Les films français (et autres) en restauration

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
DukeOfPrunes
Réalisateur
Posts: 6233
Joined: 15 May 11, 21:01
Last.fm

Re: Les films français (et autres) en restauration

Post by DukeOfPrunes »

S'il n'y avait pas de carotte, hein... :wink:
Vivement en HD (STA/STF)
Joseph L. Mankiewicz - Sleuth / Jan Švankmajer - The Complete Short Films / Ladislas Starewitch - The Tale of the Fox & Other Fantastic Tales /Abel Gance - Napoléon / Koji Wakamatsu - Endless Waltz / Jiří Barta - Krysař / Raymond Bernard - Le miracle des loups / Luis García Berlanga - Plácido / Oldřich Lipský - Happy End / Masaki Kobayashi - Samurai Rebellion / Marcell Jankovics - Fehérlófia / Akira Kurosawa - Dersou Ouzala... etc.!
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24802
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Les films français (et autres) en restauration

Post by tenia »

Flol wrote: 15 Jan 21, 11:24Il sous-entend que comme le film est désormais sur Netflix, il est parti dans les limbes de l'internet.
Alors que c'est sûr que s'il était sorti en physique, il aurait été acheté par 12 millions de personnes et tout le monde en parlerait encore aujourd'hui.
Je n'ai pas eu l'impression que Roma ait beaucoup fait reparler de lui lors de sa sortie physique.

Après, je n'ai pas l'impression que le medium explique l'absence d'appropriation des oeuvres sur les plate-formes (et encore : énormément de films sort(ai)ent chaque année en salles : combien restent ?). Même si l'exploitation traditionnelle d'un film enquille plusieurs fenêtres permettant de maintenir les projecteurs sur le film, d'une part le brouhaha finit forcément par se tasser, d'autre part si Netflix cumule à lui seul sur tel film 10m de spectateurs là où les fenêtres traditionnelles en cumulent disons 5m, ce n'est pas (qu')un problème de medium si les 5m de spectateurs parlent plus (ou plus longtemps) du film que les 10m de Netflix.

Le deal avec MK2 sur les Truffaut aurait par exemple permis à énormément de monde de découvrir ces films, peut-être plus que les plus récentes ressorties vidéo. Pour autant, je n'ai pas vu grand monde discuter de ses découvertes via Netflix. Idem pour les Kiarostami. Donc je me demande, tout simplement, si les spectateurs de Netflix, en particulier pour ces titres, ne sont pas tout simplement moins bavards, faussant ainsi l'impression de postérité que laissent les films concernés.
NorbertJacques wrote: 15 Jan 21, 11:37Ou peut-être fait-il juste remarquer que l'annonce ne prend même pas la peine de mentionner cette expérience passée...
Oui, c'est effectivement cela aussi.
damdouss wrote: 15 Jan 21, 12:20Netflix mécène : je pense malgré tout qu'ils ont une idée derrière la tête
Pour le moment, ils semblent simplement remplir leurs quotas d'investissement imposés par la France et la récente réforme de l'audiovisuel. :wink:
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21368
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Les films français (et autres) en restauration

Post by Nestor Almendros »

La vache et le prisonnier, en cours de restauration chez Hiventy

lechatquifume
Machino
Posts: 1160
Joined: 3 Jun 19, 13:05

Re: Les films français (et autres) en restauration

Post by lechatquifume »

DukeOfPrunes wrote: 15 Jan 21, 12:24 Voilà, gardons-nous bien de tirer des conclusions hâtives et voyons le bon côté des choses (pour l'instant, tout n'est pas rose bonbon). Je serais extrêmement surpris, dans le mauvais sens du terme, que la participation de Netflix équivale à l'éradication du support physique, sachant que leurs productions à eux sont bel et bien proposées en dur (et en partenariat avec Criterion, c'est pas non plus un mauvais signal). Et j'avoue trouver séduisante l'idée qu'on trouve de belles restaurations en streaming, sur une plate-forme qui propose déjà du contenu tiré des catalogues Studio canal ou MK2. Évidemment, je suis le premier à espérer que le Napoléon aura droit à une diffusion TV et surtout un joli coffret, comme c'est le cas de La roue. Qui connaît un joli succès côté ventes... :)
C'était prévu pour 2020 mais la COVID a changé beaucoup de choses. Le but est de se désengager de la vidéo, qui ne serait plus un marché porteur, pour transférer les aides pour les plateformes SVOD qui sont en ce moment pas mal arrosées. Donc Netflix lorgne sur cette manne d'argent qui devrait affluer. C'est aussi pour ça qu'ils ont ouverts un bureau sur Paris. Cela permet de justifier d'une adresse, de payer un peu d'impôts (tout en faisant partir le maximum vers le Luxembourg) et de demander des aides. Amazon a fait pareil il y a quelques années. Netflix ouvre son site aux films MK2 (même si ils étaient avant sur Prime) et le met en avant. Netflix donne de l'argent pour terminer la restauration de Napoléon alors qu'un appel aux cinéphiles français auraient pu avoir lieu. Question ? Cette aide sera t'elle défiscalisée en partie ? En clair, est ce que nos impôts vont servir à ça indirectement ? Et effectivement en devenant un acteur important chez nous, Netflix voudrait bien (même si je crois que ce n'est pas ce qu'ils mettent en avant (sont pas cons)) exploser la chronologie des médias. Canal + n'est pas débile et comprend bien la manœuvre et menace de quitter la TNT pour devenir une plate-forme. En clair, moins d'aides pour le CNC de cette façon.
Alors il ne faut pas rêver, la dématérialisation est en marche... Bienvenu dans la monde de la SVOD !