Les Blu-ray Carlotta

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9961
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Spongebob »

C'est clair qu'entre tout ce qui existe en vidéo physique et en VOD/SVOD/AVOD il y a de quoi occuper cinquante vies. Sans compter tout ce qu'on peut voir en salle en nouveautés ou ressorties. Et je ne suis pas certain que la majorité des personnes qui piratent soient des cinéphiles hyper pointus qui cherchent la petite pépite introuvable légalement.
User avatar
Lohmann
Assistant(e) machine à café
Posts: 116
Joined: 13 Feb 21, 20:36

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Lohmann »

Rick Blaine wrote: 16 Jul 21, 12:47 Et que donc pour en revenir au sujet, insulter à ce point Carlotta sur le sujet, c'est quand même un vrai problème.
Là dessus je rejoins totalement votre point de vue. Et je ne veux même pas savoir qui du groupe a ce comportement détestable.
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12622
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Addis-Abeba »

tenia wrote: 16 Jul 21, 12:44 On PEUT s'en passer.
Tu PEUX aussi passer à coté d'énormes raretés , chacun sa cinéphilie.

Rick, bien sur que rien ne justifie les insultes envers un éditeur comme Carlotta, j'ai d'ailleurs pas tout suivi, ca n'a pas d'intérêt, on a l'habitude avec les réseaux sociaux.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42213
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Rockatansky »

Le dilemme est vieux comme le monde 2.0, mon point de vue c'est que ça existe, le téléchargement fait partie de notre environnement culturel heureusement ou malheureusement selon les points de vue. Mais je déteste l'hypocrisie, faut juste assumer, les gens téléchargent parce que c'est gratuit (voire peu cher) rien de plus, à chaque fois lire les mots partage, passion, sauvetage du patrimoine me font doucement rigoler, à part qqs rares exceptions, sous tout ce fatras de beaux discours il y a des gens qui se font du pognon sur le dos des autres.
Encore une fois je ne juge ni ne fait la morale à personne, faut juste assumer et en avoir conscience.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 24739
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Jack Carter »

Rick Blaine wrote: 16 Jul 21, 12:47 Le propos n'est pas forcément là, je pense qu'on est nombreux ici à passer par là, moi le premier. Je pense que sur Classik on est aussi dans la cas de ceux qui achètent si ça sort. Le problème, c'est que ce comportement n'est pas majoritaire, et qu'il n'en est pas moins que oui, on choisit une démarche qui n'est pas dans la légalité. Et que donc pour en revenir au sujet, insulter à ce point Carlotta sur le sujet, c'est quand même un vrai problème.
Voilà.
"Un forum, c'est pour raler" (jhudson)
francesco
Accessoiriste
Posts: 1567
Joined: 28 Jun 06, 15:39
Location: Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by francesco »

Oui, mais dans mon cas, vu le cinéma que j'aime, j'ai le temps de tout voir, en fait, donc en fait, avec les offres, si je m'en tenais aux offres DVD/BLue Ray/passage sur les chaînes/Plateforme je pourrais passer des semaines ou des mois sans découvrir de films (l'horreur ...) . C'est bien ça le problème :lol: J'aime beaucoup de genres, d'époques, mais certains ont clairement ma prédilection. Et ce ne sont pas ceux qui sont privilégiés par les maisons d'édition pour des raisons évidentes. Alors je varie ... mais rien n'y fait, entre un mélo MGM des années 40 et n'importe quoi d'autres, ma passion, me porte vers le premier que je ne verrai jamais ou n'aurait jamais vu s'il n'y avait pas ce type d'"échanges" (au sens large, pas simplement les téléchargements, mais les échanges de gravures dans le temps ... j'ai même rencontré mon mari ici même en lui passant des Paramount avec Olivia de Havilland en VHS :mrgreen: ... depuis certains sont sortis en DVD et on les a évidemment achetés).

Je me rappelle d'un temps (depuis il est sorti en DVD sans sous titres) où O Rosalinda ! de Powell et Presburger était disponible partout sur youtube ... mais pas en France parce que Studio Canal en détenait les droits (c'était marqué tel quel sur youtube quand tu voulais le voir). Mais moi j'étais prêt à payer le prix fort pour ce DVD. Aucun problème Studio Canal, demande, j'allonge ! Mais j'attends toujours ...

