Rita Hayworth (1918-1987)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Rita Hayworth (1918-1987)

Post by Fan Rita »

Un petit Quizz, suite à une idée lumineuse de Sailor G.Kelly :wink:

http://claudia79.tripod.com/quiz.html


Vous pouvez tenter les deux :wink: . En ce qui me concerne, en fan accomplie, 19/20 pour le 1er (Wonderful job, Rita would be proud qu'on me dit :mrgreen: mais je ne vois vraiment pas où je me suis trompée :evil: )

18/20 pour le second, Great job, mais j'aimerai connaitre mes erreurs :cry:
Sailor G.Kelly
Kelly's Heroin(e)
Posts: 3812
Joined: 30 May 05, 13:15

Post by Sailor G.Kelly »

11/20 ...............That's pretty bad! -je sais, je sais...:oops:-
Image
"T'en loupes pas une avec ton Gene Kelly"-K-Chan- Sans Gene Kelly, plus de Sailor"-Boukabar
"C'est toujours un plaisir de lire Sailor!"-Ed
Gene Kelly's Topic Meine Website: http://gene.kelly.free.fr
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7274
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Post by Cathy »

oh, je ne sais plus 7 ou 8 sur 20. Il est vrai que même si j'adore Rita Hayworth, je connais fort mal sa vie :) !
Sailor G.Kelly
Kelly's Heroin(e)
Posts: 3812
Joined: 30 May 05, 13:15

Post by Sailor G.Kelly »

Oula, je ne tenterais pas le Quizz n°2....parce que j'ignore totalement comment s'appellait le chien -un cocker- de Rita Hayworth & Orson Welles... :|

Mais qui sait ça? :| :uhuh:
Image
"T'en loupes pas une avec ton Gene Kelly"-K-Chan- Sans Gene Kelly, plus de Sailor"-Boukabar
"C'est toujours un plaisir de lire Sailor!"-Ed
Gene Kelly's Topic Meine Website: http://gene.kelly.free.fr
Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Post by Fan Rita »

Cathy wrote:oh, je ne sais plus 7 ou 8 sur 20. Il est vrai que même si j'adore Rita Hayworth, je connais fort mal sa vie :) !
L'important est de participer :wink:
Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Post by Fan Rita »

Sailor G.Kelly wrote:Oula, je ne tenterais pas le Quizz n°2....parce que j'ignore totalement comment s'appellait le chien -un cocker- de Rita Hayworth & Orson Welles... :|

Mais qui sait ça? :| :uhuh:
Je sais, mais parce que j'ai lu la bio, sinon :uhuh: Ne mettez pas Zacca en tout cas, c'était le nom du bateau d'Errol Flynn :mrgreen:
Sailor G.Kelly
Kelly's Heroin(e)
Posts: 3812
Joined: 30 May 05, 13:15

Post by Sailor G.Kelly »

Fan Rita wrote:
Sailor G.Kelly wrote:Oula, je ne tenterais pas le Quizz n°2....parce que j'ignore totalement comment s'appellait le chien -un cocker- de Rita Hayworth & Orson Welles... :|

Mais qui sait ça? :| :uhuh:
Je sais, mais parce que j'ai lu la bio, sinon :uhuh: Ne mettez pas Zacca en tout cas, c'était le nom du bateau d'Errol Flynn :mrgreen:
Et bien, on en apprend tous les jours! :D
Image
"T'en loupes pas une avec ton Gene Kelly"-K-Chan- Sans Gene Kelly, plus de Sailor"-Boukabar
"C'est toujours un plaisir de lire Sailor!"-Ed
Gene Kelly's Topic Meine Website: http://gene.kelly.free.fr
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7274
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Post by Cathy »

bah 12/20 au quizz 2. Elle a interprété Terpsichore notamment
Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Post by Fan Rita »

Cathy wrote:bah 12/20 au quizz 2. Elle a interprété Terpsichore notamment
Bravo pour le quizz 2 ! :D En effet, Terpsichore dans Down to Earth, où il y a même George Macready (le Ballin Mundson de Gilda) qui tient un second rôle :wink:
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

