James Whale (1889-1957)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

francesco
Accessoiriste
Posts: 1552
Joined: 28 Jun 06, 15:39
Location: Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Les meilleurs mélodrames ?

Post by francesco »

Sacré Code Hays ...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Dans la version avec Leight elle est encore innocente à Waterloo Bridge. Elle est virée de la compagnie pour avoir loupé un couvre-feux. Son amie démissione pour l'accompagner et l'entretient en se prostituant secrétement. Leight le découvre, dans la foulée (je crois) elle apprend que Taylor est mort sur le front, et du coup se prostitue elle aussi pour ne pas être un poids pour son amie.
Cela dit la version de Leroy aussi un très beau film, profondément romanesque. C'est un des rôles les plus remarquables de Vivien Leight (sauf dans un petit bout de scène de danse). Là on ne peut vraiment pas dire que ces scènes "d'hystérie" soit surjouées. Elle est adorable en ingénue au début et bouleversante pendant tout le film. Techniquement c'est parfait et en plus elle a vraiment l'espèce de grace interprétative qui font le plus de ses Scarlett et Blanche Dubois.
Troisième version Gaby avec Leslie Carron de Curtiz Berhnart qui doit être rarissime.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young
francesco
Accessoiriste
Posts: 1552
Joined: 28 Jun 06, 15:39
Location: Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Les meilleurs mélodrames ?

Post by francesco »

C'est aussi le film dont Robert Taylor, excellent d'ailleurs, est le plus fier quant à son interprétation.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2051
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by Sybille »

Image

Waterloo Bridge / La valse dans l'ombre
James Whale (1931) :

Film que j'ai trouvé en fin de compte peu intéressant, "Waterloo Bridge" a contre lui une histoire médiocre, qui manque de rythme et d'évênements un tant soit peu palpitants. Le récit hautement mélodramatique est supportable, mais comble de tout, échoue à éveiller un quelconque sentiment, pas même d'énervement ! C'est plat, fade, les images défilent et rien ne passe vraiment. Le conventionnalisme de l'histoire, les attitudes et réactions des personnages sont certe attendus, mais se montrent ici trop prévisibles, quoiqu'à mon avis ce ne soit même pas cela qui pose vraiment problème. Les acteurs sont bien, Mae Clarke en particulier. Une scène qui retient néanmoins l'attention est celle où l'héroïne, après le départ du jeune soldat de son meublé, s'habille et met son chapeau devant un miroir, passage où le spectateur comprend alors qu'elle sort faire le trottoir. Une scène entièrement muette, comme on en trouve parfois dans ces film parlants encore proches du muet chronologiquement, et assez étonnante. "Waterloo Bridge" est un film vieilli (une facilité sans réelle signification que d'affirmer cela, mais parfois...), surtout dans le sens où un drame de ce genre devait incontestablement toucher assez facilement le public de l'époque, à une date où la Première Guerre était encore évidemment proche dans les esprits. Un pouvoir d'émotion plus grand, plus direct, que le film a, constatons-le, hélas plus que perdu aujourd'hui. 5/10
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9524
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by Miss Nobody »

Sybille wrote:Image

Waterloo Bridge / La valse dans l'ombre
James Whale (1931) :

Film que j'ai trouvé en fin de compte peu intéressant, "Waterloo Bridge" a contre lui une histoire médiocre, qui manque de rythme et d'évênements un tant soit peu palpitants. Le récit hautement mélodramatique est supportable, mais comble de tout, échoue à éveiller un quelconque sentiment, pas même d'énervement ! C'est plat, fade, les images défilent et rien ne passe vraiment. Le conventionnalisme de l'histoire, les attitudes et réactions des personnages sont certe attendus, mais se montrent ici trop prévisibles, quoiqu'à mon avis ce ne soit même pas cela qui pose vraiment problème. Les acteurs sont bien, Mae Clarke en particulier. Une scène qui retient néanmoins l'attention est celle où l'héroïne, après le départ du jeune soldat de son meublé, s'habille et met son chapeau devant un miroir, passage où le spectateur comprend alors qu'elle sort faire le trottoir. Une scène entièrement muette, comme on en trouve parfois dans ces film parlants encore proches du muet chronologiquement, et assez étonnante. "Waterloo Bridge" est un film vieilli (une facilité sans réelle signification que d'affirmer cela, mais parfois...), surtout dans le sens où un drame de ce genre devait incontestablement toucher assez facilement le public de l'époque, à une date où la Première Guerre était encore évidemment proche dans les esprits. Un pouvoir d'émotion plus grand, plus direct, que le film a, constatons-le, hélas plus que perdu aujourd'hui. 5/10
:( Et moi qui me hâtait de le voir sortir en dvd pour le découvrir enfin...
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2051
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by Sybille »