PS : mais je ne cautionne pas les insultes ni quoi que ce soit du même genre.
Last edited by francesco on 16 Jul 21, 13:23, edited 1 time in total.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young
Torrente
David O. Selznick
Posts: 12884
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Torrente »

Biculah wrote: 16 Jul 21, 12:00
Je n'achète que des films que j'ai déjà vu et que j'aurais plaisir à revoir.
Donc quand tu vas au restaurant si c'était pas bon tu pars sans payer ? :mrgreen:
Bah bientôt, j'aurais même plus le droit d'y aller, alors... :lol: :mrgreen:
Count Dooku
Machino
Posts: 1098
Joined: 28 Apr 10, 15:16
Location: Belgique

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Count Dooku »

tenia wrote: 16 Jul 21, 12:44 Je ne vois pas tout noir ou tout blanc, je dis juste qu'il faut avoir conscience de l'entièreté de ses actes, contrairement à ce que beaucoup des commentaires envers Carlotta décrivent. Il y a légalement de quoi remplir 20 fois le temps libre d'une vie, si on choisit qu'au lieu de taper là dedans alors qu'on en verra que 5%, on tape dans l'offre légale soit, je le fais moi-même, je dis juste que rien ne nous y oblige sauf nos envies de faire ce qu'il nous chante à ce moment là. On PEUT s'en passer. Littéralement. Qu'on choisisse de ne pas le faire nous appartient. J'ai regardé ce qui est dispo sur Henri, rien que ça remplirait facilement mes soirées pour plusieurs mois. Si je décide de privilégier un fichier illégal à la place, j'assume de placer mes envies au dessus de la loi et du respect contractuel des ayant droits, et de prendre ça juste parce que c'est possible et que j'ai décidé que.
Ça c'est un argument que je n'entends pas, le "il y a déjà largement de quoi voir légalement alors pas besoin de télécharger". Et bien non, parce que tout dépend de l'offre disponible légalement. Le commentaire de francesco un peu plus haut l'illustre bien, avec la déshérence du cinéma classique US dans l'offre, physique ou dématérialisée, en France. Toi, tu sembles aimer à peu près tout (je me souviens de tes listes d'achat gargantuesques, qui couvraient tous les genres et tous les éditeurs), et c'est tout à ton honneur d'avoir des goûts si éclectiques. Mais d'autres personnes peuvent avoir une cinéphilie plus restreinte à certains genres particuliers. Et ces genres peuvent être sous-représentés dans l'offre légale.
Je vais caricaturer, mais mettons qu'un cinéphile soit passionné de cinéma togolais, et qu'il souhaite voir le plus possible de films togolais, peux-tu me dire quelle serait l'alternative légale qui lui serait proposée ? Je ne sais même pas s'il existe des DVD au Togo à importer...ou alors des DVD pirates, ce qui revient au même que télécharger, même pire puisque ça rapporte de l'argent à des individus peu scrupuleux. Alors que rappelons tout de même qu'une initiative comme La Loupe ne rapporte pas un centime à ses contributeurs...

Bref, encore une fois les choses sont loin d'être aussi binaires que ce Carlotta a bien voulu l'entendre dans son positionnement dans cette affaire. Leurs publications assez remontées et leur "croisade" ont été perçus comme une provocation de la part de gens qui voient au-delà de l'aspect simplement illégal (car rappelons que ce qui est légal n'est pas forcément juste... mais ça nous envoie dans un débat plus large qui n'a pas sa place ici). Ce qui n'excuse évidemment en rien les réactions agressives qu'ils se sont prises en retour. Après il y a eu aussi beaucoup de réactions critiques et nuancées, j'étais moi-même intervenu dans leurs commentaires pour donner mon avis à ce sujet.

Au final, tout cela nous ramène à l'éternel dilemme entre le cinéma vu comme un art, ou comme une industrie. Vu comme une industrie, son but est de rapporter de l'argent, et dès lors le respect des chaînes d'ayant-droit est parfaitement logique et légitime.
Mais vu comme un art, la finalité d'un film est d'être vu, d'être partagé, afin de maintenir vivace tout un pan de culture qui pourrait autrement sombrer dans l'oubli, justement à cause d'impératifs économiques. C'est pour cela que moi, je ne mettrais jamais sur le même pied des initiatives comme La Loupe, et des gens qui téléchargent les Marvel et co. De prime abord c'est la même chose : l'appropriation illégale d'un contenu. Mais d'un côté il y a une authentique démarche cinéphile, de découverte et de partage ; de l'autre c'est juste un refus de payer une place de ciné (vu l'utra-disponibilité des films). D'où les limites d'une stricte approche légale, quand il s'agit de culture et d'art...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25503
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by tenia »


