Federico Fellini (1920-1993)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Anorya »

johell wrote: Mais pourquoi? J'ai rien fait, moi! :uhuh:
Magnifique... J'ai le DVD depuis des années... Encore jamais vu. Mais je suis un "novice" de Fellini. Après avoir lu ton "avertissement", je sais pas si je suis "prêt" à le voir... :o
Ben ça dépend de ceux que tu as vu je dirais... :)
Généralement on s'accorde à scinder la carrière de Fellini d'un avant et d'un après Dolce Vita (je prends la Dolce Vita comme film-frontière ou film du basculement car j'ai l'impression que Fellini donne tout complètement à cet instant (film le plus long du maestro), s'empare du personnage de Mastroianni et pousse très loin les aspects de rédemption qu'on pouvait voir dans Il Bidone, La strada et Les nuits de Cabiria, mais en incluant la modernité de la société italienne, un discours presque existentialiste sur le sens de la vie ou du moins le sens qu'on peut lui donner (le bonheur apparent de l'intellectuel joué par Steiner (Alain Cuny)), la foi remise encore plus en question que dans les nuits de cabiria (c'est même presqu'un blasphème dans la dolce vita), des séquences à la frontière de l'onirisme qui annoncent 8 et demi (les scènes dans le château de nuit, le monstre sur la plage, le final émouvant...)...

Et puis 8 et demi dans lequel il faut se plonger presque corps et âme. Un des plus grands films du cinéma pour moi.

Mais bon, d'autres forumeurs te conseilleront sans doute mieux que moi ? ;)
Image
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by johell »

Fellini, j'ai découvert ça beaucoup trop jeune et du coup j'ai des souvenirs plutôt très vagues de ses grands classiques que sont LA DOLCE VITA et 8 1/2. Je pense qu'il serait bien que je les redécouvre avec mon regard d'aujourd'hui. Sinon, j'ai vu récemment ROMA à la Cinémathèque Suisse. Je n'ai pas aimé... du tout! :| Le reste est encore à voir... J'ai son CASANOVA en Blu-Ray depuis quelques temps. Je m'en vais le ressortir pour le voir prochainement...
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8453
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Strum »

johell wrote:J'ai son CASANOVA en Blu-Ray depuis quelques temps. Je m'en vais le ressortir pour le voir prochainement...
Attention, c'est à mon sens un de ses moins bons films. Roma est très particulier dans son oeuvre et n'augure pas du tout de ce que pourrait être ta réaction face à son cinéma.
johell
1/10 à chaque oeil
Posts: 5404
Joined: 3 Jan 07, 10:20
Location: Suisse

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by johell »

Strum wrote:
johell wrote:J'ai son CASANOVA en Blu-Ray depuis quelques temps. Je m'en vais le ressortir pour le voir prochainement...
Attention, c'est à mon sens un de ses moins bons films. Roma est très particulier dans son oeuvre et n'augure pas du tout de ce que pourrait être ta réaction face à son cinéma.
On verra bien. Je suis très curieux. J'ai toujours envie de découvrir ces films. Et pour CASANOVA, de ce que j'en ai vu (quelques extraits par-ci par-là) j'aime déjà beaucoup. Dans ROMA, il y avait des petites choses et des détails qui m'ont interpellés mais dans l'ensemble je suis resté passablement hermétique. Du coup, l'ennui a pris le dessus et j'ai trouvé le temps très très long.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by julien »

Dans Roma, l'épisode tournée sur l'auto-route bondée où Fellini roule en voiture avec une équipe de tournage sous une pluie battante, est pourtant absolument éblouissant. (Je crois qu'il a tourné cette séquence dans les studio de Cinecittà.) Toute la maestria de Fellini est là.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1879
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by ballantrae »