Miss Nobody wrote:
Sybille wrote:
Waterloo Bridge / La valse dans l'ombre
James Whale (1931)
:( Et moi qui me hâtait de le voir sortir en dvd pour le découvrir enfin...
Je suppose que tu veux plutôt parler de la seconde version de Waterloo Bridge, celle de 1940 avec Vivien Leigh (que je n'ai malheureusement pas vu : le film est plus connue et peut-être mieux). Alors ne perds pas encore espoir. :mrgreen:

Le film de 1931 est assez intéressant du point de vue historique, n'empêche que c'est plutôt l'ennui qui prédomine. Je ne peux pas savoir si c'est mieux traité dans l'autre film, mais l'histoire elle-même, ben je la trouve assez nulle en fait. :oops: :|
Jean Itard
Doublure lumière
Posts: 311
Joined: 8 Jan 09, 20:13

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by Jean Itard »

J'ai trouvé la version de 1940 bien meilleure et pour tout dire excellente.
Il y a la présence incroyable de Vivien Leigh. Tantôt touchante, tantôt inquiétante, avec ce regard pas si loin de la folie. Cette actrice m'impressionne, je dois dire.
User avatar
Sybille
Assistant opérateur
Posts: 2051
Joined: 23 Jun 05, 14:06

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by Sybille »

Jean Itard wrote:J'ai trouvé la version de 1940 bien meilleure et pour tout dire excellente.
Il y a la présence incroyable de Vivien Leigh. Tantôt touchante, tantôt inquiétante, avec ce regard pas si loin de la folie. Cette actrice m'impressionne, je dois dire.
Tant mieux alors :P (en attendant que moi aussi, je puisse voir le film un jour). J'ai toujours plus eu envie de voir la version n°2, mais c'est la première qui faisait partie d'un des coffrets "Forbidden Hollywood" alors...

Vivien Leigh est une bonne actrice en effet. C'est seulement dommage qu'elle n'ait pas tourné plus de films.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4740
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Notez les films naphtas - juillet 2009

Post by nobody smith »

Image

Légèrement déçu par cette pourtant si réputée suite du classique de James Whale. Peut-être est-ce parce que je n’ai pas vu le premier opus et que je n’ai pas de point d’ancrage. En l’état j’ai eu du mal à me passionner pour une histoire fort conventionnelle (d’autant plus que je n’ai pas accroché à l’humour de Whale ). Si l’ouverture jouant sur une mise en abyme du spectacle est osée, le reste se montre balisé et pas forcément d’un grand intérêt hors de quelques moments diablement inspirés. Il s’agit avant tout des passages avec le monstre où l’horreur de ses actes ne se dissocie jamais d’une certaine pitié. Ces apparitions transportent le récit dans des élans très émouvant qui tranchent avec la certaine pantouflardise des autres scènes. De même, là où j’avais été complètements séduit par la mise en scène ultra-maîtrisé de Whale sur l’homme invisible, j’ai été bien moins transporté par celle de bride of Frankenstein malgré des recherches graphiques attrayantes et des mouvements de caméra incroyables. J’y rejetterais un oeil lorsque je pourrais le mettre en perspective avec le film original.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22559
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films naphtas - Juin 2009

Post by cinephage »

Sybille wrote:Image

Waterloo Bridge / La valse dans l'ombre
James Whale (1931) :

Film que j'ai trouvé en fin de compte peu intéressant, "Waterloo Bridge" a contre lui une histoire médiocre, qui manque de rythme et d'évênements un tant soit peu palpitants. Le récit hautement mélodramatique est supportable, mais comble de tout, échoue à éveiller un quelconque sentiment, pas même d'énervement ! C'est plat, fade, les images défilent et rien ne passe vraiment. Le conventionnalisme de l'histoire, les attitudes et réactions des personnages sont certe attendus, mais se montrent ici trop prévisibles, quoiqu'à mon avis ce ne soit même pas cela qui pose vraiment problème. Les acteurs sont bien, Mae Clarke en particulier. Une scène qui retient néanmoins l'attention est celle où l'héroïne, après le départ du jeune soldat de son meublé, s'habille et met son chapeau devant un miroir, passage où le spectateur comprend alors qu'elle sort faire le trottoir. Une scène entièrement muette, comme on en trouve parfois dans ces film parlants encore proches du muet chronologiquement, et assez étonnante. "Waterloo Bridge" est un film vieilli (une facilité sans réelle signification que d'affirmer cela, mais parfois...), surtout dans le sens où un drame de ce genre devait incontestablement toucher assez facilement le public de l'époque, à une date où la Première Guerre était encore évidemment proche dans les esprits. Un pouvoir d'émotion plus grand, plus direct, que le film a, constatons-le, hélas plus que perdu aujourd'hui. 5/10
Une analyse que je partage dans les grandes lignes, sauf que je vois dans la fin du film
Spoiler (cliquez pour afficher)
comme une espèce de "jugement", de verdict moral : elle accepte d'épouser le soldat, ce qu'elle ne DEVAIT pas faire, et voila qu'une bombe lui tombe sur la tête, comme pour la punir d'avoir cédé... D'ailleurs toutes ses relations avec la mère de son soupirant sont entachées par cette chape morale, bien-pensante, qui rejette sans oser condamner : je te comprends, au fonds, je t'apprécie vraiment, mais tu es sale, souillée par ton métier, et ne dois pas l'épouser, parce que tu n'as rien à faire avec un type comme mon fils...
Cela dit, pour ne pas accabler Whale, qui fait avec un scénario encombrant, le typage des personnages secondaires est tout à fait réussi (le père du héros, sourd et rigolo comme tout, la logeuse pingre...), et certains effets de mise en scène marchent parfaitement (la séquence que mentionne Sybille, effectivement, mais aussi un usage d'un accessoire (un vison) pour raconter la trajectoire de l'héroine, certains moments, comme le début sur scène, où l'on isole une danseuse des autres). Bref, il ne s'en sort pas si mal, mais ne peut échapper à un récit plombé moralement, et plus du tout actuel (l'opprobre de la prostituée se décline aujourd'hui sur un tout autre mode, sans doute parce que les choses peuvent être abordées plus frontalement... Penser à la dérobade, Boogie Nights, ou encore girlfriend experience).

