Evangelion

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12352
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

Max Schreck wrote:
Montag wrote:
Sympa franchement moi qui étais prêt à te passer les bds, tu peux te les mettre où tu sais. :x :evil:
Il s'agissait d'un test pour être sûr que tu m'aurais lu. Le sous-titrage est en effet d'une synchronisation épatante, distinguant parfaitement les différents intervenants et remarquablement dénués de fautes de frappe. :D
L'édition zone 2 contient également pas mal de fautes de frappes.
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Jack Griffin wrote:L'édition zone 2 contient également pas mal de fautes de frappes.
On t'as rien demandé à toi, va faire ta sieste. :?
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12352
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

Montag wrote:
Jack Griffin wrote:L'édition zone 2 contient également pas mal de fautes de frappes.
On t'as rien demandé à toi, va faire ta sieste. :?
fini..je suis en pleine forme, je peux retourner à mon inactivité. Faut que je passe à l'ANPE quand même...
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Jack Griffin wrote:fini..je suis en pleine forme, je peux retourner à mon inactivité. Faut que je passe à l'ANPE quand même...
Courage Jack. :wink: :)
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Je crois que Vic n'a pas aimé Evangélion parce qu'il a jamais osé m'en parler. :P
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Je vais tenter de lancer une discussion sur cette série qui contiendra forcément plein de SPOILERS.


DONC QUE CEUX QUI N'ONT JAMAIS VU EVANGELION OU SES DERNIERS EPISODES EVITENT DE TRAINER DANS LES PARAGES ! :wink:










































Je commence par préciser que je me place dans la peau d'un spectateur un peu naïf qui estime être loin de posséder toutes les clefs de l'oeuvre d'Anno après seulement une seule vision. Donc, concernant la fameuse fin...

Okay, les spectateurs de séries animées sont des otakus qui vivent dans leur monde fantasmé, craignent le contact avec la réalité, etc. Pourtant, Shinji (puisqu'il s'agit de lui) même dans son monde rêvé est rattrapé par ses démons et ses peurs. Ses rêves ne sont donc nullement une évasion ou une libération. Curieusement, lorsqu'il s'éveille (dans le dernier épisode), on est plongé dans un univers peut-être encore plus shonen où son caractère est cette fois tout à fait ouvert aux autres. Il a des potes, son visage rayonne, il participe aux délires de la bande. Selon moi, cette chute ne résoud rien (et là je ne parle pas de l'intrigue des Anges et de la NERV).
Dans un premier temps, j'avais presque l'impression que cette pirouette était un peu "facile", mais il me semble que ce n'est pas le cas. On ne peut être juste dans le concept bateau du "tout ça n'était qu'un rêve". Parce que ce qu'on obtient après l'éveil ne colle pas trop avec ce qui précède, qu'on devrait alors considérer comme l'expression de l'inconscient de Shinji. Son rêve est bien trop complexe, avec ce luxe de détails techniques mais aussi la richesse de la caractérisation des personnages adultes.



L'autre truc dont je voulais parler, c'est que le message d'Anno ne me semble avoir eu aucun écho. Comment la Gainax peut-elle proposer un tel discours et proposer à côte de ça la standardisation de l'univers de la série avec tout ce qui concerne le merchandising ? Et comment peut-on estimer être fan de la série et se livrer à des cosplays déguisé en Rei ou Asuka ?

...
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Max Schreck wrote:L'autre truc dont je voulais parler, c'est que le message d'Anno ne me semble avoir eu aucun écho. Comment la Gainax peut-elle proposer un tel discours et proposer à côte de ça la standardisation de l'univers de la série avec tout ce qui concerne le merchandising ? Et comment peut-on estimer être fan de la série et se livrer à des cosplays déguisé en Rei ou Asuka ?
Parce que Anno est lui-même un otaku. Pareil pour moi, je comprends tout à fait le message de la série mais ne cherche à faire l'amour qu'à des filles ressemblant à Rei. :shock: :|
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Montag wrote:Parce que Anno est lui-même un otaku.
fut, non ?
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Alan Shore
Réponse rapide assurée
Posts: 6435
Joined: 5 May 05, 20:15

Post by Alan Shore »

Argh, merde, moi qui devait bosser :lol: :wink:


L'autre truc dont je voulais parler, c'est que le message d'Anno ne me semble avoir eu aucun écho. Comment la Gainax peut-elle proposer un tel discours et proposer à côte de ça la standardisation de l'univers de la série avec tout ce qui concerne le merchandising ?
Je comprends complètement tes interrogations mais ca ne m'a pas choqué outre mesure.
Dans le sens où la série a fait un carton passé à peine quelques épisodes, il était commercialement impossible pour la Gainax (Hidéaki Anno) de ne pas surfer sur la vague du succès que la manne d'Evangelion était en train de leur apporter.

