Collection Hollywood Legends

Rubrique consacrée aux DVD de films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92681
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Jeremy Fox »

Merci pour tous vos avis. Je me prendrais surement ces deux là ainsi que Park Row, Cyclone à la Jamaïque, Du haut de la terrasse et Le démon des eaux troubles. Avec un peu de chances ils seront à - 50% la semaine prochaine :mrgreen:
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2189
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Collection Hollywood Legends

Post by kiemavel »

Jeremy Fox wrote: 19 Dec 20, 15:02 Merci pour tous vos avis. Je me prendrais surement ces deux là ainsi que Park Row, Cyclone à la Jamaïque, Du haut de la terrasse et Le démon des eaux troubles. Avec un peu de chances ils seront à - 50% la semaine prochaine :mrgreen:
C'est surtout que la semaine prochaine - en semaine - tu seras déjà moins dans les miasmes des clients qui doivent encombrer les allées de ton magasin NOZ à la recherche du cadeau pas cher du tout à offrir à noël (les pingres :mrgreen: )
User avatar
Beule
Cadreur
Posts: 4495
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Beule »

kiemavel wrote: 18 Dec 20, 19:09
Stanley et Livingstone est pour moi l'un des quelques authentiques chefs-d'œuvre de King
Ah non ! Enfin, j'm'embale mais j'aurais d'ailleurs dû écrire qu'il m'ennuyait car je ne l'ai pas revu depuis des lustres mais j'ai l'impression d'avoir vu depuis beaucoup de Henry King que je préfère à celui-là. J'espère que parmi les parlants, tu mets Twelve O'Clock High et The Gunfighter, tout en haut ?
Oui. Ils sont au nombre de cette poignée de films de KIng que je connais et place au somme de sa filmographie (parlante). Ils y côtoieraient , mettons, Le Chant de Bernadette, Capitaine de Castille et probablement Alexander's Ragtime Band (pas revu depuis une éternité). Et donc également Stanley & Livingstone. J'aurais même envie d'écrire, surtout Stanley & Livingstone. Ce n'est pas tant que je le préfère à l'un ou l'autre des films de ce corpus : l''inusable dans le lot serait plutôt Capitaine de Castille qui marie le frémissement de l'intime au souffle impressionnant de la grande épopée comme aucun autre film à ma connaissance et dont chaque retrouvaille, imparablement, ressuscite en moi quelque chose qui tient de la félicité cinégénique. C'est simplement que dans mon esprit, spontanément et au même titre que La Cible humaine ou Le Chant de Bernadette, il représente la quintessence de l'art de KIng à son zénith : une forme d'épanouissement classique mâtiné d'une rugosité visant à infléchir les saillies du spectaculaire pour les fondre dans un processus de captation globale de l'aventure humaine à la saveur - car on est très loin de l'acuité historique - presque documentaire. Et dans l'esprit, puisque en substance le parcours physique de Stanley n'est qu'un long cheminement vers la découverte de la foi, il ne me semble pas exister de film où KIng se projette plus intimement que dans celui-ci. J'ajoute à cela que je ne suis pas loin de considérer la performance de Tracy (dans sa diatribe contre le conformisme intellectuel des géologues britanniques) plus impressionnante encore, à tout le moins plus authentique et crédible, que celle de Jimmy Stewart dans M. Smith.

Cette intimité avec l'art du réalisateur, je ne la ressens jamais, ou trop rarement, dans les superproductions Scope des années cinquante. Des films irréprochables sur le plan technique, plaisants et plastiquement spectaculaires, mais à mon sens relativement impersonnels. D'où ma surprise de lire que tu considérais Stanley & Livngstone comme le plus faible des trois (beaucoup ri sur les exigences de contrat présumées de Miss Hayward cela dit :lol: ).
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2189
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Collection Hollywood Legends

Post by kiemavel »

