Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16080
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Geoffrey Firmin »

Image
Capture6.JPG
You do not have the required permissions to view the files attached to this post.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Là, je ne suis pas chez moi, je suis sur un Mac, et... il y a des captures bien jaunâtres ! (la 1, la 2 et la 3) Horrible !

Ça sera peut-être moins fort sur mon PC, mais... ras-le-bol de cette mode "photo jaunie" ! Heureusement que le film ne m'intéresse pas.

EDIT : je tremble pour "L'affaire des poisons". :?
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Commissaire Juve wrote: Ça sera peut-être moins fort sur mon PC
C'est effectivement moins fort -- nettement moins fort -- sur mon PC. Il n'empêche... rogntudjuuu !
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24813
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by tenia »

Ca me parait au contraire plutôt bleu.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Je parle des captures 1, 2, 3 !
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Julien Léonard »

Au passage, concernant la dominante bleue / ou jaune / ou verte / ou que sais-je (et je vais poster ce message sur d'autres topics) :

Deux points sur lesquels on peut revenir. Le premier concerne notre vision de spectateur. Nous avons tous le souvenir de ces films populaires diffusés à la TV et en DVD. Mais qui peut vraiment se souvenir du rendu de l'image à la sortie du film en 1967 ? Il est vrai que les images TV et DVD se confondent de films en films, tant et si bien que l'on peut supposer que les télé-cinémas tirés dans les années 1980 et 1990 ont pu imposer à notre regard de spectateur averti une évidence plastique pourtant faussée. Ensuite, un avis qui sera par ailleurs conforté par le texte suivant, extrait du livre Louis de Funès, Grimaces et gloire (Bertrand Dicale, chez Grasset en 2009, p. 356, 357), confirmant ces teintes :

"Dans les films de Jean Girault, par exemple, le chef opérateur Marcel Grignon (qui filmera au total huit fois de Funès, outre La tentation de Barbizon, qui est par coïncidence un des premiers films dont il a fait l'image) veille à ce que ses yeux aient une couleur et une luminosité très intenses. Avant les trucages numériques d'aujourd'hui, ce souci, chez quelques stars, oblige à donner à toute l'image une dominante bleue, par le choix du décor, l'éclairage lors de la prise de vue et surtout l'étalonnage au moment du tirage du film. Un traitement qui, avant le numérique, a tendance à fausser l'image et, dans certains cas, à conditionner toute la composition d'un plan à la couleur des yeux de la vedette. On murmure d'ailleurs dans le métier que Georges Wakhevitch a dû, pour cette raison, changer de couleur les murs du décor d'Oscar d'Edouard Molinaro. [...] Alors qu'on assiste ainsi à une des premières séances de rushes, Jeanne de Funès s'écrie soudain : "Loulou, tes yeux !" De fait, sur plusieurs prises d'une même scène, la pupille de de Funès a pris une teinte un peu rosée. De là vont naître des tensions, que plusieurs sources affirment attisées par les maquilleurs du comique, Anatole Paris, et son épouse, Marie-Madeleine."

Ces éléments apparaissent très précieux pour la compréhension de ces changements chromatiques d'un support à l'autre, c'est à dire du DVD (non restauré) au blu-ray (restauré, et cherchant donc la plupart du temps à se rapprocher des teintes d'origine). Enfin, cet extrait semble intéressant dans la mesure où il met en évidence le problème de façon générale, c'est à dire comme une pratique évoquée pour les stars de l'époque.
Image
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24813
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by tenia »

On est tout à fait d'accord qu'il y a une question de fidélité à la photo d'origine qui est difficile à évaluer.

Par contre, il y a des choses qui laissent perplexes tant on a parfois l'impression de retrouver un véritable motif lié à un éditeur + un labo, sur des films très différents tournés avec des équipes très différentes à des périodes très différentes.
Chez Gaumont, quand Lucien Lacombe, Zazie dans le métro, La valise, Il était une fois un flic, Péril en la demeure, La chèvre, Coup de tête et Boris Godounov ont tous des caractéristiques colorimétriques qui se ressemblent au moins partiellement (tendances bleutées, noirs bouchés et grisés, etc), on peut décemment se poser des questions si, au delà de la photo d'origine, il n'y a aussi et surtout un traitement en laboratoire lors de la restauration.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Propos liminaire : Julien... je parle "en général", je ne t'agresse pas.
tenia wrote:... fidélité à la photo d'origine ...
L'alibi suprême. Fermez le ban !

