Les Blu-ray Warner Archive

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

O'Malley
Cadreur
Posts: 4364
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by O'Malley »

DearHunter wrote: 19 May 21, 16:51 L'Eté Dernier, c'est un film quasiment barré (Tennessee Williams aide un peu aussi), à 1000 lieues de la-psychanalyse-pour-les-nuls de Lang et consorts qui proposaient des films un peu artificiels qui se terminaient à la Agatha Christie.
C'est pour cela qu'il faut que je le revois...car je suis plutôt client de l'univers de Tennessee Williams qui est d'habitude plus psychologique que psychanalytique.
DearHunter

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by DearHunter »

Alexandre Angel wrote: 19 May 21, 17:07
DearHunter wrote: 19 May 21, 16:51 à 1000 lieues de la-psychanalyse-pour-les-nuls de Lang et consorts qui proposaient des films un peu artificiels qui se terminaient à la Agatha Christie.
Tu jettes un peu Bébé avec l'eau du bain, là :mrgreen:
Avec Lang, on baigne dans l'élégance germanique, un certain raffinement Mitteleuropa (par contre, je reconnais que ça commence à être un peu lointain pour moi- occasion ?). Dans mon souvenir, Lang me paraissait moins empesé qu'Hitchcock avec ses tableaux de Dali, plus "connaisseur" de l'imagerie freudienne.
à mon tour de devoir revoir les deux, car je me souviens que la conclusion du Lang foutait tout ce qui précédait en l'air, bien plus encore que sur le Hitchcock! Souvenirs désormais un peu anciens (3 ou 4 ans pour le Lang, des lustres pour Hitchcock)
User avatar
Michel2
Doublure lumière
Posts: 464
Joined: 19 Jun 16, 04:59

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Michel2 »

Alexandre Angel wrote: 19 May 21, 15:10Ah quand même.. il y a un humour, des personnages et un cynisme qui est bien dans la manière du réalisateur. C'est aussi un film sur les apparences, la manipulation. On est bien chez Mankiewicz.

Ensuite, par rapport à la "tromperie", c'est quand même un vrai western (ce côté Lucky Luke pour adultes :mrgreen: ) avec des coups de feu, des bagarres..

Celui que j'ai eu un peu de mal à revoir, c'est Guêpier pour trois abeilles. Et je suis pas sûr d'être très fan de Soudain l'été dernier.
Ce qui peut éventuellement poser problème dans les films post-Cléopatre de Mankiewicz (outre la répétition parfois un peu mécanique de certains thèmes et de certaines figures), c'est l'aigreur et l'amertume qui s'y insinuent et qui peuvent parfois déboucher sur une certaine vulgarité, ce qui n'est pas un mince paradoxe chez un cinéaste aussi élégant et aussi "littéraire". Le côté théâtre de marionnettes a pu exister chez lui par le passé (notamment dans The Quiet American où Mankiewicz trahissait délibérément le roman de Graham Greene et en renversait le message pour le rendre compatible avec ses propres thématiques), mais il devient plus envahissant à partir du Guépier..., et l'artificialité du dispositif se fait plus perceptible. Ce ressentiment qu'éprouvait Mankiewicz envers le système et une industrie du cinéma dont l'évolution lui était de plus en plus étrangère (comme à beaucoup de cinéastes de sa génération ayant appris leur métier dans le studio system des années 30 et 40, d'ailleurs), c'est dans ses interviews des années 70 et 80 qu'on le retrouve le plus, parfois jusqu'à la gêne : c'en est presque déprimant de voir un homme aussi intelligent que Mankiewicz vomir sa bile de manière récurrente avec aussi peu de subtilité.

Le limier a permis au cinéaste de conclure sa carrière sur un dernier opus très brillant, mais les deux films qui l'ont précédé portaient en eux les germes d'un inévitable déclin, même s'ils possèdent par ailleurs d'indéniables qualités - et j'écris ça en vieux fan de Mankiewicz.
User avatar
Michel2
Doublure lumière
Posts: 464
Joined: 19 Jun 16, 04:59

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Michel2 »

Alexandre Angel wrote: 19 May 21, 16:11Et puis OK pour le côté psychanalyse mais là où la comparaison me pose souci, c'est qu'avec Soudain l'été dernier, on est plus dans l'univers de Tennessee Williams (avec ce que cela suppose de théâtralité) que dans celui des histoires psychanalytiques à la mode dans les années 40.
Tout à fait d'accord : le théâtre de Tennessee Williams aurait existé même sans l'engouement pour la psychanalyse qui déferle sur la fiction de la fin des années 40. L'homosexualité refoulée ou non (autobiographique chez Williams) et l'influence du gothique sudiste à la Faulkner ou à la Erskine Caldwell sont autant d'éléments qui existent chez Williams indépendamment de la mode de la psychanalyse. Sur Soudain... Mankiewicz est très à l'aise sur la partie théâtrale parce qu'il est un homme de l'écrit et du dialogue, mais le caractère hautement rhétorique et démonstratif de l'histoire est du pur Williams.
The Eye Of Doom
Accessoiriste
Posts: 1513
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by The Eye Of Doom »

Michel2 wrote: 19 May 21, 20:26
Alexandre Angel wrote: 19 May 21, 15:10Ah quand même.. il y a un humour, des personnages et un cynisme qui est bien dans la manière du réalisateur. C'est aussi un film sur les apparences, la manipulation. On est bien chez Mankiewicz.

