Arthur Penn (1922-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4832
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Brody »

:oops: Je ne savais pas qu'il était encore vivant... Un des réalisateurs dont j'ai adoré tous les (peu de) films que j'ai vus. Little Big Man serait dans mon top 50 ever si j'en faisais un, et Bonnie & Clyde a été mon film de juin.

R.I.P. :(
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51309
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Roy Neary »

88 ans, c'est quand même une belle vie.
Mais c'est vrai que c'est un cinéaste qui a beaucoup compté, du fait de sa personnalité, des ses ambitions, de la petite "musique ironique" qu'il mettait dans ses films, des plans choc qu'il savait trouver parfois, de sa direction d'acteur aux petits oignons. Je me souviens de mon exaltation devant Little Big Man, Bonnie & Clyde, Le Gaucher ou La Poursuite impitoyable (projet qu'il avait repris à la dernière minute). Je me souviens de mon émotion énorme devant les bouleversants Miracle en Alabama et Georgia.!

Et enfin je me souviens de l'avoir rencontré en 1992 dans un festival de Seine-Saint-Denis. Un homme un peu difficile d'accès, mais courtois et très aimable au fil de la conversation. A l'époque déjà, Arthur Penn disait ne plus se sentir à l'aise sur cette "planète cinéma". De même qu'il ne reconnaissait pas "son" cinéma américain. Pas un discours de "vieux con", bien sûr, mais plutôt l'expression d'une nostalgie, le sentiment d'appartenir à un monde hélas révolu. Ce fut une rencontre belle et triste à la fois.
RIP...
Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49592
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Boubakar »

Roy Neary wrote:A l'époque déjà, Arthur Penn disait ne plus se sentir à l'aise sur cette "planète cinéma". De même qu'il ne reconnaissait pas "son" cinéma américain. Pas un discours de "vieux con", bien sûr, mais plutôt l'expression d'une nostalgie, le sentiment d'appartenir à un monde hélas révolu.
Ce qui expliquerait qu'il ait arrêté de faire des films dès les années 80 ?
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51309
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Roy Neary »

En partie probablement.
Il a ensuite tourné des documentaires et travaillé pour la télévision (ironie de l'histoire car c'est là où il avait débuté).
Image
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4740
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by nobody smith »

Comme brody, je croyais qu’il avait passé l’arme à gauche depuis bien des années :oops:
RIP donc pour ce réal dont je connais finalement peu la filmo mais qui, malgré quelques expériences horripilantes (missouri breaks, les 10 premières minutes de Bonnie & Clyde), m’a procuré d’incommensurables plaisirs cinématographiques avec little big man et la poursuite impitoyable.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 47079
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Flol »

nobody smith wrote:malgré quelques expériences horripilantes (missouri breaks, les 10 premières minutes de Bonnie & Clyde)
C'est fou, ça. Pourquoi donc ?
Sinon gros R.I.P. pour cet immense cinéaste, dont j'apprécie particulièrement les 2 films que tu cites, ainsi que The Chase, Little Big Man, et j'ai également une tendresse particulière pour le bancal mais touchant Alice's Restaurant.
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1619
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by cinéfile »

Je suis assez déçu de constater qu'aucun hommage télévisuel ne sera rendu à Arthur Penn :cry: ...

Sinon, c'est un réalisateur que j'ai toujours apprécié et à qui je repensais encore quelques jours avant sa mort !
En examinant sa filmo, je me suis aperçu qu'on n'y retrouve aucun vrai ratage (ce qui est rare même chez les plus grands) et une série de très grands films (Le Gaucher, Miracle en Alabama, Bonnie and Clyde, Little Big Man, La Fugue, Georgia...).

Pourtant, il était très peu connu du grand public...
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4740
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by nobody smith »

Ratatouille wrote:
nobody smith wrote:malgré quelques expériences horripilantes (missouri breaks, les 10 premières minutes de Bonnie & Clyde)
C'est fou, ça. Pourquoi donc ?
Je ne sais pas si j’étais mal luné mais j’avais trouvé ça incroyablement fade et ennuyeux, sans compter que je trouve Marlon Brando et Warren Beatty insupportables. Bon en même temps, je trouve Beatty globalement insupportable. Dès que je le vois sur un écran, j’ai toujours une furieuse envie de sortir le shotgun... me demander pas pourquoi, j'en sais rien.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by bronski »

nobody smith wrote:Bon en même temps, je trouve Beatty globalement insupportable. Dès que je le vois sur un écran, j’ai toujours une furieuse envie de sortir le shotgun... me demander pas pourquoi, j'en sais rien.
C'est parce que c'est un (vieux) beau coureur de jupons?
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14590
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Demi-Lune »