Perso, je m'en bats les bollocks de ces histoires de prétendue "photo d'origine" ! Quand je me promène dans Paris ou à Versailles, le blanc des nuages, des panneaux de circulation, etc., ce blanc-là est blanc... ni jaunâtre, ni bleuâtre, ni verdâtre.

Après, que Jean-Pierre Jeunet ou François Dupeyron aient envie de filmer à travers une analyse d'urine, ok... c'est leur choix. Mais à l'époque de Jean Delannoy et de Gilles Grangier, je doute que ce genre de pratique était courante.

Enfin pour revenir au jaunâtre : quand on prétend vendre de l'image "restaurée", il n'y a rien de plus contreproductif. Les photos jaunies retrouvées au fond d'une boîte à chaussures, les dents jaunes, ça fait tout sauf restauré. :mrgreen:

EDIT : du reste, à mon avis, il n'est même pas question de "photo d'origine", mais de "chaleur d'origine" des péloches. On en avait déjà parlé : il fut un temps, on disait que les film Kodak étaient un peu chauds, que les films Fuji tiraient un peu vers le vert... Eh bien, si l'Eastmancolor tire vers le jaune, je m'en contrefiche. Qu'on le corrige comme on le faisait autrefois.
Last edited by Commissaire Juve on 12 Jul 15, 11:36, edited 1 time in total.
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Julien Léonard »

Commissaire Juve wrote:Propos liminaire : Julien... je parle "en général", je ne t'agresse pas.
tenia wrote:... fidélité à la photo d'origine ...
L'alibi suprême. Fermez le ban !

Perso, je m'en bats les bollocks de ces histoires de prétendue "photo d'origine" ! Quand je me promène dans Paris ou à Versailles, le blanc des nuages, des panneaux de circulation, etc., ce blanc-là est blanc... ni jaunâtre, ni bleuâtre, ni verdâtre.

Après, que Jean-Pierre Jeunet ou François Dupeyron aient envie de filmer à travers une analyse d'urine, ok... c'est leur choix. Mais à l'époque de Jean Delannoy et de Gilles Grangier, je doute que ce genre de pratique était courante.

Enfin pour revenir au jaunâtre : quand on prétend vendre de l'image "restaurée", il n'y a rien de plus contreproductif. Les photos jaunies retrouvées au fond d'une boîte à chaussures, les dents jaunes, ça fait tout sauf restauré. :mrgreen:

EDIT : du reste, à mon avis, il n'est même pas question de "photo d'origine", mais de "chaleur d'origine" des péloches. On en avait déjà parlé, mais, il fut un temps, on disait que les film Kodak étaient un peu chaud, que les films Fuji tiraient un peu vers le vert... Eh bien, si l'Estmancolor tire vers le jaune, je m'en contrefiche. Qu'on le corrige comme on le faisait autrefois.
Commissaire, t'en fais pas, c'est pas contre toi non plus, d'autant que moi je t'aime bien. Et ton site m'a très souvent servi pour acheter des René Château, si si. :)

Mais, parce qu'il y a un mais, je réponds à ce que tu dis par ce chapitre de livre :
"Dans les films de Jean Girault, par exemple, le chef opérateur Marcel Grignon (qui filmera au total huit fois de Funès, outre La tentation de Barbizon, qui est par coïncidence un des premiers films dont il a fait l'image) veille à ce que ses yeux aient une couleur et une luminosité très intenses. Avant les trucages numériques d'aujourd'hui, ce souci, chez quelques stars, oblige à donner à toute l'image une dominante bleue, par le choix du décor, l'éclairage lors de la prise de vue et surtout l'étalonnage au moment du tirage du film. Un traitement qui, avant le numérique, a tendance à fausser l'image et, dans certains cas, à conditionner toute la composition d'un plan à la couleur des yeux de la vedette. On murmure d'ailleurs dans le métier que Georges Wakhevitch a dû, pour cette raison, changer de couleur les murs du décor d'Oscar d'Edouard Molinaro. [...] Alors qu'on assiste ainsi à une des premières séances de rushes, Jeanne de Funès s'écrie soudain : "Loulou, tes yeux !" De fait, sur plusieurs prises d'une même scène, la pupille de de Funès a pris une teinte un peu rosée. De là vont naître des tensions, que plusieurs sources affirment attisées par les maquilleurs du comique, Anatole Paris, et son épouse, Marie-Madeleine."
Alors le débat reste ouvert. Que dire ?