Cathy wrote:oh, je ne sais plus 7 ou 8 sur 20. Il est vrai que même si j'adore Rita Hayworth, je connais fort mal sa vie :) !
8 sur 20 en répondant au hasard. Je ne connais pas Rita... vraiment pas et je n'ai vu que Only Angel have wings avec elle... alors... :?
Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Post by Fan Rita »

someone1600 wrote:
Cathy wrote:oh, je ne sais plus 7 ou 8 sur 20. Il est vrai que même si j'adore Rita Hayworth, je connais fort mal sa vie :) !
8 sur 20 en répondant au hasard. Je ne connais pas Rita... vraiment pas et je n'ai vu que Only Angel have wings avec elle... alors... :?
Ha ben 8 avec le hasard, c'est pas mal :D
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

Plutot chanceux tout de meme. :roll:

Je pense pas apprendre sa vie par coeur, mais j'aimerais bien découvrir ses films... vais surement m'acheter Gilda bientot. :roll:
Ballin Mundson
O Captain! my Captain!
Posts: 7107
Joined: 27 Jan 05, 20:55
Location: à l'abordage

Post by Ballin Mundson »

18/20 au quizz 1
16 /20 au quizz 2 (mais sur les questions sur le nom de ses personnages c'était presque toujours au piff )
Image
Fan Rita
Stagiaire
Posts: 70
Joined: 20 Mar 06, 18:00

Post by Fan Rita »

Ballin Mundson wrote:18/20 au quizz 1
16 /20 au quizz 2
Félicitations Mr Mundson :D
Banane
Doublure lumière
Posts: 328
Joined: 17 Dec 04, 22:07

Re: Rita Hayworth

Post by Banane »

J'ai fait une recherche sur le forum, sans trouver de vrai topic sur Rita Hayworth, comment ça se fait elle n'a pas plus de fan ici ? c'est pourquoi celui-ci est le seul référencé dans l'index des acteurs. S'il y en avait un, je m'excuse auprès des modos. Sinon, comme je ne sais pas ajouter de photos, je signalerais juste un site où on peut en trouver à la pelle des magnifiques http://claudia79.tripod.com/galleries.html

Rita Hayworth est une de mes actrices préférées, elle appartient à une époque où certaines (Rita, Ava, Gene Tierney, Linda Darnell, Hedy Lamarr, etc) vous laissait la mâchoire grande ouverte d'admiration hébétée par tant d'authentique splendeur, de beauté et de charisme. C'est un avis personnel, mais je trouve les actrices d'aujourd'hui globalement moins belles et/ou spectaculaires, ça vient aussi de la façon dont on les filme.

Rita était une artiste complète (elle était autant Reine de la comédie musicale, que du flm noir, que du technicolor), elle était une authentique danseuse, aussi brillante que Cyd Charisse (même si elle n'a jamais bénéficié de la production-value de la MGM, mais elle était bien meilleure comédienne), bien elle ne soit pas considérée comme une simple vedette de musicals. Pour les passages chantés, elle était doublée car on jugeait qu'elle n'avait pas assez de voix, mais pour l'avoir entendue dans des extraits d'émission TV, sa voix chantée d'avait rien de honteux.

