Votre film du mois de Mars 2014

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés après 1980

Modérateurs : Karras, Rockatansky, cinephage

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47738
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Boubakar » 1 mars 14, 09:38

Topic "A vos Commentaires"

Tous vos films du mois (Mai 2005 - Décembre 2006) lien mort

Liste des liens par mois (Décembre 2006 & Aout 2007 à Février 2014)
Spoiler (cliquez pour afficher)
Votre film du mois de Décembre 2006
Votre film du mois d'Août 2007
Votre film du mois de Septembre 2007
Votre film du mois d'Octobre 2007
Votre film du mois de Novembre 2007
Votre film du mois de Décembre 2007
Votre film du mois de Janvier 2008
Votre film du mois de Février 2008
Votre film du mois de Mars 2008
Votre film du mois d'Avril 2008
Votre film du mois de Mai 2008
Votre film du mois de Juin 2008
Votre film du mois de Juillet 2008
Votre film du mois d'Août 2008
Votre film du mois de Septembre 2008
Votre film du mois d'Octobre 2008
Votre film du mois de Novembre 2008
Votre film du mois de Décembre 2008
Votre film du mois de Janvier 2009
Votre film du mois de Février 2009
Votre film du mois de Mars 2009
Votre film du mois d'Avril 2009
Votre film du mois de Mai2009
Votre film du mois de Juin 2009
Votre film du mois de Juillet 2009
Votre film du mois d'Aout 2009
Votre film du mois de Septembre 2009
Votre film du mois d'Octobre 2009
Votre film du mois de Novembre 2009
Votre film du mois de Décembre 2009
Votre film du mois de Janvier 2010
Votre film du mois de Février 2010
Votre film du mois de Mars 2010
Votre film du mois d'Avril 2010
Votre film du mois de Mai 2010
Votre film du mois de Juin 2010
Votre film du mois de Juillet 2010
Votre film du mois d'Aout 2010
Votre film du mois de Septembre 2010
Votre film du mois d' Octobre 2010
Votre film du mois de Novembre 2010
Votre film du mois de Décembre 2010
Votre film du mois de Janvier 2011
Votre film du mois de Février 2011
Votre film du mois de Mars 2011
Votre film du mois d'Avril 2011
Votre film du mois de Mai 2011
Votre film du mois de Juin 2011
Votre film du mois de Juillet 2011
Votre film du mois d' Aout 2011
Votre film du mois de Septembre 2011
Votre film du mois d'Octobre 2011
Votre film du mois de Novembre 2011
Votre film du mois de Décembre 2011
Votre film du mois de Janvier 2012
Votre film du mois de Février 2012
Votre film du mois de Mars 2012
Votre film du mois de Avril 2012
Votre film du mois de Mai 2012
Votre film du mois de Juin 2012
Votre film du mois de Juillet 2012
Votre film du mois d'Aout 2012
Votre film du mois de Septembre 2012
Votre film du mois d'Octobre 2012
Votre film du mois de Novembre 2012
Votre film du mois de Décembre 2012
Votre film du mois de Janvier 2013
Votre film du mois de Février 2013
Votre film du mois de Mars 2013
Votre film du mois d'Avril 2013
Votre film du mois de Mai 2013
Votre film du mois de Juin 2013
Votre film du mois de Juillet 2013
Votre film du mois de Aout 2013
Votre film du mois de Septembre 2013
Votre film du mois d'Octobre 2013
Votre film du mois de Novembre 2013
Votre film du mois de Décembre 2013
Votre film du mois de Janvier 2014
Votre film du mois de Février 2014


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour toute erreur ou omission fort probable, n'hésitez pas à m'envoyer des MP.


Films du mois (Janvier 2014 - Décembre 2014)

Spoiler (cliquez pour afficher)
7 Swans
janvier = Werckmeister harmonies (Tarr)
février = 37 uses for a dead sheep (Hopkins)
mars = Le locataire (Polanski)
avril = Gosford park (Altman)
Akrociné
février = Incendies (Villeneuve)
mars = Histoire d'une prostituée (Suzuki)
avril = Heat (Mann)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Essential killing (Skolimowski)
juillet = Collapse (C.SMith)
Anorya
janvier = Satyricon (Fellini)
février = Sans soleil (Marker)
mars = Never let me go (Romanek)
avril = Pina (Wenders)
mai = Twin peaks : fire walk with me (Lynch)
juin = Vivre sa vie (Godard)
juillet = L'échange (Eastwood)
Atcloserange
janvier = 3 femmes (Altman)
Ben Castellano
janvier = Arrietty, le petit monde des chapardeurs (Yonebayashi)
février = Les copains d'abord (Kasdan)
mars = Oki's movie (Hong)
avril = Road to nowhere (Hellmann)
mai = La femme sur la lune (Lang)
juin = Wendy & Lucy (Reichardt)
juillet = Deep end (Skolomowski)
Best
janvier = Arrietty le petit monde des chapardeurs (Yonebayashi)
février = Josey Wales, hors-la-loi (Eastwood)
mars = Rango (Verbinski)
avril = Mar adentro (Amenabar)
mai = Huit heures de sursis (Reed)
juin = Kung Fu Panda 2 (Yuh)
juillet = Il n'est jamais trop tard (Hanks)
Blue
janvier = Les Nibelungen (Lang)
avril = Bad timing (Roeg)
mai = Performance (Roeg)
juin = Au hasard Balthazar (Bresson)
juillet = La passion de Jeanne d'Arc (Dreyer)
Boubakar
janvier = Dressé pour tuer (Fuller)
février = Un homme est passé (Sturges)
mars = Punch drunk love (P.T.Anderson)
avril = Une journée particulière (Scola)
mai = De rouille et d'os (J.Audiard)
juin = Commando (L.Lester)
Brody
janvier = Les frissons de l'angoisse (Argento)
février = Bons baisers de Bruges (McDonagh)
mars = Des hommes et des dieux (Beauvois)
avril = Sons of anarchy saison 2
mai = L’homme qui tua Liberty Valance (Ford)
juin = Aniki mon frère (Kitano)
juillet = The ghost writer (Polanski)
Cathy
janvier = Baby Face (Green)
février = The Artist (Hazanavicius)
mars = Pavillon noir (Borzage)
avril = Hangover Square (Brahm)
mai = Les inconnus dans la maison (Decoin)
juin = Les plus belles années de notre vie (Wyler)
cinephage
janvier = Take Shelter (Nichols)
février = Gentleman Jim (Walsh)
mars = Le miroir (Tarkovski)
avril = Divorce à l'italienne (Germi)
mai = La cabane dans les bois (Goddard)
juin = Les meilleures années de notre vie (Wyler)
Colqhoun
janvier = Observe & report (Hill)
juin = The bang bang club (Silver)
Cortez the killer
janvier = Morse (Alfredson)
février = Les chemins de la liberté (Weir)
mars = Out of Africa (Pollack)
avril = Man on the moon (Forman)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Minuit à Paris (Allen)
juillet = The offense (Lumet)
CrankyMemory
Daffy Duck
daniel gregg
mai = The frenchman's creek (Leisen)
juillet = The manhandled (Dwan)
Demi-Lune
janvier = Metropolis (Lang)
février = Octobre (Eisenstein)
mars = La lettre inachevée (Kalatozov)
avril = Les Nibelungen (Lang)
mai = Guerre et paix (Bondartchouk)
juin = Cinema Paradiso (Tornatore)
Ducdame
Dunn
avril = Let me in (Reeves)
ed
Ender
janvier = Platform (Zia)
février = Persona (Bergman)
Eusebio Cafarelli
mai = Persona (Bergman)
everhard
avril = Romance on the high seas
mai = Certains l'aiment chaud (Wilder)
juin = Good news
Fatalitas
janvier = Les perles de la couronne (Guitry & Christian-Jacque)
février = La ballade de Bruno (Herzog)
mars = La soif de la jeunesse (Parrish)
avril = Le cambrioleur (Wendkos)
mai = Vincere (Bellochio)
juin = On achève bien les chevaux (Pollack)
juillet = Deep end (Skolimowski)
feb
janvier = A la recherche de Garbo (Lumet)
février = A l'Ouest, rien de nouveau (Milestone)
mars = Convoi de femmes (Wellman)
avril = To be or not to be (Lubitsch)
mai = The single standard (Robertson)
juin = The docks of New York
Federico
janvier = The swimmer (Perry)
mars = La dernière séance (Bogdanovich)
Flavia
juin = Mean streets (Scorsese)
juillet = Waterloo Bridge (LeRoy)
François Sanders
janvier = Somewhere (S.Coppola)
février = Black swan (Aronofsky)
mars = Fighter (O'Russell)
avril = Road to nowhere (Hellmann)
juillet = Zabriskie point (Antonioni)
Frank Bannister
mars = Black swan (Aaronofsky)
avril = Tron l'héritage
mai = Buried
Gnome
janvier = Les sans-espoir (Jancso)
février = Le premier jour du reste de ta vie (Bezançon)
mars = Le cache cache pastoral (Terayama)
avril = L'île du châtiment (Shinoda)
mai = Ne le dis à personne (Canet)
juin = Z (Costa-Gavras)
juillet = The tree of life (Mallick)
Gounou
janvier = Inferno (Argento)
février = Impitoyable (Eastwood)
mars = La charge héroïque (Ford)
avril = Essential killing (Skolismowski)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = La dernière piste (Reichardt)
juillet = Josey Wales hors-la-loi (Eastwood)
Hal 9000
janvier = Brainstorm (Trumbull)
février = Angel heart (Parker)
mars = La grande évasion (Sturges)
avril = Black death (Smith)
mai = L'étoffe des héros (Kaufman)
juin = X-Men : au commencement (Vaughn)
juillet = Quatre mouche de velours gris (Argento)
hansolo
avril = Rango (Verbinski)
mai = Source code (Jones)
hellboy
janvier = Mother (Bong)
février = The town (Affleck)
mars = Bad lieutenant (Herzog)
juin = X-Men le commencement (Vaughn)
juillet = 127 heures (Boyle)
hellrick
janvier = Agora (Amenabar)
février = La lame infernale (Delaman)
mars = La brigade du Texas (Douglas)
avril = Hobo with a shotgun (Eisener)
mai = Thor (Branagh)
juin = X-Men le commencement (Vaughn)
juillet 2011 = Femme ou démon (Marshall)
Helward
homerwell
janvier = La poison (Guitry)
février = Lucky star (Borzage)
mars = L'heure suprême (Borzage)
mai = Un conte de Noël (Desplechin)
Jack Griffin
février = Stop making sense (Demme)
jacques 2
mai = Two lovers (Gray)
Jeremy Fox
janvier = Tree of life (Mallick)
février = The descendants (Payne)
mars = Joe Dakota (Bartlett)
avril = L'heure d'été (Assayas)
mai = La forêt d'émeraude (Boorman)
juin = Prometheus (R.Scott)
Joe-ernst
janvier = Incendies (Villeneuve)
février = Une étoile est née (Cukor)
mars = Une si jolie petite plage (Allégret)
avril = Rabbit hole (Mitchell)
mai = Shakespeare Wallah (Ivory)
juin = Le guépard (Visconti)
juillet = The beloved rogue
Joe Wilson
janvier = Les affameurs (A.Mann)
février = Fanny & Alexandre (Bergman)
mars = Les contes de la lune vague après la pluie (Mizoguchi)
avril = Le roi Lear (Kozintsev)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Pandora (Lewin)
juillet = Le guépard (Visconti)
Johell
février = Dead people (Huyck)
mars = Marie poupée (Seria)
avril = La ballade de l'impossible (Tran)
mai = La solitude des nombres premiers (Costanzo)
juillet = Hanna (Wright)
John Anderton
janvier = The killer inside me (Winterbottom)
février = Black swan (Aronofsky)
mars = The social network (Fincher)
avril = Le convoi de la peur (Friekdkin)
mai = Les yeux de Julia
juin = The tree of life (Mallick)
juillet = True blood - saison 3
Jordan White
janvier = A serbian film (Spasosjevic)
février = The runaways (Sigismondi)
mars = Les jours et les nuits de China Blue (Russell)
avril = Defiance of good
juin = Une affaire d'état (Valette)
juillet = Towelhead (Ball)
Judyline
janvier = L'homme au masque de fer (Wallace)
février = Lilo & Stitch (Deblois & Sanders)
mars = A.I. (Spielberg)
avril = Social network (Fincher)
mai = Toy Story 3
juin = Esprits rebelles (Smith)
juillet = Le jour où la Terre s'arrêta (Wise)
-Kaonashi Yupa-
janvier = Le vieux fusil (Enrico)
février = Reds (Beatty)
mars = Winter's bone (Garnik)
avril = Bleu (Kieslowski)
mai = Miracle en Alabama (Penn)
juin = Alexandre le bienheureux (Robert)
juillet = Bienvenue Mister Chance (Ashby)
Karras
janvier = Incendies (Villeneuve)
février = Never let me go (Romanek)
mars = Revenge (Bier)
avril = L'étrangère
mai = The tree of life (mallick)
juin = Une séparation (Fahradi)
juillet = Chico & Rita
Kevin95
janvier = Arizona Junior (Coen)
février = La dame de Shangaï (Welles)
mars = True grit (Coen)
avril = Cyclone à la Jamaïque (Mackendrick)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Paprika (Kon)
juillet = A bout portant (Siegel)
Kimm
janvier = Poupoupidou (Hustache-Mathieu)
Leol
janvier = Tous en scène (Minelli)
février = Les visiteurs du soir (Carné)
mars = Madame De (Ophuls)
avril = A.I. (Spielberg)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Une séparation (Fahradi)
juillet = L'année du dragon (Cimino)
Léo Pard
janvier = Les évadés (Darabont)
février = Police Python 357 (Corneau)
mars = Les Blues brothers (Landis)
avril = Et pour quelques dollars de plus (Leone)
mai = Psychose (Hitchcock)
juin = Orange mécanique (Kubrick)
juillet = L'armée des ombres (Melville)
lermontov
mai = Abattoir 5 (Hill)
juin = Homicide (Mamet)
Lorenzo
Magobei
janvier = Rio Bravo (Hawks)
février = La bataille d'Alger (Pontecorvo)
mars = A l'Ouest rien de nouveau (Milestone)
avril = Pigs & Battleship (Imamura)
mai = De rouille et d'os (J.Audiard)
juin = Convoi de femmes (Wellman)
Major Tom
janvier = L'aurore (Murnau)
février = Johnny Guitar (Ray)
mars = Out of Africa (Pollack)
avril = Deep end (Skolimowski)
mai = Moonrise kingdom (W.Anderson)
juin = Le procès (Welles)
mannhunter
janvier = Poupoupidou (Hustache-Mathieu)
février = Last night (Tadjedin)
mars = 127 heures (Boyle)
avril = L'agence (Nolfi)
mai = Le complexe du castor (Foster)
juin = Blue Valentine
juillet = Hanna (Wright)
Max Schreck
janvier = Avatar (Cameron)
février = Le 7eme jour (Saura)
mars = Black swan (Aaronofsky)
avril = Le viager (Tchernia)
mai = The tree of life (Mallick)
juillet = Summer wars (Hosoda)
Miss Nobody
janvier = Johnny Guitar (Ray)
février = La source (Bergman)
mars = Stalag 17 (Wilder)
avril = Série noire (Corneau)
mai = L'année du dragon (Cimino)
juin = Bienvenue à Gattaca (Niccol)
juillet 2011 = A bout de course (Lumet)
MJ
janvier = Experiment in terror (Edwards)
février = Poetry (Changdong)
mars = Safe (Haynes)
avril = Nowhere (Araki)
mai = La maman et la putain (Eustache)
juin = La loi du milieu (Hodges)
juillet = To sleep with anger (Burnett)
Nobody smith
janvier = 5cm par seconde (Shinkai)
février = True grit (Coen)
mars = La mélodie du bonheur (Wise)
avril = Les grands espaces (Wyler)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Panic sur Florida Beach (Dante)
juillet = Europa (Von Trier)
NotBillyTheKid
janvier = Le bal (Scola)
mars = Une question de vie ou de mort (Powell & Pressburger)
avril = La ville abandonnée (Wellmann)
mai = Le fleuve sauvage (Kazan)
juillet = Baisers volés (Truffaut)
Père Jules
juillet = Le couteau dans l'eau (Polanski)
Phylute
juin = Balada Triste (De la Iglesia)
juillet = Chroniques d'un été (Rouch)
Pnom&Peh
janvier = Blood & sand (Mamoulian)
février = Incendies (Villeneuve)
Profondo Rosso
janvier = Bunny Lake a disparu (Preminger)
février = Walkabout (Roeg)
mars = Never let me go (Romanek)
avril = Saturday night & Sunday morning (Reisz)
mai = Isadora (Reisz)
juin = Henry V (Branagh)
juillet = La maitresse du lieutenant français (Reisz)
Ratatouille
janvier = Take Shelter (Nichols)
février = Incendies (Villeneuve)
mars = Les temps modernes (Chaplin)
avril = A propos d'Elly (Farhadi)
mai = Conversation secrète (Coppola)
juin = The Myth of the American Sleepover (Mitchell)
reuno
janvier = Ondine (Jordan)
février = Il était une fois dans l'Ouest (Leone)
mars = Tetsuo the bulletman (Tsukamoto)
avril = Animal kingdom (Michod)
mai = The tree of life (Mallick)
juin = Biutiful (Inarritu)
juillet = Memory lane (Hers)
Rick Blaine
janvier = Les Ailes (Wellman)
fevrier = French Cancan (Renoir)
mars = Duel Dans La Sierra (Sherman)
avril = The Thing (Carpenter)
mai = Moonrise Kingdom (W.Anderson)
juin = Nightfall (Tourneur)
Rockatansky
janvier = Triangle (C.Smith)
février = Pour elle (Cavayé)
mars = A bout portant (Cavayé)
avril = Hobo with a shotgun (Eisener)
mai = Confessions (Nakashima)
juin = J'ai rencontré le diable (Kim)
juillet = Hanna (Wright)
semmelweiss
janvier = Millenium (Fincher)
février = Rango (Verbinski)
mars = Faux-semblants (Cronenberg)
avril = titanic (Cameron)
mai = Eternal sunshine of the spotless mind (Gondry)
juin = De rouille et d'os (J.Audiard)
Someone 1600
janvier = Le guépard (Visconti)
février = Danse avec les loups (Costner)
mars = Last action hero (McTiernan)
avril = Rango (Verbinski)
mai = La harpe de Birmanie (Ichikawa)
juin = Barry Lyndon (Kubrick)
juillet = 1941 (Spielberg)
Sybille
janvier = Opening night (Cassavetes)
février = Darling (Schlesinger)
mars = The young Victoria (Vallée)
avril = Une question de vie ou de mort (Powell & Pressburger)
mai = Aventures en Birmanie (Walsh)
juin = L'armée des ombres (Melville)
juillet = L'idiot (Kurosawa)
{b]Tommy Udo[/b]
janvier = The black book (A.Mann)
février = Movie crazy (Bruckman & lloyd)
mars = Marie-Martine (Valentin)
avril = Gentleman Jim (Walsh)
mai = Frau im mond (Lang)
juin = Desperate journey (Walsh)
Tom Peeping
mars = Black swan (Aaronosky)
juin = Le temps de l'innocence (Scorsese)
vic
janvier = Le passage du canyon (Tourneur)
février = Suzhou river (Ye)
mars = Winter's bone (Granik)
avril = Essential killing (Skolimowski)
mai = Source code (Jones)
juin = La dernière piste (Reichardt)
juillet = Deep end (Skolimowski)
Watkissien
janvier =
février =
mars =
avril =
mai =

