Gary Cooper (1901-1961)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3735
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Flavia »

Peter Ibbetson - Henry Hathaway (1935)
Image
Dans la riche société de l'Angleterre du xixe siècle, l'architecte londonien Peter Ibbetson est hanté par le souvenir de son idyllique enfance parisienne où il vécut une séparation prématurée avec Mimsey, une petite voisine dont il était fortement épris.

De par son thème, le film aurait pu être mièvre et fastidieux, il est tout simplement poétique et fiévreux grâce à Gary Cooper qui avec un jeu tout en retenue est un Peter Ibbetson inoubliable, d'une absolue mélancolie, face à Ann Harding émouvante, touchante et sobre.
Image
Henri Hathaway ne force pas le côté romanesque et fait évoluer lentement son film au début romantique vers une fin surréaliste assez étonnante avec des scènes de rêve sublimes abolissant les barrières entre rêve et réalité.

Magnifique histoire d'un amour fou qui défie le temps et l'espace avec un onirisme frôlant le fantastique en montrant deux êtres séparés dès la jeune enfance et qui vont s'aimer jusque dans la mort. J'ai été bouleversée par cette histoire qui revêt une dimension lyrique brillante, une très grande réussite.
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7274
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Cathy »

Sa Femme, His Woman (1931) - Edward Sloman

Image

Un capitaine de cargo embarque un bébé abandonné et une entraîneuse pour s'occuper de lui. Il ignore tout de sa véritable identité et tombe amoureux d'elle.

Nous sommes dans une atmosphère entièrement pré-code, une atmosphère brutale, aussi bien physiquement que verbalement. Il est assez étonnant d'entendre les mots prostituées ou putains exprimés de manière aussi crue. Car nous sommes dans un milieu glauque, celui de la vie des marins, des entraineuses, de ce capitaine qui semble prompt à jouer du coup de poing mais est choqué par le mensonge de sa passagère, même si naturellement tout se terminera par un happy end, même s'il la chasse et lui demande de retourner d'où elle vient. Le film est assez curieux, car il commence de manière assez noire, puis semble tourner vers la comédie, avec l'arrivée de ce bébé abandonné et de ses deux "nounous", deux domestiques noirs présentés comme d'habitude comme pas très futés. On se tourne de nouveau vers le mélodrame avec le second qui connaît le passé sulfureux de la jeune femme et veut le révéler. Gary Cooper campe le capitaine droit dans ses bottes, assez détestable, plutôt macho (le titre même du film le signifie), même s'il finira par aller contre ses convictions. Claudette Colbert est touchante en jeune entraîneuse qui au départ accepte de devenir nourrice pour regagner New York, mais finit par voir l'amour maternelle et féminin se révéler sur le bateau. Le film est toutefois loin d'être un chef d'oeuvre ne sachant s'il va aller dans la comédie avec ce bébé qui sème le trouble ou dans le plus noir mélodrame !
Last edited by Cathy on 11 Apr 15, 11:06, edited 1 time in total.
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Tancrède »

je l'ai vu ce week-end dans Cape et poignard de Lang, je l'y ai parfois trouvé médiocre. Faut dire que son rôle est en carton.
Lang/Coop, la rencontre a été manquée.
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13361
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by hansolo »

Flavia wrote:
Peter Ibbetson - Henry Hathaway (1935)
De par son thème, le film aurait pu être mièvre et fastidieux, il est tout simplement poétique et fiévreux grâce à Gary Cooper qui avec un jeu tout en retenue est un Peter Ibbetson inoubliable, d'une absolue mélancolie, face à Ann Harding émouvante, touchante et sobre.
+1000

Immense interpretation du couple vedette; Hathaway a su sublimer le roman de du Maurier et en faire un chef d'oeuvre du surréalisme :!:
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2907
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Grimmy »

Tancrède wrote:je l'ai vu ce week-end dans Cape et poignard de Lang, je l'y ai parfois trouvé médiocre. Faut dire que son rôle est en carton.
Lang/Coop, la rencontre a été manquée.
Comme quoi, les gouts les couleurs : je l'ai particulièrement bien aprécié dans le Lang (mineur mais sympa) découvert, moi aussi, il y a quelques jours. Mais il faut dire que j'aime particulièrement la nonchalance de cet acteur.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91703
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Jeremy Fox »

Le western du Week End : Le convoi héroïque de Otto Brower et David Burton
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 91703
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Jeremy Fox »

L'aventurier Gary Cooper à la fête grâce à Swashbuckler Films. Deux reprises en salles dès demain : Les conquérants du Nouveau Monde de Cecil B DeMille et Les Aventures du Capitaine Wyatt de Raoul Walsh.
Rashomon
Electro
Posts: 990
Joined: 7 Apr 14, 14:16

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Rashomon »

Si High Noon continue à faire de bonnes audiences chez nous à chaque passage télé, Coop est pratiquement oublié dans son pays.

Terry Teachout se demande pourquoi (en anglais)

https://www.weeklystandard.com/terry-te ... -the-shade
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 17442
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Gary Cooper (1901-1961)

Post by Supfiction »

Le prince des acteurs Paru le 27 avril 2021 Monographie (broché)

Image
Image