Merci Bernard (Topor / Ribes)

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12352
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Merci Bernard (Topor / Ribes)

Post by Jack Griffin »

L'emission est rediffusé en ce moment sur Paris première tous les soirs de la semaine vers 20 h10

Suite de sketchs absurdes, très marqué par le style 80's, préfigurant la série Palace des mêmes auteurs. On y retrouve Claude Pieplu, Tonie Marshall, Ronny Coutteure, Daniel Prevost, Philippe Khorsand, Michael Lonsdale etc...

Un petit aperçu (trouvé sur le net). Hilarant :lol:
L'homme le mieux élevé du monde perd son titre pour un fromage de chèvre

Tout avait pourtant bien commencé pour le Français Jean Bortanssis, tenant du titre et grand favori du Xe Championnat du monde du savoir-vivre qui se déroule comme chaque année au château de Versailles. Dès son entrée dans la salle du sacre, une foule élégante lui fait une véritable ovation. Avec la classe qui le caractérise, il va s'asseoir à sa place sur le côté gauche du ring, accompagné de son épouse et de son entraîneur, le duc de Saxe Combourg.
Dès la première épreuve, "baisemain en fin d'après-midi", il fait un sans-faute. Son posé de lèvres sur le bout des doigts des trois dames obligatoires est un véritable chef-d'œuvre, il termine le troisième par un jeté arrière du pied. C'est un triomphe. Il obtient des notes excellentes : 8/6, 8/7, 9/6, 10/9.
Rassuré par cette première victoire, Bortanssis aborde plus détendu l'épreuve "contenance avec cigarette et whisky". L'Anglais Linton, favori, commet une faute d'entrée : il a un hoquet après sa première gorgée de whisky. Les juges l'éliminent. Décision sévère, contestable peut-être, mais il est de bonne éducation de ne jamais remettre en question le jugement des arbitres. Bortanssis, lui, réussit son parcours avec une grâce rare, dégustation du whisky sans jamais perdre un sourire princier, il porte ensuite sa cigarette à ses lèvres, il aspire admirablement deux petites bouffées coup sur coup, sans reprendre sa respiration, et exécute un lâcher de fumée d'une délicatesse exceptionnelle. La très grande classe. Il prend la tête de la compétition avec quatorze points d'avance sur son challenger, le Russe Korsakov.

Standing ovation

Aux figures libres "en cocktail de mariage", Bortanssis passe derrière l'Argentin Catenas y Ramon, qui a fait une très grosse impression sur le public et les juges, notamment avec une approche du buffet très cambrée dite "à la Grand d'Espagne". Le Français monte à son tour sur la piste, il a choisi une musique de Lully. Très joli départ avec prise de coupe de champagne retournée, enchaînée avec une ouverture de briquet, puis viennent les deux passages "conversation" ; il traverse le premier avec une phrase comme lui seul sait les faire : "La lune s'est levée, chère madame, mais regardez, votre chien, lui, s'est couché." Le public, sous le charme, ne le quitte pas des yeux et lorsqu'il conclut par une pirouette avec deux imparfaits du subjonctif enchaînés, l'assistance lui fait ce qu'on appelle en Amérique une "standing ovation", la salle entière l'applaudit debout. Elle a désigné son champion. Bortanssis est l'homme le mieux élevé de tous et de loin puisqu'il mène maintenant avec plus de trente-sept points d'avance.
Et puis c'est l'épreuve fatidique "dîner en tête-à-tête". Korsakov et Bortanssis sont face à face. Très applaudi, le Français vient de verser du vin à son adversaire avec un retourné de goulot de toute beauté. Nous en sommes au fromage, Korsakov est nerveux, il a déjà fait une tache de sauce sur son plastron, ce qui lui vaut cinq points de pénalité, il ne prend aucun risque, mâche très lentement. Et soudain Bortanssis accélère, on ne sait pas pourquoi car il mène largement, et il commet la faute ! La faute incroyable ! La faute impossible pour un champion de ce niveau : il coupe son fromage avec son couteau à poisson ! Oui, vous avez bien lu, il coupe son chèvre avec son couteau réservé pour le turbot. Dans la salle c'est la stupeur. Sur l'écran géant de télévision on repasse la faute au ralenti, c'est indubitable. Bortanssis, après une compétition qu'il a littéralement survolée, est éliminé une dizaine de minutes avant l'arrivée. Ses supporters sont effondrés, même nous reporters, nous avons le cœur gros. Le Russe Korsakov, un très beau champion aussi, devient donc l'homme le mieux élevé du monde 1985.