Avatar de l’utilisateur
Flavia
My Taylor is rich
Messages : 3361
Inscription : 4 juin 11, 21:27

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Flavia » 1 mars 14, 09:40

Mars 2014


Film(s) du Mois

Image

Découvertes / Revus / Redécouvertes

Little Odessa (1994 - James Gray) 9/10
Une femme sous influence (1974 - John Cassavetes) 9/10
La Source (1960 - Ingmar Bergman) 9/10
Scènes de la vie conjugale (1974 - Ingmar Bergman) 8.5/10
La Reine des Neiges (2013 - Chris Buck) 8.5/10
Mon homme Godfrey (1936 - Gregory La Cava) 8.5/10
La grande bellezza (2013 - Paolo Sorrentino) 8/10
Chronique d'un scandale (2006 - Richard Eyre) 8/10
La Vipère (1941 - William Wyler) 8/10
Persona (1966 - Ingmar Bergman) 8/10
Nebraska (2013 - Alexander Payne) 7.5/10
The Last Show (2006 - Robert Altman) 7.5/10
Tous les espoirs sont permis (2012 - David Frankel) 7/10
Cris et Chuchotements (1972 - Ingmar Bergman) 7/10
Gravity (2013 - Alfonso Cuaron) 7/10
The Door : La Porte du Passé (2009 - Anno Saul) 7/10
Ma vie avec Liberace (2013 - Steven Soderbergh) 7/10
A Dangerous Method (2011 - David Cronenberg) 7/10
Le Président Haudecoeur (1939 - Jean Dréville) 7/10
Jack le chasseur de géants (2013 - Bryan Singer) 6.5/10
Les Damnés (1969 - Luchino Visconti) 6.5/10
L'auberge fantôme (1944 - Basil Dearden) 6.5/10
Volpone (1941 - Maurice Tourneur) 6.5/10
Quai d'Orsay (2013 - Bertrand Tavernier) 6.5/10
L'Exilé (1947 - Max Ophuls) 6.5/10
Thor : Le monde des ténèbres (2013 - Alan Taylor) 6/10
Le cinquième pouvoir (2013 - Bill Condon) 6/10
Diana (2013 - Oliver Hirschbiegel) 6/10
Oblivion (2013 - Joseph Kosinski) 5.5/10
Target (2012 - Joseph McGinty Nichol) 5.5/10
American Bluff (2014 - David O.Russell) 5.5/10
Les garçons et Guillaume, à table ! (2013 - Guillaume Gallienne) 5/10
L'homme qui vendit son âme (1943 - Jean-Paul Paulin) 5/10
9 mois ferme (2013 - Albert Dupontel) 5/10
Des filles disparaissent (1947 - Douglas Sirk) 5/10
Only God Forgives (2013 - Nicolas Winding Refn) 4/10
Des gens qui s'embrassent (2013 - Danièle Thompson) 2/10


Séries

Sherlock (S1 - 2010) 8/10 - (S2 - 2012) 8.5/10
Broadchurch (2013) 8/10

Image

Spoiler (cliquez pour afficher)
2011

Juin : Mean Streets - Martin Scorsese
Juillet : Waterloo Bridge - Mervyn LeRoy
Août : Husbands - John Cassavetes
Septembre : Le Charlatan - Edmund Goulding
Octobre : Trois Camarades - Frank Borzage
Novembre : La vie est belle - Frank Capra
Décembre : Peter Ibbetson - Henry Hathaway

2012

Janvier : La chevauchée des bannis - André De Toth
Février : La dernière fanfare - John Ford
Mars : To be or not to be - Ernst Lubitsch
Avril : Coups de feu dans la Sierra - Sam Peckinpah
Mai : Un homme est passé - John Sturges
Juin : Le temps d'aimer et le temps de mourir - Douglas Sirk
Juillet : Drive - Nicolas Winding Refn
Août : Annie Hall - Woody Allen
Septembre : The descendants - Alexander Payne
Octobre : Ambre - Otto Preminger
Novembre : Les chaussons rouges - M. Powell & E. Pressburger
Décembre : Colonel Blimp - M. Powell & E. Pressburger

2013

Janvier : Edge of Darkness - Lewis Milestone
Février : La Maîtresse du lieutenant français - Karel Reisz
Mars : Skyfall - Sam Mendes
Avril : La victime - Basil Dearden
Mai : La mélodie du bonheur - Robert Wise
Juin : Queen Kelly - Erich von Stroheim
Juillet : Le Fleuve - Jean Renoir
Août : 3H10 pour Yuma - Delmer Daves
Septembre : Trust - David Schwimmer
Octobre : Fail-Safe - Sidney Lumet & Les Fils de l'homme - Alfonso Cuarón
Novembre : Mulholland Drive - David Lynchi
Décembre : La Liste de Schindler - Steven Spielberg

2014

Janvier : The Last Picture Show - Peter Bogdanovich
Février : Sonate d'Automne & Les Fraises Sauvages - Ingmar Bergman
Mars : Little Odessa - James Gray
Dernière édition par Flavia le 30 mars 14, 14:50, édité 28 fois.

Avatar de l’utilisateur
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Messages : 14734
Inscription : 30 mars 09, 20:11

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Père Jules » 1 mars 14, 09:40

Mars 2014
(38 films vus, revus et redécouverts)

Image

Garde à vue (Claude Miller, 1981) Image
Nashville (Robert Altman, 1975) Image
La vie d'Adèle (Abdellatif Kechiche, 2013) Image
Un dimanche à la campagne (Bertrand Tavernier, 1984) Image
Fargo (Joel & Ethan Coen, 1996) Image
Cœurs (Alain Resnais, 2006) Image
Marie-Antoinette (Sofia Coppola, 2006) Image
Les affameurs (Anthony Mann, 1952) Image
Un jour sans fin (Harold Ramis, 1993) Image
La vénus à la fourrure (Roman Polanski, 2013) Image
Le sergent noir (John Ford, 1960) Image
Seul au monde (Robert Zemeckis, 2000) Image
Feuilles d'automne (Robert Aldrich, 1956) Image
The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014) Image
Bottle Rocket (Wes Anderson) Image
La promesse (Luc & Jean-Pierre Dardenne, 1996) Image
Les statues meurent aussi (Alain Resnais & Chris Marker, 1953) Image
Les jours comptés (Elio Petri, 1962) Image
Erin Brockovich (Steven Soderbergh, 2000) Image
La guerre des étoiles (George Lucas, 1977) Image
Le tailleur de Panama (John Boorman, 2001) Image
Aliens - Director's Cut (James Cameron, 1986) Image
La lame infernale (Massimo Dallamano, 1974) Image
Un justicier dans la ville (Michael Winner, 1974) Image
Il divo (Paolo Sorrentino, 2008) Image
French Connection II (John Frankenheimer, 1975) Image
Les bronzés (Patrice Leconte, 1978) Image
Seven (David Fincher, 1995) Image
Que la bête meure (Claude Chabrol, 1969) Image
Correspondant 17 (Alfred Hitchcock, 1940) Image
Alien: Resurrection (Jean-Pierre Jeunet, 1997) Image
Ronin (John Frankenheimer, 1998) Image
Le Hobbit: La désolation de Smaug (Peter Jackson, 2013) Image
Le goût des autres (Agnès Jaoui, 2000) Image
Ocean's Twelve (Steven Soderbergh, 2004) Image
Le pornographe (Bertrand Bonello, 2001) Image
Masques (Claude Chabrol, 1987) Image
Meshes of the Afternoon (Maya Deren & Alexander Hammid, 1943) Image



Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2014: Les chiens de paille (Sam Peckinpah, 1971)
Janvier 2014: Blow Out (Brian De Palma, 1981)

Décembre 2013: Le joli mai (Chris Marker & Pierre Lhomme, 1963)
Novembre 2013: Les quatre cents coups (François Truffaut, 1959)
Octobre 2013: Short Cuts (Robert Altman, 1993)
Septembre 2013: Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972)
Août 2013: Hôtel Terminus (Marcel Ophuls, 1988)
Juillet 2013: Mulholland Drive (David Lynch, 2001)
Juin 2013: Douce (Claude Autant-Lara, 1943)
Mai 2013: Le conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970)
Avril 2013: Plein soleil (René Clément, 1960)
Mars 2013: La balade sauvage (Terrence Malick, 1973)
Février 2013: Micki & Maude (Blake Edwards, 1984)
Janvier 2013: Chut, chut, chère Charlotte (Robert Aldrich, 1964)

Décembre 2012: Qu'est-ce que maman comprend à l'amour ? (Vincente Minnelli, 1958)
Novembre 2012: Deux filles au tapis (Robert Aldrich, 1981)
Octobre 2012: Fureur apache (Robert Aldrich, 1972)
Septembre 2012: La fugue (Arthur Penn, 1975)
Août 2012: Ascenseur pour l'échafaud (Louis Malle, 1958)
Juillet 2012: S.O.B. (Blake Edwards, 1981)
Juin 2012: Coup de torchon (Bertrand Tavernier, 1981)
Mai 2012: L.627 (Bertrand Tavernier, 1992)
Avril 2012: A vingt-trois pas du mystère (Henry Hathaway, 1956)
Mars 2012: Guêpier pour trois abeilles (Joseph L. Mankiewicz, 1967)
Février 2012: Fat City (John Huston, 1972)
Janvier 2012: Macbeth (Roman Polanski, 1971)

Décembre 2011: Deep End (Jerzy Skolimowski, 1970)
Novembre 2011: Les chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948)
Octobre 2011: Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat, 1987)
Septembre 2011: Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)
Août 2011: Sherlock Jr. (Buster Keaton, 1924)
Juillet 2011: Le couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)
Dernière édition par Père Jules le 30 mars 14, 23:36, édité 31 fois.

Avatar de l’utilisateur
Boubakar
Mécène hobbit
Messages : 47738
Inscription : 31 juil. 03, 11:50

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Boubakar » 1 mars 14, 09:42

Mars 2014

Film du mois

- Fedora (Wilder) 9/10

Films vus

- Atlantique latitude 41° (Ward Baker) 8,5/10
- Quai d'Orsay (Tavernier) 8,5/10
- La garçonnière (Wilder) 8,5/10

- La grande aventure Lego (Lord & Miller) 8/10
- Dites-lui que je l'aime (Miller) 8/10
- Le juge Fayard, dit "le shériff" (Boisset) 8/10
- Les inconnus dans la ville (Fleischer) 8/10
- Aaltra (Delepine & kervern) 8/10

- Quelque part dans le temps (Szwarc) 7,5/10
- Pacific Rim (Del Toro) 7,5/10

- Barbe-noire le pirate (Walsh) 7/10
- Le témoin (Mocky) 7/10

- La fille de la cinquième avenue (La Cava) 6,5/10
- Salaud, on t'aime (Lelouch) 6,5/10
- La vieille fille (Blanc) 6,5/10

- Un peu de soleil dans l'eau froide (Deray) 6/10
- Un papillon sur l'épaule (Deray) 6/10
- La bande à Bonnot (Fourastié) 6/10
- La belle et la bête (Gans) 6/10
- La gifle (Pinoteau) 6/10

- Les garçons et Guillaume, à table ! (Gallienne) 5,5/10
- Vivre pour vivre (Lelouch) 5,5/10
- Footlose (Ross) 5,5/10

- Petites confidences (à ma psy) (Younger) 5/10
- Staying alive (Stallone) 5/10

- Excess bagage (Brambilla) 4,5/10

- Las Vegas, un couple (Stevens) 4/10
- Mort subite (Hyams) 4/10

- La totale ! (Zidi) 3,5/10

- G.I. Joe : conspiration (Chu) 3/10
- Un flic pour cible (Montiel) 3/10
- Hitch (Tennant) 3/10

