Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17449
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Supfiction »

Et ça continue de rentrer. Je suppose que Netflix a signé un gros contrat avec une major suédoise ou un cnc.

J’ai regardé Terje Vigen, la force des images de Sjöström est incontestable mais c’est hard quand même sans aucune bande sonore.
Intéressant en tous cas que l’on évoque pour une fois le blocus continental de la part des anglais plutôt que du camp français. Et c’est étrangement de nouveau d’actualité.

Image
User avatar
beb
Machino
Posts: 1341
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by beb »

Supfiction wrote: 18 Mar 21, 15:13 Et ça continue de rentrer. Je suppose que Netflix a signé un gros contrat avec une major suédoise ou un cnc.

J’ai regardé Terje Vigen, la force des images de Sjöström est incontestable mais c’est hard quand même sans aucune bande sonore.
Intéressant en tous cas que l’on évoque pour une fois le blocus continental de la part des anglais plutôt que du camp français. Et c’est étrangement de nouveau d’actualité.
J'ai lu quelque part, mais je ne me rappelle plus où, qu'il avait signé avec les studios SF. Faut que je retrouve cette info
EDIT : bah voilà c'était pas compliqué à trouver : https://ca.news.yahoo.com/netflix-signs ... 36842.html

Bien aimé aussi Terje Vigen, malgré l'absence de musique
J'ai surtout adoré Ingeborg Holm, du meme Sjostrom. Une mélo un peu misérabiliste, mais filmé avec beaucoup de retenu et d'empathie. Pour un film de 1913 c'est vraiment remarquable. Et il y a une bande son :wink:
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Commissaire Juve »

beb wrote: 18 Mar 21, 14:45
Vu le nombre de post sur le cinéma suédois que tu écris, je vois pas qui peut l'etre à part toi :D
Vu. Merci.

Oh lala ! Bonjour certaines traduc de titres !
(certaines traduc comme "The Strongest" ne me permettent pas de savoir si je connais)

J'ai vu :
Alf Sjoberg
Karin Mandsdotter : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)


Bo Widerberg
Le péché suédois
L'homme de Majorque

Gustaf Molander
Sara lar sig folkvett : j'en avais vaguement parlé ici

Hasse Ekman
Un chat blanc : j'en ai parlé dans ce topic
Miss chic : j'en ai parlé dans ce topic
Jazz gossen : j'en ai parlé dans ce topic


Arne Mattsson
La femme vetue de noir : (la Dame en noir ! présentation au commissariat (voir en bas de fiche)
Un invité va venir : j'en ai parlé dans ce topic
La belle en rouge : (le Mannequin en rouge ! présentation au commissariat (voir en bas de fiche)

Mai Zetterling
Les filles : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)

Jan Troell
Blanche comme la neige : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)
Les feux de la vie

Gunnar Olsson
Hanna en société : j'en ai parlé ici
Dans la peau d'une domestique : peut-être (traduc de titre inconnue)

Arne Sucksdorff
Le Garçon dans l'arbre : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)

Borje Nyberg
Un zéro de trop : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)

Schamyl Bauman
J'ai pas mal de titres de lui, mais ???

Cité joyeuse ??? (il me faudrait le titre original)
Le devant de la scène ??? (idem)

Lars Magnus Lindgren
Dear John : présentation au commissariat (voir en bas de fiche)
Pas le temps de chercher les liens dans le topic. Le Chat blanc me laisse un mauvais souvenir (surtout parce qu'on y tue un chat pour de vrai... certains critiques l'avaient déploré à l'époque... sinon, vague souvenir d'une histoire capillotracté)

Quant à Netflix :
Supfiction wrote: 18 Mar 21, 14:19
Et tu vas t’en priver par idéologie ?
Absolument. En fait : rien à branler de Netflix ou de n'importe quelle autre plateforme.
Je ne me suis jamais abonné à Canal+ non plus. Je ne suis abonné à rien.
Tout ça ne me concerne pas. Ce n'est pas ma planète.
Last edited by Commissaire Juve on 19 Mar 21, 15:09, edited 7 times in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22559
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by cinephage »

Commissaire Juve wrote: 18 Mar 21, 18:11 Oh lala ! Bonjour certaines traduc de titres !
(certaines traduc comme "The Strongest" ne me permettent pas de savoir si je connais)
Den starkaste, de Axel Lindblom & Alf Sjöberg (1929)
Commissaire Juve wrote: 18 Mar 21, 18:11 Cité joyeuse ??? (il me faudrait le titre original)
Söderkåkar, de Weyler Hildebrand (1932)...
Commissaire Juve wrote: 18 Mar 21, 18:11Le devant de la scène ???
Karriär, de Schamyl Bauman (1938)

Ton retour est toujours le bienvenu. :wink:
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Commissaire Juve »

cinephage wrote: 18 Mar 21, 18:21
Den starkaste, de Axel Lindblom & Alf Sjöberg (1929)
Söderkåkar, de Weyler Hildebrand (1932)...

