Yasuzô Masumura (1924-1986)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

walden
Stagiaire
Posts: 4
Joined: 1 Oct 07, 02:08
Location: Paris

Post by walden »

Vu hier soir l'excellent Confessions d'une épouse, pas le plus inventif peut-être, mais néanmoins l'un des plus "prenant" de la rétrospective. Evidemment, l'admirable interprétation de Wakao n'y est pas pour rien :wink:
La musique (contemporaine) est remarquablement utilisée, contrairement à son autre réalisation de cette même année 1961 = Les Soeurs Encombrantes :o
walden
Stagiaire
Posts: 4
Joined: 1 Oct 07, 02:08
Location: Paris

Post by walden »

bruce randylan wrote:
noar13 wrote:
Ben perso j'ai trouvé que ce film, après une première partie plutôt pas mal ficelée, s'enlise pendant un bon moment côté rythme et intérêt de l'intrigue, pour finir de façon peu convaincante, avec une scène finale que d'aucuns diraient "abracadabrantesque" :?
sinon, je partage l'enthousiasme du personnage principal lorsqu'il voit Yokô pour la 1ère fois :wink:
bruce randylan
Mogul
Posts: 11549
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Post by bruce randylan »

Le mari était là ( 1964 )
De nouveau un excellent opus plus Masumurien que jamais : histoire d'adultère à la passion ravageante sur fond de magouille financière, de soumission et d'arroseur(s) arrosé(s).
Ca marche trés bien ici grace à un excellent duo acteur et une musique sublime qui donnent un lyrisme et une mélancolie sans égal.
L'histoire est assez forte pour faire oublier quelques personnages secondaires un peu vite expédiée et une fin assez précipitée.
Histoire de changer, la photo est trés belle, la réal. élégante et racée et les relations entre les différents protagonistes trés fouillées.

Bon, la rétrospective touche à sa fin et je devrais encore pouvoir voir Ode au Yakusa ; le vaurien ; l'archipel des artères
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
bruce randylan
Mogul
Posts: 11549
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Post by bruce randylan »

Le grand salaud ( 1968 )
Assez interressant drame/film à procès qui étonne surtout pour sa noirceur et sa mysanthropie. Pas un personnage ( masculin de préférence ) pour rattraper l'autre, même la victime ne sortira pas grandie de cette sordide histoire.
La photo assez sombre accompagne bien cette idée de pourriture morale qui baigne dans tout le film même même si l'histoire aurait mérité un traitement un peu plus subtile voire crédible car la partie policière est vraiment superficielle;
Mais ça demeure plutot plaisant dans l'ensemble.

Ode au Yakusa ( 1970 )
Un peu déçu, vu le peu que j'en avais lu ici.
Alors certes Katsu y est génial mais l'histoire a quelques longueurs/hors sujet et surtout le drame entre le frère et la soeur manque d'intensité et de "perversité". Masumura ne va pas jusqu'au bout du principe et du coup greffe une histoire d'autant plus ennuyeuse sur le père de la soeur et son demi-frère que Katsu y est absent la pluspart du temps.

Brucette aussi n'a pas trop aimé ( la nationnalité du film était déjà un mauvais point ) justement à cause de l'histoire d'adultère qui la bloque direct. J'hésite à lui proposer Seul contre tous :mrgreen:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
bruce randylan
Mogul
Posts: 11549
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Post by bruce randylan »

La vaurien ( 1974 )
Encore une autre longues série de films produites par Katsu. Celui-là semble être le dernier de la quizaine réalisé depuis le début des années 60.
Impossible de savoir de quoi parler les autres films mais l'avantage c'est qu'il fonctionne indépendament et surtout que c'est pas mal du tout.
On y croise une nouvelle fois un Shintaro Katsu mêlé malgré-lui aux Yakusas, une histoire d'amour avec une prostituée le poussant à prendre part dans une guerre de territoire.
Le film pourrait presque passer pour un préquel des Soldat Yakusa si le personnage de Katsu n'était pas aussi amer et résigné.
Comme tous les autres films du duo Masumura/Katsu, on passe de quelques éclats de rires bien gratinés avec des moments plus sombres sans oublier une partie romantique bien réussis. Visuelllement le père masumura était plutot en forme et bien que le film soit clairement un produit de commande impersonnel soigne admirablement la chose avec quelques couleurs magnifiques.
Les personnages secondaires sont dans l'ensemble trés bien écrits même si évidement de nombreux ne sont que des élements humoristiques bien gratinés. En tout cas ceux gravitant autour de Katsu sont suffisament attachant pour que la scène final, sombre et cruelle, fonctionne et émeuve.

