Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

2501
Assistant opérateur
Posts: 2220
Joined: 26 Sep 03, 18:48
Location: Ici et ailleurs

Post by 2501 »

phylute wrote:
2501 wrote: 1 - LES 7 SAMOURAÏS
2 - RAN
3 - BARBEROUSSE
4 - RASHÔMON
5- LE CHÂTEAU DE L'ARAIGNEE
6- DERSOU OUZALA
7- KAGEMUSHA
8 - MADADAYO
9 - L'ANGE IVRE
10 - LA FORTERESSES CACHEE
11 - SANJURO
12 - VIVRE
13- RHAPSODIE EN AOÛT
14 - DODES'KADEN
15 - LA LEGENDE DU GRAND JUDO
16 - L'IDIOT
17- YOJIMBO
18- CHIEN ENRAGE
19- ENTRE LE CIEL ET L'ENFER
20- LES BAS-FONDS
21 - LES SALAUDS DORMENT EN PAIX
22 - RÊVES
23- LES HOMMES QUI MARCHENT SUR LA QUEUE DU TIGRE

pas vus :

LE DUEL SILENCIEUX
JE NE REGRETTE PAS MA JEUNESSE
UN MERVEILLEUX DIMANCHE
LE PLUS BEAU
SCANDALE
LA LEGENDE DU GRAND JUDO II
VIVRE DANS LA PEUR
Voilà je t'ai tout remis dans l'ordre :D
Que tu peux être étourdi 2501 :wink:
:lol:

J'ai dit que ça changeait souvent et parfois même indépendemment de ma volonté ! :wink:
(mais les notes bien là pour montrer qu'ils n'y a que 3 Kurosawa qui ne m'ont pas plu sur 24 8) )
Image
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21734
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

C'est le 3e film du cinéaste que je vois. Je découvre donc doucement Kurosawa. Ce film fait partie du peloton de tête. A la fois proche de la nature, proche de l'humain, décrivant une profonde amitié entre deux hommes et en présentant un personnage empreint de nature, vivant avec elle, la respectant, ce film est comme un retour aux sources, tel qu'on devrait être. Une sorte de road movie en pleine nature, nous emmenant par toutes les saisons, tous les temps, tous les paysages.
Le personnage de Dersou est effectivement très attachant, n'est jamais pris à la rigolade, au contraire il force le respect.
Une belle decouverte...

Et je ne rajouterai rien sur le master PITOYABLE proposé par Mk2. J'avais lu pas mal d'éloges sur Ruscico ici même, il faut croire que j'ai commencé par le vilain petit canard. En tout cas, je ne sais pas ce que vaut une projection en salle, mais le film n'a pas encore été découvert à sa juste valeur en vidéo. On sent bien le potentiel des images, mais il faudra patienter un peu. Pour le son, par contre, la conservation s'est mieux passée.
On a droit à un mix 5.1 très convaincant pour la musique, par contre les bruitages sont trop travaillés, trop d'effets.

EDIT: en lisant les premières pages de ce topic je m'aperçois que le film est passé sur Arte il y a deux ans, apparemment dans une copie de meilleure qualité? Je suis consterné... :|
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14218
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Post by k-chan »

Nestor Almendros wrote:C'est le 3e film du cinéaste que je vois.
:fiou: La la la lalalala la la... ! :fiou:



:o C'est lesquels les 2 autres ???? :o :mrgreen:
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21734
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

k-chan wrote:C'est lesquels les 2 autres ???? :o :mrgreen:
LES 7 SAMOURAIS et DODE'S KADEN.
Jipi
Assistant(e) machine à café
Posts: 107
Joined: 15 Feb 08, 09:55

Post by Jipi »

Cet adorable petit trappeur mongol est chez lui sur ce territoire qui ne semble pas avoir de fin. La troupe l’adopte sur le champ tant son expérience du terrain est valorisante.

Nous sommes en 1902 les temps changent, il faut se ressourcer, explorer de nouveaux territoires en attendant d'inévitables bouleversements politiques.