Coulisses

Malgré sa déception et sa fatigue, Bortanssis a bien voulu nous recevoir dans les vestiaires du château de Versailles, juste après la compétition.
Tandis que son entraîneur, le duc Louis de Saxe Combourg, l'aide à enlever son smoking, Bortanssis, fair-play, me dit :
- Que voulez-vous, cette fois-ci Korsakov a été mieux élevé que moi et il a gagné, voilà tout ...
- Des projets ?
- Tout d'abord me reposer une dizaine de jours puis reprendre l'entraînement, travailler surtout mon toucher de fourchette, et le baisemain en boubou pour les championnats africains que je vais disputer à Ouagadougou.
- Quand partez-vous à Ouagadougou ?
- Vous voulez dire quand je pars "pour" Ouagadougou ?
Merveilleux champion, après une compétition qui a duré plus de cinq heures, il trouve encore la force de corriger une petite inélégance de français. [ ... ]


Dans un coin du vestiaire, une jeune femme blonde vêtue d'une robe du soir en mousseline noire tente d'étouffer ses sanglots. C'est Mme Bortanssis, la femme de celui qui n'est plus que le deuxième homme le mieux élevé du monde. Au moment où discrètement je m'apprête à sortir de la pièce, elle s'approche de moi, me regarde avec ses grands yeux baignés de larmes et, comme pour partager cette douleur qu'elle ne peut plus contenir seule, elle me murmure à l'oreille : "ça fait chier, parce qu'on s'est quand même cassé les miches pendant des plombes pour qu'il décroche sa timbale à la con... Alors merde... Tout ça c'est pour mes fesses ! ça fait vraiment chier..." Elle essuie une larme qui coule sur sa joue, me serre la main en tremblant et retourne vers son mari sans parvenir à cacher sa peine.
J'ai vu qu'un dvd était sorti

Image

Des fans ?
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Merci Bernard (Topor / Ribes)

Post by Roy Neary »

Jack Griffin wrote:Des fans ?
Oui, moi ! :D

Je regardais Merci Bernard quand il était diffusée sur FR3 au début des années 80. C'était un dimanche soir, je crois et il fallait que je bataille avec mes parents pour regarder cette émission.
J'étais fan de cet humour non-sensique, entre burlesque gratuit et dérision grossière mais intelligente.
Image
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

J'y crois à peine. L'émission qui a marqué de son sceau l'humour dont je raffole le plus : l'absurde, le non sense à l'anglo saxonne. J'étais vraiment jeune lors de sa diffusion, et j'ai enchaîné les années suivantes sur FR3 avec les diffusions du dimanche matin (tôt) de Flying Circus des Monty Pythons ! Puis les Nuls sont arrivés sur Canal prendre la relève, et enfin Palace bouclait la boucle.

Je m'en vais m'acheter le DVD Merci Bernard de ce pas !!!
Vous voulez maroufler ? Je suis votre homme...
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

C'est marrant, moi aussi j'étais obligé de faire un peu le forcing auprès de mes parents pour voir çà. Ils trouvaient çà un peu débile... Mais il leur est arrivé de rire, et après ils sont devenus adeptes de Palace... comme quoi... on peut faire évoluer ses propres parents :)
Bien Môsieur... Il sera fait comme vous désirez, Madâme.
phylute
La France peut être fière
Posts: 25518
Joined: 2 Jan 04, 00:42
Location: Dans les Deux-Sèvres, pas loin de chez Lemmy

Post by phylute »

Passer du Collaroshow à Merci Bernard fut une bénediction.
Les films sont à notre civilisation ce que les rêves sont à nos vies individuelles : ils en expriment le mystère et aident à définir la nature de ce que nous sommes et de ce que nous devenons. (Frank Pierson)