Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Rubrique consacrée aux Blu-ray de films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Commissaire Juve »

HarryCoveR wrote: 21 Dec 20, 04:38 D'accord car j'ai vu le logo Metropolitan sur ta jaquette 😊. Merci Juve
Ah, non, non, non... c'est pas un disque Metropolitan.
Amazon avait écrit : "Coming Soon"... je pensais que ça signifiait "ça sera mis à jour un peu plus tard".
ERREUR ! C'était le nom de l'éditeur ! :roll: (Coming Soon Home Video)

Je vais te dire : j'attends les tests du Metropolitan avec impatience. Parce que s'il offre la même qualité d'image,
ça sera pas la peine de passer à la caisse ! C'est carrément mieux sur la BA de YouTube ! :lol:
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25850
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by tenia »

Pour un film aussi récent, il est improbable que l'image soit notablement différente, sauf grosse boulette technique.
Côté son, c'est VO et VF Atmos. Je n'ai pas encore vérifié si les STF sont amovibles.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50014
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Boubakar »

Commissaire Juve wrote: 21 Dec 20, 08:05Je vais te dire : j'attends les tests du Metropolitan avec impatience. Parce que s'il offre la même qualité d'image,
ça sera pas la peine de passer à la caisse ! C'est carrément mieux sur la BA de YouTube ! :lol:
J'ai acheté Greenland, où le steelbook est au format blu-ray, et je n'ai rien eu à redire sur l'image et le son, au top. Je l'avais trouvé au Leclerc du coin pour 20 euros.
Quant au bonus, il n'y en a aucun parce que, au moment de la conception du disque, le film n'était toujours pas sorti aux USA, et que ces derniers voulaient en garder la primeur.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Commissaire Juve »

Boubakar wrote: 21 Dec 20, 09:54 ... je n'ai rien eu à redire sur l'image...
Donc : ça claquait, c'était lumineux et coloré ???

Parce que mon machin Beneluxembourgeois, je l'ai trouvé sous-ex et un peu verdâtre* ! :? (et les bandes noires du 2.35 étaient légèrement grisâtres... problème que je ne rencontre quasiment jamais ailleurs ; j'aime bien que les bandes soient bien noires)

* ambiance "soirée asphyxie" de la fin de Virgin Suicides ; ou tout est vert, même la crème chantilly ! (j'exagère bien sûr, mais c'est le côté un poil verdâtre de ce BLU GREEN-land qui m'a fait penser à cette scène)
Last edited by Commissaire Juve on 21 Dec 20, 11:40, edited 1 time in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50014
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Boubakar »

Commissaire Juve wrote: 21 Dec 20, 11:01
Boubakar wrote: 21 Dec 20, 09:54 ... je n'ai rien eu à redire sur l'image...
Donc : ça claquait, c'était lumineux et coloré ???
De mon côté, rien à signaler. Et, contrairement à ce que tu as eu sur l'édition belge, les barres du Cinemscope sont bien noirs.
primus
Machino
Posts: 1235
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by primus »

Coffret Nuri Bilge Ceylan

Nuages de mai - Uzak 1999 - 2002

Image Image

Techniquement c'est de mieux en mieux. Il subsiste encore dans Nuages de mai quelques rares petites instabilités, traits blancs fins et pulsations lumineuses (pendant une courte scène) mais rien qui puisse gêner le visionnage.
Pour Uzak c'est tout bon. Peut-être un grain qui bruite quelques scènes nocturnes mais là encore pas de quoi se sortir du film. Le gain en piqué est là, la colorimétrie me semble bonne pour les deux films. Par rapport au DVD d'Uzak on perd encore un making-of d'une quarantaine de minutes. Un peu comme pour le cinéma de Fassbinder, Rohmer, une bonne restitution de la photo est encore plus primordiale tant ce qui est montré le plus souvent semble banal et/ou moche. Dommage que Kasaba soit si instable.