C'est pour cela que je ne trouve pas forcément cette standardisation incompatible au vu du succès planétaire incroyable qu'à apporté Evangelion dans l'esprit des gens. La célébrité de la série, et de son marketing donc, a permis a beaucoup de personnes de découvrir EVA.
Qui plus est, l'animation en général reste de toute façon une industrie et le discours de Gainax n'a en cela rien d'hypocrite. Elle laisse le choix aux gens de se procurer les produits dérivés ou non. A eux de voir s'ils veulent foncer têtes baissés ou non dans le système.
Et quand on voit combien de fans n'ont strictement rien compris, ou n'ont pas voulu comprendre plutôt, le discours de Anno, réclamant à corps et à cris une autre fin (Seul exemple de ce genre existant dans l'animation japonaise il me semble), je comprends aisément que Anno ait voulu "en profiter" au maximum...

Evangelion a eu un écho très important dans le coeur de beaucoup de gens. Mais est ce pour cela que les gens changeront? La plupart continueront le culte de l'otakisme, voire s'y perdront.
Et pour d'autres, ce sera un électrochoc, ou un passage à plus long terme vers le monde réel.
C'est peut être naïf mais j'ai fort à croire que Evangelion, même de manière inconsciente, a majoritairement géneré quelque chose chez les téléspectateurs, qu'ils aient adoré ou détesté...


Dernier point : Anno avait mis en chantier en 1991, soit 4 ans avant Evangelion, un animé-documentaire intitulé Otaku no vidéo racontant les aventures d'un jeune découvrant le monde de l'otakisme et s'y donnant à coeur joie. Le tout était entrecoupé de véritables mini-docs filmés sur des otakus, leur manière de vivre, etc...
On pouvait déjà voir que Anno, ancien otaku lui-même d'ailleurs, se sentait très concerné par le sujet depuis un moment. :wink:

Et comment peut-on estimer être fan de la série et se livrer à des cosplays déguisé en Rei ou Asuka ?
Pour cela, c'est bien simple. On peut être fan et ne pas se retrouver du tout dans la fin d'Evangelion, la série s'arrêtant généralement pour certains aux 24 premiers épisodes, rejetant donc la fin de la série.
Certains n'ont pas compris Eva, et ça n'a rien d' anormal ni de nullement péjoratif quand je dis ça. Ils y voient juste une belle série de mecha, d'humour et de drame et c'est tout.
D'autres ont très bien compris, assument leur statut d'otaku pur et dur et s'en foutent complètement. (Véridique!)
Mais c'est surtout quand certains fans ont très bien compris que l'on parlait d'eux à travers Eva mais refusant complètement l'identification aux personnages et à leur petit monde que je trouve ça un peu étrange.
Ils aiment la série mais ne veulent surtout pas imaginer que les personnages, c'est un peu de eux en fait. Et quand on voit les démons intérieurs des protagonistes (Asuka Langley en tête) et la depression nerveuse que certains peuvent subir, c'est à la fois compréhensible et dommage d'effectuer un tel rejet...



Bon, j'attaque le plus gros maintenant :mrgreen:
Les manga, c'est mal

"La manière d'agir, c'est la manière d'être."
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Image

Image


Sorry pour la "distraction", Alan. :mrgreen:


Effectivement, j'ai bien conscience que le discours d'Anno prend place consciemment au sein d'une industrie, et je suis sans doute loin de me représenter l'énorme écho qu'a du avoir la série et sa conclusion lors de sa diffusion au Japon. Et c'est vrai que pas mal d'artbook, illus de calendrier et autres, mettent en scène les personnages de la série dans des situations qui n'ont plus rien à voir avec leur caractère (genre bikini, belles bagnoles et cool attitude). C'est le marché qui veut ça et aucune production ne peut être mise en chantier sans ses produits dérivés (à tel point que la notion d'oeuvre originale n'a parfois plus grand sens : manga, animé, bandes originales ne sont que des supports d'un même concept).