Le film reste intéressant à voir pour son contexte historique (Londres sous les bombardements des zeppelins de la grande guerre), et ce que son coté moral nous révèle de l'Amérique des années 30...
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: James Whale (1889-1957)

Post by Jeremy Fox »

Coup double pour Julien Leonard qui nous parle de la version Waterloo Bridge de James Whale puis de son remake plus célèbre par Mervyn LeRoy, les deux films sortis sur le même DVD dans la collection les Introuvables de Wild Side
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: James Whale (1889-1957)

Post by someone1600 »

en tout cas ta superbe chronique donne envie de voir le film julien ! je ne me souviens pas malheureusement si le film etait passer a tcm en meme temps que son remake que j avais adorer.
Blasko
Stagiaire
Posts: 22
Joined: 28 May 15, 12:21

Re: James Whale (1889-1957)

Post by Blasko »

THE OLD DARK HOUSE (1932)

Ce film demeure mon inclassable par excellence. Un véritable puzzle dont les pièces ne s'emboîtent pas forcément, mais qui offre malgré tout un assemblage final tout à fait fascinant.
User avatar
moonfleet
Régisseur
Posts: 3173
Joined: 13 Aug 09, 21:46
Location: fondue enchaînée

Re: James Whale (1889-1957)

Post by moonfleet »

Blasko wrote:THE OLD DARK HOUSE (1932)

Ce film demeure mon inclassable par excellence. Un véritable puzzle dont les pièces ne s'emboîtent pas forcément, mais qui offre malgré tout un assemblage final tout à fait fascinant.
J'adore ce film qui mêle humour et mystère (et coups de tonnerre :wink: ) ...et pour Charles et Melvyn aussi !!

Image
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Image

Image

Image

Image


User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13365
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re:

Post by hansolo »

frédéric wrote: 16 Jan 07, 22:31
Julien Léonard wrote:Bon, alors revus :

-The invisible man - 1933 (9/10) : Pour moi, l'un des plus grands chef-d'oeuvres du cinéma Fantastique et l'un des tout meilleurs fleurons du genre à l'époque où Universal en produisait à tour de bras. James Whale sert une démonstration éblouissante de son savoir faire en matière de mise en scène : grande fluidité de l'ensemble, fourmillement d'idées, excellent sens du cadre, photographie au diapason, beaucoup de mouvements de caméra... bref, le film est d'une modernité incroyable et offre à Claude Rains le rôle qui va le faire connaître : l'homme invisible (seulement visible à la dernière seconde du film). Sa voix et son charisme en font un choix génial pour le personnage. Du très grand Art que ce film, une véritable perle du Fantastique !!
Tu oublies les effets spéciaux complètement bluffants pour l'époque. J'avoue que j'ai été sidéré par la qualité des trucages vu l'époque du film.
Découvert cette semaine (coffret Monsters Universal en BluRay).
La copie est magnifique! Les effets spéciaux sont bluffants, j'aurais même tendance a dire que, même aujourd'hui, ils ne font pas surannés!
Superbe film!!
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
moonfleet
Régisseur
Posts: 3173
Joined: 13 Aug 09, 21:46
Location: fondue enchaînée

Re: James Whale (1889-1957)

Post by moonfleet »

Et enfin une édition française blu de The Old Dark House, merci Carlotta et au réalisateur Curtis Harrington (qui intervient dans le bonus) qui s'est battu pour sauver le film et financer la restauration :)

Image
Les lois de nos désirs sont des dés sans loisirs
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Image

Image

Image

Image