Visiblement si, à l'époque, certaines teintes étaient plus ou moins voulues. Alors, qu'est-ce à dire par rapport à ce que font les studios ? Je ne dis pas qu'ils font tout bien, attention. Mais je m'interroge. Et au lieu de fusiller à tout va (mais ce n'est pas un reproche "plus grand que la mort", attention hein), je cherche à comprendre. Donc, je cherche tout cours. Je recherche.
Image
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Julien Léonard wrote: Que dire ?
Ben, à l'heure qu'il est, je préfère acheter des films en noir & blanc. :mrgreen:

On court toujours le risque de tomber sur des accidents à la "Madame de..." (accident rectifié, d'ailleurs) ou à la "Bande à part", il peut aussi y avoir des problèmes de densité du noir ("Un témoin dans la ville"), mais le fait est qu'on est beaucoup moins emmerdés ! :lol:

PS : dans ton quote, il faut évidemment lire "Eastmancolor".
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24813
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by tenia »

Julien Léonard wrote:Alors le débat reste ouvert. Que dire ?
Que malheureusement, tant qu'il n'y aura pas plus d'informations accessibles à tous sur le travail de recherche qui, je l'espère, sert de base aux restaurations en l'absence de personnes pouvant servir de référent, ça reste difficile à la fois de dire si c'est anormal, mais aussi de dire si c'est normal.
Et dans le doute...

Je veux dire, je comprends le commissaire, il y a des photos qui paraissent étrange en BR, parce que ça parait tellement pas naturel et tranche tellement avec toutes ces autres restaurations qu'on a vu jusqu'à présent. Je veux bien croire que les De Broca avec Bebel aient eu une photo jaune, vraiment jaune, mais pourquoi j'ai l'impression que ce sont les seuls films comme ça en BR ?
C'est ce type de question sans réponse qui fout le doute.

Surtout que le jaune, ça peut aussi venir d'un moniteur mal étalonné.
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16080
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Geoffrey Firmin »

:?:
Je trouve ça très beau.
User avatar
Geoffrey Firmin
Howard Hughes
Posts: 16080
Joined: 20 May 03, 19:08
Location: au fond de la Barranca

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Geoffrey Firmin »

tenia wrote: Surtout que le jaune, ça peut aussi venir d'un moniteur mal étalonné.
Quel moniteur ?
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23146
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Commissaire Juve »

Geoffrey Firmin wrote:
tenia wrote: Surtout que le jaune, ça peut aussi venir d'un moniteur mal étalonné.
Quel moniteur ?
Pour ce qui me concerne : il m'arrive de passer ici sur un Mac dont le moniteur a un étalonnage probablement trop "chaud" et tout ce qui est "jaunâtre" saute littéralement à la figure (d'où, par exemple, l'énorme colère que j'ai faite en découvrant les captures des parapluies de Cherbourg).

Sur mon PC -- apparemment mieux étalonné -- ce genre de problème est nettement plus atténué.

Quoi qu'il en soit, il y a une "petite" dominante jaunâtre sur les 3 premières captures (on peut facilement la virer avec le filtre "couleur dominante" de Photoshop... filtre qui blanchit les blancs et réétalonne le reste).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
Nestor Almendros
Déçu
Posts: 21386
Joined: 12 Oct 04, 00:42
Location: dans les archives de Classik

Re: Marie Antoinette (Jean Delannoy, 1956)

Post by Nestor Almendros »

Surtout, est-ce qu'on n'a pas été trop habitués à voir des masters trafiqués pour faire "joli", et ce pendant des années, jusqu'à ce qu'enfin on prenne soin de "respecter" un peu mieux le rendu d'origine ?

J'ai beau également tiquer sur ces photogrammes bien jaunâtres, ils me semblent plus correspondre à un rendu pellicule que les couleurs boostées, très "tv", qu'on peut voir par exemple dans le test de Garçon ! (comparatif dvd). Il y a peut-être un juste milieu entre les deux mais on s'y approche sans doute...