Un esprit de groupe vit ses derners instants de communion naturelle en compagnie d'une nature instinctive distribuant verdicts et récompenses sur un site dépolitisé.

La solidarité fonctionne à merveille, la progression est semée d’embûches, Arseniev en pleine école valide sans contraintes la perception naturelle possédé par ce petit bonhomme aux phrases incomplètes.

Ici c’est le froid, le vent et la neige qui domine, les livres sont impuissants, il faut pactiser, faire allégeance, exécuter sans broncher les procédures dictées par les rigueurs du climat.

Derzou est un roi son territoire est perspicacité, présence d’esprit, rapidité d’exécution dans une nature annonçant toujours à l’avance ce qui va arriver, une fois les symptômes décryptés il faut agir vite afin de conserver un potentiel de gratitude envers un homme bon.

La Taïga est une force contre laquelle on ne peut rien, elle ne décline pas, son relief s’impose par la normalisation de ses composants. Ici tout est éternel. Aucune traîtrise de la part d'un environnement contenant déjà une cause finale qu'il suffit de maîtriser par une raison mêlée d'instinct.

Derzou ne peut plus maintenir la gestion parfaite des lieux, diminué par ses sens et ses superstitions il sent que cette collaboration naturelle touche à sa fin.

Cette immense contrée possède une clause impitoyable, elle congédie de manière brutale ce qui ne peut plus être son égal.

Pour être l’ôte de ces lieux, il faut sentir, voir et chasser de manière parfaite, si l’une de ces puissances vous abandonnent, c’est la fin. L’homme en ces lieux est l’égal de la bête et subit le même sort.

Derzou est une initiation offerte à des hommes qui n’ont plus que quelques années de liberté contemplative à assouvir avant de crouler sous les slogans politiques.

Arséniev et ses hommes sont bons, reconnaissants, soumis sans contraintes aux jugements naturels d’un esprit converti à la clémence ou à la sévérité d'un territoire infini.

La Taïga devient une terre fraternelle ou chacun est l'image de l'autre. Arseniev préservé des contraintes citadines réveille en serrant dans ses bras deux termes endormies, Chaleur et amitié détenu par un être naturel luttant de toutes se forces afin d'éviter l'aliénation d'une pensée programmée.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15514
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Oeuvre majeure et l'un des plus beaux films d'aventures que j'ai jamais vus !

Kurosawa, après l'échec financier autant que moral de Dodes'ka-den, retrouve dans ce film éblouissant une sérénité, une sagesse et une contemplation absolument perceptibles.

Un film bouleversant et rare, aux décors naturels superbes et porté par la présence singulière et puissamment émouvante de Maxime Mounzouk, éternel Dersou Ouzala !
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13615
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa)

Post by hansolo »

Suite de mon "cycle" Kurosawa : une fois de plus un enchantement!
Kurosawa déclarait vouloir montrer un homme vivant en harmonie avec la nature. Et pousser un cri de révolte contre le saccage de la planète.

Une réussite sublime!
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15514
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa)

Post by Watkinssien »

D'ailleurs, cette merveille devrait être déplacée par un modérateur en naphta ! :wink:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14635
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa)

Post by Demi-Lune »

SPOILERS. Dégueu, abject ! Je parle du master Mk2, bien sûr. Même pas digne d'un dvd Bach Films, on croirait une vieille VHS piratée. Néanmoins, il est possible d'apercevoir, au-delà de ce massacre éhonté, un travail formel de grande beauté (crépuscules, plaines enneigées, etc) qui, je l'espère, se redécouvrira à nos yeux lors d'une hypothétique réédition. En ce qui concerne le film, il s'agit à l'évidence d'une nouvelle réussite à créditer à l'actif d'Akira Kurosawa, narrant avec simplicité et pudeur une émouvante histoire d'amitié et de respect commun, sans pathos. Imposé par Kurosawa contre l'avis des producteurs, le novice Maksim Mounzouk se montre mémorable de le rôle de ce vieux chasseur mongol en communion avec la Nature (dangereuse et qu'il s'agit de respecter), homme sage et inspirant à tous un profond respect. Humaniste et écologique, contemplatif et souterrainement mélancolique, ce film sonne comme la fin d'une ère (symboliquement incarnée par la mort de Dersou Ouzala), celle de l'harmonie entre l'Homme et sa terre, supplantée par une inexorable urbanisation, coercitive et déprimante. Cela sonne aussi la fin de la période difficile traversée par Kurosawa après le bide de son précédent film. Cependant, même si réussi, je ne porterai pas Dersou Ouzala parmi les plus grands travaux de Kurosawa, la trop grande lenteur de la première partie en étant la cause principale.
P.S. : Classique naphtaliné.
Abronsius
Producteur Exécutif
Posts: 7322
Joined: 23 Oct 04, 12:29