Casanova, l'un des moins bons films de Fellini !!!!
Tu dois confondre avec le Comencini (qui n'est pas inintéressant d'ailleurs) car Fellini Casanova et sa réinvention d'un mythe et d'une époque constituent à mon sens l'un des sommets felliniens qui n'en est pas avare: la perfection plastique de chaque plan, l'association entre la dimension théâtrale des décors et le mensonge dans lequel vit Casanova, la troublante lecture analytique (Casanova et la femme/Casanova et la mère/ Casanova et Venise) sublimée par la BO extraordianire de Nino Rota contribuent à créer un objet à la fois superbe et fuyant, fantômatique. Il y a là tout ce qu'on aime si on voit en Fellini un visionnaire baroque.
J'aime tout Fellini mais s'il faut absolument déceler des titres moins forts , je citerai Le cheikh blanc encore un peu frustre et deux de ses derniers opus Ginger et Fred et La voce della luna qui malgré quelques visions sublimes ou drôles versent trop dans le didactique.
Même Juliette des esprits souvent dénigré parce que venant après Huit et demi me semble brillant.
Même ses courts (La tentation du dr antonio, toby Dammitt, bloc note di un regista un peu abimé questions couleurs) sont formidables.
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8453
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Strum »

ballantrae wrote:Casanova, l'un des moins bons films de Fellini !!!!
Tu dois confondre avec le Comencini (qui n'est pas inintéressant d'ailleurs) car Fellini Casanova et sa réinvention d'un mythe et d'une époque constituent à mon sens l'un des sommets felliniens qui n'en est pas avare: la perfection plastique de chaque plan, l'association entre la dimension théâtrale des décors et le mensonge dans lequel vit Casanova, la troublante lecture analytique (Casanova et la femme/Casanova et la mère/ Casanova et Venise) sublimée par la BO extraordianire de Nino Rota contribuent à créer un objet à la fois superbe et fuyant, fantômatique. Il y a là tout ce qu'on aime si on voit en Fellini un visionnaire baroque.
Non, non, je ne confonds pas. :mrgreen: Mais j'aurais peut-être du écrire, pour être plus précis, que c'est le Fellini que j'aime le moins, le seul que je regardais avec un certain désintérêt à la fin du film, tellement le personnage de Casanova m'apparaissait semblable à un pantin désarticulé. Car sinon, j'ai aimé ou adoré tous les Fellini que j'ai vus et je les ai presque tous vus, avec une préférence pour 8 1/2, chef-d'oeuvre entre les chefs-d'oeuvre, Juliette des Esprits et sa souveraine caméra qui perce les étoffes du rêve, et Les Nuits de Cabiria, illuminées par la grâce de Giulietta Masina. En effet, ses sketchs sont aussi formidables (j'aime beaucoup La tentation du Dr. Antonio).
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15514
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Watkinssien »

ballantrae wrote:Casanova, l'un des moins bons films de Fellini !!!!
Tu dois confondre avec le Comencini (qui n'est pas inintéressant d'ailleurs)
Hé moi je préfère la version de Comencini ! :P
Image

Mother, I miss you :(
Bugsy Siegel
Accessoiriste
Posts: 1675
Joined: 1 Sep 07, 17:42
Location: Flamingo Hotel

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Bugsy Siegel »

julien wrote:Dans Roma, l'épisode tournée sur l'auto-route bondée où Fellini roule en voiture avec une équipe de tournage sous une pluie battante, est pourtant absolument éblouissant. (Je crois qu'il a tourné cette séquence dans les studio de Cinecittà.) Toute la maestria de Fellini est là.
La scène de la découverte du tombeau étrusque lors du percement du métro m'avait bien plu aussi.
on faisait queue devant la porte des WC comme au ciné lors du passage de l'Atlantide à l'écran. Jean Ray, Hôtel de Famille, 1922
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2836
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Amarcord »