Ton retour est toujours le bienvenu. :wink:
Merci. Je ne les ai pas vus.
Finalement : j'ai ajouté les liens qui renvoient sur ce topic (ça vaut ce que ça vaut).

EDIT :
cinephage wrote: 18 Mar 21, 18:21
Commissaire Juve wrote: 18 Mar 21, 18:11Le devant de la scène ???
Karriär, de Schamyl Bauman (1938)
Ah oui, je l'ai celui-là. Je n'en garde pas trop de souvenirs.
Mais j'avais trouvé Signe Hasso charmante.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
beb
Machino
Posts: 1341
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by beb »

Merci Commissaire, très utile pour s'attaquer à ce festival de film suédois sur Netflix :wink:
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17449
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Supfiction »

Commissaire Juve wrote: 18 Mar 21, 18:30
Le devant de la scène ???
cinephage wrote: 18 Mar 21, 18:21

Karriär, de Schamyl Bauman (1938)
Ah oui, je l'ai celui-là. Je n'en garde pas trop de souvenirs.
Mais j'avais trouvé Signe Hasso charmante.
Pas étonnant. Le film n’est vraiment pas passionnant (l’histoire d’une troupe de théâtre) mais par contre on ne voit qu’elle et ses faux airs de néo Greta Garbo en plus souriante. La réalisation est soignée (photo superbe) mais totalement dénuée de rythme.
A noter qu’elle j’ai eu l’impression que la la censure était passée par là car à un moment Signe Hasso est couchée dans l’herbe et s’apprête à être embrassée par son amoureux et hop fondu au noir!
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 24153
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Jack Carter »

Un autre Jan Troell devrait faire son apparition jeudi, son 2eme film : Ole dole doff (Am-stram-gram) 1968

Le Chemin du serpent de Bo Widerberg, jeudi egalement.

Et d'autres films suedois, c'est la folie :lol:
Image
User avatar
beb
Machino
Posts: 1341
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by beb »

Jack Carter wrote: 23 Mar 21, 20:26 Et d'autres films suedois, c'est la folie :lol:
Dingue :D

Voilà la liste mise à jour, à suivre... :fiou:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Alf Sjoberg
Karin Mandsdotter
The strongest
Rien qu'une mère

Mauritz Stiller
Erotikon
Le trésor d'Arne

Victor Sjostrom
Terje Vigen
Ingeborg Holm
Les proscrits

Bo Widerberg
Le péché suédois
Amour 65
L'homme de Majorque
Le Chemin du serpent

Gustaf Molander
Chère famille
Malar Pirater
Fiancée à louer
Le trésor d'Arne
La femme sans visage
Sara lar sig folkvett
Sevant's entrance
Rid i natt

Hasse Ekman
Un chat blanc
Gros coup à Stockholm
A day will dawn
Miss chic
Une fois la porte close
Jazz gossen

Hampe Faustman
Strange harbor

Arne Mattsson

La femme vetue de noir
Un invité va venir
La belle en rouge
Quand la nuit tombe

Mai Zetterling
Les sorcières
Les filles

Jan Troell
Blanche comme la neige
The last sentence
Bang !
Les feux de la vie
Am Stam Gram

Gustaf Edgren
Apres la rosée la pluie
Karl Fredrik Reigns
Konstjorda Svensson

Gunnar Olsson
Hanna en société
Dans la peau d'une domestique

Ivan Hedqvist
Le pelerinage à Kevlaar

Ragnar Hyltén-Cavallius
Les cloches de la vieile ville

Arne Sucksdorff
L'arc et la flute
Le Garçon dans l'arbre
La grande aventure

Borje Nyberg
Un zéro de trop

Peter Kylberg
Jag

Per Lindberg
La ligue de Norrtull

Schamyl Bauman
Cité joyeuse
Valse d'été à Roslagen
Le devant de la scène

Rolf Husberg
Les sept orphelins
Les dés sont jetés
Nyla le lapon

Hans Abramson
Le Brick trois lys

Manne Lindwall
Graine de star
Fort comme un lion

Jan Halldoff
La dernière aventure
Jack
Le couloir

Gosta Werner
Tuer un enfant

Lars Magnus Lindgren
Dear John
Existe-t-il encore des anges

Hans Alfredson
Les oeufs de la brouille

Emil A. Lingheim
Skanör-Falsterbo

Weyler Hildebrand
A l'auberge du paradis
User avatar
beb
Machino
Posts: 1341
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by beb »

