Les Séries anglaises

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18639
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Les Séries anglaises

Post by Supfiction »

Image

Je reviens sur Howards End. J’ai revu le film dans la foulée de la série de Kenneth Lonergan. Série et film sont complémentaires même si le film s’avère objectivement supérieur et un grand film sur les classes sociales ainsi qu’une certaine forme de transmission spirituelle entre les êtres et les lieux. La série n’apporte rien de plus, juste un autre plaisir.
L’interprétation de Matthew Macfadyen et d’Hailey Atwell n’a vraiment pas à rougir de la comparaison avec celle de leurs illustres modèles, Hopkins et Thomson. Mais Macfadyen et Julia Ormond sont à mon avis trop jeunes pour leurs rôles respectifs. Cela saute aux yeux lorsque l’on voit Vanessa Redgrave bien plus convaincante en Ruth Wilcox vieille et mourante dans le long métrage. La jeunesse et l’interprétation de Macfadyen apportent un autre regard sur la relation entre Margaret et Mr Wilcox et en particulier sur ce qui attire la jeune femme.
En revanche, les Bast (le couple incarnant la classe laborieuse) sont plus justement et finement incarnés dans le film que dans la série où toutes leurs scènes s’avèrent crispantes et un brin excessives au regard des situations. Mais peut-être était-ce le souhait de Lonergan. Cela s’accompagne du choix audacieux mais surtout douteux de faire jouer Miss Bast par une actrice noire (rosalind eleazar) ce qui constitue un anachronisme qui n’a d’autre utilité que de participer au mouvement woke et inclusif actuellement en vigueur. A ce choix de casting très discutable, s’ajoute une remarque du frère de Margaret à propos de l’exploitation et la mort de congolais inhérents aux activités des Wilcox dans l’industrie du caoutchouc. C’est probablement autant anachronique et totalement ajouté aux intentions et écrits de E.M. Forster mais à la rigueur, ça peut passer, puisque, après tout, les Schlegel sont une famille de jeunes érudits et iconoclastes.
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2091
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Les Séries anglaises

Post by Sybille »

Supfiction wrote: 11 Sep 21, 16:18Cela s’accompagne du choix audacieux mais surtout douteux de faire jouer Miss Bast par une actrice noire (rosalind eleazar) ce qui constitue un anachronisme qui n’a d’autre utilité que de participer au mouvement woke et inclusif actuellement en vigueur. A ce choix de casting très discutable, s’ajoute une remarque du frère de Margaret à propos de l’exploitation et la mort de congolais inhérents aux activités des Wilcox dans l’industrie du caoutchouc. C’est probablement autant anachronique et totalement ajouté aux intentions et écrits de E.M. Forster mais à la rigueur, ça peut passer, puisque, après tout, les Schlegel sont une famille de jeunes érudits et iconoclastes.
Ca s'est tellement banalisé depuis quelques années que ça n'a plus rien d'audacieux et ça fait trop artificiel (mais si ça donne du travail à ces comédiens...) Ca le serait beaucoup plus si les acteurs noirs décrochaient les rôles principaux (et je serais curieuse de connaître la réaction des acteurs blancs en voyant ces rôles leur passer sous le nez, ainsi que de voir jusqu'où irait la tolérance du public "éveillé", principalement en termes d'audience).

Sinon Forster avait plutôt tendance à dénoncer le colonialisme/impérialisme britannique donc même si je ne sais plus si c'est exactement dans le roman, ça n'a rien de vraiment bizarre.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18639
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Les Séries anglaises

Post by Supfiction »

Oui, j’ai utilisé le mot audacieux plutôt dans son sens péjoratif (hasardeux). Il n’y a rien de courageux à courir dans le sens du vent pour brouiller les repères historiques.
Je n’ai pas lu Forster mais je lirai bien Howards End un jour, lorsque j’aurai un peu oublié le film et la série. Je doute très fortement que ce dialogue soit dans le livre mais je suis d’accord, c’est raccord au moins avec l’esprit de l’oeuvre et avec les Schlegel.
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2091
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Les Séries anglaises

Post by Sybille »

J'aime beaucoup le roman, c'est mon préféré de l'auteur (qui est souvent très froid à l'égard de ses personnages, même les principaux).
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18639
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Les Séries anglaises

Post by Supfiction »

Sybille wrote: 12 Sep 21, 18:42 J'aime beaucoup le roman, c'est mon préféré de l'auteur (qui est souvent très froid à l'égard de ses personnages, même les principaux).
Est-ce que les liens entre Margaret et Mr Wilcox sont plus explicites dans le livre que dans le film ?
Il y a trente ans d’écart entre les deux personnages (edit : plutôt entre 20 et 25 ans), ce que ni le film ni la série ne permet de se rendre compte (encore moins la série d’ailleurs compte tenu de la faible différence d’âge des deux acteurs principaux).
Last edited by Supfiction on 12 Sep 21, 21:10, edited 1 time in total.
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2091
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Les Séries anglaises

Post by Sybille »

Plus explicites, oui, puisque Forster expose tout de même les raisons qui les poussent l'un vers l'autre, mais leur relation reste néanmoins assez incongrue. Je crois que l'auteur ne s'interesse pas trop à la vraissemblance, le roman est surtout "théorique".