Même si elle fut un mythe vivant à son époque (après le fameux Gilda), son étoile n'a brillé que sur une période finalement brêve, The Love Goddess qui va de 1941 (année de Arènes Sanglantes de Mamoulian) à 1948 (année de la Dame de Shanghai de Orson Welles). Elle est une pure création de studio (la seule superstar créée par la Columbia), après avoir été la propriété de son premier époux qui améliora la jeune fille danseuse de castagnettes hyper timide. Certes elle fut fabriquée de toutes pièces, mais ses aptitudes physiques, son éclat, sa magnificence, sa volonté de toujours s'améliorer font qu'elle est loin d'être une simple poupée. Le trait principal de sa personnalité était sa profonde timidité et son manque flagrant de confiance en soi, le chorégraphe Hermes Pan avait justement souligné cette ambivalence étonnante entre l'image de splendeur assumée, à la gestuelle d'une sensualité étourdissante (due à sa formation de danseuse à la dure dès son plus jeune âge), et sa mentalité de petite fille aux rêves de Prince Charmant très naïfs.
De ce côté là, elle fut certes très courtisée mais elle fut très malheureuse en amour, ce qui précipita un vieillissement précoce pour finir dans l'oubli de la terrible maladie d'Alzheimer. Elle avait parfaitement résumé cela lorsqu'elle déclara un jour : "Tout les hommes voulaient coucher avec Gilda, mais ils se réveillaient avec moi". L'ambivalence soulignée plus haut, avec ces hommes qui s'attendaient à ce qu'elle se comporte comme Gilda dans la vraie vie (ou Dona Sol de Arènes Sanglantes, ou Elsa Bannister de la Dame de Shanghai, ou Virginia Brush de The Strawberry Blonde, ou Carmen), mais qui se retrouvaient avec une June Allyson. Il y a quelque chose de profondément tragique dans la vie de Rita, la chute spectaculaire après ses années Love Goddess, et la pénible période après son retour post divorce Aly Khan (son 3ème mari qui la fit brièvement princesse, eh oui, Grace Kelly n'est pas la première princesse du cinéma), où elle semble étonnement éteinte, triste, voire terne sur grand écran. Dans la décennie précédente, elle irradiait littéralement sur l'écran, sa brève période de bonheur conjugal avec Orson Welles se voyait à l'écran. Elle commit l'erreur de s'absenter 2 fois pendant 3/4 ans (1948-1952 et 1953/1957, qui auraient du être ses meilleures années) pour prioriser sa vie privée, pour connaître de gros échecs sentimentaux (sans compter les terribles pressions qu'elle a subies : menaces d'enlèvement de ses enfants, la famille Khan qui voulaient élever sa fille dans une autre religion, les vertueuses associations familiales américaines qui lui ont fait le mêle coup qu'à Ingrid Bergman, etc) ; ensuite il était trop tard pour sauver sa carrière. Certains biographes ont indiquée qu'elle avait été victime d'inceste de la part de son père, ce qui explique ses relations désastreuses avec les hommes, son manque de confiance et sa quête perdue de bonheur conjugal.

Même si elle a atteint un statut mythique dans l'histoire du cinéma, je trouve que sa carrière n'a pas accompli le potentiel qu'elle représentait, ou plutôt par à coups (Gilda fut finalement son accomplissement et sa perte). Je trouve que d'autres brunes brûlantes telles Linda Darnell ou Yvonne de Carlo, ont finalement eu des carrières qualitativement supérieures (même si elles ne furent pas plus longues). Rita a tourné avec quelques maîtres (Hawks, Walsh, Mamoulian) mais ce fut dans des seconds rôles et pas forcément dans les films les plus emblématiques de leurs auteurs (à l'exception d'Orson Welles), mais finalement le réalisateur qui a su le mieux exploiter son charme et ses talents fut Charles Vidor, bon exécuteur de studio. Elle tourna 4 fois avec lui :

- 1940 : The Lady in question, un joli remake de Gribouille où elle avait Glenn Ford comme partenaire, c'est l'un de ses premiers films en vedette avec un rôle intéressant après 5 ans de séries B à la Columbia ;
- 1943 : La Reine de Broadway, son musical le plus célèbre ; après 2 sympathiques comédies musicales où elle dansait à ravir avec Fred Astaire, elle a comme partenaire Gene Kelly ; elle est éblouissante en technicolor dans une intrigue certes convenue mais où la pêche, le professionnalisme de l'ensemble et la bonne humeur transpirent par tous les pores ;
- 1946 : Gilda, classique du film noir où l'alchimie avec Ford est à son apogée ;
- 1948 : Les Amours de Carmen, adaptation passable de l'oeuvre de Mérimée avec encore une fois Ford, mal casté dans le rôle de Don José.