Il est évident que la conclusion d'Eva dérange parce qu'elle amène à la surface certaines de nos faiblesses dont nous avons conscience mais que toute notre existence s'efforce de nous faire oublier. En sortant du visionnage, des impressions troublantes persistent. Une sorte de prolongement assez rare de la fiction dans notre propre réalité.


...
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Alan Shore wrote:C'est peut être naïf mais j'ai fort à croire que Evangelion, même de manière inconsciente, a majoritairement géneré quelque chose chez les téléspectateurs, qu'ils aient adoré ou détesté...
Je pense qu'Evangélion est le passage vers la japonisation moderne.

Dernier point : Anno avait mis en chantier en 1991, soit 4 ans avant Evangelion, un animé-documentaire intitulé Otaku no vidéo racontant les aventures d'un jeune découvrant le monde de l'otakisme et s'y donnant à coeur joie. Le tout était entrecoupé de véritables mini-docs filmés sur des otakus, leur manière de vivre, etc...
On pouvait déjà voir que Anno, ancien otaku lui-même d'ailleurs, se sentait très concerné par le sujet depuis un moment. :wink:
Ne l'ai aussi. 8)
Alan Shore
Réponse rapide assurée
Posts: 6435
Joined: 5 May 05, 20:15

Post by Alan Shore »

Max Schreck wrote:Sorry pour la "distraction", Alan. :mrgreen:
:lol:

Bon, j'ai rien fichu pendant deux heures pour te dire alors tant qu'à faire, hein :mrgreen:

Max Schreck wrote: Okay, les spectateurs de séries animées sont des otakus qui vivent dans leur monde fantasmé, craignent le contact avec la réalité, etc. Pourtant, Shinji (puisqu'il s'agit de lui) même dans son monde rêvé est rattrapé par ses démons et ses peurs. Ses rêves ne sont donc nullement une évasion ou une libération. Curieusement, lorsqu'il s'éveille (dans le dernier épisode), on est plongé dans un univers peut-être encore plus shonen où son caractère est cette fois tout à fait ouvert aux autres. Il a des potes, son visage rayonne, il participe aux délires de la bande. Selon moi, cette chute ne résoud rien (et là je ne parle pas de l'intrigue des Anges et de la NERV).
Dans un premier temps, j'avais presque l'impression que cette pirouette était un peu "facile", mais il me semble que ce n'est pas le cas. On ne peut être juste dans le concept bateau du "tout ça n'était qu'un rêve". Parce que ce qu'on obtient après l'éveil ne colle pas trop avec ce qui précède, qu'on devrait alors considérer comme l'expression de l'inconscient de Shinji. Son rêve est bien trop complexe, avec ce luxe de détails techniques mais aussi la richesse de la caractérisation des personnages adultes.

A mon sens, et tout en restant hypothétique bien sûr, elle exprime énormément et donne pas mal de réponses je trouve.


Shinji l'introverti, celui qui n'a aucune confiance en lui, qui se déteste, se hait du plus profond de son être, qui se sent rejeté constamment par les autres, qui a peur du monde qui s'offre à lui et de la vie qui lui est possible de vivre...

Shinji, dans ces dernières minutes comprend enfin qu'il peut s'accepter tel qu'il est. Que pour vivre décemment, il doit commencer par s'aimer lui-même et que les autres l'aimeront alors naturellement. Que sa vie, la Vie, ne peut être construite sans les autres.

Et c'est ça que vise dans un certain ordre le plan de complémentarité.

