HD et restauration

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
nosferatu90
Electro
Posts: 871
Joined: 10 Aug 05, 17:41

Re: HD et restauration

Post by nosferatu90 »

Geoffrey Firmin wrote: 9 May 21, 23:22
tenia wrote: 9 May 21, 20:53 De même, si cela n'avait pas d'intérêt notable, pourquoi citer les étalonneurs dans les communiqués de presse, les articles sur les restaurations à venir ou les panneaux techniques en amorce ou en fin de restauration,
Il y a toujours un autre nom associé sur ces panneaux, c'est une personne de Gaumont, le directeur technique en général.
J'ai été technicien étalonneur pendant 25 ans et mon nom figure au générique de centaines d'émission TV vues par des millions de gens. Ca ne fait pas de moi une personne publique...
Il n'y a que Rosa la rose qui soit une fille publique ! ;)
User avatar
Rick Deckard
Assistant opérateur
Posts: 2301
Joined: 6 Jan 08, 18:06
Location: Los Angeles, 2049

Re: HD et restauration

Post by Rick Deckard »

Geoffrey Firmin wrote: 9 May 21, 23:22
tenia wrote: 9 May 21, 20:53 De même, si cela n'avait pas d'intérêt notable, pourquoi citer les étalonneurs dans les communiqués de presse, les articles sur les restaurations à venir ou les panneaux techniques en amorce ou en fin de restauration,
Il y a toujours un autre nom associé sur ces panneaux, c'est une personne de Gaumont, le directeur technique en général.
J'ai été technicien étalonneur pendant 25 ans et mon nom figure au générique de centaines d'émission TV vues par des millions de gens. Ca ne fait pas de moi une personne publique...
Nommer les techniciens dans un article polémique c'est leur jeter l'opprobre, alors que tout le monde sait parfaitement que dans un milieu professionnel il faut faire au mieux des diverses contraintes, et faire le boulot demandé sans râler!

Pour prendre un exemple récent, dans la video promotionnelle du remaster 4K (hautement polémique!) du Seigneur des Anneaux, il me semble que c'est quand même Peter Jackson (bien affalé dans son canapé) qui prend les décisions. Quelle latitude a le technicien ? Peut-il vraiment s'opposer à une demande de bidouille numérique dénaturant totalement l'image? C'est un peu son boulot qui est en jeu, parce que même si c'est un milieu où il est facile de se faire embaucher, qui va recruter le chieur qui a envoyé balader Peter Jackson? (et si le technicien est mauvais, ça reste de la responsabilité du recruteur)

Bref, même si le chef a des idées à la con, c'est lui le chef.
Il ne faut pas confondre des mecs qui s’excusent et dégât des eaux
lechatquifume
Machino
Posts: 1287
Joined: 3 Jun 19, 13:05

Re: HD et restauration

Post by lechatquifume »

Je vais posé une question bête ... pourquoi on aurait pas le droit de dire le nom d'une personne publiquement alors qu'elle apparait clairement par moment ?
C'est bête mais si on donne le nom d'un chef opérateur pour un film, pourquoi ne pourrions nous pas donner le nom du technicien qui a étalonné ce film ?
C'est juste une question que je me pose.
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22675
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: HD et restauration

Post by cinephage »

lechatquifume wrote: 10 May 21, 13:50 Je vais posé une question bête ... pourquoi on aurait pas le droit de dire le nom d'une personne publiquement alors qu'elle apparait clairement par moment ?
C'est bête mais si on donne le nom d'un chef opérateur pour un film, pourquoi ne pourrions nous pas donner le nom du technicien qui a étalonné ce film ?
C'est juste une question que je me pose.
Personne ne mentionne le nom d'un chef opérateur s'il n'a pas signé une autorisation pour cela (le plus souvent intégré comme article de son contrat de travail). Il faut l'accord d'une personne pour parler d'elle de façon publique (après, si le nom du restaurateur est cité dans le film, je suppose qu'on peut le nommer, mais avec les réserves qu'évoque Geoffrey, sans connaissance des conditions globales de l'accord, ça n'a pas beaucoup de sens d'évoquer son travail).
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12884
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: HD et restauration

Post by Torrente »

lechatquifume wrote: 10 May 21, 13:50 Je vais posé une question bête ... pourquoi on aurait pas le droit de dire le nom d'une personne publiquement alors qu'elle apparait clairement par moment ?
C'est bête mais si on donne le nom d'un chef opérateur pour un film, pourquoi ne pourrions nous pas donner le nom du technicien qui a étalonné ce film ?
C'est juste une question que je me pose.
Je me la pose aussi mais je n'osais pas réagir.
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16328
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: HD et restauration