L'archipèle des artères ( 1975 )
Trés bon thriller sans fioriture qui ne s'embarrasse d'aucun détail inutile pour aller droit à l'essentiel avec un style direct à la limite du documentaire.
C'est trés prenant, autant dans les parties du point du vue de la police que celle du "terroriste" ( l'histoire est celle d'un médecin qui menace de faire exploser le TGV nippon si celui-ci ne prend aucune mesure pour faire réduires ses nuisances dans ses passages en agglomération ). Certaines scènes sont d'ailleurs sacrément efficaces dans leur dépouillement comme celle où le medecin lancé à toute vitesse poursuit un train le long d'une autoroute pour le neutraliser avec une radio.
C'est précis, concis et nerveux.
Du coup, on s'attache beaucoup à la lutte de jeune homme qui crée un double suspense. Excellente interprêtation de l'ensemble du casting même si pour le coup les personnages ne sont guères developpés ( Mais bon, Keiji Meiko se suffit à elle-même :oops: ). Je regrette juste un peu le final pas assez crédible pour faire naitre la tension mais l'interet n'était finallement pas dans la réussite ou non du projet mais dans l'implication des protagonistes à la concrétisation de leur projets, le policier et le criminel rivalisant d'ingéniosité.

Le Masumura des 70's qui semble beau être une décennié de produit de commande n'en demeure pas moins passionnante. En se mettant au service d'histoires fortes et tout en injectant ses thèmes récurents ( corruption, idendité, passion, portraits de femmes ), Masumura accouchent souvent de films passionnant, simples et épuré qui vont à l'essentiel : ses personnages.

Au final, quand je regarderais mes DVDs/Divx en retard, j'aurais vu près de 40 films de Masumura ce qui en fera le cinéaste dont j'aurais vu le plus de film :o
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Yasuzo Masumura

Post by Joe Wilson »

L'ange rouge

Un film particulièrement douloureux et impressionnant, le plus beau Masumura découvert jusqu'à présent. La vision des relations hommes/femmes dans ce contexte de guerre est bouleversante, car en retrait du front tout hôpital a vocation à devenir un mouroir. Ayako Wakao donne tout d'elle-même, va jusqu'au bout d'une démarche à la fois sacrificielle et d'une générosité absolue, mais ne peut que se heurter à des instants figés par la souffrance et saisis dans une forme d'éternité.
La mise en scène est d'une intensité sobre, au plus près des visages et des corps : elle dévoile une désolation, une impuissance, un rejet de soi et de ce que l'être humain s'est condamné à être...projet radical et d'une immense sensibilité, L'ange rouge mêle le dévouement amoureux au constat d'une destruction, avec l'expression d'une grâce qui tente de repousser le chaos.
Image
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Yasuzo Masumura

Post by johell »

Un de mes Masumura préférés! :D
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2314
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Yasuzo Masumura

Post by locktal »

Moi aussi !!

A quand une sortie DVD chez nous ??

Cinemalta avait déjà sorti deux coffrets DVD de deux films de Masumura chacun, comprenant notamment les sublimes La femme de Seisaku et La bête aveugle...

J'espère que L'ange rouge sortira un jour en France...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Yasuzo Masumura

Post by johell »

locktal wrote:J'espère que L'ange rouge sortira un jour en France...
Si tu as de bonnes connaissances d'anglais/ou de japonais, tu as l'édition Zone 1 sorti chez Fantoma il y a déjà quelques années. Le film y est présenté dans son format d'origine avec sous-titres anglais. Il est aussi disponible en Zone 2 UK avec les mêmes caractéristiques techniques. Pour un petit prix : http://www.amazon.co.uk/Red-Angel-DVD-A ... 291&sr=8-1
bruce randylan
Mogul
Posts: 11549
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Yasuzo Masumura

Post by bruce randylan »

Oui, j'ai le DVD US que je n'ai pas encore regardé (et que j'avais zappé à la cinémathèque pour cette raison), mais je vais essayer d'aller le voir à la MCJP fin mai (qui passe aussi le film à sketch Testaments de fem­mes que j'avais également raté à la rétro de Bercy)
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2314
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Yasuzo Masumura

Post by locktal »

johell wrote:
locktal wrote:J'espère que L'ange rouge sortira un jour en France...
Si tu as de bonnes connaissances d'anglais/ou de japonais, tu as l'édition Zone 1 sorti chez Fantoma il y a déjà quelques années. Le film y est présenté dans son format d'origine avec sous-titres anglais. Il est aussi disponible en Zone 2 UK avec les mêmes caractéristiques techniques. Pour un petit prix : http://www.amazon.co.uk/Red-Angel-DVD-A ... 291&sr=8-1
Merci pour ces informations, johell :D

Mon japonais est nul, mais mon anglais correct ! Donc je me laisserai peut-être tenter par cette édition car je n'ai pas revu L'ange rouge depuis un certain temps (Ayako Wakao :oops: ), et j'aimerai bien le revoir, tout comme découvrir d'autres films de ce cinéaste vraiment intéressant...
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Yasuzo Masumura

Post by Joe Wilson »

Découvert en effet avec le zone 2UK. N'hésites pas à te lancer, locktal, les sous-titres sont largement abordables.
Image
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2314
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Yasuzo Masumura

Post by locktal »

Bon, vous m'avez convaincu tous les deux !! Vous m'avez vraiment donné envie de revoir L'ange rouge...