Nuri Bilge Ceylan poursuit ce qui ressemble à une trilogie. Grâce à ce coffret l'approche artistique de Uzak est aussi une redécouverte, car nous suivons le même personnage depuis Kasaba , et je n'avais pas vu ces deux films qui précèdent Uzak.. Un jeune homme en errance à la campagne comme à la ville, interprété par Mehmet Emin Toprak. Rattrapé dans la vie par un destin également tragique puisqu'il se tue dans un accident de voiture peu de temps après la sortie d'Uzak. Il aura le prix d'interprétation à Cannes à titre posthume. Un cinéma d'un abord pas évident tant il ne cherche ni le spectaculaire, ni la séduction. Mais à mesure que j'avance dans sa filmographie je comprends l'importance de ce réalisateur singulier.
Avec Uzak il prend une ampleur salutaire en se frottant pour la 1ère fois à la grande ville. Quasiment tout ce qui est montré de la Turquie n'évoque que désolation, délabrement.. bref ça ne fait pas du tout rêver. Contrairement à Tarkovski, Ceylan filme souvent la nature avec l'humain comme une souillure (ce qu'il est le plus souvent). Un champs de tournesols beau à voir? Un personnage qui en émerge après y avoir chié. Un plan du Bosphore avec un personnage sur un banc? Des sacs plastique balayés par le vent ou un cargo échoué.
Mais au-delà de ce qui peut sembler déprimant une poésie visuelle et narrative s'installe. Quoiqu'il en soit pour vous, il vaut mieux être heureux et en forme pour aborder chronologiquement et apprécier pleinement cette intégrale.
Demi-Lune wrote: 14 Oct 21, 15:27Ah par contre je suis affirmatif, monfilm = primus.
Je suis également Julien, Soleilvert, Nicolas Brulebois, Riqueunee, Boris le hachoir, Francis Moury, Yap, Bob Harris, Nutella, et tous les "invités" pas assez bien pour vous 8)
primus
Machino
Posts: 1235
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by primus »

Coffret Nuri Bilge Ceylan

Les climats - 2006

Image

Techniquement ce coffret, c'est décidément compliqué. Quand tu penses être sorti de la zone de turbulences visuelles, c'est pour mieux y replonger. Avec Les climats on a droit à du yoyo allant du bon au dégueulasse. Là, sans hésitation, c'est la compression, l'encodage qui sont à la ramasse. Parfois, pas systématiquement, du fourmillement en basse lumière, de l'aliasing, et au début du film une sorte de grille de losanges sur toute l'image. Je n'avais jamais vu ça sur un bluray. C'est pas hyper flagrant mais suffisamment visible (surtout dans les parties sombres) pour être gênant. Globalement le bon domine mais moi qui ne suis pas à chercher les défauts pour mieux les tolérer, ils se sont imposés car trop visibles, évidents, perturbants. Je ne peux pas dire que ça gâche complètement la projection mais tout de même un peu.
Nuri Bilge Ceylan tourne cette fois avec sa propre femme, Ebru Ceylan, au minois solaire qui fait du bien dans cette filmo qui jusque-là laissait peu de place aux femmes. Deux êtres qui s'aiment mais qui ne vont pas forcément pouvoir rester ensemble. Le film décortique bien cette situation universelle. Une lutte des souvenirs, des corps, des regards, des silences qui renvoient à nos compromis pour faire tenir des relations bancales.
Le film est une réussite, le bluray est bâclé. Féchier.
Demi-Lune wrote: 14 Oct 21, 15:27Ah par contre je suis affirmatif, monfilm = primus.
Je suis également Julien, Soleilvert, Nicolas Brulebois, Riqueunee, Boris le hachoir, Francis Moury, Yap, Bob Harris, Nutella, et tous les "invités" pas assez bien pour vous 8)
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Commissaire Juve »

Greenland... suite
tenia wrote: 21 Dec 20, 09:15 Pour un film aussi récent, il est improbable que l'image soit notablement différente, sauf grosse boulette technique.
Finalement, je l'ai vu hier sur clé USB (version téléchargée). C'était une version avec la VF parisienne et j'ai trouvé l'image plus flatteuse, moins verdâtre et plus lumineuse. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'autosuggestion. J'ai lancé le truc en croisant les doigts et -- d'emblée -- j'ai trouvé que c'était "mieux" (avec des blancs plus "purs").