Strum wrote: Roma est très particulier dans son oeuvre et n'augure pas du tout de ce que pourrait être ta réaction face à son cinéma.
En même temps, quel film de Fellini n'est pas "très particulier" dans son eouvre ? Et, surtout, lequel pourrait prétendre augurer de quelque manière que ce soit de la réaction qu'un néophyte peut avoir face au cinéma de Fellini ? Satyricon ? La Dolce vita ? Il Bidone ? Aucun, à mon sens.
Mais quand même, Roma, justement, me paraît assez "typique" (les guillemets sont de rigueur !) de la veine nostalgique (certaines scènes sont d'ailleurs le "brouillon" d'autres scènes, présentes à l'identique quasiment, mais en mieux, dans le film suivant, Amarcord). En ce qui me concerne, Roma figure parmi les premiers films de Fellini que j'ai vus, et, même si ce n'est pas mon préféré, il m'a justement bel et bien ouvert la porte à son univers, à son oeuvre.
Concernant son Casanova, je pense qu'il faut tenir compte d'une donnée très simple (mais néanmoins bien réelle) : Fellini n'a pas fait un film "sur" Casanova, mais "contre" Casanova. Le résultat se voit sur l'écran et l'effet produit sur le spectateur me paraît finalement assez conforme au projet initial du cinéaste. C'est un film qui n'est pas "aimable" sur un personnage que Fellini ne jugeait pas "aimable".
[Dick Laurent is dead.]
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8453
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Strum »

Amarcord wrote:Roma est très particulier dans son oeuvre et n'augure pas du tout de ce que pourrait être ta réaction face à son cinéma. En même temps, quel film de Fellini n'est pas "très particulier" dans son eouvre ? Et, surtout, lequel pourrait prétendre augurer de quelque manière que ce soit de la réaction qu'un néophyte peut avoir face au cinéma de Fellini ? Satyricon ? La Dolce vita ? Il Bidone ? Aucun, à mon sens.
C'est malin, j'essaie de donner envie à johell de redonner une chance à Fellini et tu viens casser ma baraque... :fiou:

Plus sérieusement, Roma reste pour moi plus un documentaire sur Rome qu'un film. Un documentaire Fellinien, certes, avec des embardées dans un univers fantasmagorique ou dans des bouts de récit, certes, mais il y manque quand même une superstructure narrative globale, un récit, liant tous ces bouts épars. Esthétiquement, je trouve également le film inégal, puisque certaines de ses scènes relèvent du documentaire et sont moins lêchées que d'habitude chez Fellini. Bref, malgré des moments superbes, dont la fabuleuse scène des fresques du métro, je peux comprendre le type de réaction dont fait état johell. Ce qui est typique de Fellini pour moi, c'est l'invention d'un monde différent, où Fellini nous fait pénétrer par le génie de sa caméra. Dans Amarcord, puisque tu parles d'une veine nostalgique, il y a un monde, et il demeure lui-même et cohérent tout le temps du film puisqu'il est notamment incarné par des personnages. Au contraire, il est plus difficile de pénétrer dans le monde de Roma et surtout d'y rester, puisque le film par son caractère esthétique hétéroclite et son manque de personnages récurrents (je ne souscris pas à l'idée selon laquelle une ville comme Rome peut être un personnage), nous brinquebale souvent sans ménagement d'une scène à une autre.
Concernant son Casanova, je pense qu'il faut tenir compte d'une donnée très simple (mais néanmoins bien réelle) : Fellini n'a pas fait un film "sur" Casanova, mais "contre" Casanova. Le résultat se voit sur l'écran et l'effet produit sur le spectateur me paraît finalement assez conforme au projet initial du cinéaste. C'est un film qui n'est pas "aimable" sur un personnage que Fellini ne jugeait pas "aimable".
Bien sûr que Fellini fait le film contre Casanova. Mais le savoir ne me fait pas aimer le film pour autant.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2836
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Amarcord »

