Stranger Things

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42727
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Stranger Things (2016)

Post by Rockatansky »

J'ai pas vu en entier mais j'aurais tendance à être d'accord avec ATC
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Stranger Things (2016)

Post by pol gornek »

Que l'on puisse considérer Stranger Things comme un assemblage froid (voire opportuniste), je peux le concevoir. Que l'on se ferme à une autre lecture m'agace. Je comprends, pour reprendre l'article de Philippe Guedj, que l'on peut y voir qu'une succession de citations/hommages (mais qui fonctionne, tient debout, miraculeusement compte tenu de la somme d'influences) mais la série dit aussi quelque chose au-delà de la citation. Comme le Psycho de Van Sant disait quelque chose et n'était pas un « film inutile ».
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma.
(Vincent Colonna)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24352
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Stranger Things (2016)

Post by AtCloseRange »

pol gornek wrote:Que l'on puisse considérer Stranger Things comme un assemblage froid (voire opportuniste), je peux le concevoir. Que l'on se ferme à une autre lecture m'agace. Je comprends, pour reprendre l'article de Philippe Guedj, que l'on peut y voir qu'une succession de citations/hommages (mais qui fonctionne, tient debout, miraculeusement compte tenu de la somme d'influences) mais la série dit aussi quelque chose au-delà de la citation. Comme le Psycho de Van Sant disait quelque chose et n'était pas un « film inutile ».
Sauf à considérer comme le dit l'article que cet assemblage de référence, de signes, de clin d'œil est une impasse artistique et un signe de "démission créative".
Pour prendre un élément de comparaison, quand The Americans reprend le cadre de la même époque, il s'en sert pour faire quelque chose qu'on n'a jamais vu avec un angle actuel et sans s'attarder lourdement sur les artefacts du passé juste pour faire plaisir aux adorateurs des années 80. Le projet n'a rien à voir.
Stranger Things ne fait qu'accumuler des signes de connivence sans afficher la moindre personnalité. Même la grossière référence à Under The Skin qui n'a rien à faire là est tellement pompée que je m'étonne que telle une série lambda MTV on n'ait pas une petite légende à l'écran "tiré de Under The Skin".
Ce qui était auparavant considéré par la critique comme un signe de fainéantise, de manque flagrant d'imagination est aujourd'hui accepté/validé comme le nec plus ultra de ce qui doit se faire.
La démission est malheureusement des 2 côtés de la barrière: critique et artistique.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42727
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Stranger Things (2016)

Post by Rockatansky »

Ce matin j'ai essayé le 5e épisode je n'arrive plus à regarder plus de six mns de suite un épisode, machine qui pleure sur son canapé j'ai envie de l'étrangler
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Stranger Things (2016)

Post by pol gornek »

AtCloseRange wrote:Sauf à considérer comme le dit l'article que cet assemblage de référence, de signes, de clin d'œil est une impasse artistique et un signe de "démission créative".
Ce n'est pas une démission créative que de pousser tous les potentiomètres à fond. Autant je pourrai comprendre ça pour Super 8 (encore que le film pose aussi une réflexion sur notre rapport aux années 80 et aux productions Amblin), mais la démarche dans Stranger Things est plus radicale.
Pour prendre un élément de comparaison, quand The Americans reprend le cadre de la même époque, il s'en sert pour faire quelque chose qu'on n'a jamais vu avec un angle actuel et sans s'attarder lourdement sur les artefacts du passé juste pour faire plaisir aux adorateurs des années 80. Le projet n'a rien à voir.
Oui, les deux séries n'ont rien à voir. The Americans se passe dans les années 80. Les années 80 sont le sujet de Stranger Things.
Stranger Things ne fait qu'accumuler des signes de connivence sans afficher la moindre personnalité. Même la grossière référence à Under The Skin qui n'a rien à faire là est tellement pompée que je m'étonne que telle une série lambda MTV on n'ait pas une petite légende à l'écran "tiré de Under The Skin".