Post by Geoffrey Firmin »

lechatquifume wrote: 10 May 21, 13:50 Je vais posé une question bête ... pourquoi on aurait pas le droit de dire le nom d'une personne publiquement alors qu'elle apparait clairement par moment ?
Simplement je me met à la place de la personne en question qui voit son nom apparaître dans un article qui dénigre son travail et je me dit que je ne trouverais pas ça correct. Je conçois très bien que la règle du jeu critique puisse s'appliquer à un réalisateur, à des comédiens ou à un compositeur. A un technicien étalonneur, c'est abuser je trouve. Donc pas de problème si on critique la boite de prestation, mais nominativement cibler un salarié, ça va un peu loin l'histoire. Et j'ai vu aussi que des gens balançaient le lien de cet article sur les forums anglo-saxons...A ce niveau là, doit on saper la réputation de quelqu'un? je ne pense pas... et je ne parle pas du sujet de l'article, c'est un autre problème...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25503
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: HD et restauration

Post by tenia »

L'argument est entendable, mais ça fait des années que les étalonneurs sont régulièrement mentionnés nommément et seuls à propos des travaux auxquels ils ont participé. Je n'inaugure aucune nouvelle pratique qui serait sortie de mon cerveau disloqué, ni ne révèle des informations secrètes ou cachées, et ne fais que reproduire des prismes d'analyse et de communication qui me précèdent largement (on m'a réproché d'ailleurs suffisamment de ne faire que "répéter ce que je lis sur Internet" :idea: ).

DVD Classik sont par exemple les seuls de tout Internet à nommément citer Bruno Patin à propos de la restauration du Corbeau de Clouzot et à lui attribuer les choses comme suivent : "L'étalonnage a été confié à Bruno Patin, et le noir et blanc qui en résulte est d'une richesse étonnante en terme de nuances de gris.". L'étalonneur est donc nommément cité, sans contexte ni personne technique hiérarchique ou morale supplémentaire, et l'étalonnage lui est explicitement et directement attribué. D'où que proviennent ces infos, Bruno Patin se retrouve seul nommément cité (et de fait mis en avant) dans cet article.
De fait, si la critique de la restauration du Corbeau est positive, ce propre site a appliqué bien avant moi ces jours ci la "règle du jeu critique" à un technicien étalonneur et l'a nommément cité dans cet exercice. Si les mérites sont donc individuellement attribuables, j'estime simplement que les questionnements peuvent l'être aussi, par simple réversibilité de la chose.

Et la liste des usagers de ce prisme de communication est longue : les labos eux-mêmes (vantant les expériences individuelles spécifiques de leurs étalonneurs - un argument parfois repris sur ce forum en citant nommément ces étalonneurs et rien qu'eux - et communiquant sans doute qui a fait quoi pour tel catalogue, tel festival ou tel communiqué de presse) et certains de leurs panneaux techniques (tous ne sont pas aussi complets que ceux conjoints Gaumont / Eclair, et ils se contentent alors d'un seul nom, lié à l'étalonnage de la restauration, comme ceux du catalogue TF1 par exemple), les communiqués de presse des éditeurs et distributeurs (récemment celui de Carlotta pour le coffret Chabrol ne citant que Bruno Patin pour Eclair et Jérôme Bigueur pour Hiventy, ou celui de L'année dernière à Marienbad ne mentionnant que Jérôme Bigueur pour Hiventy), les livrets compilant ce genre d'infos pour certaines éditions vidéo (ceux de Criterion en tête, mais pas que), le site de l'AFC logiquement (cette distinction se comprend vu leur domaine, mais le résultat pratique reste le même), certains cinéastes eux-mêmes qui ne nomment que les étalonneurs des restaurations et personne d'autre quand on les interroge, jusque Classik et son forum qui reprennent parfois ces infos telles quelles (sans ajouter le contexte qui manquerait ou enlever les noms inutiles à citer sans contexte)... Ce sont tout autant d'intervenants qui citent nommément depuis plusieurs années (au moins 4 ans) les étalonneurs pour dire qui a travaillé sur telle restauration sans plus de contexte ni en nommant le responsable hiérarchique et/ou moral et qui rendent ces informations publiques par la même occasion.

Si ça n'avait en réalité pas beaucoup de sens de distinguer les étalonneurs spécifiquement (ou de les citer sans leurs responsables hiérarchiques/moraux et/ou un contexte humain plus large) et que je me retrouvais en plus le seul à le faire, aucun problème à entendre qu'on me dise que c'est une très mauvaise idée et à reformuler les choses comme il se doit, mais ce sont des années de ce type de communication qui ont orienté mon prisme de lecture. Je ne fais donc que reproduire ce qui parait faire partie des us et coutumes du marché depuis au moins 4 ans. Je n'ai rien inventé.


Et bien évidemment, je ne révèle, donc, aucun secret professionnel : dans la limite de l'achat (pour certains cas) des éditions contenant les livrets mentionnant les infos techniques (à défaut d'un test de cette édition reprenant l'info, comme par exemple sur blu-ray.com), n'importe qui peut se pencher, glâner ces infos via ces canaux publics et générer les mêmes compilations que moi. On ne parle ni du secret des dieux, ni d'un taf digne d'un ingénieur de la NASA.