Strum wrote:
Amarcord wrote:Roma est très particulier dans son oeuvre et n'augure pas du tout de ce que pourrait être ta réaction face à son cinéma. En même temps, quel film de Fellini n'est pas "très particulier" dans son eouvre ? Et, surtout, lequel pourrait prétendre augurer de quelque manière que ce soit de la réaction qu'un néophyte peut avoir face au cinéma de Fellini ? Satyricon ? La Dolce vita ? Il Bidone ? Aucun, à mon sens.
C'est malin, j'essaie de donner envie à johell de redonner une chance à Fellini et tu viens casser ma baraque... :fiou:

Plus sérieusement, Roma reste pour moi plus un documentaire sur Rome qu'un film. Un documentaire Fellinien, certes, avec des embardées dans un univers fantasmagorique ou dans des bouts de récit, certes, mais il y manque quand même une superstructure narrative globale, un récit, liant tous ces bouts épars. Esthétiquement, je trouve également le film inégal, puisque certaines de ses scènes relèvent du documentaire et sont moins lêchées que d'habitude chez Fellini. Bref, malgré des moments superbes, dont la fabuleuse scène des fresques du métro, je peux comprendre le type de réaction dont fait état johell. Ce qui est typique de Fellini pour moi, c'est l'invention d'un monde différent, où Fellini nous fait pénétrer par le génie de sa caméra. Dans Amarcord, puisque tu parles d'une veine nostalgique, il y a un monde, et il demeure lui-même et cohérent tout le temps du film puisqu'il est notamment incarné par des personnages. Au contraire, il est plus difficile de pénétrer dans le monde de Roma et surtout d'y rester, puisque le film par son caractère esthétique hétéroclite et son manque de personnages récurrents (je ne souscris pas à l'idée selon laquelle une ville comme Rome peut être un personnage), nous brinquebale souvent sans ménagement d'une scène à une autre.
Concernant son Casanova, je pense qu'il faut tenir compte d'une donnée très simple (mais néanmoins bien réelle) : Fellini n'a pas fait un film "sur" Casanova, mais "contre" Casanova. Le résultat se voit sur l'écran et l'effet produit sur le spectateur me paraît finalement assez conforme au projet initial du cinéaste. C'est un film qui n'est pas "aimable" sur un personnage que Fellini ne jugeait pas "aimable".
Bien sûr que Fellini fait le film contre Casanova. Mais le savoir ne me fait pas aimer le film pour autant.
Je l'aime moi-même très moyennement, ce Casanova-là... Mais je me dis que c'est un peu le but recherché... Bref : c'est en ne l'aimant pas qu'on l'aime le mieux, en quelque sorte ! :mrgreen:
Sinon, pour Roma, je souscris totalement à ce que tu dis. Je ne l'ai pas revu depuis longtemps, mais quand je repense à ce film, je m'aperçois que je ne pense pas à "un" film en particulier, mais à des bouts de film, épars (comme tu dis), qui sont comme des petits blocs, et dont certains sont pour moi des sommets de l'art fellinien (les fresques dans le métro, l'embouteillage...)
[Dick Laurent is dead.]
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by julien »

Et la séance de cinéma aussi. Formidable séquence de drôlerie. Je trouve en plus que Fellini est très à l'aise dans le court métrage. Toby Dammitt était très réussit lui aussi. Certains de ses longs métrage on parfois tendance à être un peu trop étirés et boursouflés. Personnellement, si j'avais fait le montage de La Dolce Vita, j'aurais au moins sucré une bonne heure.
Last edited by julien on 1 Feb 11, 16:51, edited 1 time in total.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8453
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by Strum »

julien wrote:Personnellement, si j'avais fait le montage de La Dolce Cita, j'aurais au moins sucré une bonne heure.
Ah, si seulement Fellini t'avait eu comme conseiller sur le tournage de ses films, quels films il aurait réalisés ! :lol:
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Federico Fellini (1920-1993)

Post by julien »

Il m'aurait viré dés le premier jour de toute façon mais ça ne m'empêche pas de trouver La Dolce Vita un tantinet trop long.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.