Pas vu Under the Skin mais on parle de la séquence "dans le noir" ? Genre c'est Under the Skin qui l'a inventé ?
La personnalité s'efface derrière le propos. Comme celle de Van Sant s'effaçait derrière sa volonté de faire « à nouveau ». On peut trouver ça limité, que le discours passe avant l'œuvre peut énerver/rebuter. Je trouve, qu'au même titre que Van Sant avec Psycho, Stranger Things s'impose comme le geste final de ce revival 80's. On ne peut pas aller plus loin.

La série vit parce qu'elle s'adresse autant à la nostalgie d'une partie de son public qu'à une critique capable de la replacer dans un contexte. Elle manque de personnalité ? Oui parce qu'elle reproduit ; non parce que cette re-création va provoquer quelque chose.
Ce qui était auparavant considéré par la critique comme un signe de fainéantise, de manque flagrant d'imagination est aujourd'hui accepté/validé comme le nec plus ultra de ce qui doit se faire.
La démission est malheureusement des 2 côtés de la barrière: critique et artistique.
C'est fainéant quand c'est opportuniste ou timide dans la citation. Stranger Things va au-delà. Il est quand même délicat de tenir debout quand on est composé de re-création. Toi-même, tu n'as pas complètement détesté ce qui prouve que l'ensemble arrive à se maintenir. C'est une créature de Frankenstein, les possibilités qu'elle s'effondre sont nombreuses et pourtant, la série reste fluide, cohérente. Et je ne crois pas qu'on ait affirmé quelque part que c'est ce qui devait se faire. La série a plutôt réalisé une politique de la terre brûlée, difficile de passer derrière elle.
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma.
(Vincent Colonna)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24352
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Stranger Things (2016)

Post by AtCloseRange »

pol gornek wrote:
AtCloseRange wrote:Sauf à considérer comme le dit l'article que cet assemblage de référence, de signes, de clin d'œil est une impasse artistique et un signe de "démission créative".
Ce n'est pas une démission créative que de pousser tous les potentiomètres à fond. Autant je pourrai comprendre ça pour Super 8 (encore que le film pose aussi une réflexion sur notre rapport aux années 80 et aux productions Amblin), mais la démarche dans Stranger Things est plus radicale.
Pour prendre un élément de comparaison, quand The Americans reprend le cadre de la même époque, il s'en sert pour faire quelque chose qu'on n'a jamais vu avec un angle actuel et sans s'attarder lourdement sur les artefacts du passé juste pour faire plaisir aux adorateurs des années 80. Le projet n'a rien à voir.
Oui, les deux séries n'ont rien à voir. The Americans se passe dans les années 80. Les années 80 sont le sujet de Stranger Things.
Stranger Things ne fait qu'accumuler des signes de connivence sans afficher la moindre personnalité. Même la grossière référence à Under The Skin qui n'a rien à faire là est tellement pompée que je m'étonne que telle une série lambda MTV on n'ait pas une petite légende à l'écran "tiré de Under The Skin".

Pas vu Under the Skin mais on parle de la séquence "dans le noir" ? Genre c'est Under the Skin qui l'a inventé ?
La personnalité s'efface derrière le propos. Comme celle de Van Sant s'effaçait derrière sa volonté de faire « à nouveau ». On peut trouver ça limité, que le discours passe avant l'œuvre peut énerver/rebuter. Je trouve, qu'au même titre que Van Sant avec Psycho, Stranger Things s'impose comme le geste final de ce revival 80's. On ne peut pas aller plus loin.

La série vit parce qu'elle s'adresse autant à la nostalgie d'une partie de son public qu'à une critique capable de la replacer dans un contexte. Elle manque de personnalité ? Oui parce qu'elle reproduit ; non parce que cette re-création va provoquer quelque chose.
Ce qui était auparavant considéré par la critique comme un signe de fainéantise, de manque flagrant d'imagination est aujourd'hui accepté/validé comme le nec plus ultra de ce qui doit se faire.
La démission est malheureusement des 2 côtés de la barrière: critique et artistique.
C'est fainéant quand c'est opportuniste ou timide dans la citation. Stranger Things va au-delà. Il est quand même délicat de tenir debout quand on est composé de re-création. Toi-même, tu n'as pas complètement détesté ce qui prouve que l'ensemble arrive à se maintenir. C'est une créature de Frankenstein, les possibilités qu'elle s'effondre sont nombreuses et pourtant, la série reste fluide, cohérente. Et je ne crois pas qu'on ait affirmé quelque part que c'est ce qui devait se faire. La série a plutôt réalisé une politique de la terre brûlée, difficile de passer derrière elle.
Admettons que ce que tu dis soit valable (même si je le pense pas), ce n'est pas ça qui fait le succès de la série.
Il suffit de regarder les réactions sur Twitter, c'est une collection de "oh, ça m'a trop fait penser à....". Cet aspect théorique (très très théorique de mon point de vue - je ne crois pas une seconde que les auteurs soient allés si loin) passe au-dessus de la tête de 99% des fans de la série.
pol gornek
chat gratte !
Posts: 5072
Joined: 21 Feb 05, 12:32
Location: Devant la petite lucarne