Je vais essayer d'envoyer ce passage à ESC pour leur montrer le chemin vers la sagesse et - plus concrètement :wink: - faire modifier la jaquette mais je ne te promets rien : " il représente la quintessence de l'art de KIng à son zénith : une forme d'épanouissement classique mâtiné d'une rugosité visant à infléchir les saillies du spectaculaire pour les fondre dans un processus de captation globale de l'aventure humaine à la saveur - car on est très loin de l'acuité historique - presque documentaire. Et dans l'esprit, puisque en substance le parcours physique de Stanley n'est qu'un long cheminement vers la découverte de la foi, il ne me semble pas exister de film où KIng se projette plus intimement que dans celui-ci. J'ajoute à cela que je ne suis pas loin de considérer la performance de Tracy (dans sa diatribe contre le conformisme intellectuel des géologues britanniques) plus impressionnante encore, à tout le moins plus authentique et crédible, que celle de Jimmy Stewart dans M. Smith ".
C'est très bien vendu et ça donne envie de remettre ça. Cela dit, je n'avais pas parlé du film en terme négatif mais mon laconique et évasif "ennuyeux" a porté ses fruits (Si j'osais je m'en attribuerais quelques mérites :uhuh: ). D'ailleurs, pour moi le plus faible des 3, c'est Untamed, en raison de la seconde partie selon moi exaspérante. Je vais ressortir le DVD de S et L ... même si je revois assez peu (faute de temps et surtout en raison de la pile considérable de films inconnus qui m'attendent).

Je m' étais par exemple décidé à investir dans une gros paquet de classiques de films de l'est pour faire le malin :wink: dans le topic sur "vos découvertes naphtas 2020 " mais du coup, ça va surtout être pour l'année prochaine :mrgreen:

Pour ce qui est de Susan Hayward, ça rigole, mais le coup de la paralysée qui remarche avant la fin, c'est du vécu (c'est dans Tap Root / Le sang de la terre, une sorte de sous Gone with the Wind). Mais elle est très bien en épouse de pasteur dans I'd Climb the HIghest Moutain dans lequel Henry King a dû mettre aussi bcp de lui même. J'ai vu qu'à celui-là tu as attribué la note de 7 ... la même note qu'au film de Lewis Gilbert dont il est question par ailleurs, cad des notes que j'aurais pu mettre sur ces deux films ; un chouille de plus pour le noir anglais quand même. On ne se refait pas.
User avatar
Beule
Cadreur
Posts: 4495
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Beule »

kiemavel wrote: 19 Dec 20, 16:45
Je m' étais par exemple décidé à investir dans une gros paquet de classiques de films de l'est pour faire le malin :wink: dans le topic sur "vos découvertes naphtas 2020 " mais du coup, ça va surtout être pour l'année prochaine :mrgreen:
Des films "de l'est", j'en vois fort peu, sans doute même trop peu, par frilosité, et leur représentation dans mon bilan annuel reste marginale (en comparaison du cinéma japonais par exemple qui constitue le principal axe de découvertes depuis 4-5 ans). Simplement il y a des rencontres cinématographiques qui donnent envie d'explorer certaines filmographies, peu importe leur nationalité. Si je reviens volontiers vers certains réals de l'est (Barnet, Fabri, Kawalerowicz...) c'est parce qu'ils ont su m'enchanter récemment, pas pour faire le malin au moment des récaps. Là par exemple, j'ai soif d'enchaîner les Vancini. Malheureusement je ne trouve plus rien à me mettre devant les mirettes. Somme toute la démarche était identique lorsqu'il y a... longtemps ! je découvrais le cinéma d'un Henr King. À ceci près qu'aujourd'hui le champ des possibles est infiniment plus vaste. Ça va donc forcément beaucoup plus vite.