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by Abronsius »

On demande un Blu-Ray.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2836
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by Amarcord »

Abronsius wrote:On demande un Blu-Ray.
On risque d'attendre un petit bout de temps, hélas...
Sur la qualité du DVD MK2, on ne répètera jamais assez que c'est au-delà du scandaleux. Si vous avez la possibilité de mettre la main sur l'édition Opening sorti au début des années 2000, la qualité est nettement meilleure (et le film tient pourtant sur un seul DVD !).
[Dick Laurent is dead.]
Abronsius
Producteur Exécutif
Posts: 7322
Joined: 23 Oct 04, 12:29

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by Abronsius »

Amarcord wrote:
Abronsius wrote:On demande un Blu-Ray.
On risque d'attendre un petit bout de temps, hélas...
Sur la qualité du DVD MK2, on ne répètera jamais assez que c'est au-delà du scandaleux. Si vous avez la possibilité de mettre la main sur l'édition Opening sorti au début des années 2000, la qualité est nettement meilleure (et le film tient pourtant sur un seul DVD !).
J'ai l'édition Opening mais elle est quand même médiocre. C'est étrange, un film de cette qualité par un réalisateur de premier plan, et pas d'édition potable.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13615
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by hansolo »

Abronsius wrote:
Amarcord wrote: On risque d'attendre un petit bout de temps, hélas...
Sur la qualité du DVD MK2, on ne répètera jamais assez que c'est au-delà du scandaleux. Si vous avez la possibilité de mettre la main sur l'édition Opening sorti au début des années 2000, la qualité est nettement meilleure (et le film tient pourtant sur un seul DVD !).
J'ai l'édition Opening mais elle est quand même médiocre. C'est étrange, un film de cette qualité par un réalisateur de premier plan, et pas d'édition potable.
Les droits appartiennent à l'éditeur Russico qui ne semble pas fichu de fournir une édition potable de ce petit chef d'oeuvre ...
J'avais lu qu'il n'y avait pas une édition Dvd correcte au monde!
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2836
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by Amarcord »

Abronsius wrote:
Amarcord wrote: On risque d'attendre un petit bout de temps, hélas...
Sur la qualité du DVD MK2, on ne répètera jamais assez que c'est au-delà du scandaleux. Si vous avez la possibilité de mettre la main sur l'édition Opening sorti au début des années 2000, la qualité est nettement meilleure (et le film tient pourtant sur un seul DVD !).
J'ai l'édition Opening mais elle est quand même médiocre. C'est étrange, un film de cette qualité par un réalisateur de premier plan, et pas d'édition potable.
Médiocre, oui. Mais tout est relatif : as-tu eu l'occasion de la comparer avec l'édition 2 DVD de MK2 ? Si oui, je pense que tu conviendras avec moi qu'il n'y a pas photo entre les deux. Si non, crois-moi sur parole : la scandaleuse édition MK2 est un carnage total et fait véritablement passer la "médiocre" édition Opening pour un écrin ! :wink:
[Dick Laurent is dead.]
Randolph Carter
Accessoiriste
Posts: 1520
Joined: 26 Feb 06, 08:53
Liste DVD
Location: Kadath

Re: Dersou Ouzala (Akira Kurosawa - 1975)

Post by Randolph Carter »

En ce qui me concerne,il y a belle lurette que j'ai rayé MK2 de ma mémoire,n'ayant pas envie de l'encombrer avec des gougnafiers.
Image