Rita Hayworth (1918-1987)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2051
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Rita Hayworth (1918-1987)

Post by Sybille »

Je la connais finalement très peu (4,5 films), elle ne m'a jamais fait grande impression (elle reste regardable quand même), à part peut-être dans Gilda.

Je ne suis pas une grande fan non plus, mais je préfère Ava Gardner, elle a plus de pêche, et puis sa filmo est il faut le dire un poil plus intéressante.
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7274
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Rita Hayworth (1918-1987)

Post by Cathy »

Rick Blaine wrote:
Cathy wrote:Ce n'est pas une actrice fabuleuse, mais bon c'est quand même autre chose qu'Ava Gardner dans le style femme fatale :fiou: !
Je n'irais pas jusque là non plus! :mrgreen:
J'exagère et je taquine ! Mais bon sincèrement je préfère le côté moins "garce" de Rita Hayworth, elle a un côté moins vénéneux, plus "pure" qu'Ava Gardner. Par contre ce qui est sûr, c'est que je suis totalement allergique à cette dernière et je trouve qu'elle joue toujours pareil ou enfin "non-joue" toujours pareil :oops: !
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17449
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Rita Hayworth (1918-1987)

Post by Supfiction »

wood wrote: 13 May 21, 17:14 En Juin sur TCM, un cycle Légende consacré à Rita Hayworth
au programme :

- Police montée (1938)
- La reine de Broadway (1944)
- Seuls les anges ont des ailes (1939)
Bonne nouvelle!

Image


Et elle est très bien dans La route de Salina édité il y a peu en blu ray et sur MyCANAL en ce moment.
User avatar
El Dadal
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5926
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Rita Hayworth (1918-1987)

Post by El Dadal »

Je l'ai vue cette semaine dans L'enfer des tropiques de Robert Parrish, où elle en remontre à Mitchum et Lemmon. J'irai même jusqu'à dire qu'elle en est l'atout majeur. Sa scène de danse endiablée m'a mis la fièvre.
Le film est d'autant plus bancal qu'elle disparait pendant quasiment tout un acte, et son absence se fait cruellement ressentir.