Addis-Abeba wrote:
tenia wrote: 16 Jul 21, 12:44 On PEUT s'en passer.
Tu PEUX aussi passer à coté d'énormes raretés , chacun sa cinéphilie.
Bien évidemment, mais à partir du moment où notre temps sur Terre est moindre que celui nécessaire pour voir tout ce qui nous intéresserait, à la fin, voir tel film sera renoncer à voir tel autre. 8h à regarder La roue, ce ne sont pas 8h que je retrouverai pour regarder autee chose. Sur mon temps libre à regarder des films, c'est fini, c'est fait, ces 8h là sont cochées et ce sont 8h à ne pas regarder autre chose (genre ce qui est Henri, dont je n'ai toujours rien regardé alors que ça fait 1 an que je me dis "bon dieu, faut vraiment que je m'y mette").
Donc oui, chacun sa cinéphilie, mais je pense que cet argument revient à une sorte de course au mirage de l'exhaustivité. Y a déjà 20 fois trop à voir, je ne vois pas en quoi avoir accès à encore plus changera le fait que je mourrai sans avoir vu des centaines de milliers de films. Si je passe à côté de tels films, ceux qui les regarderont passeront probablement à côté de tels autres, etc.
D'où le fait que pour moi, ensuite, c'est réellement nos choix externes qui font que. C'est parce qu'on a décidé à ce moment que non, osef du cadre légal, contractuel et/ou financier des obligations à la diffusion d'une oeuvre : je veux donc je prends, et le reste est accessoire.

Et je dis ça sans juger, le faisant moi-même, mais je me trouve en bien mauvaise position pour dire que je ne peux pas me passer de telle découverte quand j'en ai des centaines qui m'attendent et qui sont, elles, légales (et en plus parfois gratuites).
C'est dont je parle quand je parle d'assumer l'entièreté de ces choix : c'est aussi assumer que volontairement ou non, on décide de s'affranchir des règles car notre envie prend le pas dessus.

Et je dis ça même pour des choses effectivement virtuellement introuvables, insortables voire récupérées dans des conditions rocambolesques, tout comme pour des choses finalement mises dans le circuit légal peu de temps ensuite. Il n'empêche, ça fait partie du choix qui fait et ensuite, eh bah comme on fait son lit, on se couche si on estime que le cadre légal des choses ne saurait être une barrière pour nos comportements.


Et j'entends bien ton argument Dooku, sincèrement, et mon ambivalence envers le partage non autorisé est sans doute là dessus, car je sais les contraintes que ça met à la libre alimentation de sa passion. Je dis juste que ça ne dédouane pas du statut de ses actes, ce que certains ne semblent pas comprendre ou assumer, et qu'il est intéressant de voir que c'est tout de même un raisonnement qu'on applique quasiment à rien d'autre qu'aux arts, et encore pas à tous puisque ces comportements ne touchent pas autant, par ex, la littérature (et évidemment encore moins, disons, la sculpture).
La question peut alors plutôt devenir : comment développer une passion qui n'a pour le moment que des moyens d'alimentation illégaux ? Spontanément, je me dis quand même que c'est tout de même ne pas s'aider soi-même. Mais ensuite, comme ça ne se choisit pas, peut-être que ne pas se satisfaire de ça et chercher à créer des relais légaux ou à sensibiliser qui de droit peut en être une autre. Quoiqu'il en soit, on ne répare pas un problème par un autre, c'est juste une illustration quasi scolaire du sophisme de la double faute.

Mais oui, il manquera toujours des choses dans l'oeuvre légale, et oui ça fait chier. Je me dis juste aussi qu'à un moment donné, ça peut tenir de la gestion de ses propres attentes personnelles que de ne pas choisir un créneau qui nous obligera à vivre culturellement "au-dessus de ses moyens".
Si j'aime un peu tout, c'est aussi parce qu'un peu tout sort, et que c'est aussi une facilité de ma part de m'y adapter. Je n'ai pas l'impression de contraintes, je n'ai même pas le temps de voir tout ce que j'aimerais voir, encore moins tout ce qui sort, et j'ai probablement vu des choses très bien que tu n'as jamais vu.

