Claude Autant-Lara (1901-2000)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16395
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Profondo Rosso »

Commissaire Juve wrote:
Profondo Rosso wrote:Gérard Philippe est parfait en homme enfant irrésolu découvrant l'ivresse des sens et dont l'amour s'exprimera toujours de la mauvaise façon.
Je n'ai jamais autant haï un personnage de film.

Comme le verbe "haïr" est sans doute trop fort... disons que j'ai eu envie de lui casser la gueule du début jusqu'à la fin ! Et c'est pour ça que ce film-là ne fait pas partie de ma collec.

La preuve que Gérard Philippe est très bon :mrgreen: J'ai Le Rouge et le noir qui traîne en dvd depuis un moment du coup curieux de voir sa prestation en Julien Sorel avec là encore un personnage impulsif et irréfléchi agaçant...
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Commissaire Juve »

Profondo Rosso wrote:
La preuve que Gérard Philippe est très bon :mrgreen: ...
Euh... il est surtout réputé pour avoir une énormissime tête à claques. Et dans ce film, ça "crève" l'écran !

En revanche, dans le Rouge et le Noir -- film très bof... trop minimaliste... limite fauché -- il est tout à fait inoffensif.

Sinon, je le trouve très bien dans "Une si jolie petite plage", "Les grandes manœuvres", "Pot-Bouille" et d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16395
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Profondo Rosso »

Oui pareil, mon rôle préféré de lui sur ce que j'ai vu est Les Grandes manoeuvres. Pour le côté tête à claque dans Le Diable au corps c'est un peu le rôle qui veut ça aussi du coup ça ne gêne pas même si le personnage est horripilant... Bon sinon là tu m'as bienn refroidi pour Le Rouge et le noir:mrgreen: et pour le coup il trop vraiment trop vieux...
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Commissaire Juve »

Non, mais c'est à voir... Mais je crois me souvenir que Tavernier a écrit -- sur son blog -- qu'il n'aimait pas ce film ; c'est dire (tu verras, esthétiquement parlant, c'est assez fauché... c'est pas les grandes manœuvres... mais ils n'avaient pas trop de sous).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Jeremy Fox »

Le Mariage de Chiffon - 1942

L'un des 4 films de la collaboration entre l'actrice Odette Joyeux et le cinéaste qui atteindra son sommet avec le mémorable Douce œuvre étonnante, 'romantico-vitriolée'. Ici le ton est bien plus léger malgré une amertume sous-jacente et une critique assez acerbe de la bourgeoisie, ce mélange étant à l'origine de la grande qualité de cette comédie oscillant à peu près entre Lubitsch -pour la qualité des quiproquos et le rythme assez aérien- et Jacques Becker pour la richesse de description des personnages et la modernité de la direction d'acteurs qui font que leurs films peuvent être appréciés même par ceux n'ayant qu'assez peu d'affinités avec le jeu d'acteurs dans le cinéma français de l'époque.

Dès la première séquence nocturne entre Odette Joyeux et André Luguet tournée dans de superbes décors de rues on est conquis. Et le film ne nous lâchera pas, magnifiquement interprété - non seulement par les deux comédiens déjà cités mais aussi par un Jacques Dumesnil extrêmement attachant ainsi que par tous les seconds rôles tous très justes de Bernard Blier à Raymond Bussières, Suzanne Dantès en faisant au contraire des tonnes mais pour notre plus grand plaisir- superbement photographié et réalisé, jamais ennuyeux grâce aussi au scénario de Jean Aurenche qui fait préférer à son héroïne un pionnier de l'aviation désargenté -qui plus est son oncle par alliance d'une vingtaine d'années plus âgé qu'elle- à un duc qui aurait pu lui apporter amour et argent. Finalement assez culotté malgré son apparente légèreté avec sa galerie de bourgeois peu reluisant (la mère autoritaire et dominante, le père mou et soumis...) et un personnage féminin au fort tempérament refusant de se plier aux conventions de son milieu. Jolie fin également à la fois joyeuse et triste.