Car il manque quelque chose à Shinji pour être vraiment "lui", être la personne qu'il doit être et non pas celui qu'il aimerait être.
Son complément donc, il l'obtient en comprenant que les liens qu'il tisse au contact de chacun sont un peu de lui dans chacun d'entre eux.
Que c'est aux contacts des autres qu'apparaissent nos propres forces et faiblesses, nos propres défauts et qualités... Depuis le début, shinji s'évertue à vivre non pas pour lui mais pour les autres. Sa volonté de piloter l'Eva ne résulte en rien d'un choix volontaire de sa part. Tout comme celle de se battre constamment dans une lutte qu'il ne comprend pas.
Il sait juste que si il le fait, c'est parce que pour une fois, il se sent reconnu, apprecié et aimé dans ce qu'il entreprend. Mais il se voile la face puisque il n'est pas aimé pour ce qu'il est, c'est à dire lui, Ikaru Shinji.

Sauf que l'on arrive au rêve de dernière minute. Un rêve donc qui montre très clairement à Shinji l'un des nombreux choix qu'il pourrait effectuer s'il le désirait.. Un choix qui l'aménerait à enfin choisir réllement sa vie plutôt que d'en être un acteur passif, un choix qui lui permettrait enfin de s'accepter tel qu'il est, avec ses défauts, ses qualités, bref de s'aimer, tout simplement.

Ce qu'il fait donc, puisque les félicitations qu'il obtient par tous les protagonistes de la série sont à l'image de l'avancée de Shinji sur sa propre introspection, sur sa propre avancée avec lui-même.
Shinji finit enfin par évoluer. Il cesse de se réfugier, brise le carcan dépressif qu'il l'étouffe, et décide enfin de prendre en main sa propre destinée. Il n'est qu'un et il est tout.

Il peut enfin commencer à Vivre.




HS : Je n'ai pas de qualificatifs suffisant pour m'épancher sur les dernières minutes de l'animé, mes petits yeux étaient tout embués de larmes de joie et ça, c'est impossible à exprimer correctement... :wink:






Max Schreck wrote:Image

Image
Oooooohhhh :shock:


Y a pas à dire, z'ont vraiment l'air très cons là dedans :mrgreen: (Ne parlons même pas du mec attifé en Shinji, je crois qu'il détient la palme :lol:)

Il est évident que la conclusion d'Eva dérange parce qu'elle amène à la surface certaines de nos faiblesses dont nous avons conscience mais que toute notre existence s'efforce de nous faire oublier. En sortant du visionnage, des impressions troublantes persistent. Une sorte de prolongement assez rare de la fiction dans notre propre réalité.
Entièrement d'accord avec toi.



Montag wrote: Je pense qu'Evangélion est le passage vers la japonisation moderne.
Japonisation ou japanimation?

Montag wrote:
Ne l'ai aussi. 8)

Et moi, même pas. :(







Bon au boulot, au boulot, au boulot!!!!!! :arrow: :arrow: :arrow:
Les manga, c'est mal

"La manière d'agir, c'est la manière d'être."
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Alan Shore wrote:Sauf que l'on arrive au rêve de dernière minute. Un rêve donc qui montre très clairement à Shinji l'un des nombreux choix qu'il pourrait effectuer s'il le désirait.. Un choix qui l'aménerait à enfin choisir réllement sa vie plutôt que d'en être un acteur passif, un choix qui lui permettrait enfin de s'accepter tel qu'il est, avec ses défauts, ses qualités, bref de s'aimer, tout simplement.

Ce qu'il fait donc, puisque les félicitations qu'il obtient par tous les protagonistes de la série sont à l'image de l'avancée de Shinji sur sa propre introspection, sur sa propre avancée avec lui-même.
Shinji finit enfin par évoluer. Il cesse de se réfugier, brise le carcan dépressif qu'il l'étouffe, et décide enfin de prendre en main sa propre destinée. Il n'est qu'un et il est tout.

Il peut enfin commencer à Vivre.
Merci pour ces développements, ça commence à prendre forme et ça me plaît encore plus.

