Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Fabrice
Doublure lumière
Posts: 636
Joined: 17 Nov 12, 13:13

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Fabrice »

Arion wrote:L'image Leone Film Group est peut-être un poil terne, mais celle des DVD CVC est tout de même (trop) fortement jaunâtre (le pauvre Henry Fonda en a la jaunisse !). Un entre-temps aurait pu être trouvé au niveau de la teinte ocre...
Tout à fait d'accord Arion.
Fabrice SCHIAVI
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Image

En haut : CVC, 2002.
En bas: Andrea Leone/Bologne/Scorsese, 2013.

On voit bien la présence d'un jaune trop accusé sur la capture du DVD CVC; n'empêche, le DVD Leone Film Group offre une image trop peu lumineuse, loin des qualités de la pellicule...

Le DVD CVC offre le générique italien -riche en détails- , le DVD Andrea Leone, le générique anglais (plus court).

Durée PAL CVC: 2 heures 50 minutes 04 secondes.

Durée PAL Andrea Leone/Bologne/Scorsese : 2 heures 39 minutes 13 secondes.

Une conclusion ouverte :

Le DVD Paramount ne s' en sort pas si mal, c'est bien peut-être le plus équilibré dans la reproduction des images. Le DVD CVC est plus proche de l'expérience sensorielle du film en salles (lumière, chaleur) mais abuse du filtre jaune, il reste cependant le plus complet. Le DVD Andrea Leone donne une image précise, mais terne, sans chaleur.

Question :

Quid d'une édition de qualité de la version CVC du film ?
Last edited by Lino on 21 Dec 13, 19:40, edited 2 times in total.
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12886
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Torrente »

C'est quoi "CVC" :?: :oops:
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

CVC :

Cine Video Corporation.

Un distributeur vidéo italien qui n'existe plus et qui fut le premier à éditer les films de Sergio Leone en Italie sur DVD (2000-2002)
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12886
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Torrente »

Merci beaucoup ! :D

Et aussi pour tous tes posts sur le sujet Leone en général d'ailleurs :wink:
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Merci à vous ! :wink:
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Image


Image

Deux fotobustas italiennes originales qui donnent une idée des couleurs supposées du film, tel qu'elles pouvaient éveiller intensément l'imaginaire du spectateur avant le spectacle. Les couleurs de ces images sont très vives, très montées, souvent rehaussées à la main pour détacher les figures. Quand on en trouve (encore) en très bon état, ce sont des documents très intéressants.
Arion
Assistant(e) machine à café
Posts: 212
Joined: 16 Nov 13, 12:12
Location: Monument Valley, AZ

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Arion »

J'attends avec impatience les DVD Leone Group commandés sur Amazon Italia, histoire de me faire une idée du nouveau transfert de tous ces chef d'oeuvres "leoniens" !
Interviewer : "What Brought you to Hollywood?"
John Ford : "A train".
Clap! Mag - Le Magazine Ciné 2.0
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51391
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Roy Neary »

Lino wrote:Deux fotobustas italiennes originales qui donnent une idée des couleurs supposées du film, tel qu'elles pouvaient éveiller intensément l'imaginaire du spectateur avant le spectacle. Les couleurs de ces images sont très vives, très montées, souvent rehaussées à la main pour détacher les figures.
Alors là, je pense tout le contraire. Ces photos sont étalonnées comme les lobby cards des westerns américains qui saturaient à fond les couleurs et boostaient les contrastes pour donner un aspect très graphique proche de la bande dessinée au matériel publicitaire ; je crois même qu'elles s'en inspirent directement, comme tu le dis pour titiller l'imaginaire des spectateurs.
Il ne faut donc surtout pas en conclure que ces images donnent un aperçu de la colorimétrie voulue par Leone et son chef op.
Image
Arion
Assistant(e) machine à café
Posts: 212
Joined: 16 Nov 13, 12:12
Location: Monument Valley, AZ

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Arion »

Roy Neary wrote:
Lino wrote:Deux fotobustas italiennes originales qui donnent une idée des couleurs supposées du film, tel qu'elles pouvaient éveiller intensément l'imaginaire du spectateur avant le spectacle. Les couleurs de ces images sont très vives, très montées, souvent rehaussées à la main pour détacher les figures.
Alors là, je pense tout le contraire. Ces photos sont étalonnées comme les lobby cards des westerns américains qui saturaient à fond les couleurs et boostaient les contrastes pour donner un aspect très graphique proche de la bande dessinée au matériel publicitaire ; je crois même qu'elles s'en inspirent directement, comme tu le dis pour titiller l'imaginaire des spectateurs.
Il ne faut donc surtout pas en conclure que ces images donnent un aperçu de la colorimétrie voulue par Leone et son chef op.
Tout comme Roy, je pense que ce serait une erreur de se baser sur le matériel promotionnel d'époque pour en déduire quelle gueule devait avoir l'étalonnage original du film ! Couleurs vives et saturées... C'est pas vraiment les caractéristiques qui me viennent immédiatement à l'esprit quand je pense au tandem Leone / Delli Colli.
Interviewer : "What Brought you to Hollywood?"
John Ford : "A train".
Clap! Mag - Le Magazine Ciné 2.0
User avatar
Fabrice
Doublure lumière
Posts: 636
Joined: 17 Nov 12, 13:13

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Fabrice »