Après, on pourra estimer qu'on peut citer nommément pour dire du bien mais pas pour questionner, de la même façon qu'on pourrait dire que c'est mieux de prendre la plume pour mettre en avant des films qu'on aime que pour descendre des films qu'on n'aime pas, mais c'est un tout autre argument. Entendable lui aussi, mais tout autre quand même.
Last edited by tenia on 10 May 21, 20:36, edited 1 time in total.
halford66
Machino
Posts: 1148
Joined: 20 Jun 20, 11:53

Re: HD et restauration

Post by halford66 »

Entendable?!quelle horreur ce barbarisme :D on dit audible bien"entendu". :wink:
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16328
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: HD et restauration

Post by Geoffrey Firmin »

tenia wrote: 10 May 21, 20:36 Après, on pourra estimer qu'on peut citer nommément pour dire du bien
Oui
lechatquifume
Machino
Posts: 1287
Joined: 3 Jun 19, 13:05

Re: HD et restauration

Post by lechatquifume »

En fait il aurait aussi fallu peut être un peu plus contrebalancé qu'être à charge car cette personne, que nous ne connaissons pas au CHAT, a surement réalisé de belles restaurations comme le cite DvdClassik. Après il serait en droit de demander un droit de réponse mais il n y a aucune diffamation pour le coup puisque ça critique juste un travail effectué. Mais à partir du moment où un nom est mis en avant pour justifier la qualité d'un travail, à l'instar d'un David MacKenzie ou autre, c'est possible de se prendre un retour de bâton.
Par contre, même si l'article est intéressant pour le passionné de restauration, peut être qu'un comparatif avec d'autres laboratoire aurait été intéressant ou montrer aussi le résultat quand l'éditeur reprend l'étalonnage d'un labo (voir Camera Obscura).
User avatar
higa
Assistant(e) machine à café
Posts: 184
Joined: 29 Apr 21, 04:44
Location: 瓶詰地獄

Re: HD et restauration

Post by higa »

halford66 wrote: 10 May 21, 20:42 Entendable?!quelle horreur ce barbarisme :D on dit audible bien"entendu". :wink:
Barbarisme ? Je vois que les académiciens sont parmis nous. Que l'adjectif entendable existe ou non j'imagine que le sens voulu est plus proche d'entente que d'audition de toute façon.
Telmo
Accessoiriste
Posts: 1824
Joined: 4 Mar 15, 02:40
Location: Lutetia

Re: HD et restauration

Post by Telmo »

higa wrote: 11 May 21, 10:00
halford66 wrote: 10 May 21, 20:42 Entendable?!quelle horreur ce barbarisme :D on dit audible bien"entendu". :wink:
Barbarisme ? Je vois que les académiciens sont parmis nous. Que l'adjectif entendable existe ou non j'imagine que le sens voulu est plus proche d'entente que d'audition de toute façon.
C'est plutôt dans le sens de compréhensible. Entendre a parfois aussi le sens de comprendre, pas juste écouter.
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16328
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: HD et restauration

Post by Geoffrey Firmin »

lechatquifume wrote: 11 May 21, 09:07 En fait il aurait aussi fallu peut être un peu plus contrebalancé qu'être à charge car cette personne, que nous ne connaissons pas au CHAT, a surement réalisé de belles restaurations comme le cite DvdClassik. Après il serait en droit de demander un droit de réponse
Il s'était inscrit sur ce forum spontanément en 2010 pour nous parler de son travail sur French Cancan de Renoir. Malheureusement il n'est pas resté longtemps...
https://www.dvdclassik.com/forum/viewto ... 9#p1976079
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16328
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: HD et restauration

Post by Geoffrey Firmin »

Table ronde sur la restauration de Shoah où la directrice de la photographie Caroline Champetier explique ( à partir de la 16 ème minute) comment et pourquoi elle a réussi à imposer un scan 4K 16 Bits plutôt que 2K 10 bits comme il était prévu au départ pour son négatif 16 mm. ( scan 4K mais restauration 2K). Elle y aborde également son choix de lut de conversion ( Fuji plutôt que la plus répandue Kodak) et ce qui est intéressant dans ce document c'est de voir le scan brut du négatif avant étalonnage avec des carnations très bleues. Les explications sur la restitution des contrastes chromatiques sont données à partir de la 50 ème minute et plus précisément l'utilisation des lut de conversion 3D censées reproduire le processus de transformation du négatif vers pellicule positive ( Fuji ou Kodak donc) mais en numérique.
User avatar
Mosin-Nagant
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5870
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: HD et restauration

Post by Mosin-Nagant »

Ils expliquent aussi pourquoi le marché français n'a pas eu les honneurs d'une sortie HD?
Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
Image