- La vengeance du serpent à plumes (Oury) 2/10

Films revus

- Rocky (Avildsen) 10/10

- Rocky III (Stallone) 7,5/10

Mes films du mois (Mai 2005 - Février 2014)
Spoiler (cliquez pour afficher)
mai 2005 = Star Wars episode III (Lucas)
juin 2005 = Les poupées russes (Klapisch)
juillet 2005 = La guerre des mondes (Spielberg)
août 2005 = L'auberge espagnole (Klapisch)
septembre 2005 = To live and die in LA (Friedkin)
octobre 2005 = Mon nom est personne (Valerii)
novembre 2005 = Blackjack (Dezaki)
décembre 2005 = Bernie (Dupontel)
janvier 2006 = La chute (Hirschbiegel)
février 2006 = Rambo (Kotcheff)
mars 2006 = Coup de tête (Annaud)
avril 2006 = Les duellistes (R.Scott)
mai 2006 = Spartacus (Kubrick)
juin 2006 = La ruée vers l'or (Chaplin)
juillet 2006 = La horde sauvage (Peckinpah)
aout 2006 = The Kid (Chaplin)
septembre 2006 = Un après midi de chien (Lumet)
octobre 2006 = History of violence (Cronenberg)
novembre 2006 = Seul contre tous (Noé)
décembre 2006 = Le lauréat (Nichols)
janvier 2007 = Rocky Balboa (Stallone)
février 2007 = 2001 (Kubrick)
mars 2007 = Bad Lieutenant (Ferrara)
avril 207 = Vertigo (Hitchcock)
mai 2007 = Lady Chatterley (Ferran)
juin 2007 = Bloody sunday (Greengrass)
juillet 2007 = Les infiltrés (Scorsese)
août 2007 = Lettres d'Iwo Jima (Eastwood)
septembre 2007 = L'hirondelle d'or (Hu)
octobre 2007 = Black book (Verhoeven)
novembre 2007 = 12 hommes en colère (Lumet)
décembre 2007 = Les chansons d'amour (Honoré)
janvier 2008 = Assurance sur la mort (Wilder)
février 2008 = Requiem pour un massacre (Klimov)
mars 2008 = There will be blood (P.T. Anderson)
avril 2008 = La ligne rouge (Mallick)
mai 2008 = The Killer (Woo)
juin 2008 = La graine et le mulet (Kechiche)
juillet 2008 = Le château de l'araignée (Kurosawa)
aout 2008 = Gentleman Jim (Walsh)
sepembre 2008 = Marius/Fanny/César (Korda/Allegret/Pagnol)
octobre 2008 = Fenêtre sur cour (Hitchcock)
novembre 2008 = Network (Lumet)
décembre 2008 = Bonnie & Clyde (A. Penn)
janvier 2009 = De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (Newman)
février 2009 = Gran Torino (Eastwood)
mars 2009 = 7h58, ce samedi-là (Lumet)
avril 2009 = Harold & Maude (Ashby)
mai 2009 = L'aventure de Mme Muir (Mankiewicz)
juin 2009 = Les visiteurs (Kazan)
juillet 2009 = JFK (Stone)
aout 2009 = Les choses de la vie (Sautet)
septembre 2009 = La comtesse aux pieds nus (Mankiewicz)
octobre 2009 = Le samouraÏ (Melville)
novembre 2009 = The offence (Lumet)
décembre 2009 = Avatar (Cameron)
janvier 2010 = Calmos (Blier)
février 2010 = Un dimanche à la campagne (Tavernier)
mars 2010 = The box (Kelly)
avril 2010 = La dernière caravane (Daves)
mai 2010 = La colline des hommes perdus (Lumet)
juin 2010 = L'adieu aux armes (Borzage)
juillet 2010 = La chevauchée des bannis (DeToth)
aout 2010 = Zazie dans le métro (Malle)
septembre 2010 = Des hommes et des dieux (Beauvois)
octobre 2010 = The social network (Fincher)
novembre 2010 = L'enfer est à lui (Walsh)
décembre 2010 = Bright star (Campion)
janvier 2011 = La vengeance aux deux visages (Brando)
février 2011 = L'homme qui voulut être roi (Huston)
mars 2011 = Pour une poignée de dollars (Leone)
avril 2011 = Amants et fils (Cardiff)
mai 2011 = Conte d'été (Rohmer)
juin 2011 = Punishment park (Watkins)
juillet 2011 = Les gens de la pluie (Coppola)
aout 2011 = The proposition (Hillcoat)
septembre 2011 = A la recherche de Garbo (Lumet)
octobre 2011 = Police (Pialat)
novembre 2011 = Capturing the Friedmans (Jarecki)
décembre 2011 = Shame (McQueen)
janvier 2012 = Dressé pour tuer (Fuller)
février 2012 = Un homme est passé (Sturges)
mars 2012 = Punch drunk love (P.T.Anderson)
avril 2012 = Une journée particulière (Scola)
mai 2012 = De rouille et d'os (J.Audiard)
juin 2012 = Commando (L.Lester)
juillet 2012 = Warrior (O'Connor)
aout 2012 = Deep end (Skolimowski)
septembre 2012 = Out of Africa (Pollack)
octobre 2012 = La maison du lac (Rydell)
novembre 2012 = Les enfants loups, Ame & Yuki (Hosoda)
décembre 2012 = Point limite zéro (Sarafian)
janvier 2013 = The master (P.T.Anderson)
février 2013 = Daguérrotypes (Varda)
mars 2013 = Braindead (P.Jackson)
avril 2013 = Occupe-toi d'Amélie ! (Autant-Lara)
mai 2013 = Mud (J.Nichols)
juin 2013 = Le dernier train du Katanga (Cardiff)
juillet 2013 = Piège mortel (Lumet)
aout 2013 = La rose et la flèche (Lester)
septembre 2013 = Le trou (Becker)
octobre 2013 = Iron monkey (Yuen)
novembre 2013 = Inside Llewyn Davis (Coen)
décembre 2013 = Le gouffre aux chimères (Wilder)
janvier 2014 = Le vent se lève (Miyazaki)
février 2014 = 10eme chambre, instants d'audience (Depardon)
Dernière édition par Boubakar le 31 mars 14, 23:57, édité 33 fois.

Avatar de l’utilisateur
Thaddeus
Ewok on the wild side
Messages : 5119
Inscription : 16 févr. 07, 22:49
Localisation : 1612 Havenhurst

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Thaddeus » 1 mars 14, 09:43

Image


Mars 2014



Le voleur de Bagdad (Raoul Walsh, 1924)
L’un des contes des 1001 Nuits à l’américaine, ou une coloration complète de l’esprit original, un travestissement bondissant, une altération exotique et pailletée à la gloire du spectacle hollywoodien. Il est amusant de constater que la même année Fritz Lang réalisait Les Nibelungen, qui partage bien des points communs avec cette fantaisie orientale. On y traverse des aventures périlleuses, on doit y triompher de dangers et d’épreuves aux quatre coins du monde, affronter des monstres énormes, conquérir des trésors, parcourir les sommets des cieux et les tréfonds des océans. Walsh orchestre tout cela avec inventivité et dynamisme, en s’appuyant sur des décors impressionnants (Bagdad est son architecture gigantesque) et en parvenant à créer quelques scènes d’un fructueux délire plastique. 4/6

Le pèlerin (Charles Chaplin, 1923)
Le travail de Chaplin a longtemps consisté à préciser, affiner une certaine forme d’humour héritée du slapstick, à le dégager de ses nervosités mécaniques et d’une certaine gangue de vulgarité. Ce moyen-métrage en témoigne, qui crée une savante batterie de décalages et de malentendus entre les apparences de l’habit et la réalité du personnage. Les ligues conservatrices et la censure se seront déchaînées sur la satire subversive de l’hypocrisie et de la bigoterie qu’elle développe, mais si l’Amérique profonde en prend pour son grade, c’est en clown désenchanté, presque en philosophe, que le cinéaste conclut sa fable : lorsqu’il marche tel un funambule sur la frontière américano-mexicaine, c’est la précarité burlesque de tout statut social qui est épinglée. 4/6

Le testament d’Orphée (Jean Cocteau, 1960)
Figure tutélaire d’une poésie de bric et de broc virevoltant parmi les vieux mythes et les vieilles histoires, le héros thrace sert encore de fil rouge à cette dernière dérive entre les espaces-temps, qui n’a pas de testamentaire que son titre. À condition d’avoir les shakras bien ouverts, on peut apprécier l’originalité d’une rhapsodie d’autocitations provocatrices et de flux de pensée, de beautés fugitives et d’esquisse de monstres très matériels. Parce que l’ensemble n’est pas dénué d’humour, qu’il est plaisant de retrouver Périer/Heurtebise, beau de voir les mains de Maria Casarès s’agiter sur une table, une cigarette entre les doigts, surprenant d’y découvrir Picasso ou Yul Brynner, et assez fascinant de se perdre dans ses décors minéraux, sa logique intuitive, ses métaphores ésotériques. 4/6

Rage (David Cronenberg, 1977)
C’est bien connu, Cronenberg aime les cliniques chirurgicales. Il raconte ici les effets indésirables d’une opération sur une jolie fille accidentée et la propagation pandémique d’une maladie terrifiante. Le décor froid de Montréal se fait anxiogène, l’application de la loi martiale et la panique qui s’étend dispensent un parfum de chaos, l’angoisse naît moins des scènes-choc que de l’apparition de mutations corporelles, d’appétits et d’instincts sanglants, de corps transgressifs et possédés. Transposant les conventions de l’horreur dans un cadre très réaliste, le réalisateur livre sans doute avec cette variation contemporaine du vampirisme et de la contamination (à laquelle Danny Boyle et son 28 Jours plus tard devront beaucoup) l’une des réussites les plus accomplies, sèches et prenantes de sa période craspec. 5/6

Les gens de la pluie (Francis Ford Coppola, 1969)
Une œuvre de fuite et de remise en question, qui suit une femme désemparée sur les routes de l’Amérique profonde et développe certaines perspectives propres au Nouvel Hollywood. Coppola y révèle un sens de l’aliénation et de la solitude modernes ainsi qu’un œil sensible au paysage américain (motels, voitures, cabines téléphoniques, roulottes). Semblant réalisé "pour" sa mère, qui avait elle-même disparue quelques jours quand il était enfant, le road-movie dépeint un pays menacé par la névrose, où seule la réclusion d’une solitaire retirée du monde semble apporter une réponse au désarroi existentiel. Mais si la vision des rapports sociaux est amère, il se dégage une vraie tendresse de ce tableau cocasse et attachant, dont Barbara Loden réalisera l’année suivante, avec Wanda, un film très proche. 4/6

La solitude du coureur de fond (Tony Richardson, 1962)
Ce n’est pas ce film qui désamorcera certains clichés indécrottables du cinéma anglais. Car ici la banlieue londonienne est morose et étriquée, les classes populaires empêtrées dans la misère, le morne quotidien de la jeunesse à peine éclairé par les échappées du week-end à la plage, et la prison révélatrice d’un système hypocrite et aliénant – l’ordre, le travail, la routine. À mi-chemin du courant documentaire et de la contestation, Richardson bâtit un cinéma-vérité qui infiltre d’irrévérence le réalisme social, et fait l’éloge de la révolte individuelle en filmant l’honnêteté d’un garçon qui refuse de jouer le jeu de l’institution. Mais si la construction en flash-backs restitue habilement le fil de ses pensées et de son monologue intérieur, l’œuvre vaut surtout comme témoignage d’une époque. 4/6

La bombe (Peter Watkins, 1965)
L’année précédente, Kubrick et Lumet imaginaient en fiction comment pouvait être déclenchée une guerre atomique. Avec les armes du documentaire, Watkins se penche sur l’après immédiat d’une telle hypothèse, mais du côté de la population, en simulant les conséquences directes d’une attaque nucléaire sur la Grande-Bretagne. Il énonce avec la neutralité d’un médecin-légiste une série de faits, de chiffres, de situations, compile méthodiquement témoignages et rapports, en les ponctuant de ce rappel récurrent et terrible qui ne laisse aucun recours : "voici ce qui ce se passerait en pareilles circonstances". Pas de sentimentalisme ou d’idéologie politique : juste l’instantané effroyablement précis d’une Apocalypse à peu près impossible à éviter. L’avertissement est implacable comme un coup de semonce. 5/6

Sweetie (Jane Campion, 1989)
L’Australie, ce pays trop vaste où tout est différent, la faune, la flore, la couleur du ciel. Jane Campion y filme des êtres au comportement social dérangé, qui se débattent avec leurs névroses, leurs fêlures et leur intarissable culpabilité. Usant avec brio d’une palette saturée et de grands angles décadrés, elle dresse le portrait pathétique et mordant d’une famille ouvrière en crise et peint en couleurs rose bonbon toute l’humanité de personnages désarmés par l’angoisse de l’existence. Son ton à la fois cocasse et désenchanté, sa lucidité obstinée, son humour acerbe mêlé de détresse, font de cette chronique de l’horreur domestique, où la folie s’insinue dans le quotidien le plus banal et où l’anormalité contribue à déréaliser les situations les plus prosaïques, un premier film en tous points remarquable. 5/6

Nos années sauvages (Wong Kar-wai, 1990)
La géographie intimiste que Wong dessine ici cristallise cinq existences autour de Yuddy, vitellone charmeur, mufle et flambeur qui gère ses conquêtes, danse sur des rumbas de Xavier Cugat et somnole en fumant des Lucky Strike. C’est peu dire que le film est photogénique, dans ses plans de ventilateurs rafraîchissant des peaux moites, dans ses éclairages céladons sur des rues humides, dans son ballet sentimental et entêtant, nocturne et désœuvré, qui épuise les affres de la jeunesse et se laisse envahir par des rêveries somnolentes, comme on est pris parfois d’accès de fièvre. Les filles (Maggie Cheung et sa frange timide, Carina Lau et ses grands yeux expressifs) sont très belles, les garçons (Leslie Cheung, Andy Lau) ont une classe pas possible, et la promenade est aussi sensuelle que mélancolique. 4/6

US go home (Claire Denis, 1994)
S’il fallait trouver une saine contre-proposition aux chroniques de l’adolescence trop souvent lestées de dolorisme démonstratif, ce pourrait être celle-ci. La réalisatrice y capte avec une facilité invisible ces moments vrais, peu dramatiques mais pleinement vécus, qui se nichent dans la mémoire de la jeunesse. Avec trois fois rien (le temps d’une journée et d’une soirée, quelques abandons à la danse, une virée nocturne avec un officier américain attentionné et rassurant), elle fait un modèle de pudeur et de transparence lumineuses. Éclairé par le naturel d’Alice Houri, par la tendresse d’une étreinte entre un frère et une sœur, par la rafraîchissante légèreté de son regard, le film est comme l’expérience heureuse de son héroïne : il n’est pas dénué d’amertume, mais on s’y sent intensément bien. 5/6

Attache-moi ! (Pedro Almodóvar, 1989)
Comme souvent avec le fougueux Ibérique il faut ranger ses certitudes au placard et oublier tout principe de normalité. Ce qui se joue entre le garçon un peu frappé et sa prisonnière sexy à la peau de moka tient du théâtre des pulsions et des affinités indésirées : qui des deux rendra le premier les armes ? Mi-drame passionnel empli de symboles religieux, mi-thriller iconoclaste puisant à la folie douce et au syndrome de Stockholm, le film rappelle qu’au pays de Carmen l’amour n’a jamais connu de loi. À la fin, lorsque l’orphelin Ricky se voit adopté par une famille solidement matriarcale, Almodóvar démontre aussi qu’il maîtrise le discours à double détente : car si l’homme semble mener le jeu c’est bien de la femme dont il a besoin, et à travers elle qu’il trouvera son équilibre et sa rédemption. 4/6

Panic sur Florida beach (Joe Dante, 1993)
En ce mois d’octobre 1962, l’horreur, la vraie, pour les habitants de Key West aux premières loges du blocus de Cuba, prêts à subir à tout moment le feu nucléaire soviétique. Et l’aubaine pour un réalisateur ruiné et ringard de séries Z : jouer de la psychose ambiante pour faire hurler les spectateurs de son dernier navet. Dante veut rendre hommage à un genre qu’il chérit mais le film, longtemps trop sage, trop mou, décolle tardivement. Lorsqu’au bout d’une heure il se livre à un hilarant pastiche parodique, que le délire contamine enfin l’écran du film et le notre, dans un astucieux parallèle qui joue de la confusion entre cinéma et vie réelle, la sauce finit par prendre. Et puis – bonus tout subjectif – quelle surprise de voir apparaître pendant dix secondes… Naomi Watts ! 4/6

Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
L’ElDorado, république faussement fictive d’Amérique du Sud où les idéologies sont passées au pétrin des intérêts capitalistes, où les serviteurs de l’engagement populaire s’avèrent être les pions d’un système qui s’autogénère en engloutissant tous ses ennemis. Avec la lucidité acerbe et la vigueur romanesque d’un polémiste acharné, Rocha analyse les mécanismes de l’appareil médiatico-politique, les compromis du populisme et du réformisme, les manœuvres et les alliances occultes, la tentation messianique de la lutte armée. Le réalisme conventionnel implose dans un récit tout en ruptures, pensées intérieures et enchâssements temporels, quelque part entre Buñuel et Kalatozov, qui s’accorde à la soif d’absolu d’un homme miné par l’impasse de son combat. Une œuvre prodigieusement dense et complexe. 5/6