De toute façon : au moins 60 % du film se passent de nuit... et puis, vers la fin, les ambiances sont assez jaunâtres (sans doute à cause de la cendre dans le ciel).

Artistiquement parlant : euh... quelle déception. Il ne se passe rien dans ce film. On y voit des gens fuir -- principalement de nuit -- et la catastrophe n'est évoquée qu'en arrière-plan ou par une poignées de plans très courts*. Quand on s'attend à un barnum de CGI comme 2012 (le Emmerich, hein... que je trouve tout à fait jouissif sur ce plan), euh... :? :? :? Ça ne vaut pas 25 euros... ni 15... ni 10...

* c'est comme le Cléopâtre de Mankiewicz : on y parle de batailles qu'on ne voit jamais à l'écran.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25850
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by tenia »

Je l'ai vu hier en sachant que le film est centré sur l'aspect humain des choses plus que la catastrophe. A partir de là, je ne me suis pas attendu à un barnum de CGI (et tant mieux d'ailleurs, parce que le destruction porn me lasse très rapidement). Pour autant, c'est très moyen, notamment dans sa 2e partie qui enquille les trous dans le scénario en n'en ayant plus rien à foutre. Mais c'est surtout assez désuet, dans le monde actuel, d'avoir besoin d'aller chercher des comètes pour imaginer la destruction de l'humanité.
User avatar
Torrente
David O. Selznick
Posts: 13078
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Torrente »

J'ai passé un bon moment "déconnecté", devant cette évocation nostalgique des blockbusters des années 90 (mon adolescence... tellement lointaine maintenant :cry: ).
Malgré d'énÔrmes défauts, Greenland m'a lavé de l'insupportable When worlds collide que j'avais enduré lors du dernier confinement, sur un scénario similaire (à tel point que j'ai cru à un remake... salvateur).
En tout cas, je trouve qu'il enterre sans forcer le plus mauvais film de Emmerich (2012).

Et même si on est trèèèèèès loin de Shot Caller et Felon, je trouve que le talent de Ric Roman Vaughn n'est pas complétement passé à la moulinette du blockbuster hollywoodien, comme c'est souvent le cas malheureusement. Il y a encore de bons restes. Il m'a même semblé que Greenland était plus solide que son Angel has fallen (dont le climax sur fond vert sur un pauvre toit d’hôpital - un comble - m'aura été fatal).
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25850
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by tenia »

Greenland est effectivement plus solide que les 2 suites de Has Fallen, même si ça ne veut pas forcément dire grand chose (le 2e est une purge abominable à tous les étages, en particulier technique, le 3e simplement médiocre et prévisible de bout en bout).
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23404
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Commissaire Juve »

Rien à voir (et désolé de vous avoir fait perdre votre temps).

Dans la rubrique : ils sont toujours parmi nous...

J'ai revisionné ce TF1 cet aprèm. Visionné pour la première fois le 24-02-2009.
C'est un QOL !!! Et il fonctionne toujours ! Whou-hou-hou ! :D :mrgreen:

Au passage : dire qu'il y a eu un remake en 2019 avec Noomi Rapace ! :o

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Torrente
David O. Selznick
Posts: 13078
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Torrente »

tenia wrote: 2 Jan 21, 16:35 Greenland est effectivement plus solide que les 2 suites de Has Fallen, même si ça ne veut pas forcément dire grand chose (le 2e est une purge abominable à tous les étages, en particulier technique, le 3e simplement médiocre et prévisible de bout en bout).
Et bien je trouve la deuxième absolument parfaite (notamment son climax tendu bien hard boiled piochant allégrement dans les Raid avec une volonté assumée d'y calquer la logique des tps que j'aime tant).
Je trouve, par contre, le 1er très moisi, surtout en comparaison du Emmerich (sur le même sujet) et ça, en passant outre ses sfx moisis (puisque le Emmerich n'a pas le même budget ni le même savoir faire). C'est dire, comme j'ai été déçu devant ce Fuqua (dont j'aime pourtant le travail en général) !
Comme quoi...