Bon, au regard de ta constance à éclairer les perles cachées du film de genre US ou british je veux croire que cette remarque état plus maladroite que réellement maligne et la considérer à mon tour comme une balle à blanc :wink: même si je pourrais en prendre ombrage.
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2189
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Collection Hollywood Legends

Post by kiemavel »

Beule wrote: 19 Dec 20, 18:56 Bon, au regard de ta constance à éclairer les perles cachées du film de genre US ou british je veux croire que cette remarque état plus maladroite que réellement maligne et la considérer à mon tour comme une balle à blanc :wink: même si je pourrais en prendre ombrage.
:shock: mais tu n'étais pas du tout visé ... C'était absolument de l'autodérision
Tu me désoles un peu là car tu as l'air de me soupçonner d'être assez con pour jalouser les aventures cinématographiques des autres. Euh ... non ... suis comme presque tous ici j'imagine. Quand je vois de hautes notes données à des films qui me sont inconnus par des gens dont je respecte ou admire les avis, j'ai juste envie de les noter et de les voir.
User avatar
Beule
Cadreur
Posts: 4495
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Beule »

kiemavel wrote: 19 Dec 20, 19:24
:shock: mais tu n'étais pas du tout visé ... C'était absolument de l'autodérision
Tu me désoles un peu là car tu as l'air de me soupçonner d'être assez con pour jalouser les aventures cinématographiques des autres. Euh ... non ... suis comme presque tous ici j'imagine. Quand je vois de hautes notes données à des films qui me sont inconnus par des gens dont je respecte ou admire les avis, j'ai juste envie de les noter et de les voir.
Certainement pas pour jalouser, mais pour stigmatiser une pose. C'est ce qui transparaissait à la première lecture. C'est du moins comme ça que je l'ai perçu. Tu m'excuseras, mais quand je lis en substance au beau milieu d'un échange sur King et Stanley & Livingstone en particulier "l'an prochain moi aussi je ferai figurer du cinéma de l'est dans mon bilan pour faire le malin", smiley connivent ou pas, je hausse un sourcil en me demandant si c'est du lard ou du cochon. D'autant que la suite tend à confirmer que tu as parcouru mon bilan, et surtout que ce qui précède en réaction à une défense sans doute confuse et pour le moins capillotractée du film est tellement too much que je ne sait déjà pas trop sur quel pied danser. Je dirais qu'à force d'autodérision ton message m'est apparu - à tort et j'en ai eu l'intuition parce qu'a priori non, je ne te soupçonne pas d'une telle connerie, d'où ma remarque finale - vraiment tendancieux. Mais à la première lecture, c'était vraiment "il se fout gentiment de ma gueule, là, le kiemavel... Sachant que je n'ai pas la moindre idée préconçue de ce que les uns ou les autres peuvent penser de mes opinions (enfin si, à mon avis la plupart s'en fichent et ont bien raison, sauf Manny mais ça, ça restera toujours une énigme insoluble :mrgreen: )
Rashomon
Electro
Posts: 992
Joined: 7 Apr 14, 14:16

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Rashomon »

Personne pour parler des Marins de l'Orgueilleux de Hathaway dans la même collection? Je m'y colle dans ce cas, puisque je l'ai vu récemment et que j'ai été emballé; c'est pour moi l'un des meilleurs Hathaway de la période Fox, un très beau film d'aventures maritimes doublé d'un joli récit initiatique, avec un trio d'acteurs au sommet: Widmark bien entendu, Lionel Barrymore pour une fois "tenu" de bout en bout et dont c'est peut-être la meilleure interprétation, et Dean Stockwell très sensible. C'est pour moi l'un des points d'orgue de la collection, et je m'étonne un peu qu'il soit pratiquement passé inaperçu.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92681
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Collection Hollywood Legends

Post by Jeremy Fox »

Rashomon wrote: 20 Dec 20, 11:27 Personne pour parler des Marins de l'Orgueilleux de Hathaway dans la même collection? Je m'y colle dans ce cas, puisque je l'ai vu récemment et que j'ai été emballé; c'est pour moi l'un des meilleurs Hathaway de la période Fox, un très beau film d'aventures maritimes doublé d'un joli récit initiatique, avec un trio d'acteurs au sommet: Widmark bien entendu, Lionel Barrymore pour une fois "tenu" de bout en bout et dont c'est peut-être la meilleure interprétation, et Dean Stockwell très sensible. C'est pour moi l'un des points d'orgue de la collection, et je m'étonne un peu qu'il soit pratiquement passé inaperçu.
Et bien voilà merci ; je le rajoute à ma liste puisque je l'ai vu en rayons et n'en avait jamais entendu parler.