Et… ta mère aussi ! (Alfonso Cuarón, 2001)
Inutile de préciser les connotations grivoises de cette apostrophe, conformes à l’esprit insouciant de deux petits cons immatures partis faire les quatre cents coups pendant un été mexicain. Road movie baigné de soleil au cœur d’un arrière-pays coloré, initiation sexuelle crue et sans tabou mais jamais scabreuse, la comédie se désolidarise heureusement de l’infantilité de ses ados pour cultiver une gravité sous-jacente que confirme un dénouement au parfum d’illusions perdues. La chronique culottée et mordante conquiert ainsi une certaine dimension nostalgique, mise en valeur par le commentaire distancié, et révèle une santé, un humour enrichis autant par le charme épicé de Maribel Verdú que par le poids des drames enfouis, des mensonges avoués, des vérités longtemps cachées. 4/6

Les savates du bon Dieu (Jean-Claude Brisseau, 2000)
Peu de cinéastes osent comme Brisseau de telles prises de risque, capables de marier le réalisme et le surnaturel, le romanesque et le grotesque, d’osciller ainsi entre la pesanteur et la grâce, entre de véritables moments d’embarras et de superbes envolées lyriques. Au fil de situations improbables (mention à l’inénarrable Maguette le Noir, magicien mi-guide mi-manipulateur aux multiples habits et à la présence bienveillante), le cinéaste cherche à approcher un monde, un sens, une dimension de l’humain autres que ceux représentés à l’image. Et cette quête séduit malgré ses maladresses car elle se formule autour de beaux personnages (Sandrine, touchante amoureuse, en premier lieu), d’un apprentissage qui ramène à la vie, d’une mise en scène qui prend à bras-le-corps ses enjeux métaphysiques. 4/6

Bronco Apache (Robert Aldrich, 1954)
Le premier long-métrage de Robert Aldrich s’inscrit dans la lignée des apologues humanistes de Delmer Daves et Anthony Mann, qui ont été parmi les premiers à s’indigner du sort réservé aux Indiens par la nation américaine triomphante. Entre la reddition et la lutte pas de solution souhaitable : ne reste plus pour Massai, le dernier guerrier Apache, qu’à se retirer du monde pour vivre son isolement d’éternel outcast. Le réquisitoire n’est peut-être pas aussi féroce que l’aurait escompté son auteur, s’inclinant en partie devant la tradition du pardon et du happy end, mais le déficit de rudesse n’est pas sans avantage car il se dégage une forme de sagesse fataliste de cette résignation à la vie pacifique et amoureuse. Burt Lancaster est excellent, Jean Peters toute douce, et le film aussi sincère que touchant. 4/6

Face à face (Ingmar Bergman, 1976)
Une femme face à son miroir, vie contre mort, espoir contre mépris de soi-même : dans son registre favori de l’introspection féminine et avec le concours intense de sa muse, Bergman étudie une violente remise en question personnelle. Une tentative de viol fissure la digue des névroses refoulées et enclenche une psychanalyse sauvage mise en scène en de longs plans serrés qui alternent silences et flots de révélations intimes. Le cinéaste enfonce quelques portes ouvertes mais la raideur de son dispositif est contrebalancée par la force expressive de ses séquences de rêve et par son espoir en la communication entre les êtres – tendre fidélité de l’ami homosexuel et bienveillant, révélation du profond amour qui lie un vieux couple, et dont la prise de conscience consacre la guérison de l’héroïne. 4/6

Sous les toits de Paris (René Clair, 1930)
Le cinéma muet vient de céder la place au parlant mais pour son premier film sonore René Clair, en réduisant au minimum la fonction dramatique des dialogues, prolonge les conventions d’un art où les sentiments s’expriment par gestes, mimiques et chansonnettes. Rien de réactionnaire pourtant dans son approche, sans doute l’un des plus modernes et inventives de l’époque. Si sa charmante comédie populaire enchante nostalgiquement la midinette qui sommeille en chacun de nous, elle propose surtout de rendre leur noblesse humaine aux bonheurs les plus simples, et se tient au confluent d’une certaine mythologie parisienne surannée et de tout un champ de trouvailles fantaisistes, guillerettes, légères, dominées par le mouvement, le sens du rythme et le goût de l’inexploré. 4/6

Les griffes de la nuit (Wes Craven, 1984)
Découverte tardive de ce classique de l’épouvante 80’s, à l’origine de l’un des personnages les plus iconiques du genre. Il faut bien avouer que le postulat, qui ouvre au Mal les portes de notre propre univers onirique, est assez génial. Évidemment le film regorge de jump scares bidons, bien sûr certaines plages musicales électro-rock tutoient le ringard, forcément on est en mesure de pressentir une bonne partie de ce qui survient trente secondes à l’avance. Reste que Craven joue avec nos nerfs en témoignant d’une vraie inventivité dans l’image, que la tension ne faiblit jamais, entretenue par de beaux moments d’inquiétante étrangeté, et que le discours sous-jacent sur une adolescence courageuse et entreprenante, laissée à elle-même par des parents démissionnaires, est plutôt bien vue. 4/6

La ciociara (Vittorio De Sica, 1960)
En cet été 1943, une veuve romaine se réfugie avec sa fille dans sa région natale, proche des Abruzzes, dont la tranquillité fragile est épargnée par la guerre. L’occasion pour De Sica de poursuivre son portrait nuancé des petites gens, de leur vie difficile et souvent douloureuse, entre égoïsme des uns et intransigeance idéaliste des autres. Il est servi par l’énergie volcanique et la beauté affolante d’une Sophia Loren merveilleuse en madone populaire, prête à déplacer les montagnes pour protéger la chair de sa chair. Mais c’est bien la perte de l’innocence que scellent les exactions commises lors de la libération, alors que même la victoire se charge du goût de l’amertume. Ne reste alors pour le spectateur et les héroïnes, enlacées dans la force d’un amour inviolable, que leurs larmes pour pleurer. Très beau film. 5/6

Les clowns (Federico Fellini, 1970)
Où sont passées les figures du clown blanc et de l’auguste, ces êtres grimaciers aussi grotesques qu’inquiétants qui ont peuplé les rêves de l’enfant Fellini ? L’auteur part à leur recherche, dans un documentaire qui part du réel pour s’achever, évidemment, dans la fantasmagorie éveillée. Une fantaisie morbide coule sous les visages peints de ces pauvres hères vivotant dans les chapiteaux de cirque, silhouettes étranges et monstrueuse dont la folie affichée extériorise les névroses de l’âme. Assez peu aimable, parfois pénible dans ses exhibitions hystériques, l’œuvre, qui maintient malgré tout l’intérêt par sa juxtaposition de reportages, de fiction et d’entretiens, est comme un requiem sur l’inévitable agonie des illusions – voir à cet égard les grinçantes funérailles qui le ferment. 4/6


Et aussi :

Diplomatie (Volker Schlöndorff, 2014) - 4/6
La grande aventure Lego (Phil Lord & Christopher Miller, 2014) - 3/6
Dans l'ombre de Mary (John Lee Hancock, 2013) - 4/6
La cour de Babel (Julie Bertuccelli, 2014) - 5/6
Meshes of the afternoon (Maya Deren & Alexander Hammid, 1943) - 6/6 (CM)
Dernière édition par Thaddeus le 22 nov. 14, 18:33, édité 20 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Messages : 85672
Inscription : 12 avr. 03, 22:22
Localisation : Contrebandier à Moonfleet

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Jeremy Fox » 1 mars 14, 09:46

Mars 2014


Film du mois


Image


Films découverts, redécouverts ou revus (Hors competition) par ordre décroissant d'appréciation


* Comanche Station : Budd Boetticher 1960 : 8.5/10

* Broadchurch 2013 : 8/10

* Zoulou (Zulu) : Cy Endfield 1964 : 7.5/10
* Le Lâche (Kapurush) : Satyajit Ray 1965 : 7.5/10

* Le Vent de la plaine (The Unforgiven) : John Huston 1960 : 7/10
* La Diablesse en collants roses (Heller in Pink Tights) : George Cukor 1960 : 7/10
* Paradis pour tous : Alain Jessua 1982 : 7/10
* Le Sergent noir (Sergeant Rutledge) : John Ford 1960 : 7/10
* Le Talentueux Mr Ripley (The Talented Mr. Ripley) : Anthony Minghella 1999 : 7/10
* Two Days in New York : Julie Delpy 2012 : 7/10
* The Taylor of Panama : John Boorman 2001 : 7/10
* Le Dossier 51 : Michel Deville 1978 : 7/10
* Le Juge Fayard dit le shérif : Yves Boisset 1976 : 7/10
* Bande à part : Jean-Luc Godard 1964 : 7/10

* Sept morts sur ordonnance : Jacques Rouffio 1975 : 6.5/10
* Maudite Aphrodite (Mighty Aphrodite) : Woody Allen 1995 : 6.5/10
* Tout le monde dit I love you (Everyone says I love you) : Woody Allen 1996 : 6.5/10

* Mauvaise foi : Roschdy Zem 2007 : 6/10
* Chantage (Blackmail) : H.C. Potter 1939 : 6/10
* Un beau dimanche : Nicole Garcia 2014 : 6/10
* Association de malfaiteurs : Claude Zidi 1987 : 6/10

* Maris et femmes (Husbands and Wives) : Woody Allen 1992 : 5.5/10
* Athena : Richard Thorpe 1953 : 5.5/10

* Tonnerre sur Timberland (Guns of the Timberland) : Robert D. Webb 1960 : 4/10

* Le Diable dans la peau (Hell Bent for Leather) : George Sherman 1960 : 3/10
* La Forêt interdite (Wind across the Everglades) : Nicholas Ray 1958 : 3/10

* Un secret : Claude Miller 2008 : 2.5/10

* Blancanieves : Pablo Berger 2013 : 2/10

* Le Limier (Sleuth) : Kenneth Branagh 2008 : 1/10


Mes films du mois

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2005 : Je suis un évadé (I was a fugitive from a chain gang) : Mervyn LeRoy
Juin 2005 : Le Kid de Cincinatti (The Cincinatti Kid) : Norman Jewison
Juillet 2005 : Haute société (High society) : Charles Walters
Aout 2005 : De battre mon coeur s'est arrêté : Jacques Audiard
Septembre 2005 : La Charge des Tuniques Bleues (The last frontier) : Anthony Mann
Octobre 2005 : Tempête à Washington (Advise and consent) : Otto Preminger
Novembre 2005 : A.I. : Steven Spielberg
Décembre 2005 : Capitaine de Castille : Henry King
FILM DE L'ANNEE 2005 : A.I.
Janvier 2006 : Coups de feu dans la Sierra (Ride the High Country) : Sam Peckinpah
Février 2006 : Le Nouveau monde (The New World) : Terrence Malick
Mars 2006 : 42ème rue (42nd Street) : Lloyd Bacon
Avril 2006 : Pompoko : Isao Takahata
Mai 2006 : La Dernière caravane (The Last Wagon) : Delmer Daves
Juin 2006 : La Ville abandonnée (Yellow Sky) : William Wellman
Juillet 2006 : La Porte du paradis (Heaven's gate) : Michael Cimino
Août 2006 : L'Appat (The Naked Spur) : Anthony Mann
Septembre 2006 : Nuages d'été (Iwashigumo) : Mikio Naruse
Octobre 2006 : Assurance sur la mort (Double Indemnity) : Billy Wilder
Novembre 2006 : Nausicaa de la vallée du vent : Hayao Miyazaki
Décembre 2006 : Le Rebelle (The Fountainhead) : King Vidor
FILM DE L'ANNEE 2006 : LE NOUVEAU MONDE
Janvier 2007 : El Perdido (The Last Sunset) : Robert Aldrich
Février 2007 : L'homme de nulle part (Jubal) : Delmer Daves
Mars 2007 : Le Cheval de fer (The Iron Horse) : John Ford
Avril 2007 : Les Contes de Terremer : Goro Miyazaki
Mai 2007 : Le Passage du Canyon (Canyon Passage) : Jacques Tourneur
Juin 2007 : A History of Violence : David Cronenberg
Juillet 2007 : Steamboy : Katsuhiro Otomo
Aout 2007 : Le Mariage est pour demain (Tennessee's Partner): Allan Dwan
Septembre 2007 : Le Temps de l'Innocence (The Age of Innocence) : Martin Scorsese
Octobre 2007 : Sur la Piste des Comanches (Fort Dobbs) : Gordon Douglas
Novembre 2007 : Stars in My Crown : Jacques tourneur
Décembre 2007 : Liaisons secrètes (Strangers when we Meet) : Richard Quine
FILM DE L'ANNEE 2007 : LE PASSAGE DU CANYON
Janvier 2008 : La Flèche et le Flambeau (The Flame and the Arrow) : Jacques Tourneur
Février 2008 : No Country for Old Men : Joel et Ethan Coen
Mars 2008 : Retour à Howards End (Howards End) : James Ivory
Avril 2008 : La plus belle fille du monde (Billy Rose's Jumbo) : Charles Walters
Mai 2008 : L'Attaque de la malle-poste (Rawhide) : Henry Hathaway
Juin 2008 : La Brigade Héroïque (Saskatchewan) : Raoul Walsh
Juillet 2008 : Et au milieu coule une rivière (A River Runs Through It) : Robert Redford
Aout 2008 : La Peau d'un autre (Pete Kelly's Blues) : Jack Webb
Septembre 2008 : Amants et fils (Sons and Lovers) : Jack Cardiff
Octobre 2008 : The Great American Broadcast : Archie Mayo
Novembre 2008 : Bastogne (Battleground) : William Wellman
Décembre 2008 : La Chevauchée de la Vengeance (Ride Lonesome) : Budd Boetticher
FILM DE L'ANNEE 2008 : LA CHEVAUCHEE DE LA VENGEANCE
Janvier 2009 : La Nuit nous appartient (We Own the Night) : James Gray
Février 2009 : Lili : Charles Walters
Mars 2009 : La Montagne des neuf Spencer (Spencer's Moutain) : Delmer Daves
Avril 2009 : Papa Longues jambes (Daddy Long Legs) : Jean Negulesco
Mai 2009 : La Vie de Jésus : Bruno Dumont
Juin 2009 : Autant en emporte le vent : Victor Fleming
Juillet 2009 : Max et les ferrailleurs : Claude Sautet
Août 2009 : Inglourious Basterds : Quentin Tarantino
Septembre 2009 : La Complainte du sentier : Satyajit Ray
Octobre 2009 : Oliver : Carol Reed
Novembre 2009 : Tous les Matins du monde : Alain Corneau
Décembre 2009 : Ponyo sur la falaise : Hayao Myiazaki
FILM DE L'ANNEE 2009 : AUTANT EN EMPORTE LE VENT
Janvier 2010 : Le Mépris : Jean-Luc Godard
Février 2010 : La Princesse et la grenouille : John Musker et Ron Clements
Mars 2010 : Can Can : Walter Lang
Avril 2010 : Cabaret : Bob Fosse
Mai 2010 : L'accompagnatrice : Claude Miller
Juin 2010 : La Femme Défendue : Philippe Harel
Juillet 2010 : La Vie Moderne : Raymond Depardon
Aout 2010 : Les Incorruptibles : Brian De Palma
Septembre 2010 : La Meilleure façon de Marcher : Claude Miller
Octobre 2010 : La Harpe de Birmanie : Kon Ichikawa
Novembre 2010 : Bright Star : Jane Campion
Décembre 2010 : Raiponce : Nathan Greno et Byron Howards
FILM DE L'ANNEE 2010 : LE MEPRIS
Janvier 2011 : Breaking the Waves : Lars Von Trier
Février 2011 : Agora : Alejandro Amenabar
Mars 2011 : Lady Chatterley : Pascal Ferran
Avril 2001 : La Porte du Diable : Anthony Mann
Mai 2011 : Tomahawk : George Sherman
Juin 2011 : L'Echange : Clint Eastwood
Juillet 2011 : Les Plages d'Agnès : Agnès Varda
Août 2011 : Les Inconnus dans la ville : Richard Fleischer
Septembre 2011 : Melancholia : Lars Von Trier
Octobre 2011 : Aguirre, la colère de Dieu : Werner Herzog
Novembre 2011 : Le Gamin au vélo : Les Frères Dardenne
Décembre 2011 : Là-haut : Pete Docter
FILM DE L'ANNEE 2011 : LA PORTE DU DIABLE
Janvier 2012 : Tree of Life : Terrence Malick
Février 2012 : The Descendants : Alexander Payne
Mars 2012 : Joe Dakota : Richard Bartlett
Avril 2012 : L'heure d'été : Olivier Assayas
Mai 2012 : La forêt d'émeraude : John Boorman
Juin 2012 : Prometheus : Ridley Scott
Juillet 2012 : Wall-E : Andrew Stanton
Août 2012 : Polisse : Maïwenn
Septembre 2012 : The Artist : Michel Hazanavicius
Octobre 2012 : Antoine et Antoinette : Jacques Becker
Novembre 2012 : Quai des Brumes : Marcel Carné
Décembre 2012 : Empire du Soleil : Steven Spielberg
FILM DE L'ANNEE 2012 : THE DESCENDANTS
Janvier 2013 : Django Unchained : Quentin Tarantino
Février 2013 : Smoking / No Smoking : Alain Resnais
Mars 2013 : 4 mariages et un enterrement : Mike Newell
Avril 2013 : Les Bas-fonds New-yorkais : Samuel Fuller
Mai 2013 : La Dame et le toréador : Budd Boetticher
Juin 2013 : Quelques heures de printemps : Stéphane Brizé
Juillet 2013 : La Faute à Voltaire : Abdellatif Kechiche
Août 2013 : Un Mauvais fils : Claude Sautet
Septembre 2013 : Le Passé : Asghar Farhadi
Octobre 2013 : A la merveille : Terrence Malick
Novembre 2013 : La vie d'Adèle : Abdellatif Kechiche
Décembre 2013 : Before Sunset : Richard Linklater
FILM DE L'ANNEE 2013 : LA DAME ET LE TOREADOR
Janvier 2014 : La Comtesse : Julie Delpy
Février 2014 : Tel père tel fils : Hirokazu Kore-Eda
Mars 2014 : Zoulou : Cy Endfield

Avatar de l’utilisateur
Cathy
Producteur Exécutif
Messages : 7236
Inscription : 10 août 04, 13:48

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Cathy » 1 mars 14, 09:46

Film du mois



Films découverts, redécouverts ou revus


Le masque arraché, Sudden Fear (David Miller) - 8.5/10
Film fait pour Crawford qui en fait des tonnes dans le dernier tiers du film. Le twist est original, car même si on sait avec le titre et avec l'acteur Jack Palance en mari trop aimant qu'il y a du crime dans l'air, on n'imagine pas que cela se passera de cette manière-là. Agréable à suivre, film qui commence comme une simple comédie plus ou moins dramatique et bascule dans le film noir.


