Ennio Morricone (1928-2020)

Pour parler de toute l'actualité des livres, de la musique et de l'art en général.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

revpop
Stagiaire
Posts: 37
Joined: 19 Jul 20, 12:19

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by revpop »

Pour l'année 1989 j'ai encensé six Bandes originales comprenant vingt titres fabuleux :

Quatre titres de Casualties of War, Tempo di uccidere, La Piovra 4
Image Image Image

Trois titres de Fat Man and Little Boy, I Promessi sposi
Image Image

Deux titres de The Endless Game
Image


Pour plus d'infos, tous les titres retenus et des extraits c'est ici :
Best Of 1989 d'Ennio Morricone


Ennio Morricone termine les années quatre-vingt en fanfare, mais funèbre sera cette fanfare.
Cette année, les flûtes règnent en reines inconsolables au royaume d'Ennio. Toutes sortes de flûtes, toutes sortes de drames.
Dans Casualties of War, la flûte de Pan traverse comme un grand vent les affres de la guerre, d'une jungle de vert et de glaise, d'où jaillira la douleur inouïe d'un viol.
Que la Beauté est ici insolente !
Dans Tempo di uccidere, c'est la flûte basse qui traverse comme un long sirocco les étendues désertiques sous un soleil éclatant de mille percussions, d'où jaillira une nouvelle fois la douleur inouïe d'un autre viol.
Que la Beauté est ici insolente !
Dans I Promessi sposi, c'est la flûte traversière qui traverse comme un vent de liberté, les plaines lombardes ruinées par la peste pour tenter d' éradiquer ce fléau maléfique.
Souffles de vents, souffles de voix !
Souffles de voix que l'on retrouve dans tous ses films de cette époque, érigés tels des monuments de choeurs antiques, mais figés, tétanisés comme des grands cirques de pierres aux parois abruptes.
La voix la plus tragique, celle d'Edda Dell'Orso dans Fat Man and Little Boy, celle qui peint l'effroyable effroi, proprement inhumain, d'une certaine bombe qui sera lâchée honteusement sur la petite bourgade de Nagasaki.
Qu'il est loin le temps où Ennio, tel un brillant pâtissier, nous concoctait des petites sucreries lounge ...

Voici d'autres extraits qui ne sont pas sur le site distant.

"No Escape" (Casualties of War)


"Tempo Di Amare" (Tempo di uccidere) :


"Esther" (La Piovra 4) :


"One Thousand Times Love--Love Is Ended" (Fat Man and Little Boy) :


"Gertrude" (I Promessi sposi) :


"Alec's Journey Pt.2" (The Endless Game ) :
User avatar
Mosin-Nagant
Réalisateur
Posts: 6249
Joined: 12 Jun 14, 19:36
Location: "Made in America"

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Mosin-Nagant »

Every day's a gift. It's just... does it have to be a pair of socks?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
Pomponazzo
Machino
Posts: 1005
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Pomponazzo »

Aaaargh... Mireile Mathieu qui chante Une Fois La Révolution, j'étais pas prêt. Pas du tout.

Edit : Djoumi, plus je l'écoute, plus j'ai envie de l'étriper à la pince à épiler.
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 48579
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Flol »

Pomponazzo wrote: 8 Nov 20, 16:06 Edit : Djoumi, plus je l'écoute, plus j'ai envie de l'étriper à la pince à épiler.
Tu dis ça parce qu'il aime parler en mangeant des chips et qu'il déglutit tout le temps ?
User avatar
odelay
Mogul
Posts: 11013
Joined: 19 Apr 03, 09:21
Location: A Fraggle Rock

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by odelay »

Je poste ça ici car c'est sur le "My Faut" de Morricone de "Mon nom est personne".

Assemblage fascinant pour ce court métrage. On peut même en faire un jeu. Bravo à Fabrice Mathieu.


User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Ennio Morricone : 1 an déjà

Post by Major Tom »

Jeremy Fox wrote: 6 Jul 20, 08:53 Le plus grand de tous s'en est allé :cry:
C'était il y a un an déjà. :(
Major Tom wrote: 24 Jul 20, 08:00 Sa mort a été un choc évidemment, il appartenait et appartiendra toujours à mon univers cinéphile, mais les mots me manquent et Kevin, en qui on est nombreux à s'être "reconnus", a su les trouver (encore bravo à lui). Alors je me suis remis "au boulot" :

Image
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18683
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Supfiction »

La belle B.O. de Morricone pour Il bandito dagli occhi azzurri vient de paraître en disques et sur les plateformes en ligne.
https://open.spotify.com/album/1isHOQJk ... l_branch=1

Titres joyeusement jazzy (Per enrico Riccardo e roberto, Sotto i ponti della città) ou joliment tristes (Madre assente) à savourer.

Image
User avatar
Arn
Assistant opérateur
Posts: 2668
Joined: 19 Oct 17, 16:32

Re: Ennio Morricone (1928-2020)

Post by Arn »

le Cinéma Max Linder wrote:CINE CLUB : CARO ENNIO
Vous étiez nombreux à en faire la demande, vous souhaitiez un rendez-vous régulier au Max Linder en dehors des nouveautés du mercredi ... Lost Films et le Max Linder Panorama sont heureux de vous proposer un Ciné Club "Caro Ennio" consacré à Ennio Morricone, dès le mois de septembre.
Un dimanche matin par mois à 11h, un film avec une B.O. du maître italien vous sera proposé.
Chaque séance sera présentée par un invité et des surprises vous attendront dans le hall.

DIMANCHE 24 OCTOBRE : ORCA de Michael Anderson (1977/ 1h32) vous sera présenté par Jean-Christophe Manuceau auteur du livre « Ennio Morricone : entre émotion et raison » (Ed. Camion Blanc 2020).
Les cartes illimitées sont acceptées pour ces séances (tarif matin : 6.50€)
Les incorruptibles ouvrait la programmation en septembre.
14 novembre : Le Grand Silence
12 décembre : Le Venin de la Peur