The Deuce

Tout sur les séries à la TV, en DVD, en Blu-ray ou VOD.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
bocina
Décorateur
Posts: 3698
Joined: 11 Mar 05, 16:06

Re: The Deuce

Post by bocina »

The Eye Of Doom wrote: 1 Jul 21, 13:27 Toujours pas d’integrale bluray avec stf en vue ? Ou simplement de sortie physique saison 3 avecstf
J'attends également pour l'acheter mais rien en vue :(
L'élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime qui proclame : « Je pense, donc tu suis. » Pierre Desproges
Ma Collection - Mon Planning Achats
User avatar
Mosin-Nagant
Producteur
Posts: 8038
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: The Deuce

Post by Mosin-Nagant »

Un putain de scandale, cette absence de bluray pour la dernière saison... :evil:
Elle contient une des résolutions les plus tragiques qu'il m'ait été donné de voir à la télévision.
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
batfunk
Accessoiriste
Posts: 1519
Joined: 22 Apr 11, 00:38

Re: The Deuce

Post by batfunk »

" C’était la meilleure des époques, c’était la pire des époques, c’était l’âge de la sagesse, c’était l’âge de la folie"
Un Conte de Deux Villes, Charles Dickens


Plus qu'une histoire de la naissance, de la vie et du déclin du porno, The Deuce dresse un tableau ébouriffant de l'industrie du sexe à New York de 1970 à 1985.,Et le cœur battant de cette industrie, c'est The Deuce, un coin de la 42eme rue.
Comme pour The Wire, David Simon et George Pelecanos(grand écrivain policier) delivre un mille feuilles scenaristique, parfaitement élaboré, où l'on peut distinguer quatre strates principales:
Tout d'abord, une chronique de l'industrie du sexe. Ça commence début 70 par le monde de la prostitution de rue, avec des macs et des putes plus vraies que nature,sur fond musical de, Curtis Mayfield.Tout celà dans un New York parfaitement reconstitué . Un régal.
Une prostitution de rue qui, dans la 2ème saison, va se voir chamboulée par la légalisation des films pornographiques, pour dépérir dans la 3ème saison avec l'arrivée de la VHS et.. des beepers.

Ensuite, une histoire des luttes sociales, celle pour l'émancipation des femmes et des minorités sexuelles, homosexuels en tête. Simon et Pelecanos privilégie clairement un point de vue féminin, que ce soit à travers le portrait cruel et touchant des prostituées,sous l'emprise mentale de macs souvent violents. On peut citer aussi Abby, première défenseuse de ces filles, qui sont les clientes de son bar ett bien évidemment Candy (prodigieuse Maggie Gyllenhaal ! ) farouche féministe mais franc tireuse elle, qui décide de s'imposer dans le milieu macho du porno.
Quand aux personnages homosexuels, les auteurs les traitent admirablement, avec le même intérêt et la même exigence que les personnages hétéros: Lhistoire d'amour de Paul Hendrickson, brisée par la maladie, est tout aussi touchante que les amours libres d'Abby et de Vincent Martino.

Enfin, The Deuce dresse aussi un portrait féroce des autorités new yorkaises.:de la corruption de la police, arrosée par la mafia, à la persécution systématique des homos, en passant par l'inaction des autorités face au fléau du Sida, pour finir par le nettoyage de la ville au profit de puissants intérêts financiers. La Grosse Pomme est pourrie jusqu'à la moelle...

Mais ce qui ressort de la série, c'est cette impression tenace d'avoir fait partie d'une famille pendant 25 épisodes. Les personnages(une vingtaine en moyenne ! ), tous merveilleusement interprétés, sont infiniment attachants, du mac violent qui s'interroge sur son avenir au tenancier de snack, qui connaît par cœur les préférences de ses clients.
La mise en scène, posée et au service de l'histoire, fait ressortir de manière choquante la mort violente de plusieurs personnages chéris, notamment dans la dernière saison au ton crépusculaire .
La conclusion, bouleversante et infiniment mélancolique, n'est pas exempte d'optimisme, loin de là:
Life is change semblent nous dire Simon et Pelecanos


Crue, adulte, foisonnante, remarquablement écrite et interprétée The Deuce est une immense ode à la vie, à la liberté et à New-York :D

9/10