Catherine de Russie, Catherine the Great (Paul Czinner) - 8.5/10
Etonnant de voir que la même année, deux films sur Catherine de Russie virent le jour, le premier l'impératrice rouge de Sternberg nous offre une vision baroque et esthétiquement totalement incroyable, alors que celle de Czinner est plus sage, quoique le decorum soit fastueux. Mais c''est plus dans la reconstitution que dans la mise en scène que se voit cette grandeur. Quoique le personnage de Pierre ne soit pas abordé du tout de la même manière, ni celui de Catherine. Douglas Fairbanks Jr est assez impressionnant dans son rôle de tsarevitch fou, Elisabeth Bergner offre une vision plus sage que celle de Marlene Dietrich. Flora Robson en grande coutumière des personnages royaux est elle aussi parfaitement à sa place dans cette vision certes romancée, mais fort intéressante. A confronter avec la vision Sternberg mais aussi avec la Marie-Antoinette de Coppola, car quelque part on a deux portraits de jeunes filles confrontées à un destin qu'elles n'imaginaient pas.


Marie-Antoinette (Sofia Coppola) - 8.5/10
Partagée sur ce film, exaspérée par le choix musical qui semble plus une démarche intellectuelle snobinarde qu'autre chose, mais très séduite par la reconstitution très belle. Sans doute ce qui m'a énervée est sans doute ce qui en a séduit à savoir le côté portrait de jeune fille moderne à travers celui de la reine de France. Mais bon le film est quand même de la belle ouvrage. Kirsten Dunst est absolument délicieuse en Marie-Antoinette. A noter que le documentaire qui figure en bonus semble annoncer un certain nombre de plans du film. Un film qui pourrait être encore meilleur sans ce parti pris de vouloir absolument se démarquer par ses anachronismes musicaux, surtout que l'histoire est plutôt respectée, même si curieusement l'affaire du collier n'est absolument pas mis en avant. Pourtant il y avait certainement de quoi accentuer le portrait de la reine avec cet épisode.

Le grand blond avec une chaussure noire (Yves Robert) - 8.5/10
Revu avec énormément de plaisir, même si je connais par cœur le film, c'est toujours un plaisir de revoir les aventures de Pierre Richard alias François Perrin versus le Colonel Toulouse de Jean Rochefort et naturellement le génial Milan de Bernard Blier sans oublier Jean Carmet et Paul le Person. et naturellement Mireille Darc. Bref un grand moment de la comédie française.

La rose du crime, Moss Rose (Gregory Ratoff) - 8.5/10
Petit policier de la Century Fox avec ce savoir faire évident dans la reconstitution de ces ambiances du début du 20ème siècle, de cette Londres dans le brouillard. Une jeune vedette de music hall est assassinée, sa collègue de chambrée croit connaître l'assassin et se rapproche de lui pour le faire chanter d'une drôle de manière. Le film a un charme évident, avec Peggy Cummins délicieuse en jeune fille qui veut sortir de son milieu, Victor Mature sombre et Ethel Barrymore en mère pleine d'attention. Jolie découverte de ce petit film.

La Fée Pirate, The Pirate Fairy - 8/10
Nouvelle aventure de la Fée Clochette et de ses amies, ici Zarina veut maîtriser la fameuse poussière de fée et devient pirate. Les auteurs y voient ainsi l'embryon des aventures du futur Crochet et de Tic Tac le sympathique crocodile. Les aventure de ces fées sont toujours sympathiques et poétique. Bref un agréable divertissement à réserver sans doute aux plus jeunes, mais qui se laisse toutefois regarder non sans plaisir !

L'ange blanc, The White Angel(William Dieterle) - 8/10
Biopic romancé de l'infirmière Florence Nightingale qui fut la pionnière des infirmière modernes. Kay Francis est sans doute plus à l'aise dans les rôles "modernes" que dans ces rôles en costumes, mais le film est quand même très bon, et elle illumine de sa "tristesse" l'écran. De très jolis plans, une évocation intéressante du machisme anglais du 19ème siècle et de la détermination de cette femme à imposer l'aseptisation des soins. Joli film.

Sept ans de réflexion,The Seven year itch(Billy Wilder) - 8/10
Revu avec plaisir cette comédie portée par un Tom Ewell parfait en quadra démangé par le fameux "Itch" des sept ans, et surtout une Marylin Monroe pleine de charme, de beauté rayonnante. Le début et la comparaison avec les indiens est un pur régal, et l'utilisation du fameux concerto de Rachmaninov particulièrement judicieuse.

La meurtrière diabolique, Strait Jacket (William Castle) - 8/10
Petit thriller de série B qui met en vedette Joan Crawford en tueuse diabolique qui revient vingt ans après ses crimes dans sa famille. Le film est cousu de fil blanc et la fin prévisible dès le premier plan, mais bon tout cela se laisse voir avec plaisir, ne serait-ce que pour voir les changements successifs de comportement de l'actrice et la jeune Diane Baker en fille.

Queen Bee (Ranald MacDougall) - 8/10
Véhicule pour Joan Crawford, qui change de tenues dans toutes ces scènes, même si elles ne sont pas toutes seyantes. Elle interprète avec brio cette épouse castratrice et cette femme dévastratrice qui ne sème que le malheur sur sa route. Dommage que Lucy Marlow soit si fade en jeune fille qui va déclencher finalement la fin de cette reine des abeilles. Barry Sullivan et John Ireland sont autrement convaincants en mari et amant respectifs.

Le retour du Grand blond (Yves Robert) - 8/10
On prend les mêmes excepté Bernard Blier et on ajoute Michel Duchaussoy. Les dialogues sont sympathiques, le film est plus un véhicule pour mettre en relief le talent comique de Pierre Richard, mais c'est toujours aussi agréable et divertissant.

Carmen Jones (Otto Preminger) - 8/10
Film musical adaptation du musical qu'Hammerstein avait réglé sur la Carmen de Bizet. Il est difficile quand on est amateur de lyrique de ne pas penser aux airs français, mais la transposition est adroite, aucun grand air n'est coupé, on s'étonne que le film n'ait pas fait les affres de la censure quand on voit la scène de séduction de Carmen déboutonnant la ceinture de Joe ou la scène où elle se vernit les ongles des doigts de pieds, avec une lascivité voire un érotisme évident. C'est un film qu'il faudra sans doute que je revoie, car j'ai eu du mal à me détacher de Carmen et de coller les paroles françaises sur certains airs. Curieusement ce sont sans doute les airs non doublés où j'ai été le moins gênée, celui de Pearl Bailey ou celui d'Olga James en Cindy Lou. Dorothy Dandrige et Harry Belafonte forment un superbe couple d'amants, et Marylin Horne qui double la première n'a pas encore évolué vers le mezzo profond. Découverte de ce film qui s'avère une belle transposition du film dans une Amérique noire.

Dans l'ombre de Mary, la promesse de Walt Disney Saving Mr Banks (John Lee Hancock) - 8/10
Très joli film qui raconte les relations entre Walt Disney et Pamela Travers l'auteur de Mary Poppins durant la préparation du film. C'est aussi l'histoire de la petite Pamela en Australie et toute cette jeunesse qui sert finalement de trame à l'histoire du livre. Tom Hanks et Emma Thompson réalisent deux superbes performances sans oublier Colin Farrel épatant dans le rôle du père. On pourra juste regretter ce continuel aller et retour entre 1961 et 1910, même si ces épisodes expliquent la fragilité de l'auteur. En tout cas un film efficace avec de très grands acteurs. Mention particulière au générique de fin avec ces photos d'époque

On a volé la cuisse de Jupiterr(Philippe de Broca) - 8/10
On retrouve le tandem de tendre poulet à qui on adjoint une nouvelle fois Catherine Alric on ajoute Francis Perrin et on envoie tout le monde en Grèce. Le voyage de noces des époux Lemercier devient une chasse à la statue grecque en forme d'aventures de Tintin. De nombreuses incohérences dans les aventures, mais qu'importe le tout est toujours dialogué par Audiard, qui est certes moins inspiré que dans Tendre Poulet, mais n'en reste pas moins que le film reste toujours plaisant vision après vision.

Feuilles d'automne, Autumn Leaves (Robert Aldrich) - 8/10
Encore un véhicule pour Crawford et surtout sa première rencontre avec Aldrich. Ici certes nous sommes dans une comédie dramatique, avec une femme mûre qui épouse un homme jeune et s'aperçoit qu'il lui ment. Le film est caractéristique des films du réalisateur avec une ambiance souvent lourde et un sujet plutôt difficile à savoir la schizophrénie, quoique celle-ci soit traitée de manière presque anecdotique, dans une scène enchaînant les plans sur Crawford, et son mari subissant séance d'électrochocs et traitement médical. Cliff Robertson est assez impressionnant dans son rôle de jeune homme malade face à Crawford qui une fois encore est de toutes les scènes.

L'aveu, Summer Storm (Douglas Sirk) - 7.5/10
Mélodrame sur fond de Russie d'opérette. On a du mal à croire à la Russie dépeinte par Sirk, les costumes, les décors, rien ne fait russe, alors reste l'histoire d'amour entre cette femme vénale et fatale incarnée avec brio par Linda Darnell et ce juge russe où George Sanders arrive à se faire aimer et détester l'espace d'un instant. Il y a aussi Edward Everett Horton en vieux comte par qui finalement "le scandale" arrive. Esthétiquement le film offre de superbes plans et le thème musical principal signé par Karl Hajos. Mais il manque quelque à ce film pour rendre les personnages attachants et surtout le fond de l'histoire crédible.

Un nommé Joé, A guy named Joe (Victor Fleming) - 7.5/10
Deux parties bien distinctes, la première qui voit les tribulations aéronautiques et amoureuses de deux aviateurs et d'une aviatrice, elle se termine par la mort de l'un deux. La deuxième partie voit ce pilote devenir en quelque sorte ange gardien d'un pilote. Victor Fleming filme avec talent les prouesses aéronautiques, mais le film est un peu languissant par moment voire ennuyeux dans sa première partie, malgré le talent de Spencer Tracy et surtout d'Irene Dunne qui irradie l'écran. La deuxième partie est plus passionnante avec Van Johnson. A noter aussi l'apparition d'Esther Williams.

La reine du Hold up, This woman is dangerous (Felix E. Feist) - 7.5/10
Ce film qui met en vedette Joan Crawford va un peu dans tous les sens. Cela commence par un mélodrame, une femme est en train de perdre la vue, la scène d'après elle est la complice d'un braquage et ensuite on alterne entre les deux, son opération, sa relation partagée entre son amour naissant pour le chirurgien qui l'a opérée, et son ancien amant, braqueur dangereux. Mais le réalisateur ne sait pas vraiment où aller, entre film noir et comédie dramatique. Une fois encore le film est surtout un véhicule pour l'actrice qui est de quasi toutes les scènes.


Ma vie commence en Malaisie, A Town like Alice (Jack Lee) - 7.5/10
Tourné six ans après Three Came home (Captives à Bornéo) de Negulesco, ce film raconte un peu le même style d'histoire, à savoir la vie d'un groupe d'occidentales capturées pendant la seconde guerre mondiale, si le premier évoque la vie dans un camp de prisonniers, ici, il s'agit de la longue marche que font ces prisonnières à travers la Malaisie pour arriver dans un hypothétique camp de prisonniers. Si l'intrigue est intéressante, et le début passionnant, l'histoire d'amour est fade faute à la personnalité peu attachante de l'héroïne Virginia McKenna dont on s'intéresse peu finalement au sort. Il manque une actrice à la personnalité plus forte pour interpréter cette forte femme qui paraît si fragile. Peter Finch a un rôle quelque peu sacrifié. Même si certaines scènes sont dures et évoquent la destinée cruelle des prisonnières soit disant bien traitées par les japonais, le film manque de quelque chose pour le rendre totalement émouvant.

Que le spectacle commence, All that jazz (Bob Fosse) - 7/10
Dire que j'avais adoré ce film quand je l'avais découvert. Là je n'y ai vu que le côté plutôt glauque et désagréable de ce metteur en scène en train de mourir. Naturellement on ne peut pas manquer de faire des analogies entre la vie de Joe Gideon et celle de Bob Fosse. Les numéros musicaux et la mise en scène sont assez similaires à celle de Cabaret, avec ce côté numéros musicaux rêvés. Naturellement Roy Scheider réalise une magnifique performance d'acteur, on remarque déjà Ann Reinking qui sera sublime dans Annie l'année suivante, et Jessica Lange dans son rôle d'ange de la Mort. Le film est un peu confus au début avec cette alternance de scènes de répétitions, de montage du film et de discussion avec la mort.

Tant qu'il y aura des hommes, Here from eternity (Fred Zinnemann) - 6.5/10
Film surfait même s'il y a quelques plans qui sont très bien faits par leur annonce des évènements à venir, le portrait de Deborah Kerr sur le bureau qui annonce son arrivée ou toute la scène de Pearl Harbor particulièrement efficace dans son déroulement tragique. Il y a évidemment aussi ces acteurs impressionnants Burt Lancaster en sergent amoureux, Monty Cliff et Frank Sinatra en simples soldats rebelles. Les actrices n'ont pas curieusement pas la part belle et elles sont finalement assez antipathiques, que ce soit Deborah Kerr en femme qui cherche des aventures pour se consoler d'un mari volage et peu intéressant, ou Donna Reed en sorte d'Escort Girl. Bref un film mythique par la fameuse scène de la baignade, mais qui quelque part n'est pas aussi passionnant qu'il s'annonce.

Les amants traqués, Kiss the Blood Off My Hands (Norman Foster) - 6/10
Film qui commence à 100 à l'heure avec ce jeune homme qui tue accidentellement un homme et s'enfuit traqué par des hommes. Il rencontre Joan, et là on pourrait penser qu'on va assister à une grande course poursuite. Le film bascule dans le film de chantage avec un homme témoin du "meurtre" qui poursuit le héros. Le film bascule dans une histoire plus traditionnelle d'amour sur fond de peur et de crainte. Burt Lancaster et Joan Fontaine ont un peu de peine à former un couple crédible. La seconde a tendance aussi à jouer un peu toujours pareil la peur. Le film ne manque pas de rythme, mais finalement n'est pas aussi passionnant qu'il pourrait l'être.