Arion wrote:
Roy Neary wrote: Alors là, je pense tout le contraire. Ces photos sont étalonnées comme les lobby cards des westerns américains qui saturaient à fond les couleurs et boostaient les contrastes pour donner un aspect très graphique proche de la bande dessinée au matériel publicitaire ; je crois même qu'elles s'en inspirent directement, comme tu le dis pour titiller l'imaginaire des spectateurs.
Il ne faut donc surtout pas en conclure que ces images donnent un aperçu de la colorimétrie voulue par Leone et son chef op.
Tout comme Roy, je pense que ce serait une erreur de se baser sur le matériel promotionnel d'époque pour en déduire quelle gueule devait avoir l'étalonnage original du film ! Couleurs vives et saturées... C'est pas vraiment les caractéristiques qui me viennent immédiatement à l'esprit quand je pense au tandem Leone / Delli Colli.
Films et photographies promotionnelles n'ont rien à voir. Les premiers sont des positifs projetés, les secondes des photographies retouchées et imprimées avec tous les aléas en la matière à l'époque, ici de qualité très médiocre.
Fabrice SCHIAVI
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Je parle de "couleurs supposées", pas celle du film, mais celles attractives, rêvées dans un premier temps, et mémorisées après la projection (la vidéo a profondément transformé les habitudes en gardant les images au réfrigérateur, le cinéma en salles jouait beaucoup sur une perception du "ça a été", du souvenir et les images imprimées en conservaient, comme un étalonnage).

Ne pas oublier toute cette dimension de l'exploitation qui n'existe plus (pour le cinéma italien mis sous forme de fotobusta, une esthétique de collage et roman photos dans les années 60, puis plus disco dans les 70, la qualité graphique ne dépend pas d'ailleurs de celle du film; le style bande dessinées on le retrouve déjà dans les films de Leone, indépendamment du marériel promotionel ). :wink: J' en ai des jeux intégraux pour certains films, je verrai ce que je peux faire (pas facile à reproduire).

Maintenant, je sais que pour la restauration des Leone, Bologne a pas mal consulté de matériel publicitaire pour "retrouver les couleurs et les images". :wink: Quand je compare les images françaises de Il était une fois la Révolution et les allemandes, d'ailleurs, les couleurs diffèrent (les jeux complets et neufs passeront sur mon blog).

Pour une perception globale des deux Leone que j'ai vu en entier (DVD, tube cathodique 16X9) :

Il était une fois la Révolution : mitigé, meilleur qu'en salles, mais les bleus sont pâlichons, les paysages trop voilés, ce ne sont pas les couleurs du film projeté dans les années 70 et 80 (visages lourdement fardés, accusés par la transfert numérique, comme souvent, bruns peu convaincants, rouges peu saturés..., image sans chaleur).

Et pour quelques Dollars de plus : la copie est la même que celle précédemment sortie (même Bonus sur la restauration aussi), même défauts : contrastes oranges et bleus trop timides (les séquences nocturnes) , fin catastrophique, la lumière semble avoir disparue (Lee van Cleef est originellement baigné de soleil et de lumière). Ensemble très irrégulier.

Je garde les autres éditions, trop peu confiance dans ces nouveaux masters et leur étalonnage, qui vont tourner probablement longtemps.

(Grand spectateur des Leone, je dois totaliser au moins 50 séances cinéma dans les années 70, si ce n'est pas plus, de ses 5 westerns confondus :wink:, ) Revus dans de bonnes conditions en 1999 (Cinémathèque française) et dans les Action, vers 2002 et 2003.

Le seul qui s'en sorte vraiment bien, c'est Le bon la brute et le truand (fait à partir des éléments récupérés auprès de la famille, mais déjà, les copies salles des années 2000 étaient remarquables (il existe un Bianco e Nero consacré à ces restaurations de 2000, que je n'ai jamais pu lire), c'est le seul master Bologne où la vision vidéo coïncide avec mon souvenir des salles.
Last edited by Lino on 1 Jan 14, 19:51, edited 1 time in total.
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Fabrice wrote:
Arion wrote: Tout comme Roy, je pense que ce serait une erreur de se baser sur le matériel promotionnel d'époque pour en déduire quelle gueule devait avoir l'étalonnage original du film ! Couleurs vives et saturées... C'est pas vraiment les caractéristiques qui me viennent immédiatement à l'esprit quand je pense au tandem Leone / Delli Colli.
Films et photographies promotionnelles n'ont rien à voir. Les premiers sont des positifs projetés, les secondes des photographies retouchées et imprimées avec tous les aléas en la matière à l'époque, ici de qualité très médiocre.
La perception des images est aussi un enjeu d'histoire et une construction . Je serais curieux de savoir qui a vu ces films en salles au moment de leur diffusion (60, 70, jusque 80) sur des copies intégralement chimiques (par de copies faites à partir de numérique) :wink:
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Image

La fragilité de la perception et des couleurs au cinéma était abordé dans cet ouvrage, sous des angles divers, qu'on doit peut être encore trouver. (Il y a dû en avoir d'autres, sur la question du support aussi.)
Lino
Doublure lumière
Posts: 556
Joined: 5 Oct 10, 18:03

Re: Il était une fois dans l'ouest (Sergio Leone,1968)

Post by Lino »

Arion wrote: Couleurs vives et saturées... C'est pas vraiment les caractéristiques qui me viennent immédiatement à l'esprit quand je pense au tandem Leone / Delli Colli.
Les deux premiers Dollars ont des systèmes chromatiques (photo de Dallamano) un peu différents de deux westerns Leone photographiés par Delli Colli , mais si vous regardez l'excellente restauration du Bon la Brute et le Truand par Bologne, on est justement sur des couleurs saturées qui claquent sur des fonds ou entre des séquences plus neutres ou sépia (les bleus et les verts de la région de Burgos, par exemple, les bleus des nordistes, certains jaunes....)

Quand à la remarquable copie neuve de Il était une fois dans l'Ouest projetée à Paris en 1999, elle irradiait de lumière.