Quand la nuit tombe (När mörkret faller - 1960) - Arne Mattson
Whodunit sans relief. L'intrigue se passe dans un village suédois avec une dizaine de personnages, un meurtre est commis et l'inspecteur cherche le coupable. C'est du Agatha Christie sans saveur, c'est bavard, long et ennuyeux et les acteurs sont moyens. Et on est surpris d'apprendre que plusieurs d'entre eux sont de grands acteurs suédois qui ont joué notamment pour Bergman. Mais la plus grande surprise vient de Nils Asther qui joue le vicaire. Il a eu une carrière assez importante à Hollywood, puisque notamment il est le général Yen dans le film de Capra : La Grande Muraille (The Bitter Tea of General Yen), et a le role masculin principal face à Garbo dans Le Droit d'aimer et Terre de volupté.
Arne Mattson a apparemment fait mieux que ce film, donc à suivre

Le Péché suédois (Barnvagnen - 1963) - Bo Widerberg
Très joli film, qui fait tout de suite penser à la nouvelle vague (la liberté de ton, les nombreuses scènes tournées en extérieur et le sujet du film lui-meme), et encore plus aux 2 premiers films de Milos Forman (L'as de pique et Les amours d'une blonde). Le film raconte la vie sur une ou deux années d'une jeune femme de 18 ans, ses rencontres avec des garçons, son premier amour, sa grossesse et surtout son questionnement existentiel qui en font un film vraiment féministe. Ses relations avec sa mère donnent des moments très touchants. Le seul petit bémol vient du personnage de jeune bourgeois qui par moment est un peu trop torturé pour etre crédible. C'est le premier film de Widerberg, une vraie réussite, et Netflix en propose 3 autres. A découvrir absolument
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Commissaire Juve »

beb wrote: 27 Mar 21, 09:13 Quand la nuit tombe (När mörkret faller - 1960) - Arne Mattson
Whodunit sans relief. L'intrigue se passe dans un village suédois avec une dizaine de personnages, un meurtre est commis et l'inspecteur cherche le coupable. C'est du Agatha Christie sans saveur, c'est bavard, long et ennuyeux ...
J'en avais parlé ici de celui-ci... (en deuxième position)
Au premier visionnage, il m'avait bien plu. Le dénouement m'avait laissé sur ma faim.
Au second visionnage (trois ans plus tard), je l'avais "dés-évalué" ( :mrgreen: ). Cela dit, j'ai des goûts simples.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17449
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Supfiction »

The People Of Värmland (Värmlänningarna) de 1957 est une sorte de réponse suédoise à Sissi. Attention l’abus de sucré est dangereux pour la santé.

Image
User avatar
beb
Machino
Posts: 1341
Joined: 18 Oct 08, 20:19

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by beb »

Commissaire Juve wrote: 27 Mar 21, 09:27
beb wrote: 27 Mar 21, 09:13 Quand la nuit tombe (När mörkret faller - 1960) - Arne Mattson
Whodunit sans relief. L'intrigue se passe dans un village suédois avec une dizaine de personnages, un meurtre est commis et l'inspecteur cherche le coupable. C'est du Agatha Christie sans saveur, c'est bavard, long et ennuyeux ...
J'en avais parlé ici de celui-ci... (en deuxième position)
Au premier visionnage, il m'avait bien plu. Le dénouement m'avait laissé sur ma faim.
Au second visionnage (trois ans plus tard), je l'avais "dés-évalué" ( :mrgreen: ). Cela dit, j'ai des goûts simples.
Ah j'avais pas trouvé tes commentaires sur ce film
Bon pour moi il n'y aura pas de second visionnage, c'est sur :fiou:
C'est vrai que la gamine est crispante :mrgreen:
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23211
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Commissaire Juve »

J'y pense : les films sont diffusés en VO ou avec des doublages de telenovela ? (j'ai vu ça 20 secondes sur
L'Esprit s'amuse -- le David Lean -- sur ARTE il y a quelques jours ; une horreur !)
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 24153
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Le cinéma suédois naphta... à part Bergman

Post by Jack Carter »

Commissaire Juve wrote: 27 Mar 21, 10:27 J'y pense : les films sont diffusés en VO ou avec des doublages de telenovela ? (j'ai vu ça 20 secondes sur
L'Esprit s'amuse -- le David Lean -- sur ARTE il y a quelques jours ; une horreur !)
au choix, je pense, ou uniquement vost, mais je n'ai vu que de muets pour le moment :lol: (intertitres sous-titrés)
Image