Factotum

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Joshua Baskin
ambidextre godardien
Posts: 9304
Joined: 13 Apr 03, 20:28
Location: A la recherche de Zoltar

Factotum

Post by Joshua Baskin »

Personne n'a vu ce film ? C'est librement adapté de plusieurs bouquins de Bukowski.
Matt Dillon campe un loser de première dont la passion est d'écrire, assez attachant, qui vivote, passe de boulot en boulot et rencontre des filles incarnées par Lily Taylor et Marisa Tomei.
Le film est très lent (rien à voir avec la bande annonce, assez energique) et assez réussi. Le regard, la voix complétement désabusée et la désinvoluture de Matt Dillon sont assez drôles. Le film n'a pas d'enjeu particulier et aurait pu durer une demie heure de plus comme de moins, ça n'a aucune importance. C'est juste une tranche de vie d'un gentil loser.
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

C'est sur ma liste des trucs à voir.
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11541
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Post by MJ »

Je ne peux pas rater un film avec Marisa Tomei.


...Même si des fois elle devrait un peu mieux choisir ses rôles. :lol:
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Leopold Saroyan
Décorateur
Posts: 3914
Joined: 12 Apr 03, 19:46

Post by Leopold Saroyan »

Je trouve le film foiré. Si on aime Bukowski, on peut se contenter de ce petit film pas désagréable dans l'ensemble mais sinon, ce n'est pas vraiment satisfaisant.
I don't wanna stay with you, I just wanna play with you
Angrom
Doublure lumière
Posts: 329
Joined: 10 Mar 05, 09:03
Location: Nantes

Post by Angrom »

Prestation assez énorme de Matt Dillon qui se glisse bien dans la peau de cet écrivain maudit mais génial qu'était Bukowski. Il erre de petit boulot en petit boulot, de cuite en cuite, de rencontre sordide en rencontre sordide. On retrouve bien tout l'esprit de ses romans, aidé en cela par quelques phrases en voix off tirées des romans de Buk'. A conseiller sans hésiter pour les amateurs des romans, et de cinéma US indépendant. De chouette dialogues, pas mal d'humour et de cynisme. Et surtout une bonne transposition à l'écran de la vie maudite de ce génie de l'écriture, désinvolte, et omnubilé par ses deux passions : boire et écrire. Une réussite.
- You know, just simple lines intertwining, you know, very much like - I'm really influenced by Mozart and Bach, and it's sort of in between those, really. It's like a Mach piece, really. It's sort of...
- What do you call this?
- Well, this piece is called "Lick My Love Pump".
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20950
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Sans connaitre Buckowski, j'ai quand même suffisamment apprecié pour ne pas trop m'ennuyer. On suit ici le parcours cahotique (autobiographique apparemment) de l'auteur avec humour parfois, et surtout un certain malaise face à une vie d'alcoolique. A ce titre c'est souvent très bien joué (la trop rare Lili Taylor par exemple). Malgré quelques longueurs ressenties sur la fin, cette suite de petites histoires est à voir.

Matt Dillon vieillit très bien, beau gosse bien sûr mais surtout des choix judicieux ces temps-ci. De bon augure...
Max Schreck
David O. Selznick
Posts: 14811
Joined: 13 Aug 03, 12:52
Location: Hong Kong, California

Post by Max Schreck »

Déjà éjecté du circuit ? :shock:
« Vouloir le bonheur, c'est déjà un peu le bonheur. » (Roland Cassard)
Mes films du mois...
Mes extrospections...
Mon Top 100...
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 20950
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Post by Nestor Almendros »

Max Schreck wrote:Déjà éjecté du circuit ? :shock:
ils font de la place pour King Kong et Narnia peut-être :roll:
Monsieur X
Invité
Posts: 1129
Joined: 7 Dec 05, 17:02

Post by Monsieur X »

Leopold Saroyan wrote:Je trouve le film foiré. Si on aime Bukowski, on peut se contenter de ce petit film pas désagréable dans l'ensemble mais sinon, ce n'est pas vraiment satisfaisant.
Voilà, tout pareil. Matt Dillon est bon, mais le film reste plutôt dans la veine de ces p'tits films indés US pas trop ennuyeux mais sans saveur...
Reste que Lili Taylor et Marisa Tomei sont trop rares et qu'on ne boude pas leur présence.

3/6
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Monsieur X wrote:
Leopold Saroyan wrote:Je trouve le film foiré. Si on aime Bukowski, on peut se contenter de ce petit film pas désagréable dans l'ensemble mais sinon, ce n'est pas vraiment satisfaisant.
Voilà, tout pareil. Matt Dillon est bon, mais le film reste plutôt dans la veine de ces p'tits films indés US pas trop ennuyeux mais sans saveur...
Reste que Lili Taylor et Marisa Tomei sont trop rares et qu'on ne boude pas leur présence.