Ensuite, par rapport à la "tromperie", c'est quand même un vrai western (ce côté Lucky Luke pour adultes :mrgreen: ) avec des coups de feu, des bagarres..

Celui que j'ai eu un peu de mal à revoir, c'est Guêpier pour trois abeilles. Et je suis pas sûr d'être très fan de Soudain l'été dernier.
Ce qui peut éventuellement poser problème dans les films post-Cléopatre de Mankiewicz (outre la répétition parfois un peu mécanique de certains thèmes et de certaines figures), c'est l'aigreur et l'amertume qui s'y insinuent et qui peuvent parfois déboucher sur une certaine vulgarité, ce qui n'est pas un mince paradoxe chez un cinéaste aussi élégant et aussi "littéraire". Le côté théâtre de marionnettes a pu exister chez lui par le passé (notamment dans The Quiet American où Mankiewicz trahissait délibérément le roman de Graham Greene et en renversait le message pour le rendre compatible avec ses propres thématiques), mais il devient plus envahissant à partir du Guépier..., et l'artificialité du dispositif se fait plus perceptible. Ce ressentiment qu'éprouvait Mankiewicz envers le système et une industrie du cinéma dont l'évolution lui était de plus en plus étrangère (comme à beaucoup de cinéastes de sa génération ayant appris leur métier dans le studio system des années 30 et 40, d'ailleurs), c'est dans ses interviews des années 70 et 80 qu'on le retrouve le plus, parfois jusqu'à la gêne : c'en est presque déprimant de voir un homme aussi intelligent que Mankiewicz vomir sa bile de manière récurrente avec aussi peu de subtilité.

Le limier a permis au cinéaste de conclure sa carrière sur un dernier opus très brillant, mais les deux films qui l'ont précédé portaient en eux les germes d'un inévitable déclin, même s'ils possèdent par ailleurs d'indéniables qualités - et j'écris ça en vieux fan de Mankiewicz.
Je suis plutot comme Alexandre Angel: de cette fin de carrière c’est Guêpier qui m’a toujours posé probleme.
Le reptile, je l’ai vu comme un film ou Mankiewicz ne se prenait pas vraiment au serieux, un film pour s’amuser.
Alors oui, il n’est pas parfait mais j’en garde un bon souvenir.
La sortie du bluray sera l’occasion d’une revisite ( a laquelle j’associerais bien Guys and Dools.
O'Malley
Cadreur
Posts: 4364
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by O'Malley »

Michel2 wrote: 19 May 21, 20:37
Alexandre Angel wrote: 19 May 21, 16:11Et puis OK pour le côté psychanalyse mais là où la comparaison me pose souci, c'est qu'avec Soudain l'été dernier, on est plus dans l'univers de Tennessee Williams (avec ce que cela suppose de théâtralité) que dans celui des histoires psychanalytiques à la mode dans les années 40.
Tout à fait d'accord : le théâtre de Tennessee Williams aurait existé même sans l'engouement pour la psychanalyse qui déferle sur la fiction de la fin des années 40. L'homosexualité refoulée ou non (autobiographique chez Williams) et l'influence du gothique sudiste à la Faulkner ou à la Erskine Caldwell sont autant d'éléments qui existent chez Williams indépendamment de la mode de la psychanalyse. Sur Soudain... Mankiewicz est très à l'aise sur la partie théâtrale parce qu'il est un homme de l'écrit et du dialogue, mais le caractère hautement rhétorique et démonstratif de l'histoire est du pur Williams.
C'est justement ce qui me pose problème dans Soudain l'été dernier: c'est que Tennessee Williams, qui restait au seuil de la psychanalyse, s'y engouffre en plan dedans dans ce film et dans mon souvenir, plutôt mal.
User avatar
Michel2
Doublure lumière
Posts: 464
Joined: 19 Jun 16, 04:59

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Michel2 »

Je ne suis pas très amateur du théâtre de Williams, que j'ai toujours trouvé trop démonstratif pour mon goût, mais paradoxalement le côté forcément appuyé du canevas psychanalytique ne m'a pas du tout dérangé dans l'adaptation de Mankiewicz, que j'aime beaucoup au demeurant : affaire de sensibilité personnelle et tout ceci est à l'évidence éminemment subjectif. Je trouve la confession finale d'Elizabeth Taylor très forte, en bonne partie grâce à la mise en scène de Mankiewicz qui était un réalisateur plus visuel qu'on n'a parfois bien voulu le dire.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10294
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Alexandre Angel »

Michel2 wrote: 20 May 21, 02:27 Je ne suis pas très amateur du théâtre de Williams, que j'ai toujours trouvé trop démonstratif pour mon goût
Moi non plus : je trouve que ça vieillit pas très bien.

