Jack Lee Thompson (1914-2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3735
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Flavia »

L'oeil du malin - Jack Lee Thompson - 1966

Image

En Dordogne, l’épouse d’un châtelain découvre que son mari se livre en secret à des rituels sataniques avec ses domestiques.

Jack Lee Thompson, qui est connu pour avoir réalisé "Les canons de Navarone" et "Les nerfs à vif", tente avec L'oeil du malin une incursion dans le domaine du fantastique/horreur, et c'est un désastre. Au lieu de développer subtilement une atmosphère angoissante, il s'obstine à filmer, pendant 90 longues minutes, un film dont le scénario est confus (pour ne pas dire sans queue ni tête) et qui s'enlise dans une présentation d'un trop grand nombre de personnages. Malgré son casting qui annonçait quelque chose d'intéressant (David Niven, Deborah Kerr, Sharon Tate et Donald Pleasance), on se retrouve perdu très rapidement, on n'arrive pas à s'intéresser au film et on se demande sincèrement que viennent faire ici de tels acteurs. Les scènes tombent à plat et aucune d'elles n'apportent le frisson tant attendu. Dans un chef d'oeuvre comme "Les Innocents", la mise en scène du film servait parfaitement son histoire et on ressentait une angoisse tout le long du film. Deborah Kerr y était parfaite tout comme les jeunes enfants qui jouaient avec elle. Dans L'oeil du malin, le jeune garçon est insupportable et chacun des acteurs joue dans son coin comme s'il n'avait qu'une durée de présence à l'écran bien définie. Très grosse déception et franchement dispensable pour celui qui cherche à découvrir la filmographie de Deborah Kerr.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Jeremy Fox »

Flavia wrote:L'oeil du malin - Jack Lee Thompson - 1966



Jack Lee Thompson, qui est connu pour avoir réalisé "Les canons de Navarone" et "Les nerfs à vif", tente avec L'oeil du malin une incursion dans le domaine du fantastique/horreur, et c'est un désastre.
Pas mieux. Sauf que pour moi, toute sa carrière est un désastre :oops: mais celui-ci est effectivement tout particulièrement gratiné.
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3735
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Flavia »

Aucun de ses films ne trouve grâce à tes yeux, j'ai l'impression :) .
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91752
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Jeremy Fox »

Flavia wrote:Aucun de ses films ne trouve grâce à tes yeux, j'ai l'impression :) .
je viens d'aller revoir sa filmographie : parmi ceux vus, aucun effectivement :oops:
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3030
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Ann Harding »

Il y a au moins un film de Thompson que je peux recommander: Ice Cold in Alex (1958), un excellent film de guerre avec John Mills et Anthony Quayle. Je me suis toujours demandée si Un Taxi pour Tobrouk (1960) n'était pas un remake non-officiel... (et moins bon)
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13306
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by hellrick »

Outre Les Nerfs à vif que j'ai revu naguère à la télé et encore beaucoup apprécié j'aime bien son slasher Happy Birthday to me. Alors bon c'est un slasher donc les allergiques au slasher peuvent s'abstenir mais pour ma part, et malgré un final invraisemblable et portnawak (que paradoxalement - ou pas - j'aime bien) je le trouve bien fichu. Trop long certes mais bien fichu et plaisant. Ce qui n'est pas mal pour un slasher des années '80.

Sinon je trouve ces deux planètes des singes sympas et, forcément, j'ai un petit faible pour ses polars bourrins avec Bronson, en particulier St Yves et La loi de Murphy. :fiou:

Les Canons de Navaronne, que j'aimais beaucoup étant petit, je n'accroche plus beaucoup. Je trouve ça long et bien mou.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
manuma
Accessoiriste
Posts: 1910
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by manuma »

Moi, je l’aime bien, cet Eye of the devil. Certes, il y a de gros soucis d’écriture là-dedans. Mais l’ensemble possède pour lui une curieuse atmosphère, la musique de Gary McFarland est remarquable et certaines séquences sont emballées avec un flair visuel certain.

Par ailleurs, à la défense de Lee Thompson, celui-ci arriva tardivement sur ce projet, après les désistements de Sydney J. Furie, Arthur Hiller et Michael Anderson et dû retourner intégralement les 2 tiers du film suite au départ de son interprète féminine principale, Kim Novak, blessée pendant le tournage.
manuma
Accessoiriste
Posts: 1910
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by manuma »

Le Haut du panier

1 - Cape fear [/b](un traumatisant souvenir de jeunesse)
2 - Ice cold in Alex
3 - St Ives
4 - The Evil that men do

5 - The Passage
6 - Happy birthday to me
7 - 10 to midnight
8 - The White buffalo
9 – The Reincarnation of Peter proud
10 – Eye of the devil
11 – The Chairman
12 – Murphy’s law
13 – MacKenna’s gold
14 – Conquest of the Planet of the apes
15 – Death wish 4 : The Crackdown
16 – Battle for the planet of the apes

Le fond du tonneau

17 – The Greek tycoon
18 – Kinjite : Forbidden subjects
19 – Messenger of death
20 – Firewalker
21 – King Salomon’s mines
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Lord Henry »

The Passage - que je me suis appuyé un dimanche soir au cinéma juste pour voir James Mason - c'est indéfendable.
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14590
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Demi-Lune »

Jeremy Fox wrote:
Flavia wrote:Aucun de ses films ne trouve grâce à tes yeux, j'ai l'impression :) .
je viens d'aller revoir sa filmographie : parmi ceux vus, aucun effectivement :oops:
Ah, le bon vieux temps des passes d'armes avec Francis Moury ! :mrgreen:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by AtCloseRange »

manuma wrote:Le Haut du panier

1 - Cape fear [/b](un traumatisant souvenir de jeunesse)
2 - Ice cold in Alex
3 - St Ives
4 - The Evil that men do