Le secret de son alchimie avec Glenn Ford, c'est le contraste avec sa splendeur enjouée et le côté très terre à terre du comédien. Son personnage à lui était celui d'un homme qui lui en voulait d'en avoir connu d'autres alors qu'en dépit de son amour sincère à elle, elle l'attendait et n'en n'avait pas eu tant que ça. Ils firent un dernier film ensemble l'Affaire de Trinidad en 1952 (que Rita avait surnommé Compromises at Trinidad tant elle avait trainé des pieds pour le faire), mais la réussite unique que fut Gilda ne fut pas recréée (même si personnellement, je trouve que les 2 morceaux musicaux "Trinidad Lady" et "I've been kissed before" supérieurs aux chansons de Gilda).

A propos de ses autres films en vedette des années 1940 :
J'ai un avis ambivalent à propos de La Dame de Shanghai pour ses trouvailles formelles, film que j'admire mais que je "n'aime" pas car il a précipité la fin de la Love Goddess (je parle de mon rapport à Rita qui est affectif). Passé le choc de voir Rita avec une coiffure type victory bob à la Lana Turner (sans doute avait elle été persuadée de détruire son image par Welles), elle reste magnifique et dans un rôle à des années lumières de sa personnalité réelle, elle démontre ses réelles qualités d'actrices : si Gilda est connotée femme fatale, elle reste globalement positive, alors qu'Elsa est une pure mante religieuse vénale, c'est d'ailleurs ce côté unidimensionnel que je n'aime pas, il y a beaucoup plus de nuances chez Gilda.
Je conseille pour ses amoureux le film Cette nuit et toujours de Victor Saville qui est le joyau oublié de sa filmographie : c'est la comédie musicale dans laquelle je la préfère, elle ne se fait pas voler la vedette par les génies Astaire ou Kelly, le réalisateur britannique a su bien retranscrire la peur de la guerre et le côté tragique de la vie d'une troupe qui se produit sous la menace des bombardements allemands à Londres.
L'Etoile des étoiles est un autre musical à la gloire de Rita où elle est une nouvelle fois étourdissante de glamour, il ne vaut que pour ça. C'était une bonne idée de lui faire jouer le rôle de la déesse Terpichore mais il aurait fallu un Minelli pour que le potentiel soit exploité.

Comme Welles le dit plus tard : Après Ali Khan, Rita s'est entraînée sur une descente de toboggan très très rapide.
Encore une fois, Rita est un bon choix pour jouer Salomé, mais où était passé Dieterle le réalisateur du "Portrait de Jennie" ? Le côté raté du film vient aussi du fait que pour sa rentrée, ils avaient complètement affadit le personnage afin d'en faire une femme positive, alors qu'avec un peu plus d'audace et en collant mieux à la légende ou à la pièce de Wilde, ce film aurait pu être l'un des sommets de sa carrière.
La Belle du Pacifique en 1953 également est quand à elle une nouvelle adaptation de Sadie Thompson qui avait déjà été jouée par Gloria Swanson et Joan Crawford. Rita donne une superbe adaptation (bien qu'elle ne soit pas gâtée par sa coiffure) elle devrait se reconnaître dans le personnage de cette femme pleine de vie, camarade avec ces messieurs, victime des préjugés d'un bigot qui la violera. Dommage que José Ferrer soit son partenaire, il est par contre assez mauvais.

Elle tourna encore quelques films, dont La Blonde ou La Rousse en 1957 où certes elle héritait du personnage de "matrone" (aujourd'hui on dirait cougar ou MILTF) alors qu'à l'état civil elle est plus jeune que Sinatra, mais où elle éclipsait sans peine Kim Novak.
Tables Séparées en 1958 est l'adaptation d'une pièce platement filmée mais film à oscars où tout le monde fut nominé sauf Rita, qui pourtant le méritait bien. Comme dans La Belle du Pacifique, elle devait aimer le personnage de cette femme qui fut une grande beauté aujourd'hui fanée et tente de reconquérir son amant joué par Burt Lancaster.
Citons également le western Ceux de Cordura avec Cooper en 1959, son dernier bon film.

Rita restera à jamais une authentique déesse de l'écran, à qui on a permis qu'en de rares fois de montrer tous ses talents.