Cela m'a détourné longtemps d'Un Tramway nommé Désir qui fait partie de ces films ultra-connus que je peine à voir (je crois n'en avoir vu que des bribes à la sauvette).
Tavernier en fait un des tous meilleurs Brando (acteur qu'il conspuait pourtant régulièrement).

Mais comme dit O'Malley, on s'éloigne.. :fiou:
DearHunter

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by DearHunter »

Michel2 wrote: 20 May 21, 02:27Je trouve la confession finale d'Elizabeth Taylor très forte, en bonne partie grâce à la mise en scène de Mankiewicz qui était un réalisateur plus visuel qu'on n'a parfois bien voulu le dire.
D'accord sur Taylor: ça pourrait être too much mais c'est miraculeux. Et en ce qui concerne le "réalisateur plus visuel" je n'ai pas changé globalement d'avis sur Mankiewicz, mais ce film est un ovni.
(on s'éloigne de plus en plus, on dérive: je me tais)
O'Malley
Cadreur
Posts: 4364
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by O'Malley »

Il me semble que Warner Archive n'a pas communiqué ce mois-ci sur leur page Facebook sur la qualité des masters de la salve de juin. A priori, nous ne savons pas si Le reptile, La bataille de San Sebastian, Ziegfeld Follies et autres ont fait l'objet d'une restauration et de quel ordre (2K? 4K? à partir du négatif, d'un interpositif). J'espère qu'ils donneront plus de détails au moment de leur sortie...

En tout cas, les annonces de nouvelle sorties se feront donc directement sur Amazon... :?
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16340
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Geoffrey Firmin »

Image
Image
Image
Image
User avatar
Michel2
Doublure lumière
Posts: 464
Joined: 19 Jun 16, 04:59

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Michel2 »

Enfin !, ai-je envie d'écrire pour Objective : Burma !. Take Me Out to the Ball Game n'est pas vraiment une surprise puisque des indices avaient filtré sur le HTF ces derniers mois, mais c'est un Busby Berkeley très recommandable. Je crois par contre que personne n'avait vu venir les deux séries B, dont l'une au moins semble avoir une bonne réputation.
DearHunter

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by DearHunter »

Même commentaires :D

(et on n'est peut-être plus très loin de They Died With Their Boots On?)
O'Malley
Cadreur
Posts: 4364
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by O'Malley »

Par contre, il n'y a plus aucune information sur l'origine de la source et le travail de restauration, même pour la salve de juin dont certains titres sont déjà sortis.

La fiche BluRay.com du Reptile et l'avis de Robert Harris sur son site confirment la qualité toujours irréprochable du master sans toutefois se déterminer sur le niveau de resto 2K? 4K?

L'oeil avisé de Geoffrey Firmin ici-même pourra peut-être nous donner des infos plus précises en cas d'éventuels tests.
User avatar
Michel2
Doublure lumière
Posts: 464
Joined: 19 Jun 16, 04:59

Re: Les Blu-ray Warner Archive

Post by Michel2 »

Compte tenu du délai entre la décision de sortir un film et le moment où le disque arrive chez les revendeurs (sans même parler de la programmation des restaurations et du temps qu'elles prennent), ce qui sort actuellement chez Warner Archive a été décidé et mis en chantier par George Feltenstein avant son éviction, et ce sera encore le cas pour quelques mois, je pense. Le calendrier des sorties physiques s'établissant huit à douze mois à l'avance, les disques Warner Archive qui paraîtront jusqu'à l'automne ou l'hiver prochain seront probablement tous le produit de la même ligne éditoriale exigeante, ce qui fait qu'il n'y pas probablement trop de souci à se faire quand à la qualité des transferts. J'imagine que c'est fin 2021 ou début 2022, quand les sorties Feltenstein auront toutes été éclusées, que nous pourrons vraiment voir s'il y a continuité ou rupture avec ce qui a précédé.
DearHunter wrote: 16 Jun 21, 22:58 Même commentaires :D

(et on n'est peut-être plus très loin de They Died With Their Boots On?)
Et Gentleman Jim !