Finalement, davantage que le bon vieux coup du "tout ceci n'était donc qu'un rêve", il s'agit en fait d'une sorte de retour en arrière, on reprend les mêmes et on recommence mais sur de nouvelles bases. Le fameux plan de complémentarité consiste en une redéfinition de la personnalité, vers quelque chose de plus social et humain. Le démarrage d'une sorte de monde parallèle, de réalité alternative. Ce qui amène donc dans ces toutes dernières minutes à une relecture de scènes déjà vues sous un angle tout autre, plus enjoué. Et en extrapolant pas mal, on pourrait très bien imaginer que, dans ce monde, Evas et anges existent toujours ?
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Montag
Invité
Posts: 3099
Joined: 27 Jan 04, 13:39
Location: on the dancefloor

Post by Montag »

Alan Shore wrote:
Montag wrote: Je pense qu'Evangélion est le passage vers la japonisation moderne.
Japonisation ou japanimation?
Le 2ème bien sûr. :shock: :oops:
Alan Shore
Réponse rapide assurée
Posts: 6435
Joined: 5 May 05, 20:15

Post by Alan Shore »

Max Schreck wrote: Merci pour ces développements, ça commence à prendre forme et ça me plaît encore plus.
Tant mieux si ça mes divagations t'ont servi alors :wink:
Ce ne sont que des hypothèses bien entendu mais après plusieurs visions respectives, mon point de vue reste quasiment le même au fil du temps.
Finalement, davantage que le bon vieux coup du "tout ceci n'était donc qu'un rêve", il s'agit en fait d'une sorte de retour en arrière, on reprend les mêmes et on recommence mais sur de nouvelles bases. Le fameux plan de complémentarité consiste en une redéfinition de la personnalité, vers quelque chose de plus social et humain. Le démarrage d'une sorte de monde parallèle, de réalité alternative. Ce qui amène donc dans ces toutes dernières minutes à une relecture de scènes déjà vues sous un angle tout autre, plus enjoué.

Ta synthèse résume parfaitement la chose à mon sens.

Et en extrapolant pas mal, on pourrait très bien imaginer que, dans ce monde, Evas et anges existent toujours ?
Pourquoi pas? Et peut être pas forcément avec le même rôle qui sait?

On peut aussi se demander sérieusement ce que sont les anges et les evas, ou tout du moins, la symbolique de ce qu'elle représente chez Anno.

Dans le dernier épisode, Kaworu explique que l'AT-Field, le champ de force protecteur des anges et des Eva est aussi détenu par les humains mais qu'elle est symbolysé par la barrière de leur coeur.
Trois êtres donc (Anges, Eva et humains) possédant la même particularité mais s'en servant différement.
A se demander si tous n'ont pas les mêmes origines finalement... (je me souviens d'une lointaine discussion avec un ami me disant qu'il voyait l'être humain comme le 18 ème ange, une fois celui-çi passé par le plan de complémentarité...)

Tout en restant dans l'optique des liens que l'on doit créer avec les gens, de la communication que l'on doit établir avec les autres pour évoluer, on peut se permettre à nouveau un recoupement avec Shinji et le dilemne de l'hérisson, théorie initié par Misato au début de la série je crois : "Plus on s'approche de lui, plus il a peur de blesser les gens".
L'AT-field des être humains (la solitude?) empêcherait donc de blesser les autres et de se blesser soi-même par conséquent... Ce qui empêche la complémentarité de se faire donc, puisque c'est au travers des autres que Shinji comprend ce qu'il est et ce qu'il peut devenir à a fin de la série.
Et c'est d'ailleurs peut être aussi pour cela que Shinji est aussi fort en fin de compte quand il combat dans son Eva : A cause de la force de son propre AT-field , et donc peut être à cause de sa propre solitude justement...


Dans un autre registre, la thématique très fortement appuyé de la mère et de ce qu'elle réprésente dans Eva est aussi très intéressante si on s'amuse à faire des recoupements divers (les élèves de la classe de shinji tous orphelins de mère et destinés à être pilotes d'eva, le lien entre Yui et Rei, L'esprit maternel integré dans les Eva, Ritsuko et sa mère, les 3 ordinateurs de la Nerv, Lilith première femme d'adam, les problèmes de Shinji et d'asuka avec leurs mères respectives, etc...)



Bref, il y a beaucoup beaucoup à dire et les pistes sont nombreuses si on essaie de dévoiler certains pans de l'univers d'Evangelion de manière détaillé... Et c'est aussi pour ça que j'adore cet animé justement. Par sa richesse thématique et le débat qu'il crée à chaque fois que l'on évoque des interrogations à son sujet.




Montag wrote: Le 2ème bien sûr. :shock: :oops:
:lol:

Je te rejoins complètement dans ce cas .:wink:
Les manga, c'est mal

"La manière d'agir, c'est la manière d'être."