Faudrait désormais que je trouve les deux autres 'Joyeux-Autant-Lara' s'ils s'avèrent de cette qualité :idea:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Jeremy Fox »

Le Blé en Herbe - 1954

Décidément le style et le ton tendre-acerbe de Autant-Lara me conviennent tout à fait, ce mélange de lyrisme (provenant surtout de la beauté des images et de la musique de René Cloerec) de grande amertume et d'une certaine ironie quant il s'agit de décrire les milieux bourgeois, on le retrouve encore dans ce film des années 50 dont je comprends parfaitement qu'il ait pu faire scandale à l'époque, jamais les adolescents avaient du encore être dépeints de la sorte au sein du cinéma français. Et à vrai dire je trouve qu'il n'a pas trop vieilli de ce point de vue. Edwige Feuillère est parfaite dans le rôle de cette femme d'âge mure qui a un "caprice" pour un jeune adolescent qu'elle dépucèle, Nicole Berger est craquante dans celui de l'adolescente amoureuse de son frère adoptif et ma foi Pierre-Michel Beck est pas pas non plus ; ils sont tous trois crédibles, tout comme d'ailleurs la plupart des seconds rôles parfaitement bien croqués ; il faut dire que la direction d'acteurs de Autant-Lara me semble toujours aussi moderne (pour l'époque). Quant à Aurenche et Bost ils nous délivrent une fois de plus un très beau scénario. Jolie surprise alors que je m'attendais à un film totalement désuet et ayant beaucoup vieilli.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Commissaire Juve »

Jeremy Fox wrote:Le Blé en Herbe - 1954

... dans ce film des années 50 dont je comprends parfaitement qu'il ait pu faire scandale à l'époque...
Et même quand je l'ai découvert ! Je ne parlerai pas de "scandale", mais j'ai trouvé ça hautement déplaisant. Comme je l'ai déjà écrit ailleurs, la cougar de 47 balais (mais qui en fait 55) qui s'offre un vertige sensuel avec un puceau de 16 ans, euh ! Yiiik !

Au passage : as-tu repéré la petite sœur de Catherine Deneuve ? (Sylvie Dorléac) On la voit deux trois fois. C'est une petite blonde de 7 / 8 ans.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Jeremy Fox »

Commissaire Juve wrote:
Au passage : as-tu repéré la petite sœur de Catherine Deneuve ? (Sylvie Dorléac) On la voit deux trois fois. C'est une petite blonde de 7 / 8 ans.
Je ne savais pas donc je n'ai pas fait attention.
Brancaleone
Stagiaire
Posts: 13
Joined: 9 Mar 17, 23:51

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Brancaleone »

Quelqu'un a t'il vu Les Régates de San Francisco , film parait il assez sulfureux avec Folco Lulli et Danièle Gaubert ?
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Commissaire Juve »

Brancaleone wrote:Quelqu'un a t'il vu Les Régates de San Francisco , film parait il assez sulfureux avec Folco Lulli et Danièle Gaubert ?
Réponse qui n'en est pas une : moi, non... mais j'en découvre l'existence.

Dans le synopsis, j'adore le :
La première se sent devenir femme et aimerait bien que les garçons la caressent autrement que du regard.


:lol:
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15423
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Watkinssien »

Brancaleone wrote:Quelqu'un a t'il vu Les Régates de San Francisco , film parait il assez sulfureux avec Folco Lulli et Danièle Gaubert ?
Y a (très) longtemps. J'avais trouvé cela plus intéressant que sa réputation assez calamiteuse. Mais il faut que je le revoies.
Image

Mother, I miss you :(
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7274
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Cathy »

Enfin découvert Lettres d'amour

Ce film fait partie de la tétralogie que Claude Autant Lara a réalisé avec Odette Joyeux. Zelie Fontaine est une jeune veuve qui sert de "boite à lettres" et de couverture à son amie Hortense, femme du préfet et maîtresse d'un jeune magistrat parisien. Nous sommes encore dans cette vie provinciale que le réalisateur aime découvrir à travers ses films de l'époque. Avec le mariage de Chiffon et Douce, nous sommes à la fin du 19è siècle, avec Sylvie et le Fantôme, nous arrivons à la période contemporaine, dans Lettres d'amour, nous sommes au second Empire. Le film commence d'ailleurs avec la visite de Napoléon III à Argenson dans le Loir et Cher.
Claude Autant Lara filme une comédie charmante, un marivaudage léger avec cette jeune veuve maitresse femme, femme influente de la Bourgeoisie dite "la Boutique" opposée à la noblesse de la ville, la "Société", ce jeune magistrat qui se surnomme le "hérisson" à cause de sa mèche rebelle, une jeune noble qui s'amuse plus qu'elle n'aime son amant. Tout le film reposera sur cette opposition entre les deux mondes et culminera dans la scène du bal avec le quadrille des lanciers où la Société veut humilier la Boutique en l'empêchant de danser. Le film rassemble Odette Joyeux dans ses rôles de prédilection de jeune femme libre, François Périer qui tombera sous le charme de "l'alibi" de sa maîtresse. Et puis il y a Julien Carette exceptionnel en maître à danser.
Un film absolument délicieux qui mériterait de sortir de son oubli. Quand je pense que la copie que j'ai vue provenait d'une diffusion sur TF1, cela laisse songeur. En tout cas, j'espère que le film fera l'objet d'une restauration et d'une sortie en DVD.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Jeremy Fox »