Je dis juste que si on choisit que notre passion outre-passe le cadre légal, c'est un choix et non une contrainte.
Last edited by tenia on 16 Jul 21, 13:31, edited 2 times in total.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42213
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Rockatansky »

Oui enfin sauf que le cinéma est le seul art qui coute le prix d'une fabrication industrielle, donc c'est un peu plus que d'amasser du pognon
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12622
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Addis-Abeba »

tenia wrote: 16 Jul 21, 13:31
Addis-Abeba wrote:
Tu PEUX aussi passer à coté d'énormes raretés , chacun sa cinéphilie.
Bien évidemment, mais à partir du moment où notre temps sur Terre est moindre que celui nécessaire pour voir tout ce qui nous intéresserait, à la fin, voir tel film sera renoncer à voir tel autre. 8h à regarder La roue, ce ne sont pas 8h que je retrouverai pour regarder autee chose. Sur mon temps libre à regarder des films, c'est fini, c'est fait, ces 8h là sont cochées et ce sont 8h à ne pas regarder autre chose (genre ce qui est Henri, dont je n'ai toujours rien regardé alors que ça fait 1 an que je me dis "bon dieu, faut vraiment que je m'y mette").
Donc oui, chacun sa cinéphilie, mais je pense que cet argument revient à une sorte de course au mirage de l'exhaustivité. Y a déjà 20 fois trop à voir, je ne vois pas en quoi avoir accès à encore plus changera le fait que je mourrai sans avoir vu des centaines de milliers de films. Si je passe à côté de tels films, ceux qui les regarderont passeront probablement à côté de tels autres, etc.
D'où le fait que pour moi, ensuite, c'est réellement nos choix externes qui font que. C'est parce qu'on a décidé à ce moment que non, osef du cadre légal, contractuel et/ou financier des obligations à la diffusion d'une oeuvre : je veux donc je prends, et le reste est accessoire.

Et je dis ça sans juger, le faisant moi-même, mais je me trouve en bien mauvaise position pour dire que je ne peux pas me passer de telle découverte quand j'en ai des centaines qui m'attendent et qui sont, elles, légales (et en plus parfois gratuites).


Justement non, comme dit plus haut pour le vieux cinema US pas assez présent, je pourrais dire le cinéma asiatique hors grand réalisateur, ne parlons pas du cinéma russe complétement oublié et par contre bien représenté justement sur des sites de téléchargement, les ex sont nombreux. On est plus au temps de la VHS, le dvd et bluray ne couvre pas tout loin s'en faut.
Après je ne me pleins pas, les sorties Française au moins depuis deux ans font feu de tout bois,avec plein de films présents jusqu'ici uniquement en import 8)
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25503
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by tenia »

Mais à nouveau, pendant que vous voyez ces films, j'en vois d'autres et à la fin, ni vous ni moi ne mourrons en ayant tout vu.
C'est juste un choix, une orientation de se dire que non, moi, c'est ÇA que je veux voir et se mettre des oeillères sur le reste.
Je dis pas que je comprends pas l'implication dans la liste de visionnages, je dis juste que ces contraintes, à un moment, sont un peu fabriquées par nous-mêmes.
Parce que bon, pour faire déjà le tour du ciné asiatique légalement disponible, faut du temps, hein (par ex).
User avatar
Addis-Abeba
Mouais
Posts: 12622
Joined: 12 Nov 04, 23:38
Location: Chocolatine

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Addis-Abeba »

tenia wrote: 16 Jul 21, 13:49 Mais à nouveau, pendant que vous voyez ces films, j'en vois d'autres et à la fin, ni vous ni moi ne mourrons en ayant tout vu.
C'est juste un choix, une orientation de se dire que non, moi, c'est ÇA que je veux voir et se mettre des oeillères sur le reste.
Je dis pas que je comprends pas l'implication dans la liste de visionnages, je dis juste que ces contraintes, à un moment, sont un peu fabriquées par nous-mêmes.
Parce que bon, pour faire déjà le tour du ciné asiatique légalement disponible, faut du temps, hein (par ex).

Non mais je sélectionne, une merde légale ou pas, reste une merde.
"On va voir King-Kong au cinéma avec les collègues, tu viens avec nous ? Non j'aime pas les films Chinois..."
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Count Dooku
Machino
Posts: 1098
Joined: 28 Apr 10, 15:16
Location: Belgique

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by Count Dooku »