3/6
le plus derangeant c'est que l'absence de saveur est voulu, c'est d'une froideur etrange (des plans sequences immobiles mysterieux qui font plus penser a du manierisme qu'autre chose). matt dillon est peut etre le meilleur acteur americain du moment, et dans tous les cas un des plus ambitieux, lili taylor m'agace par contre. qqes bons moments (dont le final) mais d'une vacuité certaine.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48909
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Factotum

Post by Boubakar »

Je remercie 7swans de la découverte, car c'est vraiment très réussi.
Le film n'est au fond qu'une suite de petites histoires, qui sont toutes reliées par ce Hank Chinaski, dont la vie se résume à des petits boulots, pour le plaisir de picoler et de vivre des histoires sans lendemain.
Même si c'est parfois un peu lent, la vie de ce personnage, brillamment interprété par Matt Dillon, est assez mouvementée, sans compter les soucis qu'il a avec les femmes (il découvre qu'il a des morpions, ce qui vaut une séquence assez drôle).
Même si le film ne tourne quasiment qu'autour de lui, Lili Taylor et (la sublissime) Marisa Tomei arrivent à donner de la consistance à leurs personnages, loin des rôles fades qu'on aurait pu croire.
Et, j'aime beaucoup l'utilisation de la voix-off, qui nous montre un personnage complètement paumé, qui ne se raccroche qu'à ses besoins primaires, sans vraiment savoir de quoi est fait le lendemain.

Une excellente surprise ! :)
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re:

Post by bronski »

Angrom wrote:Et surtout une bonne transposition à l'écran de la vie maudite de ce génie de l'écriture, désinvolte, et obnubilé par ses deux passions : boire et écrire. Une réussite.
Il en avait une troisième mais j'ai l'impression que ça a été bien édulcoré (contrairement à Conte de la folie ordinaire de Ferreri, qui lui n'avait pas peur de ça et d'en rajouter une couche). Cela étant dit, je n'ai pas encore vu le film que j'ai en dvd.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45557
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Factotum

Post by Flol »

C'est "drôle", car je viens justement de commencer le bouquin ce matin même. Et je pensais à cette adaptation ciné, en me disant : "mais comment adapter une telle oeuvre ?" (oui, parce que j'en suis déjà à la moitié, en fait)
C'est tellement violent, crade, décousu, que je serais bien curieux de voir le résultat final...
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7622
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Factotum

Post by 7swans »

Boubakar wrote:Je remercie 7swans de la découverte, car c'est vraiment très réussi.
:wink:

Si tu en as l'occasion, procure toi le film précédent de Bent Hamer, Kitchen Stories (un petit bijoux). L'univers est (évidemment) très différent de Factotum, mais on y retrouve clairement la patte du réalisateur. Avec ce coté typique des films scandinaves, remplis de personnage a moitié amorphes (à-la Kaurismaki) et ces rythmes si particulier, le réalisateur remet sur le tapis le "gap" norvégiens/suédois (de façon tout à fait original) et décrit une très émouvante amitié. Découvert lors de sa sortie, un petit coup de coeur à l'époque.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
wontolla
mon curé chez les forumistes
Posts: 6922
Joined: 14 Mar 10, 14:28
Liste DVD
Location: Bruxelles

Re: Factotum

Post by wontolla »

7swans wrote:
Boubakar wrote:Je remercie 7swans de la découverte, car c'est vraiment très réussi.
:wink:

Si tu en as l'occasion, procure toi le film précédent de Bent Hamer, Kitchen Stories (un petit bijoux). L'univers est (évidemment) très différent de Factotum, mais on y retrouve clairement la patte du réalisateur. Avec ce coté typique des films scandinaves, remplis de personnage a moitié amorphes (à-la Kaurismaki) et ces rythmes si particulier, le réalisateur remet sur le tapis le "gap" norvégiens/suédois (de façon tout à fait original) et décrit une très émouvante amitié. Découvert lors de sa sortie, un petit coup de coeur à l'époque.
Je reprends ici quelques éléments que j'ai publiés dans les commentaires sur le film du mois.

Il y a quelques jours, nous parlions cinéma avec des amis qui avaient regardé Eggs, de Bent Hamer à la Cinémathèque (à Bruxelles). De là, nous en sommes venus à son film Kitchen stories. Je posséde ce film qui fait partie d'un coffret que l'on m'avait offert à la période des fêtes de fin d'année en 2009:

Image

Je n'avais pas encore eu l'occasion de me pencher sur son contenu et, ce dimanche, je me suis fait une séance de Kitchen stories. J'ai découvert une petite merveille, un bijou. On démarre dans un style qui parfois fait penser à 'Jacques Tati' et évolue lentement sur une réflexion sur le regard, l'observation (et cela cogitait pas mal dans la tête. Je pensais bien sûr au cinéma mais aussi à la physique quantique: l'intervention de l'observateur dans les paramètres; à une nouvelle de science-fiction, The watcher - je ne me souviens plus de l'auteur - où l'observateur était observé par ceux qu'il observait). Lentement le film évolue vers une réflexion douce-amère sur l'amitié.

Il se termine par
Spoiler (cliquez pour afficher)
la mort annoncée du cheval qui sera conduit à l'abattoir et celle d'Isak Bjørvik, le retour de Folke Nilsson qui prendra la place d'Isak, non sans un clin d'oeil... téléphoné !
.

Pas mon film du mois, mais une excellente découverte; une véritable perle qui interroge en ce que notre humanité a de plus beau et de plus profond et parfois aussi
Spoiler (cliquez pour afficher)
de plus sordide.... lorsque Grant conduit la caravane sur les rails (ceux-là même dont il parlait au début du film en signalant la mort d'un fermier dont le tracteur s'était bloqué sur ceux-ci).

MAJ: Je viens de commander Factotum.