Commissaire Juve wrote: 2 Jan 21, 18:14 Au passage : dire qu'il y a eu un remake en 2019 avec Noomi Rapace ! :o

Image
Quoi ? Où ? Comment ?

EDIT : ça y est. Trouvé. Ah dis donc, par la réalisatrice de Strangerland... je vais ajouter ça à ma liste. Merci pour l'info monsieur le commissaire.
User avatar
Torrente
David O. Selznick
Posts: 13078
Joined: 14 Jun 07, 18:26

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by Torrente »

De mon côté :

Image

Dark age (1987) / Umbrella Ent. (2017)

Du bon grain, toujours du bon grain, encore du bon grain.
Les suppléments pléthoriques déglinguent. Franchement, c'est presque mieux que du Shout Factory à ce niveau-là, pour un "petit" film aussi méconnu. Umbrella soigne décidément son patrimoine comme il faut.

Le film quant à lui est une sorte de croisement schizophrène entre le cinéma australien pure souche (La dernière vague surtout) et le film de "monstre marin" américain. C'est assez étonnant... l'identité marquée et la forte personnalité du métrage contrastant avec les acteurs de seconde zone qui animent le scénario (et qu'on croirait sortis de Bad taste) mais le tout fonctionne vraiment bien. Climax aux petits oignons.


Image

Re:Born / リボーン (2016) / Eureka Ent. (2018)

Pénible et répétitif au point de devenir rasoir et même par moments ridicule, j'ai vraiment eu mal à mon film de tape devant ce Re:Born pourtant bien reçu semble t il. Un mystère de plus pour moi.

Si le blu-ray est techniquement réussi, la photo du film est tellement médiocre qu'il ne rattrape rien, bien au contraire (le cinéma japonais contemporain et la photo, cette grande histoire d'amour/haine) et, cerise sur le gâteau, il n'y a aucun supplément (à part une intro' qui fait peine à voir).

Eureka, tu me déçois !
Retour à l'envoyeur.


Image

The final master / 师父 (2015) / Cine-Asia (2018)

Écrit et réalisé par le scénariste de Grandmaster, ce film de kung-fu est tout à fait conforme aux précédentes œuvres de son créateur : mal articulé et nébuleux sans raison (montage rendu compliqué inutilement même si je soupçonne que ça ne soit pas intentionnel et qu'il soit tout simplement bancal).
Le scénario offre quelques belles séquences martiales (un peu cut toutefois... n'est pas Donnie Yen ou Iko Uwais qui veut) mais c'est surtout l'ambiance sonore et musicale qui emballe. Le film est une merveille à ce niveau-là.
Dommage que le drama soit si mal agencé et que les personnages ne soient pas plus creusés car ils sont très attachants, même en l'état.

Un inédit intéressant malgré tout, surtout vu la concurrence en la matière depuis quelques années.

Techniquement, le Blu-ray m'a semblé très réussi. Même si, là encore, ce ne sont pas les suppléments qui vont nous étouffer. Pour le prix (7 euros port inclus), difficile de protester.
Revente.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 25850
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Nos visionnages : vite fait (index P.1)

Post by tenia »

Torrente wrote: 2 Jan 21, 19:42Je trouve, par contre, le 1er très moisi, surtout en comparaison du Emmerich (sur le même sujet) et ça, en passant outre ses sfx moisis (puisque le Emmerich n'a pas le même budget ni le même savoir faire). C'est dire, comme j'ai été déçu devant ce Fuqua (dont j'aime pourtant le travail en général) !
J'avais trouvé La chute de la maison blanche largement supérieur au White House Down d'Emmerich, qui faisait moins bien avec plus. Peut-être qu'avoir plus était justement le problème, tant l'autre film parait "humble" et "simple et efficace" là où le Emmerich fait boursoufflé de partout.