Je vais chercher à me procurer ce DVD, d'autant qu'il y a hélas peu de chance que ce film soit édité en France !!

Merci pour les renseignements !
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
bruce randylan
Mogul
Posts: 11549
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Yasuzo Masumura

Post by bruce randylan »

Black car test (1962)

Image

Une jeune société est le sur le point de sortir le premier modèle de voiture sportive japonaise. Les tests se font dans le plus grand secret mais les cadres découvrent qu'un concurrent bien établi sortirait leur propre modèle dont les ressemblances sont trop nombreuses pour être dues au hasard.

Le DVD zone 1 annonce le film comme "darkly hilarious satire". Alors satire : oui. Darkly : carrément. Hilarious : absolument pas !

Sa sortie en video aux USA n'a jamais fait beaucoup de bruit et l'absence de retour lors de cette incroyable rétro à la cinémathèque avait fini de me convaincre qu'il s'agissait d'un film mineur et impersonnel.
95 minutes après avoir lancé le film, il est temps de clairement ré-évaluer ce film qui s'inscrit totalement dans ses thèmes de prédilections. Et surtout, ça n'a rien d'une comédie. Si les premières séquences ne sont pas dénuées d'un certain second degré grinçant (la voiture "masquée" ; l'arrivisme d'un des héros masculins qui persuade sa copine d'espionner un rival), les séquences s'enchaînent pour déployer un ton de plus en plus grave et pessimiste jusqu'à la dernière demi-heure d'une grande dureté psychologique qui n'épargne personne. Un brûlot dérangeant et inconfortable qui tape avec virulence sur les limites de ce miracle économique japonais qui amène un compétition sans foi ni loi, et surtout sans morale. Intimidation, chantage, menace, pression, prostitution, manipulation, mensonge... Un panorama qui finit par donner le vertige mais qui ne bascule pas dans le cynisme basique et facile.
Une fois de plus avec Masumura, le script est particulièrement bien construit avec des personnages solides pris dans des dilemmes inextricables pour des engrenages sans pitié. Comme souvent chez le cinéaste, il y a tout un jeu sur le chasseur/chassé avec des rôles qui s'inversent en cours de route.
La tension dramatique grimpe à chaque scène jusqu'à exploser de dégout dans les dernières confrontations (la copine ayant dû vendre son corps ou la révélation de l'espion).
Et si Black car test ne possède aucun temps mort, ce n'est pas uniquement pour son script mais pour la réalisation de Masumura qui repose sur un découpage alerte et dynamique qui reproduit le sentiment de paranoïa et de suspicions par un travail admirable sur la multiplication des points de vue et l'absence de reproduction de plans identiques lors des nombreuses scènes de dialogues. Le champ/contre-champ semble banni pour privilégier un sentiment d'instabilité permanente.
Une sacrée leçon de mise en scène qui faisait de Masumura l'un des cinéaste les plus moderne de cette décennie, et pas seulement au Japon.
Dans les notes du DVD, il y a d'ailleurs une anecdote que je ne connaissais pas sur Antonioni qui adorait ses films : à la fin de sa vie, alors qu'il était très malade il s'éclipsa de son hôpital pour assister à une rétrospective d'une dizaine de jour à Rome. 8)

Bref, n'hésitez pas à vous procurez le DVD zone 1 qui est toujours disponible :wink:

Au fait, quand est-ce qu'on aura droit à du Masumura en blu-ray ? Ou tout simplement de nouveaux titres... :cry:
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Spike
Doublure lumière
Posts: 591
Joined: 2 Jan 07, 13:07
Location: Belgique

Re: Yasuzo Masumura

Post by Spike »

bruce randylan wrote:Au fait, quand est-ce qu'on aura droit à du Masumura en blu-ray ? Ou tout simplement de nouveaux titres... :cry:
A ma connaissance, seul son film La Berceuse de la grande terre est sorti en BR (au Japon uniquement).

D'autres titres de sa filmographie sont disponibles en VoD HD (seulement au Japon, évidemment), mais je ne connais pas la qualité des masters (c'est-à-dire s'il s'agit de nouveaux masters HD, de masters HD datant de l'ère DVD, voire d'upscales) : Le Soldat yakuza, L’Ange rouge, La Chatte japonaise, Jeux dangereux, Hanzo the Razor : L'Enfer des supplices et Double suicide à Sonezaki, de mémoire.