La vie rêvée de Walter Mitty, The Secret Life of Walter Mitty (Ben Stiller) - 5/10
Si l'idée de faire un remake du film avec Danny Kaye pouvait s'avérer judicieuse pour les jeunes générations, le personnage n'a plus grand chose à voir, hormis son côté rêveur. Le film manque d'humour, même si la photographie est souvent très belle notamment ces paysages islandais, le film s'avère assez ennuyeux, et le final décevant. Bref déception !

Films du mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2009 - L'exilé (Ophuls)
Novembre 2009 - Old acquaintance (Sherman)
Décembre 2009 - The Browning version (Asquith)


Janvier 2010 - Jane Eyre (Stevenson)
Février 2010 - La Reine Christine (Mamoulian)
Mars 2010 - Remember the night (Leisen)
Avril 2010 - Ball of Fire (Hawks)
Mai 2010 - Lettre d'une inconnue (Ophuls)
Juin 2010 - Les Dix commandements (DeMille)
Juillet 2010 - Ninotchka (Lubitsch)
Août 2010 - The Great Ziegfeld (Leonard)
Septembre 2010 - A Royal Scandal (Preminger)
Octobre 2010 - La beauté du diable (Clair)
Novembre 2010 - La vie est belle (Capra)
Décembre 2010 - Les quatre filles du Docteur March (Cukor)

Janvier 2011 - L'ange des ténèbres (Milestone)
Février 2011 - L'homme au bras d'or (Preminger)
Mars 2011 - Pandora (Lewin)
Avril 2011 - Madame Bovary (Minnelli)
Mai 2011 - Témoin à charge (Wilder)
Juin 2011 - Jewel Robbery (Dieterle)
Juillet 2011 - L'amant sans visage (Sherman)
Août 2011 - L'appât (Mann)
Septembre 2011 - Le livre noir (Mann)
Octobre 2011 - Rio (Saldanha)
Novembre 2011 - Un seul amour (Sidney)
Décembre 2011 - Forbidden Love et Ladies of Leisure (Capra)

Janvier 2012 - Baby Face (Green)
Février 2012 - The Artist (Hazanavicius)
Mars 2012 - Pavillon noir (Borzage)
Avril 2012 - Hangover Square (Brahm)
Mai 2012 - Les inconnus dans la maison (Decoin)
Juin 2012 - Les plus belles années de notre vie (Wyler)
Juillet 2012 - Garçonnière pour quatre (Gordon)
Août 2012 - Les Aventures de Tintin (Spielberg)
Septembre 2012 - M le maudit (F. Lang)
Octobre 2012- Queen Kelly (Von Stroheim)
Novembre 2012- Captives de Bornéo (Negulesco)
Décembre 2012 - Music Lovers (Russell)

Janvier 2013 - Chicago (Rob Marshall)
Février 2013 - Agent Secret (Hitchcock)
Mars 2013 - Populaire (Poinsard)
Avril 2013 - The Secret Bride (Dieterle)
Mai 2013 - Le Vandale (Hawks)
Juin 2013 - Arènes Sanglantes (Mamoulian) - le Calice d'Argent (Saville)
Juillet 2013 - Chaines du destin (Leisen)
Août 2013 - Shadow on the wall (Pat Jackson)
Septembre 2013 - Yolanda and the Thief (Minnelli)
Octobre 2013 - La clé sous la porte (Sidney)
Novembre 2013 - La part du jeu (Mitchell Leisen)
Décembre 2013 - The Company (Robert Altman)

Janvier 2014 - La falaise mystérieuse (Lewis Allen)
Février 2014 - La Reine des neiges (Disney)
Mars 2014 - Le masque arraché (Miller D)
Dernière édition par Cathy le 31 mars 14, 18:52, édité 22 fois.

Avatar de l’utilisateur
Tommy Udo
Producteur
Messages : 8637
Inscription : 22 août 06, 14:23

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Tommy Udo » 1 mars 14, 09:49

Film du mois de mars 2014




- The Sea Hawk / L'Aigle des Mers (Michael Curtiz, 1940) 10/10

- Kim (Victor Saville, 1950) 7/10




------------------------
Film (re)découvert
Film revu
Dernière édition par Tommy Udo le 4 mars 14, 22:30, édité 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
feb
I want to be alone with Garbo
Messages : 8536
Inscription : 4 nov. 10, 07:47
Localisation : San Galgano

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar feb » 1 mars 14, 09:55

Mars 2014
Image


Films vus (*revus)

Persona - Ingmar Bergman (1966) - 9,5
*Johnny Guitar - Nicholas Ray (1954) - 9,5
Scènes de la vie conjugale - Ingmar Bergman (1973) - 9
*Les lumières de la ville - Charles Chaplin (1931) - 9
La reine des neiges - Chris Buck, Jennifer Lee (2013) - 8,5
Un été 42 - Robert Mulligan (1971) - 8,5
Witness - Peter Weir (1985) - 8,5
Barton Fink - Joel Coen, Ethan Coen (1991) - 8,5
Nous avons gagné ce soir - Robert Wise (1949) - 8
Sur les quais - Elia Kazan (1954) - 8
La grande bellezza - Paolo Sorrentino (2013) - 8
Prime Cut - Michael Ritchie (1972) - 7,5
Le Septième Sceau - Ingmar Bergman (1957) - 7,5
Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb - Stanley Kubrick (1964) - 7
Fletch - Michael Ritchie (1985) - 7
All Is Lost - J.C. Chandor (2013) - 7
Dracula - Francis Ford Coppola (1992) - 7
Blow Out - Brian De Palma (1981) - 7
Gianni et les femmes (Gianni e le donne) - Gianni Di Gregorio (2011) - 6,5
The easiest way - Jack Conway (1931) - 6,5
Et vogue le navire - Federico Fellini (1983) - 6,5
Delivery Man - Ken Scott (2013) - 6,5
La folle histoire de l'espace - Mel Brooks (1987) - 6,5
The Princess Comes Across - William K. Howard (1936) - 6
Absence de malice - Sydney Pollack (1981) - 5,5
Quadrille - Sacha Guitry (1938) - 5,5
Bonne chance! - Sacha Guitry, Fernand Rivers (1935) - 5,5
Homefront - Gary Fleder (2013) - 5,5
Susan and God - George Cukor (1940) - 5
Les aventuriers du désert - John Sturges (1949) - 5
*Die Hard 4: Retour en enfer - Len Wiseman (2007) - 4
Machete Kills - Robert Rodriguez (2013) - 2
Street Fighter - Steven E. de Souza (1994) - 1

Louie (S2) (2011) - 8
Louie (S3) (2012) - 8,5
Veep (S1) (2012) - 8

Films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Aout 2010 : French Cancan - Jean Renoir
Septembre 2010 : Peter Ibbetson - Henry Hathaway
Octobre 2010 : Psycho - Alfred Hitchcock
Novembre 2010 : Lonely are the brave - David Miller
Décembre 2010 : Yellow Sky - William A. Wellman
Janvier 2011 : The Quiet man - John Ford
Février 2011 : Souvenirs goutte à goutte (Omohide Poro Poro) - Isao Takahata
Mars 2011 : White Heat - Raoul Walsh
Avril 2011 : Ball of fire - Howard Hawks
Mai 2011 : A Woman's Face - George Cukor
Juin 2011 : Scaramouche - George Sidney
Juillet 2011 : They were expendable - John Ford
Aout 2011 : Love - Edmund Goulding
Septembre 2011 : The Ox-Bow Incident - William A. Wellman
Octobre 2011 : The Artist - Michel Hazanavicius
Novembre 2011 : The Unknown - Tod Browning
Décembre 2011 : Je suis un évadé - Mervyn LeRoy
Janvier 2012 : Garbo talks - Sidney Lumet
Février 2012 : À l'Ouest, rien de nouveau - Lewis Milestone
Mars 2012 : Convoi de femmes - William A. Wellman
Avril 2012 : To Be or Not to Be - Ernst Lubitsch
Mai 2012 : The Single Standard - John S. Robertson
Juin 2012 : The Docks of New York - Josef von Sternberg
Juillet 2012 : Gentleman Jim - Raoul Walsh
Aout 2012 : La Chevauchée des bannis - André De Toth
Septembre 2012 : Fast Workers - Tod Browning
Octobre 2012 : The Patsy - King Vidor
Novembre 2012 : Skyfall - Sam Mendes
Décembre 2012 : X
Janvier 2013 : A Woman of Affairs - Clarence Brown
Février 2013 : X
Mars 2013 : Mirage - Edward Dmytryk
Avril 2013 : Le Miroir - Andreï Tarkovski
Mai 2013 : Nostalghia - Andreï Tarkovski
Juin 2013 : La Grande Guerre - Mario Monicelli
Juillet 2013 : Underworld - Josef von Sternberg
Aout 2013 : The Last Picture Show - Peter Bogdanovich
Septembre 2013 : The Apartment - Billy Wilder
Octobre 2013 : Fail-Safe - Sidney Lumet
Novembre 2013 : Cris et Chuchotements - Ingmar Bergman
Décembre 2013 : La Source + Les Fraises Sauvages - Ingmar Bergman
Janvier 2014 : Happiness Therapy - David O. Russell + Manhattan - Woody Allen
Février 2014 : Hunger - Steve McQueen
Mars 2014 : Persona - Ingmar Bergman
Dernière édition par feb le 28 mars 14, 22:53, édité 34 fois.

Avatar de l’utilisateur
daniel gregg
Producteur Exécutif
Messages : 7073
Inscription : 23 févr. 04, 23:31

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar daniel gregg » 1 mars 14, 09:56

Mars 2014




Film du mois

Image


-Charley Varrick : D.Siegel (1973)- 8/10
-No man of her own (Chaînes du destin) : M.Leisen (1950)- 8/10
-Clerks : K.Smith (1994)- 8/10
-Grand Budapest hotel : W.Anderson (2014)- 8/10
-Gianni e le donne (Gianni et les femmes) : G.Di Gregorio (2011)- 8/10

-Lured (Des filles disparaissent) : D.Sirk (1947)- 7.5/10
-Bonne chance : S.Guitry (1935)- 7.5/10
-Tormento : R.Matarazzo (1950)- 7.5/10
-Sommarlek (Jeux d'été) : I.Bergman (1951)- 7.5/10
-The descendants : A.Payne (2011)- 7.5/10
-12 years a slave : S.McQueen (2014)- 7.5/10
-Scene of the crime : R.Rowland (1949)- 7.5/10

-The dark past (La fin d'un tueur) : R.Mate (1948)- 7/10
-Hunt the man down : G.Archainbaud (1950)- 7/10
-Messieurs Ludovic : J.P. Le Chanois (1946)- 7/10
-Quand passent les faisans : E.Molinaro (1965)- 7/10
-L'hôtel du libre échange : M.Allégret (1934)- 7/10

-Gremlins : J.Dante (1984)- 6.5/10
-Pranzo di ferragosto (Le déjeuner du 15 Aout) : G.Di Gregorio (2008)- 6.5/10
-La tradition de minuit : R.Richebé (1939)- 6.5/10

-Two-Lane Blacktop (Macadam à deux voies) : M.Hellman (1971)- 6/10
-Le petit prof : C.Rim (1958)- 6/10
-Mark of the renegade (Le signe des renégats) : H.Fregonese (1951)- 6/10

-The exorcist : W.Friedkin (1973)- 5.5/10
-Le grand appartement : P.Thomas (2007)- 5.5/10

-Ma femme s'appelle reviens : P.Leconte (1982)- 5/10

-Railroaded (L'engrenage fatal) : A.Mann (1947)- 4/10

-Cherche fiancé tous frais payés : A.Isserman (2007)- 2/10
-Le prix à payer : A.Leclère (2007)- 2/10

-Plan de table : C.Raynal (2011)- 1/10

Films revus
Films redécouverts


Mois précédents

Spoiler (cliquez pour afficher)
Mai 2011 : The Frenchman's creek de M.Leisen
Juin 2011 : Run for cover de N.Ray
Juillet 2011 : Manhandled de A.Dwan
Aout 2011 : Une séparation de A.Fahradi
Septembre 2011 : Apache drums d'H.Fregonese
Octobre 2011 : The Prowler de J.Losey
Novembre 2011 : The red shoes de M.Powell
Décembre 2011 : La tour des sept bossus d'E.Neville

Janvier 2012 : La merditude des choses de F.V. Groeningen
Février 2012 : Les Misérables de R.Bernard
Mars 2012 : Waterloo bridge de M.Le Roy
Avril 2012 : Flesh and the devil de C.Brown
Mai 2012 : Moonrise kingdom de Wes Anderson
Juin 2012 : Harold and Maud de H.Hashby
Juillet 2012 : About Schmidt d'A.Payne
Aout 2012 : Keeper of the flame de G.Cukor
Septembre 2012 : Schlussakkord de D.Sirk
Octobre 2012 : Una giornata particolare d'E.Scola
Novembre 2012 : Pattes blanches de J.Grémillon
Décembre 2012 : The day the earth caught fire de V.Guest

Janvier 2013 : Mafioso d'A.Lattuada
Février 2013 : La nuit de Varennes d'E.Scola
Mars 2013 : Primo amore de Dino Risi
Avril 2013 : Artists and models de Frank Tashlin
Mai 2013 : The bullfighter and the lady de Budd Boetticher
Juin 2013 : Le visiteur de J.Dréville
Juillet 2013 : The yards de J.Gray
Aout 2013 : Lazybones de F.Borzage
Septembre 2013 : Printemps tardif de Y.Ozu
Octobre 2013 : Les croix de bois de R.Bernard
Novembre 2013 : Faubourg Montmartre de R.Bernard
Décembre 2013 : My childhood/My ain folk/ My way home de Bill Douglas

Janvier 2014 : The big parade de King Vidor
Février 2014 : Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier
Dernière édition par daniel gregg le 31 mars 14, 20:54, édité 18 fois.