Re: Stranger Things (2016)

Post by pol gornek »

Donc tu attaque moins l'œuvre que les gens qui l'apprécient ?..
Le public qui grandit devant la télé affine son regard, acquiert une compétence critique, une capacité à lire des formes compliquées. Il anticipe mieux les stéréotypes et finit par les refuser car il ne jouit plus d'aucune surprise ni curiosité, les deux moteurs de l'écoute.Il faut donc lui proposer des programmes d'un niveau esthétique plus ambitieux. La série télé s'est ainsi hissée, avec ses formes propres, au niveau de la littérature et du cinéma.
(Vincent Colonna)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24352
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Stranger Things (2016)

Post by AtCloseRange »

pol gornek wrote:Donc tu attaque moins l'œuvre que les gens qui l'apprécient ?..
Bah non vu que j'ai dit que je ne vois aucune vraie réflexion sur le matériel (ou même sur les 80s) chez les frères Duffer.
Comme la série n'est pas bâclée et qu'elle est pile poil dans le trip nostalgique que tant de gens attendaient, elle plaît.
Je ne vois rien de surprenant là-dedans mais je trouve cette veine à la fois triste et symptomatique de l'époque.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 51021
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Stranger Things (2016)

Post by Flol »

À lire pol gornek, j'ai l'impression qu'on parle là d'une oeuvre totalement avant-gardiste et extrêmement risquée ; alors que franchement, c'est plutôt tout l'inverse.
Les Duffer savaient parfaitement ce qu'ils faisaient en jouant à fond les ballons sur le "nostalgisme", sur des codes et des valeurs bien réconfortantes et dans l'air du temps, avec zéro prise de risque.
Et tout comme ACR, je doute qu'ils aient eu les mêmes ambitions artistiques que Van Sant avec son remake de Psycho...
frédéric
1st Degree
Posts: 13419
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Stranger Things (2016)

Post by frédéric »

Quelqu'un sait si des dvd dont prévus bientôt où si il n'y a que netflix pour voir la série ? Merci.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42727
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Stranger Things (2016)

Post by Rockatansky »

Pour l'instant les séries netflix restent exclus netflix
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
frédéric
1st Degree
Posts: 13419
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Stranger Things (2016)

Post by frédéric »

Rockatansky wrote:Pour l'instant les séries netflix restent exclus netflix

Merci pour la réponse.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
Miss G
Assistant(e) machine à café
Posts: 119
Joined: 6 Aug 14, 01:30

Re: Stranger Things (2016)

Post by Miss G »

Cela dépend des séries, la première saison de Daredevil sera disponible en dvd prochainement.
xxxx

“If I had Instagram it would just be pictures of my son… who is a cat.”
Kate McKinnon
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42727
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Stranger Things (2016)

Post by Rockatansky »

Oui 2 ans aprés sa sortie sur Netflix, donc je pense qu'on peut patienter avant de voir Stranger Things
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
joey
rocher ton corps
Posts: 7118
Joined: 10 May 03, 17:29
Last.fm
Location: Back in France

Re: Stranger Things (2016)

Post by joey »

Rockatansky wrote:Oui 2 ans aprés sa sortie sur Netflix, donc je pense qu'on peut patienter avant de voir Stranger Things
En fait les séries ne sont pas produites par Netflix donc les studios peuvent les sortir en DVD mais Netflix doit imposer un temps minimum.
Image