Cathy wrote:Enfin découvert Lettres d'amour

Ce film fait partie de la tétralogie que Claude Autant Lara a réalisé avec Odette Joyeux. Zelie Fontaine est une jeune veuve qui sert de "boite à lettres" et de couverture à son amie Hortense, femme du préfet et maîtresse d'un jeune magistrat parisien. Nous sommes encore dans cette vie provinciale que le réalisateur aime découvrir à travers ses films de l'époque. Avec le mariage de Chiffon et Douce, nous sommes à la fin du 19è siècle, avec Sylvie et le Fantôme, nous arrivons à la période contemporaine, dans Lettres d'amour, nous sommes au second Empire. Le film commence d'ailleurs avec la visite de Napoléon III à Argenson dans le Loir et Cher.
Claude Autant Lara filme une comédie charmante, un marivaudage léger avec cette jeune veuve maitresse femme, femme influente de la Bourgeoisie dite "la Boutique" opposée à la noblesse de la ville, la "Société", ce jeune magistrat qui se surnomme le "hérisson" à cause de sa mèche rebelle, une jeune noble qui s'amuse plus qu'elle n'aime son amant. Tout le film reposera sur cette opposition entre les deux mondes et culminera dans la scène du bal avec le quadrille des lanciers où la Société veut humilier la Boutique en l'empêchant de danser. Le film rassemble Odette Joyeux dans ses rôles de prédilection de jeune femme libre, François Périer qui tombera sous le charme de "l'alibi" de sa maîtresse. Et puis il y a Julien Carette exceptionnel en maître à danser.
Un film absolument délicieux qui mériterait de sortir de son oubli. Quand je pense que la copie que j'ai vue provenait d'une diffusion sur TF1, cela laisse songeur. En tout cas, j'espère que le film fera l'objet d'une restauration et d'une sortie en DVD.

Ann et Cathy ont déjà dit le principal, à savoir qu'il s'agit d'une comédie pétulante, raffinée, piquante et élégante, aussi savoureuse sur le fond -avec la mise en avant d'un personnage féminin qui se fiche des conventions- que sur la forme avec la caméra légère et aérienne d'un des plus grands cinéastes français de cette époque. C'est parfaitement bien rythmé, la reconstitution d'époque est vivante et le film est merveilleusement bien joué. Décidément l'association Autant-Lara/Joyeux aura été un délice pour le cinéphile.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by Jeremy Fox »

Sylvie et le fantôme - 1946

Un joli conte romantique qui clôt la superbe collaboration entre Odette Joyeux et Claude Autant-Lara. Une comédie délicate et souvent très drôle, remarquablement interprétée (Carette, Pierre Larquey, Claude Marcy et évidemment Odette Joyeux en tête) et assez alerte mais que j'ai trouvé moins enthousiasmante que les trois film précédents faute à son origine théâtrale qui se fait trop grandement sentir durant la seconde partie vaudevillesque qui m'a beaucoup moins touché, un peu trop mécanique à mon goût. Sinon la photo est magnifique tout comme le thème musical de 'la valse de Sylvie', l'un des plus beaux écrits pour le cinéma français. Un poil déçu mais néanmoins plus que charmant.
jacquesq
Stagiaire
Posts: 21
Joined: 17 Apr 07, 12:52

Re: Claude Autant-Lara (1901-2000)

Post by jacquesq »

Pour information (ça ne paraît pas avoir été relevé précédemment) : Criterion a sorti récemment un coffret, le n° 45 de sa série "Eclipse", consacré aux 4 films de la période 1942-46, scénarios d'Aurenche-Bost, photographie Philippe Agostini (futur "monsieur Odette Joyeux"), avec Odette Joyeux : Le Mariage de Chiffon, Lettres d'amour, Douce et Sylvie et le fantôme.
Même si c'est dans la version allégée (les Eclipse n'ont pas de bonus), on est chez Criterion, donc inutile de dire que les copies sont impeccables.
Et surtout cela permet de voir enfin en DVD Lettres d'amour, qui a été restauré par les Archives du Film de Bois d'Arcy - peut-être est-ce pour ça que Gaumont n'a jamais daigné l'éditer ? Mais la qualité des copies justifie l'achat du coffret, fût-ce à un tarif Criterion (donc pas donné-donné), même pour ceux qui, comme moi, avaient déjà des DVD des 3 autres films.