Avatar de l’utilisateur
Karras
Mogul
Messages : 10437
Inscription : 15 avr. 03, 18:31
Liste de DVD
Localisation : La cité du Ponant

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Karras » 1 mars 14, 10:00

Mars 2014

Film du mois
Heimat

Sorties ciné 2014
Week-end à Paris (6,5/10) : On a un peu l'impression de se retrouver dans la suite, 15 ou 20 ans après, de la trilogie de Linklater ( ressemblance assez étonnante d'ailleurs entre Julie Delpy et Lindsay Ducan ) : dialogues ciselés, complicité émouvante entre les 2 personnages. Mais le film n'offre pas le même charme et perd en intensité lorsqu'il se laisse emporter par le côté carte postale parisien.
Dans l'ombre de Mary (6,5/10) : L'histoire joue sans doute un peu trop sur l'aspect mélodramatique du passé de l'auteur de Mary Poppins, mais l'interprétation et la reconstitution sont tout à fait remarquables ( et surtout ne pas manquer les étonnants enregistrements d'époque ( pas ceux de Buisson :fiou: ) diffusés pendant le générique de fin ).
Only lovers Left Alive (7/10) : un trip warholien : un peu poseur mais résolument rock'n roll.
How I live now (5,5/10) :Une adaptation un peu fauchée d'un roman de jeunesse qui devrait plaire aux fans de Hunger Games. Si l'histoire d'amour adolescente ne convainc pas vraiment, quelques fulgurances d'un scénario post apocalyptique et surtout la belle présence de Saoirse Ronan rendent l'ensemble assez honorable.
Closed circuit (4/10) : thriller paranoïaque confus et pas très crédible.
Her (8/10) : la romcom la plus troublante depuis Eternal Sunshine
The Canyons (4,5/10) : Les prestations de Lindsay Lohan et James Deen sauvent un peu un scénario souvent creux et ennuyant.
Valse pour Monica (6/10) : Un biopic sans grande originalité, le charme opérant essentiellement grâce à sa reconstitution minutieuse des années 60, sa musique jazzy, et surtout la beauté scandinave de son actrice principale.
Dark touch (5/10) : La façon d'aborder la maltraitance des enfants est originale mais le scénario manque de surprise.
La Vie Secrète de Walter Mitty (5,5/10) : Le film m'a rattrapé sur la fin, c'est dire s'il est raté pendant une grosse partie. (5,5/10)
Un été à Osage County (5,5/10) : Des numéros d'acteurs, mais une ambiance tellement pesante qu'elle étouffe toute empathie.
All about Albert (6,5/10) : Une comédie attachante, faute d'être inoubliable, qui vaut essentiellement pour son excellent casting.
Real(6,5/10) : Bien q'un poil trop long, un conte labyrinthique qui offre quelques jolis moments poétiques.
300 : Naissance d'un empire (3/10) : Avec son esthétique boursouflée et ses acteurs au charisme de joueurs de Ligue 2, on frise l'incident industriel.
Films découverts
Eye of the Devil (1967) (6/10)
Les garçons et Guillaume, à table (4/10) : Mérite certainement un Molière d'interprétation mais cette adaptation narcissique ne m'a ni émue ni amusée.
La bataille de Solférino (3,5/10) : Malgré Macaigne, un scénario en roue libre pour un résultat plutôt vain.
Les conquérants (5/10) : Le rythme est loin d'être maitrisé, mais le film dégage un côté "Indiana Jones" burlesque assez sympathique.
9 mois ferme (6/10) : Kiberlain est brillante, Dupontel fait du Dupontel. Globalement plaisant mais quand même un peu léger dans son scénario.
Angélique (3,5/10) : Lanvin s'en sort pas mal, c'est à peu prêt le seul.
A touch of sin (8/10) : Une vision assez implacable de l’ultralibéralisme à la chinoise avec des sursauts de violence toujours surprenants.
En solitaire (4/10) : Malgré les efforts de F. Cluzet, la dramaturgie dépasse rarement celle d'un reportage de Thalassa : reste à compter consciencieusement les nombreux logos de l'envahissant sponsor du film.
Quai d'Orsay (6/10) : Globalement amusant, souvent brillant et quand même un peu soulant.
Violette (3/10) : Une approche trop clinique et une longueur inutile rendent le film profondément soporifique.
La vénus à la fourrure (7/10) : Un peu déçu par son épilogue, mais le film reste globalement jubilatoire grâce à son fascinant duo d'acteurs.
Fonzy (4/10) : Le film n'est pas foncièrement mauvais, mais reste une pâle photocopie de l'original québécois.
Heimat (8,5/10) : Autant éblouissant dans sa forme (première partie) que dans sa dramaturgie (seconde partie), le film s'impose à la fois comme une œuvre d'art et comme une reconstitution saisissante de la vie paysanne au XIXème siècle.
Il était une forêt (4,5/10) : Gâché par des incrustations numériques envahissantes.
Amazonia (6/10) : Un récit un peu lassant compensé par la découverte d’espèces animales étonnantes.
Films revus

Série TV
Bates Motel - saison 1 : (6/10)
Dernière édition par Karras le 29 mars 14, 09:15, édité 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
magobei
Assistant opérateur
Messages : 2536
Inscription : 11 sept. 07, 18:05

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar magobei » 1 mars 14, 10:29

Film du mois:

Image

(re-)découvertes / films revus / séries:

Edmond (Stuart Gordon, 2005) 6.5/10
Her (Spike Jonze, 2013) 7.5/10
Pat and Mike (George Cukor, 1952) 8/10
Scaramouche (George Sidney, 1952) 8/10
Room 237 (Rodney Ascher, 2012) -
2 ou 3 choses que je sais d'elle (Jean-Luc Godard, 1967) 4/10
Brigadoon (Vincente Minnelli, 1954) 5.5/10
Captain America: The Winter Soldier (Anthony Russo, Joe Russo, 2014) 5/10
Madame de... (Max Ophüls, 1953) 8.5/10
Runaway Train (Andrei Konchalovsky, 1985) 7/10
I Will Buy You (Masaki Kobayashi, 1956) 6.5/10
Lord Jim (Richard Brooks, 1965) 6/10
Masculin féminin (Jean-Luc Godard, 1966) 7/10
Brief Encounter (David Lean, 1945) 8/10
Lifeforce (Tobe Hooper, 1985) 5/10
Young Adult (Jason Reitman, 2011) 7/10
Knightriders (George A. Romero) 8/10
Odd Man Out (Carol Reed, 1947) 8/10
The Call of the Wild (William A. Wellman, 1935) 6.5/10
Stalag 17 (Billy Wilder, 1953) 8/10
Made in U.S.A (Jean-Luc Godard, 1966) 4/10
O Brother, Where Art Thou? (Joel Coen, 2000) 7/10
Boudu sauvé des eaux (Jean Renoir, 1932) 7/10
Nous ne vieillirons pas ensemble (Maurice Pialat, 1972) 5/10
Fedora (Billy Wilder, 1978) 8/10
Diplomatie (Volker Schlöndorff, 2014) 5.5/10
Vivre sa vie: Film en douze tableaux (Jean-Luc Godard, 1962) 5.5/10
Kiss of the Damned (Xan Cassavetes, 2012) 6.5/10
Une femme est une femme (Jean-Luc Godard, 1961) 8/10
The Hustler (Robert Rossen, 1961) 6.5/10
The Sweetest Thing (Roger Kumble, 2002) 5/10
Robocop (Paul Verhoeven, 1987) 7/10
The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014) 6/10
While the City Sleeps (Fritz Lang, 1956) 8/10
Dark Star (John Carpenter, 1974) 7/10

Mois précédents:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Février 2014
Janvier 2014
Décembre 2013
Novembre 2013
Octobre 2013
Septembre 2013
Août 2013
Juillet 2013
Juin 2013
Mai 2013
Avril 2013
Mars 2013
Février 2013
Janvier 2013
Décembre 2012
Novembre 2012
Octobre 2012
Septembre 2012
Août 2012
Juillet 2012
Juin 2012
Mai 2012
Avril 2012
Mars 2012
Février 2012
Janvier 2012
Décembre 2011
Novembre 2011
Octobre 2011
Septembre 2011
Août 2011
Juillet 2011
Juin 2011
...
Avril 2011
Mars 2011
Février 2011
Janvier 2011
Dernière édition par magobei le 1 avr. 14, 22:50, édité 40 fois.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.

Avatar de l’utilisateur
nobody smith
Monteur
Messages : 4531
Inscription : 13 déc. 07, 19:24

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar nobody smith » 1 mars 14, 10:41

Mars 2014

Film du mois

Image

Films découverts

The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson) 8.5/10
Her (Spike Jonze) 8.5/10

Le Vaisseau Fantôme (Michael Curtiz) 8/10
La Piste De Santa Fe (Michael Curtiz) 8/10

Patéma Et Le Monde Inversé (Yasuhiro Yoshiura) 7.5/10
Le Ventre De L’architecte (Peter Greenaway) 7.5/10
Monsters (Gareth Edwards) 7.5/10
L’arche De Noé (Michael Curtiz) 7.5/10
Un Autre Homme, Une Autre Chance (Claude Lelouch) 7.5/10
L’imprécateur (Jean-Louis Bertuccelli) 7.5/10
N’oublie Jamais (Nick Cassavetes) 7.5/10
Si C’était A Refaire (Claude Lelouch) 7.5/10
Mac (John Turturro) 7.5/10

Les Bronzés Font Du Ski (Patrice Leconte) 7/10
Dog Pound (Kim Chapiron) 7/10
Real (Kiyoshi Kurosawa) 7/10
Robert Et Robert (Claude Lelouch) 7/10
Stolen Holiday (Michael Curtiz) 7/10
Monuments Men (George Clooney) 7/10

Captain America : Le Soldat De L’hiver (Anthony et Joe Russo) 6.5/10
Les Spécialistes (Patrice Leconte) 6.5/10
Hasards Ou Coïncidences (Claude Lelouch) 6.5/10
Female (Michael Curtiz) 6.5/10
Marley (Kevin MacDonald) 6.5/10

Diplomatie (Volker Schlöndorff) 6/10
Rapt (Lucas Belvaux) 6/10
How I Live Now (Kevin MacDonald) 6/10
La Fille Sur Le Pont (Patrice Leconte) 6/10
Il Y A Des Jours… Et Des Lunes (Claude Lelouch) 6/10
Dans L’ombre De Mary : La Promesse De Walt Disney (John Lee Hancock) 6/10
Last Exit To Brooklyn (Uli Edel) 6/10

Masques De Cire (Michael Curtiz) 5.5/10
Mélodie Du Sud (Harve Foster et Wilfred Jackson) 5.5/10
Mafia Blues 2 – La Rechute ! (Harold Ramis) 5.5/10

Le Bon Et Les Méchants (Claude Lelouch) 5/10
And Now… Ladies & Gentlemen… (Claude Lelouch) 5/10
Mon Oncle D’Amérique (Alain Resnais) 5/10

300 : La Naissance D’un Empire (Noam Murro) 4.5/10
Livide (Alexandre Bustillo et Julien Maury) 4.5/10
Un Flic (Jean-Pierre Melville) 4.5/10
The We And The I (Michel Gondry) 4.5/10

La Rafle (Rose Bosch) 4/10
Entre Chiens Et Loups (Alexandre Arcady) 4/10
Docteur X (Michael Curtiz) 4/10
1 Chance Sur 2 (Patrice Leconte) 4/10

La Légende D’Hercule (Renny Harlin) 3/10
Les Carabiniers (Jean-Luc Godard) 3/10

Films revus

Requiem For A Dream (Darren Aronofsky) 9.5/10

Un Jour Sans Fin (Harold Ramis) 9/10

Ridicule (Patrice Leconte) 8/10

Hors De Prix (Pierre Salvadori) 7/10
Mafia Blues (Harold Ramis) 7/10

Roman De Gare (Claude Lelouch) 6.5/10

L’âge De Glace 2 (Carlos Saldanha) 6/10

Le Serpent (Eric Barbier) 5.5/10
Scènes De Crimes (Frédéric Schoendoerffer) 5.5/10
Agents Secrets (Frédéric Schoendoerffer) 5.5/10
Switch (Frédéric Schoendoerffer) 5.5/10

John Q (Nick Cassavetes) 4.5/10
The Amazing Spiderman (Marc Webb) 4.5/10

Truands (Frédéric Schoendoerffer) 3.5/10

films des mois précédents
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2008 : No Country For Old Men (Joel et Ethan Coen)
Février 2008 : L’Auberge Rouge (Claude Autant-Lara)
Mars 2008 : There Will Be Blood (Paul Thomas Anderson)
Avril 2008 : La Montagne Sacrée (Alejandro Jodorowsky)
Mai 2008 : Ricky Bobby, Roi Du Circuit (Adam McKay)
Juin 2008 : Manie Manie (Rintaro, Kawajiri et Otomo)
Juillet 2008 : Delivrance (John Boorman)
Août 2008 : Le Faucon Maltais (John Huston)
Septembre 2008 : Plan 9 From Outer Space (Edward D. Wood Jr.)
Octobre 2008 : Spinal Tap (Rob Reiner)
Novembre 2008 : L’Echange (Clint Eastwood)
Décembre 2008 : Aguirre, La Colère De Dieu (Werner Herzog)

Janvier 2009 : La Belle Au Bois Dormant (Wolfgang Reitherman et Eric Larson)
Février 2009 : Certains L’Aiment Chaud (Billy Wilder)
Mars 2009 : Les 3 Royaumes (John Woo)
Avril 2009 : Eh Mec ! Elle Est Où Ma Caisse ? (Danny Leiner)
Mai 2009 : Les Amants Du Pont-Neuf (Leos Carax)
Juin 2009 : Little Big Man (Arthur Penn)
Juillet 2009 : Les Pirates Du Métro (Joseph Sargent)
Août 2009 : Là-Haut (Pete Docter)
Septembre 2009 : Les Trois Jours Du Condor (Sydney Pollack)
Octobre 2009 : Metropolis (Fritz Lang)
Novembre 2009 : The Box (Richard Kelly)
Décembre 2009 : Hana-Bi (Takeshi Kitano)

Janvier 2010 : Ran (Akira Kurosawa)
Février 2010 : Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson)
Mars 2010 : Oz, Un Monde Extraordinaire (Walter Murch)
Avril 2010 : Les Fraises Sauvages (Ingmar Bergman)
Mai 2010 : Mind Game (Masaaki Yuasa)
Juin 2010 : Looking For Richard (Al Pacino)
Juillet 2010 : Toy Story 3 (Lee Unkrich)
Aout 2010 : Dumbo (Ben Sharpsteen)
Septembre 2010 : Hardcore (Paul Schrader)
Octobre 2010 : Gens De Dublin (John Huston)
Novembre 2010 : Sunshine (Istvan Szabo)
Décembre 2010 : Tous Les Matins Du Monde (Alain Corneau)

Janvier 2011 : 5 CM Par Seconde (Makoto Shinkai)
Février 2011 : True Grit (Joel et Ethan Coen)
Mars 2011 : La Mélodie Du Bonheur (Robert Wise)
Avril 2011 : Les Grands Espaces (William Wyler)
Mai 2011 : Tree Of Life (Terrence Malick)
Juin 2011 : Panic Sur Florida Beach (Joe Dante)
Juillet 2011 : Europa (Lars Von Trier)
Aout 2011 : Du Silence Et Des Ombres (Robert Mulligan)
Septembre 2011 : Warrior (Gavin O’Connor)
Octobre 2011 : The Artist (Michel Hazanavicius)
Novembre 2011 : Un Eté Avec Coo (Keiichi Hara)
Décembre 2011 : Happy Feet 2 (George Miller)

Janvier 2012 : La Dame De Shanghai (Orson Welles)
Février 2012 : Cheval De Guerre (Steven Spielberg)
Mars 2012 : John Carter (Andrew Stanton)
Avril 2012 : Rage (David Cronenberg)
Mai 2012 : La Bataille De San Sebastian (Henri Verneuil)
Juin 2012 : Le Règne Des Assassins (Su Chao-Pin et John Woo)
Juillet 2012 : La Tour Au-Delà Des Nuages (Makoto Shinkai)
Aout 2012 : Kafka (Steven Soderbergh)
Septembre 2012 : Fitzcarraldo (Werner Herzog)
Octobre 2012 : Les Ailes D’Honneamise (Hiroyuki Yamaga)
Novembre 2012 : Nos Funérailles (Abel Ferrara)
Décembre 2012 : La Chevauchée Des Bannis (André De Toth)

Janvier 2013 : Lifeboat (Alfred Hitchcock)
Février 2013 : Sans Retour (Walter Hill)
Mars 2013 : Cloud Atlas (Tom Tykwer, Andy et Lana Wachowski)
Avril 2013 : Sympathy For Mr. Vengeance (Park Chan-Wook)
Mai 2013 : Superman/Doomsday (Bruce W. Timm)
Juin 2013 : Vacances Romaines (William Wyler)
Juillet 2013 : Pacific Rim (Guillermo Del Toro)
Aout 2013 : De Grandes Espérances (Alfonso Cuaron)
Septembre 2013 : Mort De Rire (Alex De La Iglesia)
Octobre 2013 : Gravity (Alfonso Cuaron)
Novembre 2013 : Mishima - Une Vie En Quatre Chapitres (Paul Schrader)
Décembre 2013 : Le Loup De Wall Street (Martin Scorsese)

Janvier 2014 : La Fin D’une Liaison (Neil Jordan)
Février 2014 : Trop Belle Pour Toi (Bertrand Blier)
Dernière édition par nobody smith le 1 avr. 14, 18:01, édité 31 fois.
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image

Avatar de l’utilisateur
Demi-Lune
Bronco Boulet
Messages : 13023
Inscription : 20 août 09, 16:50
Localisation : Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar Demi-Lune » 1 mars 14, 10:42