5 - The Passage
6 - Happy birthday to me
7 - 10 to midnight
8 - The White buffalo
9 – The Reincarnation of Peter proud
10 – Eye of the devil
11 – The Chairman
12 – Murphy’s law
13 – MacKenna’s gold
14 – Conquest of the Planet of the apes
15 – Death wish 4 : The Crackdown
16 – Battle for the planet of the apes

Le fond du tonneau

17 – The Greek tycoon
18 – Kinjite : Forbidden subjects
19 – Messenger of death
20 – Firewalker
21 – King Salomon’s mines
14 films derrière 10 to Midnight, je ne pensais pas que c'était possible...
Image
manuma
Accessoiriste
Posts: 1910
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by manuma »

Lord Henry wrote:The Passage - que je me suis appuyé un dimanche soir au cinéma juste pour voir James Mason - c'est indéfendable.
Je comprends que l'on puisse être dérangé par la complaisance douteuse de certaines séquences. De mon côté, je n'avais pas pris ça très au sérieux - rien ou presque n'est crédible dans le film, de toute façon - et m'étais contenté de savourer une interprétation haute en couleurs.
manuma
Accessoiriste
Posts: 1910
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by manuma »

AtCloseRange wrote:14 films derrière 10 to Midnight, je ne pensais pas que c'était possible...
:mrgreen:
Relativisons tout de même un peu : je n'ai pas vu la moitié de sa filmo.
Lord Henry
A mes délires
Posts: 9466
Joined: 3 Jan 04, 01:49
Location: 17 Paseo Verde

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Lord Henry »

North West Frontier est distrayant, en dépit d'un colonialisme à faire pâlir de jalousie la Droite Populaire. Les dix premières minutes sont plutôt époustouflantes, même si l'on comprend au bout d'un moment que le film doit beaucoup à son monteur et au directeur de la photographie.
Image
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12218
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Jack Lee Thompson (1914-2002)

Post by Karras »

Nestor Almendros wrote:L'OR DE MACKENNA (1969)

J'étais parti sur un a priori plutôt négatif, le film n'étant pas tellement apprecié sur le forum. Il est vrai que ce n'est pas un western pur et dur et qu'il reste surtout très bancal. Je l'ai pourtant trouvé beaucoup plus honorable qu'attendu et loin d'être désagréable.

L'OR DE MACKENNA est d'abord un film à grand spectacle (certainement projeté dans l'ancêtre du format IMAX) où s'entremêlent parfois efficacement le western, le film d'aventure et la comédie. L'ambiance y est plutôt décontractée, le méchant est souvent sympathique, la chasse au trésor prenante.
Le scénario trouve son principal moteur dans le jeu des relations établies entre les personnages (opposition, le plus souvent, et obstacle). Cela fonctionne bien au début mais de nombreuses faiblesses ne tardent pas à apparaitre. On multiplie par exemple le nombre de protagonistes avec l'arrivée d'Eli Wallach, Edward G. Robinson, etc. C'est l'occasion pour le producteur d'élaborer un casting hétéroclite et étonnant (de nombreuses têtes d'affiche) pour les abandonner finalement quelques scènes plus tard. Curieuse gestion d'une histoire qui pouvait être prometteuse, avec autant de pistes, mais qui se réduit sur la longueur au simple duel McKenna/Colorado. Peut-être qu'à force de réécriture (ou de réappropriation du script par le producteur ou le réalisateur), de nombreux passages sont passés à la trappe, éliminant d'un seul coup par une attaque Apache les personnages accessoires.

La piste de la chasse au trésor, si elle sert efficacement de fil conducteur, n'en est pas moins utilisée bien paresseusement. Le groupe se déplace simplement en suivant son guide, sans profiter d'un suspense potentiel. On passe d'un site à l'autre sans recherche, attendant sagement la mystérieuse étape finale.
L'aspect grand spectacle est régulièrement présent, comme pour aérer un script très bavard. On sent Jack Lee Thompson motivé pour en mettre plein la vue. Mais on a également l'impression qu'il est obligé de limiter ses ambitions à cause d'un budget trop serré et d'une technique défaillante. L'intention est louable dans l'esprit mais peine à marquer le spectateur. La faute parfois à des compromis très discutables, des décisions étonnantes de la part du réalisateur, par exemple avec ces distorsions d'image pour simuler le pont suspendu qui vacille: effet comique aujourd'hui et certainement peu convaincant à l'époque. J.L. Thompson le roi du bricolage économique. Il se rattrape un peu avec certains effets de montage (les ricochets/échos d'un tir au fusil au tout début du film) mais rate encore le coche avec cette scène du reflet coloré et stroboscopique (au moment de la découverte du canyon).

Bilan mitigé mais pas nul (en fan des MYSTERIEUSES CITES D'OR, je ne pouvais détester :mrgreen: ). Mieux écrit, mieux structuré, je suis sûr que cela ferait un excellent remake.
Acquisition récente du dvd en parcourant la filmographie d'Omar Sharif et après visionnage je partage globalement cet avis. Pas mal d'imperfections dans le montage, un passage extrêmement long qui réuni un tas d'excellents second rôle ( Burgess Meredith, Anthony Quayle, Edward G. Robinson, Eli Wallach, excusez du peu ) mais qui disparaissent tous en même temps de façon brutal, des effets d'un gout douteux, des transparences plutôt moches, Sharif qui en fait des tonnes devant un Gregory Peck presque mutique, donc pas mal de trucs assez foireux. Reste quand une même une générosité dans l'aventure avec pas mal de passage assez épique et surtout une variété de paysages grandioses qui laissent quand même une bonne impression globale sur le film. (6,5/10)