bronski wrote:
nobody smith wrote:Bon en même temps, je trouve Beatty globalement insupportable. Dès que je le vois sur un écran, j’ai toujours une furieuse envie de sortir le shotgun... me demander pas pourquoi, j'en sais rien.
C'est parce que c'est un (vieux) beau coureur de jupons?
C'est parce que Warren Beatty, c'est une certaine idée de la classe masculine. 8)
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21516
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Nestor Almendros »

cinéfile wrote:Je suis assez déçu de constater qu'aucun hommage télévisuel ne sera rendu à Arthur Penn :cry: ...
(...)
Pourtant, il était très peu connu du grand public...
Tu as probablement trouvé la réponse à ta remarque.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4740
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by nobody smith »

Demi-Lune wrote:
bronski wrote: C'est parce que c'est un (vieux) beau coureur de jupons?
C'est parce que Warren Beatty, c'est une certaine idée de la classe masculine. 8)
Je crois que c’est ça le problème. Beatty se la joue "je suis trop classe" alors qu’avec sa tronche démoulée trop chaud, il ne dégage pour moi strictement aucun charisme. Ça m’est finalement aussi irritable que de voir un comique qui se croit drôle mais qui est bien incapable de déclencher un éclat de rire. Bon cela dit, faudrait que je lui laisse un peu plus sa chance parce que mes premières approches ont été tellement terribles que je ne me suis jamais foncièrement frotté à sa filmo.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1619
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by cinéfile »

Nestor Almendros wrote:
cinéfile wrote:Je suis assez déçu de constater qu'aucun hommage télévisuel ne sera rendu à Arthur Penn :cry: ...
(...)
Pourtant, il était très peu connu du grand public...
Tu as probablement trouvé la réponse à ta remarque.
C'est clair, mais comme les médias en avaient un peu parlé j'avais espoir...
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Arthur Penn (1922-2010)

Post by Joe Wilson »

The Missouri Breaks

Un film déroutant, qui m'a séduit par son ambiance fantomatique et l'étrange douceur de son rythme. Les changements de ton ne semblent pas toujours pertinents mais Arthur Penn maintient jusqu'au bout une unité improbable : la prestation de Marlon Brando, évidemment discutable, menace à chaque instant le projet par son outrance et sa démesure. C'est pourtant par cette présence hallucinée que The Missouri Breaks exprime une singularité et une fragilité brûlantes. Face à lui, Jack Nicholson se retrouve contraint à une position d'attente, de repli...les promesses d'un avenir sont encore des racines enfouies de poussière. Un western triste et impénétrable, rempli de contradictions.
Image
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13306
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Arthur Penn

Post by hellrick »

AtCloseRange wrote:
Grimmy wrote:Ce n'est pas plutôt "Froid comme la mort" ?
Oui, j'ai fait un lien avec le titre original "Dead of Winter" :oops:

Je l'ai donc revu et c'est en fait assez mauvais. Si derrière la caméra, c'est compétent (c'est Arthur Penn quand même et visuellement assez chouette), c'est malheureusement côté scénario, c'est un vrai salmigondis grotesque qui tourne au grand-guignol. C'est le remake d'un film méconnu (et inédit en DVD) de Joseph Lewis (le réalisateur de Gun Crazy et The Big Combo), My Name is Julia Ross. C'est peut-être ce qui explique le côté très daté de l'entreprise. En tout cas, bien difficile d'y retrouver la patte d'Arthur Penn.
J'avais aussi un bon souvenir de ce film découvert voici un quart de siècle en vhs...Douche froide à la revoyure...enfin la première partie m'a paru plaisante avec ce côté mystérieux et hivernal bien mené et cette suspicion qui monte lentement. Un suspense sympa quoique téléphoné. Mais ensuite, au "twist", soit à mi film, ça vire au n'importe quoi assumé...pourtant il y a un côté psycho thriller ou giallo de machination qui aurait du me plaire mais là c'est trop: le téléphone dans le grenier qui fonctionne, le coup des poissons rouges complètement grotesque, l'arrivée des deux flics et les explications incroyables pas crédible une seconde, le cadavre balladeur, le final avec la soeur qui débarque...c'est tellement stupide qu'en fait ça devrait être plaisant comme peut l'être un de ces petits thrillers de la Hammer ou de William Castle avec twists à la pelle...mais même pas.
un gentil 3/6 pour la première moitié :|
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image