FILM DU MOIS DE MARS 2014

Image Image Image Image Image

FILMS DÉCOUVERTS OU REDÉCOUVERTS

    Le dossier 51 (Michel Deville, 1978) Image
    L'aveu (Costa-Gavras, 1970) Image
    Trois femmes (Robert Altman, 1977) Image
    Pharaon (Jerzy Kawalerowicz, 1966) Image
    Conte d'automne (Eric Rohmer, 1998) Image
    Marketa Lazarová (František Vláčil, 1967) Image
    Bird (Clint Eastwood, 1988) Image
    Cœurs (Alain Resnais, 2006) Image
    Providence (Alain Resnais, 1977) Image
    Un merveilleux dimanche (Akira Kurosawa, 1947) Image
    L'important c'est d'aimer (Andrzej Żuławski, 1975) Image
    Devine qui vient dîner ? (Stanley Kramer, 1967) Image
    On connaît la chanson (Alain Resnais, 1997) Image
    La petite (Louis Malle, 1978) Image
    Jeunes filles en uniforme (Leontine Sagan, 1931) Image
    La charrette fantôme (Victor Sjöström, 1921) Image
    La famille Tenenbaum (Wes Anderson, 2001) Image
    Un papillon sur l'épaule (Jacques Deray, 1978) Image
    Les rendez-vous de Paris (Eric Rohmer, 1995) Image
    La fugue (Arthur Penn, 1975) Image
    Mandingo (Richard Fleischer, 1975) Image
    Rosa Luxemburg (Margarethe von Trotta, 1986) Image
    Les félins (René Clément, 1964) Image
    La colline des potences (Delmer Daves, 1959) Image
    L'aigle de la neuvième légion (Kevin Macdonald, 2011) Image
    Frankenstein (Kenneth Branagh, 1994) Image
    Un flic (Jean-Pierre Melville, 1972) Image
    That cold day in the park (Robert Altman, 1969) Image
    Tourments (Luis Buñuel, 1953) Image
    La barrière de la chair (Seijun Suzuki, 1964) Image
    La reine des neiges (Chris Buck & Jennifer Lee, 2013) Image

COURTS-METRAGES

    Meshes of the afternoon (Maya Deren & Alexander Hamid, 1943) Image

FILMS REVUS

    Marie-Antoinette (Sofia Coppola, 2006) Image
    French connection (William Friedkin, 1971) Image
    French connection 2 (John Frankenheimer, 1975) Image
    Seul au monde (Robert Zemeckis, 2000) Image
    La jetée (Chris Marker, 1962) Image
    L'antre de la folie (John Carpenter, 1994) Image
    Permis de tuer (John Glen, 1989) Image
    Rocky IV (Sylvester Stallone, 1985) Image
    Die hard 4 : retour en enfer (Len Wiseman, 2007) Image

Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
août 2009 : Master and Commander (Peter Weir, 2003) ex aequo avec Eternal Sunshine of the spotless mind (Michel Gondry, 2004)
septembre 2009 : Lunes de fiel (Roman Polanski, 1992)
octobre 2009 : Les Frissons de l'angoisse (Dario Argento, 1975) ex aequo avec 12 Hommes en colère (Sidney Lumet, 1957)
novembre 2009 : Entre le Ciel et l'Enfer (Akira Kurosawa, 1963)
décembre 2009 : Ring (Hideo Nakata, 1997)
janvier 2010 : Le Syndrome de Stendhal (Dario Argento, 1996) ex aequo avec Inglourious Basterds (Quentin Tarantino, 2009)
février 2010 : The Cotton Club (Francis Ford Coppola, 1984). Prix spécial : Délivrance (John Boorman, 1972)
mars 2010 : Les Sept Samouraïs (Akira Kurosawa, 1954)
avril 2010 : Ratatouille (Brad Bird, 2007). Prix spécial pour La Bataille d'Alger (Gillo Pontecorvo, 1966) et Zombie (George Romero, 1978)
mai 2010 : Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1958)
juin 2010 : Le Mépris (Jean-Luc Godard, 1963)
juillet 2010 : Inception (Christopher Nolan, 2010) ex aequo avec Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy, 1967)
août 2010 : La Reine Margot (Patrice Chéreau, 1994)
septembre 2010 : Le Voyeur (Michael Powell, 1960) ex aequo avec Memories of Murder (Bong Joon-ho, 2003)
octobre 2010 : Écrit sur du vent (Douglas Sirk, 1956)
novembre 2010 : Lolita (Stanley Kubrick, 1962)
décembre 2010 : Les Chaussons rouges (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1948) ex aequo avec Le Pont de la rivière Kwaï (David Lean, 1957)
janvier 2011 : Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock, 1964)
février 2011 : La Rumeur (William Wyler, 1961)
mars 2011 : Blue Velvet (David Lynch, 1986) ex aequo avec A la poursuite d'Octobre Rouge (John McTiernan, 1990). Prix spécial : TRON (Steven Lisberger, 1982)
avril 2011 : La Règle du jeu (Jean Renoir, 1939)
mai 2011 : Le Guépard (Luchino Visconti, 1963)
juin 2011 : The Tree of Life (Terrence Malick, 2011)
juillet 2011 : Ludwig ou le Crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972) ex aequo avec Trop belle pour toi (Bertrand Blier, 1989)
août 2011 : L'Armée des Ombres (Jean-Pierre Melville, 1969) ex aequo avec Cure (Kiyoshi Kurosawa, 1997) ex aequo avec L'année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1961)
septembre 2011 : Do the right thing (Spike Lee, 1989)
octobre 2011 : Le Narcisse Noir (Michael Powell & Emeric Pressburger, 1947). Prix spécial pour The Artist (Michel Hazanavicius, 2011) et Melancholia (Lars Von Trier, 2011)
novembre 2011 : Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Steven Spielberg, 2011)
décembre 2011 : La Fille de Ryan (David Lean, 1970). Prix spécial pour Mission : Impossible, Protocole Fantôme (Brad Bird, 2011)
janvier 2012 : Metropolis, version longue (Fritz Lang, 1927) ex aequo avec Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964) ex aequo avec La Chute de l'Empire romain (Anthony Mann, 1964)
février 2012 : Octobre (Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, 1928)
mars 2012 : La lettre inachevée (Mikhaïl Kalatozov, 1959) ex aequo avec Tootsie (Sydney Pollack, 1982) ex aequo avec Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)
avril 2012 : Les Nibelungen (Fritz Lang, 1924)
mai 2012 : Guerre et Paix (Sergueï Bondartchouk, 1967)
juin 2012 : Cinéma Paradiso (Giuseppe Tornatore, 1989) ex aequo avec La Dolce Vita (Federico Fellini, 1960)
juillet 2012 : Soy Cuba (Mikhaïl Kalatozov, 1964) ex aequo avec Kwaïdan (Masaki Kobayashi, 1964). Prix spécial pour Phase IV (Saul Bass, 1974)
août 2012 : L'Enfer blanc du Piz Palü (Arnold Fanck & G. W. Pabst, 1929) ex aequo avec Pink Floyd The Wall (Alan Parker, 1982) ex aequo avec To be or not to be (Ernst Lubitsch, 1942) ex aequo avec Le Rayon vert (Éric Rohmer, 1986)
septembre 2012 : Hiroshima mon amour (Alain Resnais, 1959)
octobre 2012 : La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946) ex aequo avec L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2008)
novembre 2012 : Beau-père (Bertrand Blier, 1981)
décembre 2012 : Napoléon (Abel Gance, 1927). Prix spécial pour Drôle de frimousse (Stanley Donen, 1957) et Un Américain à Paris (Vincente Minnelli, 1951)
janvier 2013 : Les enfants d'Hiroshima (Kaneto Shindo, 1952) ex aequo avec Chantons sous la pluie (Stanley Donen & Gene Kelly, 1952), L'Incompris (Luigi Comencini, 1966) et Zero Dark Thirty (Kathryn Bigelow, 2012)
février 2013 : Lincoln (Steven Spielberg, 2012). Prix spécial pour Le voleur de bicyclette (Vittorio De Sica, 1948) et les chorégraphies de Busby Berkeley
mars 2013 : The shop around the corner (Ernst Lubitsch, 1940) ex aequo avec Ninotchka (Ernst Lubitsch, 1939) et A la Merveille (Terrence Malick, 2012)
avril 2013 : Solitude (Paul Fejos, 1928) ex aequo avec La symphonie nuptiale (Erich von Stroheim, 1928)
mai 2013 : Le Conformiste (Bernardo Bertolucci, 1970) ex aequo avec Cléopâtre (Joseph L. Mankiewicz, 1963)
juin 2013 : Le passé (Asghar Farhadi, 2013). Prix spécial pour Le silence de la mer (Jean-Pierre Melville, 1947), Ordet (Carl Theodor Dreyer, 1955) et Une journée particulière (Ettore Scola, 1977)
juillet 2013 : Point limite (Sidney Lumet, 1964) ex aequo avec Que viva Mexico ! (Sergueï Mikhaïlovich Eisenstein, 1931). Prix spécial pour Dura lex (Lev Koulechov, 1926)
août 2013 : Miracle en Alabama (Arthur Penn, 1962) ex aequo avec L'innocent (Luchino Visconti, 1976). Prix spécial pour Une autre femme (Woody Allen, 1988), Un cœur en hiver (Claude Sautet, 1992) et Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979)
septembre 2013 : Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973). Prix spécial pour La source (Ingmar Bergman, 1960)
octobre 2013 : Le chat (Pierre Granier-Deferre, 1971). Prix spécial pour Incendies (Denis Villeneuve, 2010)
novembre 2013 : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman, 1982) ex aequo avec The immigrant (James Gray, 2013)
décembre 2013 : La peau (Liliana Cavani, 1981). Prix spécial pour Un homme parmi les loups (Carroll Ballard, 1983) et La femme défendue (Philippe Harel, 1997)
janvier 2014 : Le loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) ex aequo avec Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio, 1982)
février 2014 : The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2014)
Dernière édition par Demi-Lune le 31 mars 14, 14:14, édité 49 fois.

Avatar de l’utilisateur
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Messages : 10273
Inscription : 21 avr. 03, 16:18

Re: Votre film du mois de Mars 2014

Messagepar -Kaonashi Yupa- » 1 mars 14, 10:44

Image

Mars 2014

Film du mois
12 Years a Slave

Films découverts
Chronos (Ron Fricke) ***
Blue Jasmine (Woody Allen) ***
Be Happy (Mike Leigh) **
12 Years a Slave (Steve McQueen) *****
If.... (Lindsay Anderson) ***
Les Blessures assassines (Jean-Pierre Denis) *
Mishima (Paul Schrader) ***
The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson) ***
Her (Spike Jonze) ****

Films revus (Hors compétition)

Mes films du mois (depuis mai 2005)
Spoiler (cliquez pour afficher)

2005
Image
mai : Star Wars : Épisode III - La Revanche des Sith (Georges Lucas)
juin : Les Poupées russes (Cédric Klapish)
juillet : La Fille de Ryan (David Lean)
août : La Femme de Seisaku (Masumura Yasuzo)
septembre : La Ballade de Narayama (Kinoshita Keisuke)
octobre : Cette sacrée vérité (Leo McCarey)
novembre : Les Quatre cavaliers de l'Apocalypse (Vincente Minnelli)
decembre : L'Enfant (Luc et Jean-Pierre Dardenne)


2006
Image
janvier : Good Night, and Good Luck (Georges Clooney)
février : Le Nouveau monde (Terrence Malick)
mars : L'Incompris (Luigi Comencini)
avril : Scaramouche (Georges Sidney)
mai : La Terre tremble (Luchino Visconti)
juin : The Host (Bong Joon-ho)
juillet : Volver (Pedro Almodovar)
août : Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir)
septembre : Sandra (Luchino Visconti)
octobre : Le Vent se lève (Ken Loach)
novembre : Les Fils de l'homme (Alfonso Cuaron)
décembre : Kwaïdan (Kobayashi Masaki)


2007
Image
janvier : The Foutain (Darren Aronofsky)
février : Allemagne année zéro (Roberto Rossellini)
mars : Cria Cuervos (Carlos Saura)
avril : La Femme des sables (Teshigahara Hiroshi)
mai : Que le spectacle commence ! (Bob Fosse)
juin : Le Temps des gitans (Emir Kusturica)
juillet : Les Simpson, le film (David Silvermann)
août : Mondovino (Jonathan Nossiter)
septembre : Secret Sunshine (Lee Chang-dong)
octobre : L'Heure suprême (Frank Borzage)
novembre : La dolce vita (Federico Fellini)
décembre : No Country for Old Men (Joel & Ethan Coen)


2008
Image
janvier : Sweeney Todd, le barbier démoniaque de Fleet Street (Tim Burton)
février : La Graine et le mulet (Abdelatif Kechiche)
mars : There Will be Blood (Paul Thomas Anderson)
avril : Le Bel Antonio (Mauro Bolognini)
mai : Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal (Steven Spielberg)
juin : Une histoire d'amour suèdoise (Roy Andersson)
juillet : The Dark Knight (Christopher Nolan)
août : Wall.E (Andrew Stanton)
septembre : Lenny (Bob Fosse)
octobre : Qu'est-il arrivé à Baby Jane (Robert Aldrich)
novembre : L'Echange (Clint Eastwood)
décembre : Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman)


2009
Image
Janvier : Les Innocents (Jack Clayton)
Février : L'Etrange histoire de Benjamin Button (David Fincher)
Mars : Gran Torino (Clint Eastwood)
Avril : Ponyo sur la falaise (Hayao Miyazaki)
Mai : Coraline (Henry Selick)
Juin : Still Walking (Hirokazu Kore-eda)
Juillet : The Fall (Tarsem Singh)
Août : Requiem pour un massacre (Elem Klimov)
Septembre : Inglourious Basterds (Quentin Tarantino)
Octobre : Le Ruban blanc (Michael Haneke)
Novembre : Y a-t-il un pilote dans l'avion ? (Jim Abraham, David Zucker & Jerry Zucker)
Décembre : Avatar (James Cameron)


2010
Image
janvier : Bright Star (Jane Campion)
février : Le Bonheur (Alexandre Medvedkine)
mars : Le Guerrier silencieux (Nicolas Winding Refn)
avril : Zéro de conduite (Jean Vigo)
mai : Un éléphant ça trompe énormément (Yves Robert)
juin : Moon (Duncan Jones)
juillet : Into the Wild (Sean Penn)
août : Regarde les hommes tomber (Jacques Audiard)
septembre : Poetry (Lee Chang-dong)
octobre : Macadam Cowboy (John Schlesinger)
novembre : Quand passent les cigognes (Mikhail Kalatozov)
décembre : Une belle journée d'été (Edward Yang)


2011
Image
janvier : Le Vieux fusil (Robert Enrico)
février : Reds (Warren Beatty)
mars : Winter's Bone (Debra Granik)
avril : Bleu (Krzysztof Kieslowski)
Mai : Miracle en Alabama (Arthur Penn)
Juin : Alexandre le bienheureux (Yves Robert)
Juillet : Bienvenue Mister Chance (Hal Ashby)
Août : The Thing (John Carpenter)
septembre : Moby Dick (John Huston)
octobre : Un après-midi de chien (Sidney Lumet)
novembre : Mes chers amis (Mario Monicelli)
décembre : Hunger (Steve McQueen)


2012
janvier : Z (Costa-Gavras)
février : Ivan le terrible (Sergueï M. Eisenstein)
mars : Le Retour (Andreï Zviaguintsiev)
avril : Mad Men saisons 1 à 4 (Matthew Weiner)
mai : Paris (Cédric Klapisch)
juin : De rouille et d'os (Jacques Audiard)
juillet : Shotgun Stories (Jeff Nichols)
août : The Dark Knight rises (Christopher Nolan)
septembre : Koyaanisqatsi (Godfrey Reggio)
octobre : Baraka (Ron Fricke)
novembre : Le Complexe du castor (Jodie Foster)
décembre : Mary & Max (Adam Elliot)


2013
janvier : Sur écoute/The Wire, saison 1 (David Simon)
Février : À la Merveille (Terrence Malick)
Mars : Fish Tank (Andrea Arnold)
Avril : Amour (Michael Haneke)
Mai : Django unchained (Quentin Tarantino)
Juin : Guerre et paix (Sergueï Bondartchouk)
Juillet : Pacific Rim (Guillermo del Toro)
Août : The Master (Paul Thomas Anderson)
Septembre : Notre pain quotidien (Nikolaus Geyrhalter)
Octobre : Les Enfants loups Ame et Yuki (Mamoru Hosoda)
Novembre : Gravity (Alfonso Cuaron)
Décembre : 9 mois ferme (Albert Dupontel)


2014
Janvier : Pelle le conquérant (Bille August)
Février : Sur écoute/The Wire, saison 5
Dernière édition par -Kaonashi Yupa- le 1 avr. 14, 17:14, édité 7 fois.
Image