tenia wrote: 16 Jul 21, 13:31 Et j'entends bien ton argument Dooku, sincèrement, et mon ambivalence envers le partage non autorisé est sans doute là dessus, car je sais les contraintes que ça met à la libre alimentation de sa passion. Je dis juste que ça ne dédouane pas du statut de ses actes, ce que certains ne semblent pas comprendre ou assumer, et qu'il est intéressant de voir que c'est tout de même un raisonnement qu'on applique quasiment à rien d'autre qu'aux arts, et encore pas à tous puisque ces comportements ne touchent pas autant, par ex, la littérature (et évidemment encore moins, disons, la sculpture).
La question peut alors plutôt devenir : comment développer une passion qui n'a pour le moment que des moyens d'alimentation illégaux ? Spontanément, je me dis quand même que c'est tout de même ne pas s'aider soi-même. Mais ensuite, comme ça ne se choisit pas, peut-être que ne pas se satisfaire de ça et chercher à créer des relais légaux ou à sensibiliser qui de droit peut en être une autre. Quoiqu'il en soit, on ne répare pas un problème par un autre, c'est juste une illustration quasi scolaire du sophisme de la double faute.
De part leur nature même, le piratage touche forcément les arts de diffusion. Pour la littérature, c'est certes moins le cas des romans mais les mangas par exemple sont fortement impactés par le phénomène (avec les scantrads). Le problème reste que la diffusion de ces arts soit à ce point conditionnée par des impératifs économiques et légaux. Au final, ça aboutit à l'invisibilité progressive de certaines oeuvres, ce qui est contraire à leur vocation première. Le piratage n'est pas forcément l'apanage d'individus peu scrupuleux, il répond d'abord et avant tout à des manquements et des carences dans l'offre légale. Ce que les éditeurs ne semble pas forcément comprendre ou à tout le moins n'ont pas les moyens d'agir autrement (mais quand je vois des films qui sortent uniquement dans des éditions hors de prix, comme récemment Rashomon, il y a de quoi se poser des questions sur la pertinence de l'attitude des éditeurs).

Sur ton dernier paragraphe, on ne va pas se mentir : quand on était étudiant (ce qui pour beaucoup correspond au moment où on a développé notre cinéphilie), on n'avait pas les moyens d'acheter tout ce qu'on voyait, et on n'avait pas non plus tous une médiathèque à proximité. Donc qu'est-ce qu'on faisait ? On téléchargeait. Et ça nous a permis de découvrir énormément de films, de développer notre passion et au final de devenir les cinéphiles que nous sommes aujourd'hui. Cinéphiles qui, entre-temps, sommes entrés dans la vie active, avons davantage de moyens et donc dépensons un budget important dans la vidéo.
La question est là aussi : certes le piratage est illégal, mais cela permet de générer des cinéphiles qui à leur tour feront vivre la cinéphilie et par conséquent les acteurs du secteur de la vidéo. Si on veut assurer le renouvèlement de la cinéphilie, il ne faut certainement pas mettre des bâtons dans les roues de ceux qui en constituent l'avenir, c'est-à-dire les jeunes.
francesco
Accessoiriste
Posts: 1567
Joined: 28 Jun 06, 15:39
Location: Paris depuis quelques temps déjà !

Re: Les Blu-ray Carlotta

Post by francesco »

Je me répète : si, si, j'ai déjà acheté l'intégralité des mélodrames et des woman's pictures de l'ère des studios légalement disponibles, par exemple. Je les ai vus et revus. Et il en existe d'autres (beaucoup) jamais sortis que j'ai heureusement pu voir autrement. Donc, non, pour moi, ça n'est pas "mettre des œillères", c'est plutôt refuser d'admettre que je dois avoir les mêmes goûts que ceux des abonnés à Neflix (dont je suis hein ... pas d'offense, vous comprenez l'idée), que je ne suis pas censé faire mes recherches mais accepter qu'on doit me dicter mes visionnages. Par ailleurs, je rédige une thèse sur ce cinéma (enfin, sur les actrices de ce cinéma) et la plupart du temps, je ne vois pas comment faire autrement, du coup. C'est un exemple un peu extrême et très marginal, mais il a le droit d'être mentionné, je trouve. C'est vraiment le seul médium artistique où c'est un tel casse-tête pour faire des recherches universitaires (je viens des Lettres : soit le livre se trouve en bibliothèque, soit il est libre de droit, soit il s'achète ... Dieu merci). Dans ce cas de figure précis, je parle de films qui ont été largement amortis à l'époque de leurs sorties et ressorties.
Spoiler (cliquez pour afficher)
June Allyson
Mary Astor
Carroll Baker
Leslie Caron
Joan Collins
Joan Crawford
Bette Davis
Doris Day
Irene Dunne
Edwige Feuillère
Greer Garson
Betty Grable
Gloria Grahame
Susan Hayward
Miriam Hopkins
Betty Hutton
Jennifer Jones
Zarah Leander
Gina Lollobrigida
Jeanette MacDonald
Anna Magnani
Jayne Mansfield
Sara Montiel
Maria Montez
Merle Oberon
Anna Neagle
Lilli Palmer
Eleanor Parker
Rosalind Russell
Lizabeth Scott
Norma Shearer
Lana Turner
Jane Wyman
Loretta Young